Conférence de financement du GPE : un moment fort de volonté politique en faveur de l’éducation
Dans ce billet, Alice Albright, Directrice générale du GPE, souligne que le résultat le plus immédiat de la Conférence de financement du GPE est la démonstration d'un engagement politique significatif pour financer l'éducation et la reconnaissance du GPE comme catalyseur essentiel du progrès vers la réalisation de l'ODD 4.
1 mars 2018 par Alice Albright, Global Partnership for Education|
|
La Conférence sur le financement du GPE a réuni à Dakar des pays en développement et des pays donateurs, des organisations multilatérales, la société civile, le secteur privé et des fondations philanthropiques. C'était la première fois qu'un pays donateur et un pays en développement co-organisaient un tel événement, symbolisant l'esprit d'un partenariat véritable, qui est l'essence du GPE.
CREDIT: GPE/Heather Shuker

Ces deux dernières années, l’élan mondial en faveur d’un investissement accru dans le secteur de l’éducation a gagné en puissance, en vue d’assurer à des centaines de millions d’enfants à travers le monde, la chance de pouvoir s'épanouir. Cet élan a atteint un pic historique les 1er et 2 février 2018 à Dakar, au Sénégal, où s'est tenue la Conférence de financement du Partenaire mondial pour l’éducation.

Je crois pouvoir parler au nom de la plupart de ceux qui ont assisté à la conférence en disant qu’il y avait dans l’air, durant cet événement, un sentiment d’urgence et une énergie palpables, comme rarement j’ai connu auparavant.

Pour la première fois, une conférence de financement était co-organisée par le dirigeant d’un pays du G7, le Président français Emmanuel Macron, et le dirigeant d’un pays en développement, en l’occurrence le Président Macky Sall du Sénégal. Les deux chefs d’État méritent de grands remerciements pour le leadership et l’implication dont ils ont fait preuve afin d’assurer la réussite de la conférence.

Un incroyable partenariat

Nous remercions également très chaleureusement les 1 200 participants qui ont fait le voyage jusqu’à Dakar, notamment les dix chefs d’État et plus de 100 ministres, les responsables de l’UNESCO, de l’UNICEF, d’ONUSIDA, du HCR, de la Banque mondiale, de la société civile, des fondations à vocation philanthropiques et le secteur privé. Nous remercions tout spécialement RRihanna, l’Ambassadrice mondiale du GPE soutenue par Global Citizen, qui a su galvaniser l’enthousiasme de tous grâce à son remarquable plaidoyer public en faveur du GPE, en amont et pendant la conférence de Dakar.

Le résultat le plus immédiat de cette Conférence de financement fut la démonstration sans précédent d’une volonté politique mondiale en faveur du financement de l'éducation, ainsi qu’une large reconnaissance du Partenariat mondial de l’éducation comme le catalyseur essentiel de progrès tangibles vers l’atteinte de l'Objectif de développement durable préconisant l'éducation de tous les enfants du monde à l'horizon 2030.

A la conclusion de la conférence par Julia Gillard, Présidente du Conseil d’administration du GPE, les promesses de contribution des bailleurs s’élevaient à 2,3 milliards de dollars pour la période 2018–2020. Une importante augmentation en matière de financement, comparé aux 1,3 milliards de dollars de contributions reçues au cours des trois dernières années. Ceci n’est toutefois que le début d’un processus, plusieurs États donateurs ayant d’ores et déjà indiqué leur intention de promettre d’autres contributions au cours des trois prochaines années.

Des pays en développement qui innovent

Ce qui fut cependant réellement remarquable à Dakar est la mobilisation des pays en développement partenaires en vue d’augmenter la part de leurs budgets nationaux allouée à l’éducation.

Plus de 50 pays en développement ont ainsi annoncé qu’ils augmenteraient leurs dépenses publiques consacrées à l’éducation pour la période 2018 – 2020 pour atteindre un montant total de 110 milliards de dollars, contre 80 milliards de dollars entre 2015 et 2017.

Le GPE encourage les pays en développement à augmenter leurs dépenses en matière d'éducation pour atteindre 20 % de leur budget total. Sur les États qui s’y sont engagés pendant la conférence, plus des deux-tiers atteindront cet objectif d’ici 2020.

Une importante augmentation des contributions des bailleurs

C’est grâce à l'action efficace du GPE et à l’écho en faveur de l’élan croissant en faveur de l’éducation que la quasi-totalité des pays donateurs ont augmenté leur contribution financière au GPE pour la période 2018 – 2020, et que plusieurs ont annoncé une augmentation significative de celle-ci. La France a ainsi augmenté sa contribution plus de dix fois pour passer de 17 millions d’euros à 200 millions d’euros ; le Canada et l’Irlande ont tous deux plus que doublé leur contribution annuelle ; l’Union européenne contribuera quant à elle 337,5 millions d’euros, dont un supplément de 100 millions d’euros ; le Royaume-Uni a augmenté sa contribution de plus de 50 pourcent ; le Danemark, la Suède et la Norvège ont tous annoncé un nouveau soutien important de centaines de millions de dollars.

Les Émirats arabes unis ont également intégré le GPE, devenant ainsi le premier pays donateur arabe du Moyen-Orient, avec une première annonce de contribution de 100 millions de dollars. Les Pays-Bas et l’Espagne ont annoncé quant à eux le renouvellement de leur partenariat avec le GPE, après trois ans d'absence.

Nous avons eu le plaisir d’accueillir pour la première fois à la conférence de reconstitution des ressources du GPE un représentant du Gouvernement chinois, qui a annoncé une future collaboration du pays avec le GPE.

Notre hôte, le Sénégal, a démontré son leadership en matière d’éducation dans le monde avec l'annonce extraordinaire par le Président Sall, d’une contribution de 2 millions de dollars, faisant de son pays, le premier pays en développement donateur du GPE.

Davantage de fonds pour l’éducation des enfants dans les pays en développement

Ces engagements accrus assurent au GPE la capacité d’aider ses pays en développement partenaires à renforcer et transformer leur système éducatif et à pratiquement doubler le financement disponible pour améliorer l'éducation d’un nombre accru d'enfants dans un nombre croissant de pays - au moyen de financements, d'innovations, d'échange des connaissances, de plaidoyer et de soutien à la responsabilité sociale.

Une nouvelle initiative en matière de données avec le secteur privé

Nous sommes également très enthousiastes à l'idée que la Conférence de financement du GPE de Dakar ait ouvert un nouveau chapitre de notre engagement avec le monde de l’entreprise. Aux côtés de plusieurs partenaires du secteur privé et du développement mondial, le GPE a lancé une nouvelle initiative sur les solutions relatives aux données de l’éducation, afin d’améliorer les capacités des pays en développement à collecter et exploiter des données exactes, complètes et pertinentes. De telles données aideront les pays à mieux cibler leurs ressources et à identifier les domaines nécessitant des améliorations au sein de leur système éducatif.

L’initiative réunira sept entreprises partenaires – Mastercard, HP, Econet, Intel, Ecobank, Microsoft et Tableau – aux côtés d’autres acteurs du développement, afin de rechercher des solutions innovantes, de favoriser la pensée créative et la technologie moderne dans le but d'apporter des améliorations en matière de gestion des données de l'éducation au niveau communautaire, régional, national et mondial. Elle s'inscrit dans le cadre de l’action du GPE en matière d’échange de connaissances et de solutions innovantes.

La Coalition mondiale des entreprises pour l’éducation a annoncé une promesse de contribution initiale à nos pays partenaires de 15 millions de dollars sur trois ans de quatre entreprises ayant accepté de réduire collectivement les coûts des services technologiques tels que la technologie satellite pour les établissements scolaires, la collecte de données, le suivi de la livraison des fournitures scolaires et la technologie GPS. Les entreprises participantes sont notamment Avanti Communications, 2-Track Solutions, HP et SafeBus.

Le début d’une nouvelle ère pour l’éducation dans le monde

La Conférence de financement fut le point culminant d’une implication, d'une énergie et d'une intelligence extraordinaires d'innombrables individus, pays et organisations, bien plus que je ne pourrais jamais l’exprimer en quelques mots.

Nous adressons ainsi d'énormes remerciements à tous ceux qui ont contribué à organiser cet événement complexe et à tous ceux qui ont aidé, au cours de ces dernières années, à faire émerger la question de l’éducation au cœur des débats dans les capitales du monde entier.

Maintenant que nous reprenons ensemble notre souffle après la conférence, nous sommes prêts à nous atteler à la rude tâche qui nous attend pour les mois et les années à venir. J’ai hâte de travailler avec vous tous pour traduire l’enthousiasme et l’énergie que nous partageons en évolution positive pour des millions d’enfants qui méritent une éducation de qualité, où qu’ils vivent.

Laisser un commentaireou
Financement, ODD 4

Derniers blogs

Tous les blogs
Des élèves d'une classe de collège à l'Institut pour aveugles de la Gombe, à Kinshasa. République démocratique du Congo.
L’égalité des sexes et l’éducation des filles ont progressé dans de nombreux pays, mais des difficultés subsistent. Nous vous proposons 6 graphiques qui présentent un état des lieux de la parité des...
Ballaaf Ould Salem Vall est enseignant et chef d’établissement. Il officie notamment en tant qu’enseignant d’études religieuses et d’instruction civique au College Riyad 5, Tarhil, Nouakchott, Mauritanie. Crédit: GPE/Kelley Lynch
En savoir plus sur les indicateurs 4.a.1, 4.b.1 et 4.c.1 des données de l’ODD 4
Des élèves de niveau 3 de l'école Sandogo B à Ouagadougou au Burkina Faso. Crédit: GPE/Kelley Lynch
Le rapport annuel sur les résultats du Partenariat mondial pour l'éducation met en évidence les progrès réalisés par le partenariat dans la mise en œuvre de sa stratégie quinquennale et les domaines...

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas divulguée. Tous les champs sont requis