Riposte à la COVID-19

Allocation : 15 millions $ US

Années : 2020 - 2021

Agent partenaire : UNICEF

Documents clés : Requête de financement et document de programme

Le financement de 15 millions de dollars aidera le ministère de l'Éducation à :

  • mettre en place une équipe de gestion de crise
  • fournir des programmes d'enseignement à distance via la radio, la télévision et Internet
  • assurer un soutien psychosocial aux enfants souffrant de stress, d'anxiété et de traumatismes dus à la fermeture des écoles
  • distribuer des manuels scolaires aux établissements prioritaires lorsque les écoles rouvriront
  • organiser des cours de rattrapage pour les élèves qui ont pris du retard, y compris ceux qui ont des besoins éducatifs spéciaux.

Fin mars 2020, le bureau de l'UNICEF au Mozambique a reçu un financement du GPE de 70 000 $ US destiné à aider le ministère de l'Éducation à planifier sa riposte à la COVID-19.

L'éducation au Mozambique

Ces dernières années, le Mozambique a réalisé d'énormes progrès en matière d'éducation. La loi sur le système éducatif national a été révisée en décembre 2018, restructurant le secteur du même coup. Elle a fait passer la durée de l'enseignement obligatoire (et gratuit) de sept à neuf ans.

La durée des cycles d'enseignement a également été revue. Celui de l'enseignement primaire est passé de sept à six ans et celui de l'enseignement secondaire, de cinq à six ans. Cette loi reconnaît également, pour la première fois, le préscolaire comme un sous-secteur de l'éducation, bien qu'il ne soit pas obligatoire pour accéder au primaire.

Ce sont ces changements, auxquels s'ajoutent l'augmentation des investissements et un engagement plus accru du gouvernement à maintenir les dépenses de l'éducation à un niveau élevé qui ont mené à ces progrès.

Toutefois, le système éducatif du pays reste marqué par des problèmes en termes d'efficience. On y dénombre encore près de deux millions d'enfants en âge d'aller à l'école primaire qui ne sont pas scolarisés. Plus d'un tiers des élèves abandonnent avant le CE 1 et moins de la moitié achève le primaire. Des chiffres bien en dessous de la moyenne des pays d'Afrique subsaharienne.

Dans le second cycle du primaire, l'écart entre les sexes augmente, car davantage de filles abandonnent l'école prématurément. En raison d'autres facteurs tels que les niveaux élevés d'absentéisme des enseignants, les enfants ne fréquentent que pendant 74 des 190 jours d'école prévus dans l'année.

En termes d'accès, seuls 3,5 % des enfants âgés de 3 à 5 ans étaient inscrits à la maternelle en 2019. Cependant, le nombre d'élèves inscrits dans l'enseignement primaire a doublé entre 2004 et 2018.

Aligné sur le programme national de développement et conformément aux engagements internationaux, le plan sectoriel de l'éducation (PSE) 2020-2029 vise à former « des citoyens dotés de connaissances, de compétences, de valeurs morales, civiques et patriotiques capables de contribuer au développement d'une société en parfaite cohésion, qui s'adapte aux spécificités d'un monde en constante évolution ». Ses trois priorités sont :

  1. Assurer l'inclusion et l'équité en matière d'accès, de participation et de rétention en garantissant à tous les enfants, jeunes et adultes l'accès à un cycle complet de la maternelle au premier cycle du secondaire.
  2. Assurer la qualité de l'apprentissage en veillant à ce que les enfants, les jeunes et les adultes acquièrent des compétences de base en lecture, en calcul et en compétences de vie.
  3. Assurer une gouvernance transparente, participative, efficiente et efficace en renforçant les capacités du personnel du ministère de l’éducation pour permettre aux planificateurs et aux gestionnaires du secteur de mettre en œuvre des politiques et des stratégies fondées sur des données factuelles.

Le plan prend également en compte les catastrophes naturelles (qui ont affecté la mise en œuvre du plan précédent) et accorde une plus grande importance au genre dans tous les domaines prioritaires.

Blogs et actualités

Dernier financement

Des élèves prenant des notes pendant une leçon dans une école au Mozambique.

Des élèves prenant des notes pendant une leçon dans une école au Mozambique.

CREDIT: GPE/Arnaldo Langa
Objectif de développement: améliorer la préparation des élèves à l’apprentissage et les conditions de rétention des filles dans les niveaux supérieures de l’éducation de base.
Allocations: 140 000 000 $US
Années: 2020-2021
Agent partenaire: WB
Décaissements: 0 $US

Le programme soutenu par le financement de 140 millions de dollars constitue un effort majeur pour relever les défis du secteur de l'éducation dans le pays. Il soutient notamment :

  1. la préparation et l'apprentissage des élèves des premières années du primaire
  2. la rétention des filles dans les dernières années du primaire et leur transition vers le premier cycle du secondaire
  3. l'efficacité de la répartition et des affectations des enseignants.

Le programme renferme 4 composantes.

  1. Améliorer les résultats d'apprentissage des filles et des garçons dans les trois premières années de l'enseignement primaire. Ses sous-composantes portent sur la préparation à la scolarité et l'amélioration des compétences en lecture en portugais pour les enfants des niveaux 1 à 3.
  2. Accroître l'accès et la rétention des filles dans les dernières niveaux de l'enseignement primaire et soutenir leur transition vers le premier cycle du secondaire, notamment :
  • en modernisant les écoles primaires pour y inclure le premier cycle du secondaire et en modernisant les infrastructures et les installations d'hygiène et d'assainissement.
  • en renforçant la qualité de l'enseignement à distance, en le rendant accessible aux classes du premier cycle du secondaire et en travaillant avec les communautés pour intéresser davantage de filles à l'enseignement à distance.
  • Mettre en œuvre un programme d'éducation à la santé sexuelle et reproductive, ainsi que la sensibilisation et l'atténuation de la violence sexiste (VBG) dans les classes terminales de l'enseignement primaire et du premier cycle du secondaire.
  1. Améliorer l’efficacité du système dans le suivi des résultats de l’éducation et introduire un programme de financement axé sur les résultats au niveau du district pour améliorer l’efficacité de la répartition des enseignants sur le territoire, réduire l’absentéisme des enseignants et stimuler la rétention des filles :
  • en renforçant les capacités de la Direction de la Planification du Ministère de l'éducation en matière de collecte et d'analyse des statistiques sur l'éducation
  • en mettant en œuvre un financement basé sur les résultats pour améliorer les résultats de l'éducation.
  1. Assurer la gestion, le suivi et l'évaluation du projet.

Financement accéléré de 20 millions de dollars

Le financement accéléré de 20 millions de dollars soutient un programme d'éducation d'urgence aligné sur la stratégie d'éducation à long terme de l'éducation dans les situations d'urgence, dans le but de promouvoir l'accès à une éducation sûre, de quaité et inclusive pour tous les enfants d'âge scolaire pendant les situations d'urgence.

Il se base sur une approche fondée sur l'équité et les droits, qui voudrait que les enfants vulnérables ne perdent pas leur droit à une éducation holistique en raison de conflits ou de catastrophes naturelles.

Le programme comprend 6 volets :

  1. La construction et la réhabilitation de salles de classe dotées d'installations sanitaires inclusives. Il s'agira concrètement de :
    • reconstruire 600 salles de classe endommagées et construire des salles de classe alternatives temporaires répondant aux normes Building-Back-Better (BBB)
    • assurer une formation technique sur les normes BBB au personnel du ministère de l'Éducation et du Développement humain, aux entreprises chargée de reconstruire ces salles de classes et aux auditeurs
    • construire des infrastructures d'assainissement adaptées aux besoins des filles.
  2. La mise en œuvre d'un programme d'alimentation scolaire pour les enfants des zones touchées qui consistera à :
    • distribuer de la nourriture à 91 000 élèves de 204 écoles des provinces de Cabo Delgado, Zambézia, Sofala et Manica,
    • mettre à disposition des équipements et du matériel de cuisine
    • renforcer les capacités des services éducatifs et des écoles
    • distribuer du matériel de communication sur le programme dans les régions touchées.
  3. L'aide à l'apprentissage grâce au programme de soutien direct aux écoles. 2,1 millions d'élèves dans 2 278 écoles des provinces de Cabo Delgado, Manica, Nampula, Sofala et Zambezia recevront une aide comprise entre 0,83 et 1,62 dollars pour permettre aux écoles touchées de mieux répondre à leurs besoins après la crise. Le programme utilisera le système financier décentralisé existant dans le pays depuis 2013 et les directives existantes.
  4. La fourniture de kits d'hygiène à 13 500 filles dans les districts touchés en vue de :
    • sensibiliser les individus et la société sur les perceptions négatives des menstruations et sensibiliser à l'hygiène menstruelle
    • parvenir à une réduction globale de l'absentéisme et à une augmentation du taux de scolarisation des filles.
  5. Le renforcement des capacités en matière d'éducation d'urgence, de réduction des risques de catastrophe et de soutien psychosocial en vue de :
    • renforcer la résilience des enseignants et des élèves touchés par les catastrophes naturelles et leurs capacités à faire face et se remettre des catastrophes
    • améliorer les capacités techniques et les compétences des points focaux d'urgence au niveau des provinces et des districts sur la réduction des risques et la gestion des urgences dans les écoles
    • élaborer et mettre en œuvre le plan de préparation des écoles aux situations d’urgence avec la participation de la communauté éducative.
  6. Le renforcement de la coordination, de la gestion, du suivi et de l'évaluation. Il s'agira ici de :
    • former le personnel à la collecte, l'analyse et la présentation des données sur le programme d'une part ; et former le personnel et les partenaires sélectionnés sur les normes en matière de constructions résilientes d'autre part
    • mettre sur pied un conseil chargé de l’entretien, des matériaux et des équipements des écoles
    • surveiller la construction des salles de classe et organiser des visites de suivi et des réunions pour évaluer les résultats du programme.

Financements

Tous les montants sont en dollars américains.

Type de financement Années Allocations Décaissements Agent partenaire  
Financement accéléré 2020-2021 20 000 000 0 UNICEF  
COVID-19 2020-2021 15 000 000 0 UNICEF  
Mise en œuvre d'un programme et multiplicateur 2020 140 000 000 0 WB  
Mise en œuvre d'un programme 2015-2019 55 870 000 55 870 000 WB Rapport d'achèvement
2011-2015 90 000 000 90 000 000 WB Rapport d'achèvement
2008-2010 79 000 000 79 000 000 WB  
Préparation d'un plan sectoriel 2019-2020 260 853 0 UNESCO  
Préparation d'un programme 2019-2020 283 000 0 WB  
2014-2015 199 155 200 000 WB  
  Total 400 613 008 225 070 000    
Dernière mise à jour : 15 mars 2021

Le GPE a également octroyé au Movimento de Educação Para Todos (MEPT), un financement dans le cadre du Fonds de la société civile pour l’éducation, afin de soutenir son engagement dans le dialogue sur les politiques, notamment en termes de qualité, d’équité, de financement et de réforme dans le secteur de l’éducation.

Évolution du secteur éducatif

Les graphiques ci-dessous montrent les progrès globaux réalisés dans le secteur de l'éducation au Mozambique et les données du GPE montrent les progrès réalisés par le pays pour 16 des indicateurs suivis dans le cadre de résultats du GPE.

Taux d’achèvement du primaire

Taux d’achèvement du 1er cycle du secondaire

Taux d’enfants non scolarisés en âge du primaire

Taux d’adolescents non scolarisés en âge du 1er cycle du secondaire

Taux brut d’inscription au préscolaire

Indice de parité entre les sexes pour le taux de non-scolarisation

Dépenses publiques pour l’éducation en % du PIB

Ratio élèves/enseignants formés

Enseignants formés

Source : Banque mondiale - Données sur l'éducation

Les données sur l'éducation sont compilées par l'Institut de statistique de l'UNESCO à partir des réponses officielles à des enquêtes et à partir de rapports fournis par les autorités de l'éducation de chaque pays.

Dernière mise à jour 26 février 2021