Cambodge : sauvegarder l'éducation multilingue en temps de pandémie

À travers le Cambodge, des enseignants multilingues spécialisés relèvent un nouveau défi : celui d'adapter leurs pratiques pédagogiques à la pandémie de COVID-19.

07 juillet 2021 par Youra Soeum, UNICEF Cambodia
|
Lecture : 4 minutes
|
Crédit: UNICEF Cambodia/2020/Youra Soeum
UNICEF Cambodia/2020/Youra Soeum

Ce blog a été précédemment publié sur le site de l'UNICEF au Cambodge.

Depuis six ans qu’elle est enseignante, Mme Reap Song, 26 ans, a surmonté de nombreux défis. L'un des plus graves jusqu'en 2020 avait été d'adapter le programme national cambodgien dans différentes langues pour l’enseigner aux enfants autochtones de son école à Pa'or Kekchong, dans la province de Ratanakiri.

Pour cela, elle a dû ajuster ses pratiques d’enseignement pour les adapter aux différents niveaux de compréhension et contextes dans lesquels elle devait évoluer. Mais, la pandémie de COVID-19 a remis tout cela en question.

Mme Reap a tenu avec succès des enfants âgés de 6 à 12 ans en utilisant le programme multilingue pendant plusieurs années. Mais, en mars 2020, elle a dû repenser à nouveau son approche car, les écoles à travers le pays ont fermé pour limiter la propagation de la COVID-19. Comme des milliers d'enseignants à travers le Cambodge, elle a dû s'adapter pour la première fois à une approche d'enseignement à distance.

Reap Song, enseignante autochtone, écoutant une émission radio chez elle pour préparer le plan de cours de sa prochaine visite chez un de ses élèves. Crédit : UNICEF Cambodia/2020/Youra Soeum
Reap Song, enseignante autochtone, écoutant une émission radio chez elle pour préparer le plan de cours de sa prochaine visite chez un de ses élèves.
UNICEF Cambodia/2020/Youra Soeum

Heureusement, le pays a pu bénéficier de soutien. Depuis le début de la pandémie, l'UNICEF a travaillé avec le gouvernement et ses partenaires pour trouver des moyens de permettre aux enfants et aux adolescents de continuer à apprendre depuis leur maison.

Du matériel et des vidéos d'apprentissage à distance ont été créés et distribués dans tout le Cambodge. Un soutien technique et opérationnel a également été fourni - notamment du matériel d’apprentissage - et une formation a également été organisée pour les enseignants.

Pour les élèves parlant les langues autochtones, du matériel et des contenus spécialisés ont été produits, grâce à un généreux financement du Partenariat mondial pour l'éducation (GPE). Il s’agissait notamment de programmes d'enseignement multilingues diffusés à la radio, un média important dans la mesure où les programmes radio peuvent être écoutés même dans les zones les plus reculées.

« Une approche d'apprentissage à distance nécessite plusieurs visites de suivi dans les ménages pour s’assurer que les enfants apprennent vraiment, et encourager les parents à veiller à ce que leurs enfants prennent le temps de suivre les programmes d'apprentissage à distance diffusés à la radio », a déclaré Mme Reap.

Le manque de ressources tant pour les enfants que pour les enseignants a accru les difficultés. « Atteindre tous les élèves a été un énorme défi, bien que je passais trois après-midis par semaine à leur rendre visite à domicile. De plus, chaque élève fait face à des difficultés différentes. Certains réussissent bien en lecture mais, ne s’en sortent pas assez bien en mathématiques et vice-versa ».

La situation était aussi difficile pour les élèves eux-mêmes. Rocham Yhang, jeune garçon de neuf ans et élève de Mme Reap, déclare ainsi : « Je devais aider mes parents avec les tâches ménagères et la récolte de la résine végétale pendant la journée et je n'avais que quelques heures le soir pour étudier. Ma salle de classe m’a beaucoup manqué et mes amis encore plus. »

Kvas Em et Mme Reap, ici lors d’une visite de l'UNICEF pour parler de la mise en œuvre du programme d'apprentissage multilingue via la radio dans leurs communautés. Crédit : UNICEF Cambodia/2020/Youra Soeum
Kvas Em et Mme Reap, ici lors d’une visite de l'UNICEF pour parler de la mise en œuvre du programme d'apprentissage multilingue via la radio dans leurs communautés.
UNICEF Cambodia/2020/Youra Soeum

Kvas Em, jeune fille de 8 ans et élève de Mme Reap, a beaucoup apprécié le fait d’apprendre en Tampuon, sa langue maternelle, à la maison et avec le soutien de son enseignante.

« J'aime surtout les chansons des émissions de radio, car elles utilisent des rimes dans notre langue pour nous enseigner le khmer, la langue nationale » , a-t-elle expliqué. « Les chansons sont très belles et nous aident également à nous souvenir de ce que nous apprenions avant la pandémie de COVID-19. J'aimerais avoir plus de matériel d'apprentissage comme celui-ci à l'avenir, cela nous aide à apprendre par nous-mêmes. »

Mme Reap a expliqué qu’assurer le suivi et le soutien des progrès de chaque élève ont été les plus grands défis auxquels elle a fait face pendant la pandémie. Mais le contenu, conçu spécialement pour les élèves multilingues, a rendu les choses plus faciles, reconnait-elle.

Fin décembre 2020, environ 3 110 élèves de Ratanakiri avaient reçu du matériel d'apprentissage tel que des livres, des crayons, des stylos et des fiches de travail pour étudier en parallèle du programme radio. « Les enseignants de mon école, dont moi, ont conçu un chronogramme d’activités avec des objectifs hebdomadaires qu’ils ajustaient en fonction de l’évolution de chaque élève », explique Mme Reap.

« Les moyens de subsistance ont vraiment été mis à mal par la COVID-19 », conclu-t-elle. « Les familles se battent pour survivre et cela suppose, dans certains cas, que les enfants sont amenés à contribuer aux revenus de leurs familles. Nous devons nous assurer que les parents se souviennent que l'apprentissage de leurs enfants est tout aussi important que la production de revenu et que ces derniers soient motivés à soutenir leurs enfants dans ces nouvelles modalités d'apprentissage. »

L'UNICEF s'engage à travailler avec le gouvernement et tous les partenaires de l'éducation pour soutenir les enseignants comme Mme Reap dans leurs efforts pour réaliser les rêves d’éducation de tous les enfants.

À propos du programme d'éducation multilingue

Mme Reap est l'une des enseignantes en première ligne dans la mise en œuvre du Plan d'action pour l'éducation multilingue (PAEM) du Cambodge depuis son lancement en 2015.

Ce plan d'action a été conçu par le ministère de l'Éducation, de la Jeunesse et des Sports, avec le soutien de l'UNICEF, dans le but d’offrir aux filles et aux garçons autochtones une éducation multilingue basée sur le programme national, de la maternelle aux trois premières années du primaire.

L'éducation multilingue est destinée à cinq groupes ethniques minoritaires autochtones - les Bunong, les Kavet, les Kreung, les Tampuon et les Brao - des provinces du nord-est de Mondulkiri, Ratanakiri, Kratie, Preah Vihear et Stung Treng.

Ce plan est inédit dans la mesure où, c’est la première fois qu'un gouvernement d'Asie du Sud-Est s'engage dans une stratégie d'éducation qui inclut les langues autochtones dans le but d'élargir l'offre éducative et la rendre accessible à tous. Il s'agit de l'une des priorités stratégiques de développement du gouvernement.

Le plan se base sur de nombreuses recherches internationales démontrant la contribution positive que l'éducation multilingue peut apporter à la participation des enfants à l'éducation et à la société.

Laisser un commentaire ou

Derniers blogs

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas divulguée. Tous les champs sont requis

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.

Texte brut

  • Global and entity tokens are replaced with their values. Explorer les jetons disponibles.
  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.