Riposte à la COVID-19

Allocation : 3,47 millions $US

Années : 2020-2021

Agent partenaire : UNICEF

Document clé : Requête de financement et document de programme

Le financement de 3,47 millions de dollars permettra de :

  • recueillir des informations à jour sur la situation des enfants via des SMS et des comptes sur les réseaux sociaux pour permettre une collecte de données en temps réel et une communication de masse avec les bénéficiaires du programme ;
  • développer et déployer des outils numériques ouverts et gratuits pour soutenir l'apprentissage à distance à grande échelle ; notamment via des programmes éducatifs à la télévision et à la radio, la production de contenus numériques et de documents imprimés ;
  • mettre en place des systèmes de soutien des enseignants à distance ;
  • mettre en place des installations de lavage des mains dans les écoles et fournir du matériel d'hygiène aux élèves ;
  • assurer une bonne réouverture des écoles à travers des campagnes de rentrée scolaire, des cours de rattrapage et des programmes d'apprentissage accéléré. Subventionner les frais de scolarité pour les élèves défavorisés du premier cycle du secondaire pour le reste de l'année scolaire en cours ;
  • développer et déployer des mécanismes de retour d'informations et de plaintes, au niveau des écoles, adaptés aux enfants par le biais de lignes d'assistance téléphonique ;
  • élaborer des directives d'apprentissage accéléré et un programme de soutien ciblant les élèves défavorisés, en particulier les adolescents qui passent du primaire au premier cycle du secondaire, en mettant l'accent sur les garçons vivant dans les milieux ruraux. La participation des garçons à l'éducation, en particulier dans les zones rurales et montagneuses, est la plus faible de tous les groupes du pays ;
  • accorder plus de soutien à certaines régions du pays, bien que le programme du GPE cible tous les districts du Lesotho. Il s'agira notamment des districts affichant les taux de scolarisation les plus faibles, les taux d'abandons scolaires les plus élevés, et ceux avec un nombre important d'écoles disposant d'installations d'hygiène et de salubrité de mauvaise qualité, et des districts ruraux affichant un fort taux de pauvreté.

Fin mars 2020, le bureau de l'UNICEF au Lesotho a également reçu un financement du GPE de 70 000 $ US destiné à aider le ministère de l'Éducation à produire des leçons diffusées à la radio et la télévision, ainsi que des kits d'apprentissage.

L'éducation au Lesotho

Le Lesotho a réalisé des progrès considérables dans ses efforts en faveur de l'Education pour tous en rendant l'enseignement primaire gratuit de 2000 à 2006. Une initiative renforcée par la promulgation d’une loi en 2010 rendant l’enseignement primaire gratuit et obligatoire.

Le taux net de scolarisation dans l'éducation de base est passé de 82 à 95 % entre 2000 et 2010, et le taux brut de scolarisation au niveau 1 était de 98 % en 2014. En outre, le gouvernement fournit des efforts concrets pour financer son système.

Le secteur de l'éducation reçoit en moyenne 23,3 % du budget récurrent du gouvernement, ce qui correspond à 9,2 % du PIB national. Pourtant, une étude diagnostique menée en 2015 a mis en évidence les défis majeurs auxquels le secteur éducatif est confronté :

  • faible taux de rétention au niveau du primaire et du secondaire,
  • faibles résultats/réalisations d'apprentissage des élèves,
  • des diplômés avec compétences inappropriées au marché du travail,
  • grande inefficacité du système,
  • VIH et SIDA, et
  • mauvaise gouvernance scolaire.

De plus, le secteur manque d’infrastructures adéquates et il présente des disparités entre les districts. Par exemple, les districts localisés dans des régions montagneuses éprouvent des difficultés à attirer et retenir les enseignants, et affichent de plus faibles performances par rapport aux districts situés dans les plaines.

Dans le but de relever ces défis, le Lesotho a fixé des objectifs stratégiques dans son plan stratégique pour le secteur de l'éducation 2016-2026, à savoir :

  1. Réformer le programme national et le système d'évaluation, afin de répondre aux besoins du Lesotho.
  2. Améliorer l'accès à la protection et au développement de la petite enfance, en particulier pour les enfants les plus vulnérables et défavorisés.
  3. Augmenter l'accès à une éducation de base de qualité, gratuite et obligatoire.
  4. Augmenter l'accès à une éducation secondaire de qualité.
  5. Augmenter l'accès à l'enseignement technique et professionnel.
  6. Améliorer la pertinence des programmes proposés dans les établissements d'enseignement supérieur.
  7. Améliorer l'efficacité et l'efficience des prestations en matière d'éducation non formelle.
  8. Endiguer la propagation du VIH et du SIDA chez les employés du secteur, les enseignants et les apprenants d'ici 2025.
  9. Améliorer l'information stratégique, la planification et la responsabilisation à tous les niveaux du secteur.

Infos et derniers blogs

Dernier financement

Qoaling est un village situé dans la banlieue de Maseru, au Lesotho. La plupart des infrastructures sont modernes, mais des pompes manuelles sont toujours présentes dans certaines sections de l'école primaire communautaire Maimoeketsi.

Qoaling est un village situé dans la banlieue de Maseru, au Lesotho. La plupart des infrastructures sont modernes, mais des pompes manuelles sont toujours présentes dans certaines sections de l'école primaire communautaire Maimoeketsi.

CREDIT: Banque mondiale/John Hogg
Objectif de développement: améliorer les prestation des services d'éducation de base et la rétention des élèves dans les écoles ciblées.
Allocations: 7 500 000 $US
Années: 2021
Agent partenaire: WB
Utilisation: 0 $US

L'objectif du projet de renforcement de l'éducation de base, soutenu par un financement du GPE de 7,5 millions de dollars, est d'améliorer les taux de rétention des élèves et la qualité de l'enseignement dans les établissements relevant du premier cycle du secondaire et de soutenir la mise en œuvre d'un nouveau programme scolaire.

Le projet vise notamment à :

  1. Améliorer les taux de rétention et de transition des élèves du premier cycle du secondaire dans les régions ciblées, et l'enseignement des mathématiques et des sciences dans les écoles situées dans ces régions, à travers :
    1. une amélioration de l'efficacité des programmes de transfert d'argent en faveur de 3 700 élèves (dont 50 % de filles) issus de ménages pauvres ;
    2. une intensification de la mise en œuvre de clubs de jeunes pour filles et garçons, en encourageant 2 000 élèves (dont 50 % de filles) à rejoindre des groupes de soutien ;
    3. un renforcement des capacités de formation en ligne en mathématiques et en sciences de 500 enseignants du premier cycle du secondaire.
  1. Soutenir le renforcement du sous-secteur de l'éducation et de la protection de la petite enfance (EPPE) dans des domaines clés et essentiels pour améliorer l’accès des enfants à une éducation de la petite enfance de qualité à travers :
    1. un accompagnement structuré de 300 classes d'accueil et centres d'EPPE, en prélude au déploiement du nouveau programme ;
    2. une cartographie des 3 000 prestataires de services d'EPPE et l'élaboration d'une stratégie d'expansion globale et chiffrée du secteur.
  1. Assurer la gestion du projet, le renforcement des capacités et apporter une assistance technique au ministère de l'Éducation et de la Formation.

Financements

Tous les montants sont en dollars américains.

Type de financement Années Allocations Utilisation Agent partenaire  
COVID-19 2020-2021 3 470 000 1 896 796 UNICEF  
Mise en œuvre d'un programme 2017-2021 2 300 000 1 281 410 WB Rapport d'avancement
2021 7 500 000 0 WB  
2010-2015 19 593 431 19 593 431 WB Rapport de fin d'exécution
2006-2010 11 671 512 11 671 512 WB  
Préparation d'un plan sectoriel 2019-2021 295 000 0 WB  
2017-2019 204 819 204 819 WB  
2014-2016 230 000 230 000 UNICEF  
Préparation d'un programme 2020-2021 200 000 0 WB  
2016-2017 250 000 250 000 WB  
  Total 45 714 762 35 127 968    
Dernière mise à jour : 18 mai 2021

Dans le cadre de ses investissements pour soutenir les efforts de plaidoyer et de responsabilité sociale des organisations de la société civile, l’Éducation à voix haute du GPE soutient :

  • le Conseil des ONG du Lesotho (LCN) sur la période 2019-2021. Cette aide s'appuie sur les 11 ans de soutien du Fonds de la société civile pour l'éducation (FSCE) aux coalitions nationales de l'éducation, pour leur engagement dans le dialogue sur les politiques sectorielles de l'éducation ;
  • le Réseau zimbabwéen de développement de la petite enfance dans ses efforts pour mobiliser une alliance de plaidoyer dans plusieurs pays partenaires, dont le Lesotho, sur la période 2021-2023/24.

Le GPE avait également accordé un financement du FSCE au Conseil des ONG du Lesotho (LCN) pour soutenir son engagement dans le dialogue sur les politiques sectorielles et renforcer la prise en compte des voix des citoyens dans les programmes de réformes du secteur visant à garantir une éducation de qualité, équitable et mieux financée.

Évolution du secteur éducatif

Les graphiques ci-dessous montrent les progrès globaux réalisés dans le secteur de l'éducation au Lesotho et les données du GPE montrent les progrès réalisés par le pays pour 16 des indicateurs suivis dans le cadre de résultats du GPE.

Taux d’achèvement du primaire

Taux d’achèvement du 1er cycle du secondaire

Taux d’enfants non scolarisés en âge du primaire

Taux d’adolescents non scolarisés en âge du 1er cycle du secondaire

Taux brut d’inscription au préscolaire

Indice de parité entre les sexes pour le taux de non-scolarisation

Dépenses publiques pour l’éducation en % du PIB

Ratio élèves/enseignants formés

Enseignants formés

Source : Banque mondiale - Données sur l'éducation
Les données sur l'éducation sont compilées par l'Institut de statistique de l'UNESCO à partir des réponses officielles à des enquêtes et à partir de rapports fournis par les autorités de l'éducation de chaque pays.

Dernière mise à jour 27 mai 2021