L'éducation au Lesotho

Le Lesotho a réalisé des progrès considérables dans ses efforts en faveur de l'Education pour tous en rendant l'enseignement primaire gratuit de 2000 à 2006. Une initiative renforcée par la promulgation d’une loi en 2010 rendant l’enseignement primaire gratuit et obligatoire. Le taux net de scolarisation dans l'éducation de base est passé de 82 à 95 % entre 2000 et 2010, et le taux brut de scolarisation au niveau 1 était de 98 % en 2014. En outre, le gouvernement fournit des efforts concrets pour financer son système.

Le secteur de l'éducation reçoit en moyenne 23,3 % du budget récurrent du gouvernement, ce qui correspond à 9,2 % du PIB national. Pourtant, une étude diagnostique menée en 2015 a mis en évidence les défis majeurs auxquels le secteur éducatif est confronté :

  • faible taux de rétention au niveau du primaire et du secondaire,
  • faibles résultats/réalisations d'apprentissage des élèves,
  • des diplômés avec compétences inappropriées au marché du travail,
  • grande inefficacité du système,
  • VIH et SIDA, et
  • mauvaise gouvernance scolaire.

De plus, le secteur manque d’infrastructures adéquates et il présente des disparités entre les districts. Par exemple, les districts localisés dans des régions montagneuses éprouvent des difficultés à attirer et retenir les enseignants, et affichent de plus faibles performances par rapport aux districts situés dans les plaines.

Dans le but de relever ces défis, le Lesotho a fixé des objectifs stratégiques dans son plan stratégique pour le secteur de l'éducation 2016-2026, à savoir :

  1. Réformer le programme national et le système d'évaluation, afin de répondre aux besoins du Lesotho.
  2. Améliorer l'accès à la protection et au développement de la petite enfance, en particulier pour les enfants les plus vulnérables et défavorisés.
  3. Augmenter l'accès à une éducation de base de qualité, gratuite et obligatoire.
  4. Augmenter l'accès à une éducation secondaire de qualité.
  5. Augmenter l'accès à l'enseignement technique et professionnel.
  6. Améliorer la pertinence des programmes proposés dans les établissements d'enseignement supérieur.
  7. Améliorer l'efficacité et l'efficience des prestations en matière d'éducation non formelle.
  8. Endiguer la propagation du VIH et du SIDA chez les employés du secteur, les enseignants et les apprenants d'ici 2025.
  9. Améliorer l'information stratégique, la planification et la responsabilisation à tous les niveaux du secteur.

Infos et derniers blogs

24 juillet 2018
Joue-la façon GPE !
Quelles sont les principales stratégies d'éducation mises en œuvre par le Kenya, le Lesotho, le Soudan du Sud et l'Ouganda pour améliorer l'éducation des filles ?

Dernier financement

Qoaling est un village situé dans la banlieue de Maseru, au Lesotho. La plupart des infrastructures sont modernes, mais des pompes manuelles sont toujours présentes dans certaines sections de l'école primaire communautaire Maimoeketsi.

Qoaling est un village situé dans la banlieue de Maseru, au Lesotho. La plupart des infrastructures sont modernes, mais des pompes manuelles sont toujours présentes dans certaines sections de l'école primaire communautaire Maimoeketsi.

CREDIT: Banque mondiale/John Hogg
Objectif de développement: améliorer les prestation des services d'éducation de base et la rétention des élèves dans les écoles ciblées.
Allocations: 2 300 000 $US
Années: 2017-2020
Agent partenaire: Banque mondiale
Décaissements: 1 176 557 $US

Le nouveau financement du GPE de 2,1 millions de dollars en faveur du Gouvernement du Lesotho a récemment été approuvé pour le projet d'amélioration de l'éducation de base au Lesotho (LBEIP). Ce projet s'appuie sur le précédent projet EPT-FTI-III, financé par le GPE, et renferme trois principales composantes : (i) améliorer l'environnement d'enseignement et d'apprentissage dans les écoles maternelles ciblées, les écoles primaires et le premier cycle des établissements d'enseignement secondaire associés, (ii) renforcer les capacités des écoles à rendre des comptes en ce qui concerne l'apprentissage et la rétention des élèves dans les écoles ciblées, (iii) renforcer les capacités institutionnelles et de gestion du projet.

  • Améliorer l'environnement d'enseignement et d'apprentissage dans les écoles maternelles ciblées, les écoles primaires et le premier cycle des établissements d'enseignement secondaire associés : cette composante contribue à améliorer la qualité de la prestation des services en classe au niveau du préprimaire, du primaire et du secondaire pour aider les jeunes à acquérir de bonnes bases en matière de littératie, de numératie et de compétences cognitives,
  • Renforcer les capacités des écoles à rendre des comptes en ce qui concerne l'apprentissage et la rétention des élèves dans les écoles ciblées : cette composante vise à habiliter les acteurs clés au niveau scolaire à décider collectivement, et à réaliser des actions qui contribuent à la rétention des élèves et leur permettent d'apprendre à travers un modèle de gestion scolaire,
  • Renforcer les capacités institutionnelles et de gestion du projet : cette composante est axée sur le renforcement et le développement des capacités du ministère de l'Éducation et de la Formation en vue de réaliser son programme tel qu'énoncé dans le plan sectoriel de l'éducation. Il soutient également les activités de mise en œuvre du projet et couvre les coûts de gestion du projet.

Le principal organisme de mise en œuvre du projet est le Ministère de l'éducation et de la formation. Toutefois, d'autres entités sont également impliquées.

Source : World Bank Project Appraisal Document. February 2017

Financements

Tous les montants sont en dollars US.

Type de financement Années Allocations Décaissements Agent partenaire  
Mise en œuvre d'un programme 2017-2020 2 300 000 1 176 557 Banque mondiale Rapport d'avancement
2010-2015 19 593 431 19 593 431 Banque mondiale Rapport de fin d'exécution
2006-2010 11 671 512 11 671 512 Banque mondiale  
  2019 295 000 - Banque mondiale  
Préparation d'un plan sectoriel 2017 205 000 - Banque mondiale  
2014 230 000 223 507 UNICEF  
Préparation d'un programme 2016 250 000 30 954 Banque mondiale  
  TOTAL 34 544 943 32 695 601    

Le PME a également octroyé au Conseil des ONG du Lesotho (LCN), un financement dans le cadre du Fonds de la société civile pour l’éducation, afin de soutenir son engagement dans le dialogue sur les politiques, notamment en termes de qualité, d’équité, de financement et de réforme dans le secteur de l’éducation.

Évolution du secteur éducatif

Les graphiques ci-dessous montrent les progrès globaux réalisés dans le secteur de l'éducation au Lesotho et les données du PME montrent les progrès réalisés par le pays pour 16 des indicateurs suivis dans le cadre de résultats du PME.

Primary Completion Rate (%)

Taux d’achèvement du 1er cycle du secondaire

Taux d’enfants non scolarisés en âge du primaire

Taux d’adolescents non scolarisés en âge du 1er cycle du secondaire

Taux brut d’inscription au préscolaire

Indice de parité entre les sexes pour le taux d’enfants non scolarisés – Primaire et 1er cycle du secondaire

Public Expenditure on Education as Share of GDP (%)

Student/Teacher Ratio

Teachers Trained (%)

Source : Banque mondiale - Données sur l'éducation
Les données sur l'éducation sont compilées par l'Institut de statistique de l'UNESCO à partir des réponses officielles à des enquêtes et à partir de rapports fournis par les autorités de l'éducation de chaque pays.

Dernière mise à jour 06 février 2020