Enseignement en ligne en situation d'urgence : 7 étapes pour bien commencer

Ce blog est la deuxième partie de l'analyse consacrée à l'apprentissage en ligne en situation d'urgence pendant la pandémie de coronavirus. Le premier blog portait sur les plates-formes et les contenus, tandis que celui-ci traite de la préparation des enseignants et des apprenants, de l'enseignement en ligne et de l'évaluation.

24 avril 2020 par Mary Burns, Education Development Center
|
Lecture : 7 minutes
|
Thandiwe, 10ans et élève en classe de CE2, utilisant un ordinateur dans son école au Zimbabwe.
Thandiwe, 10ans et élève en classe de CE2, utilisant un ordinateur dans son école au Zimbabwe.
PME/Carine Durand

À noter : les liens vers les ressources citées dans le blog vont vers des pages en anglais.

Le gigantesque revirement de situation causé par la pandémie de COVID-19 a conduit de nombreux enseignants et formateurs à enseigner en ligne. Le présent article propose quelques suggestions et outils utiles pour les aider à y parvenir.

1 - Concevez des cours propres à l'enseignement en ligne

L'exhortation à « transposer votre classe en ligne » semble assez simple, mais n'a bien sûr aucun sens. Comment pourriez-vous convertir soudainement en cours en ligne la multitude d'interactions cognitives, affectives et comportementales complexes qu'offre l'enseignement et l'apprentissage en présentiel ? Cela est impossible.

Ce que vous pouvez faire en revanche, c'est concevoir votre cours de manière spécifique à ce nouveau média en ligne, afin de permettre aux apprenants de poursuivre leur formation dans ces circonstances extraordinaires. Certaines activités ne seront pas possibles, et d'autres se développeront plus facilement sur un support en ligne (par exemple, les élèves réfléchissent souvent davantage en ligne et sont plus enclins à communiquer). En prenant une semaine ou deux pour planifier votre nouveau cours en ligne, vous aurez moins de révisions à y apporter tout au long de la formation.

De la même manière que vous le faites dans le cadre d'un enseignement « hors ligne », concevez des résultats d'apprentissage et communiquez-les clairement à vos apprenants en ligne. Définissez précisément les activités pédagogiques et les exercices d'évaluation qui aideront les apprenants à atteindre ces résultats. Dans la mesure du possible, concevez des activités « universelles » qui peuvent être réalisées en ligne ou hors ligne, seul ou avec une autre personne, et qui nécessitent une faible bande passante.

Créer des activités qui intègrent le contenu, qui sont autant que possible centrées sur l'apprenant, qui sont réalisables, et qui ont des orientations et des échéances clairement définies. Déterminez ce que les élèves apprendront de vous, du contenu, des activités et des autres participants.

2 - Considérez votre cours comme un pilote

Le point positif qui ressort de ce « nuage noir » qu'est le COVID-19, est que les enjeux sont faibles en ce moment et que vous pouvez vous sentir libre d'expérimenter, d'échouer et de réviser votre cours (vous devriez le faire de toute façon). Demandez à vos élèves de vous faire part de leurs commentaires et suggestions, ce qui leur permet de s'investir dans le cours et d'en réduire l’enjeu pour eux tout comme pour vous (consulter cet article sur comment tester un cours en ligne).

3 - Préparez les instructeurs

Il n'est pas plus facile d'enseigner en ligne qu'en présentiel. À bien des égards, cela prend beaucoup plus de temps et est bien plus complexe. Les instructeurs en ligne doivent se familiariser avec la technologie et favoriser la communication, la collaboration et l'interaction entre les apprenants à distance. Afin de mettre en œuvre les méthodes d'enseignement et d'évaluation, ils doivent acquérir des compétences de facilitation de cours en ligne et apprendre à utiliser les outils de télécommunication.

Il existe un certain nombre d'options pour apprendre à enseigner en ligne. La Global Online Academy et EdTech Leaders Online de l’EDC proposent toutes deux un perfectionnement professionnel en ligne sur ce sujet, ainsi que sur la conception de cours en ligne (payant). L’Organisation des États américains (en espagnol) propose un cours en ligne sur l'enseignement dans des classes virtuelles assorti d’une aide financière pour les éducateurs de ses pays membres hispanophones. Pour les personnes qui n'ont pas les moyens de suivre l'une de ces options, vous pourriez suivre un cours en ligne gratuit et étudier ce que l'instructeur fait et ne fait pas.

4 - Préparez les apprenants

Nos élèves ont besoin de préparation et d'orientation pour réussir leur apprentissage en ligne car, la plupart d'entre eux ne savent pas comment s'y prendre. Si vous n'avez pas encore commencé l'enseignement en ligne (ou même si celui-ci a déjà commencé), veillez à fournir aux apprenants une orientation générale sur l'apprentissage en ligne, sur le cours en particulier et sur leurs rôles en tant qu'apprenant en ligne.

Expliquez-leur comment naviguer dans le système de gestion de l'apprentissage (LMS) ou le système de conférence en ligne, comment télécharger des devoirs, comment gérer des fichiers, comment participer à un forum de discussion et comment obtenir de l'aide. Avant tout, les apprenants en ligne, en particulier ceux qui découvrent cette technologie, auront besoin d'un soutien structuré pour acquérir des stratégies d'autorégulation, des compétences en matière de gestion du temps et pour comprendre les règles d'une communication en ligne adaptée.

5 - Concentrez-vous sur la qualité de l’enseignement

L'apprentissage en ligne soulève de nombreuses questions qui ont un impact sur l'enseignement : est-ce que le cours est dispensé en temps réel ou non, quelle technologie est utilisée - par exemple, l'enseignement par vidéoconférence uniquement est très différent de l'enseignement par LMS - et quels sont les résultats pédagogiques du programme d'apprentissage en ligne.

Cependant, n'oubliez pas que la qualité de l'enseignement est primordiale. Votre rôle est exactement le même que dans une classe en présentiel : guider, informer, diriger, faciliter, encadrer, conseiller et faire preuve d'empathie. Le défi consiste maintenant à le faire grâce à la technologie et avec un minimum de planification.

Dans le cadre des cours en ligne, tout comme en classe, vous vous concentrerez sur les points suivants :

  • Gestion/organisation : Définir les attentes et les règles de base ; élaborer des résultats d'apprentissage spécifiques et réalisables pour chaque unité d'étude en ligne ; gérer le processus et le rythme de l'apprentissage ; proposer un enseignement différencié - permettre aux apprenants les plus avancés de progresser tout en encadrant davantage ceux qui ont du retard.
  • Construction d’une communauté : L'apprentissage a une forte composante socio-émotionnelle. Les apprenants auront besoin les uns des autres, et de vous, surtout en ce moment. Il est donc important d'apprendre à les connaître et de les aider à se connaître. Prendre 5 minutes au début de chaque session en ligne pour que les élèves puissent s'amuser et apprendre à se connaître grâce aux activités permettant de briser la glace peut contribuer fortement à créer des liens de camaraderie. Au début du cours, demandez à des binômes d'apprenants de se téléphoner pour faire connaissance, puis de présenter leur camarade lors d'une vidéoconférence en ligne avec la classe. Si vous utilisez un LMS, créez un forum pour les sujets non académiques. Organisez la classe en petits groupes de 4 élèves. Dans chaque module, concevez une activité dont la réalisation nécessite la collaboration des élèves. Cette camaraderie, cette collaboration et ce sens de la communauté augmenteront l'engagement et la persévérance des apprenants tout au long du cours.
  • Communication : Des échanges réguliers garantissent une pratique de l'enseignement en ligne qui soit enrichissante. En tenant compte de la charge de travail de la formation, communiquez fréquemment avec l'ensemble de la classe, avec les groupes de travail en ligne et avec chaque participant à titre individuel et concevez les activités de telle sorte que les apprenants doivent aussi communiquer entre eux. Maintenez des horaires de travail et des chats en ligne à différents jours et heures de la semaine ; favorisez des discussions en ligne approfondies au cours desquelles les élèves interagissent entre eux sur leurs idées et leurs points de vue ; et identifiez un canal de communication de substitution indépendant du cours, afin de pouvoir contacter vos élèves et qu'ils puissent échanger entre eux (WhatsApp, SMS, numéros de téléphone).
  • Stratégies d'enseignement : La plupart des formations que nous dispensons en présentiel peuvent également se faire en ligne, même si elles sont beaucoup moins riches et spontanées. Pour enseigner en ligne, il faut principalement se concentrer sur les aspects suivants :
    1. la variété des méthodes d’enseignement. Comme dans l’enseignement en présentiel, variez vos méthodes d’enseignement en ligne en fonction des résultats spécifiques d'apprentissage attendus d'une activité. Trouvez un équilibre entre les activités synchrones et asynchrones, entre les activités de groupe et individuelles, et entre les différents types d'enseignement, par exemple :
      • L'instruction directe : Transmission de connaissances sur les concepts, les compétences et les procédures par le biais de démonstrations, de conférences, de captures d'écran ou de présentations en ligne.
      • Modèles cognitifs d'apprentissage où les élèves apprennent en se confrontant de manière structurée à un contenu, un sujet, un problème. On peut citer comme exemples le raisonnement inductif, le questionnement ouvert, l'enseignement par analogie, les techniques de cartographie conceptuelle, la résolution de problèmes.
      • Modèles d'apprentissage collectifs : Méthodes d'enseignement collaboratif : approches en « puzzle » (« jigsaw ») ; enseignement réciproque ; discussions et débats ; tutorat par les pairs. Cela peut être aussi simple que de faire collaborer les apprenants sur un Google Doc ou de les associer pour qu’ils remplissent un tableau à options (en voir un exemple ci-dessous).
Un modèle de tableau à options
  1. Se concentrer sur les approches pédagogiques à « haut rendement » (pour plus d'informations, voir le travail de John Hattie ici). Ces approches, telles qu’enseigner en direct, former à la prise de notes et aux techniques pour étudier, espacer les exercices et enseigner des compétences métacognitives, conduisent manifestement à une amélioration des résultats de l'apprentissage. Le graphique ci-dessous présente une stratégie d'enseignement « qui fonctionne » de Marzano et al.
Modèle d'un enseignement en classe qui fonctionne

6 - Limitez l’impact de vos évaluations

Étant donné les conditions imparfaites dans lesquelles se trouvent les personnes qui enseignent et apprennent en ligne, et la difficulté de concevoir des évaluations justes, transparentes, fiables et valides même dans les meilleures circonstances, de nombreux cours en ligne ont radicalement réduit le nombre d’évaluations et supprimé la notation (sauf pour la mention réussite/échec).

Si vous souhaitez (ou devez) procéder à une évaluation, il est important de vous poser au préalable quelques questions : Pourquoi dois-je procéder à une évaluation ? Mon évaluation vise-t-elle à déterminer les connaissances de mes apprenants avant d'enseigner un nouveau concept ? L’évaluation a-t-elle pour but de vérifier qu'ils ont bien lu ou de s'assurer de leur compréhension, afin qu'ils puissent ensuite passer au module suivant ? Savoir pourquoi vous évaluez vous aidera à déterminer si vous devez le faire et, si oui, sous quelle forme. Le tableau ci-dessous présente une typologie d'évaluations et de questions auxquelles elles permettent de répondre.

Typologie d'évaluations

Dans ce domaine également, la technologie peut être utile. La plupart des LMS (tels que Canvas) sont dotés d'outils d'évaluation intégrés. Les évaluations sous forme de questions fermées permettent d’obtenir automatiquement une notation et d’envoyer les résultats aux apprenants. Des éléments peuvent être ajoutés à votre LMS afin que vous puissiez adapter les tests aux apprenants. Si vous utilisez déjà des rubriques d'évaluation, et que vous n'utilisez pas de LMS, vous pouvez ajouter une extension Chrome, comme Orange Slice, pour automatiser la notation par rubriques et en communiquer les résultats aux élèves. Vous pouvez également rendre l'évaluation plus ludique grâce à des outils d'évaluation semblables à des jeux, tels que Kahoot et Flippity.

Actuellement, il est plus important de transmettre un feedback aux apprenants que des notes. Là encore, la technologie peut vous aider grâce à des outils d'évaluation par les pairs comme Peergrade (excellent mais payant) et Kaizena, un outil, qui peut vous permettre, en tant que tuteur en ligne, de fournir plus facilement à vos apprenants un feedback vocal gratuit et de manière plus personnalisée.

7 - Soyez patient.e et non pas perfectionniste

On me le reproche souvent, et mes collègues croiront vivre l'Apocalypse quand ils liront ce dernier conseil : Ne recherchez pas la perfection !

Faites du mieux que vous pouvez dans ces circonstances extrêmement stressantes. Oui, la technologie peut être frustrante ; non, vos élèves ne sont pas vraiment les « natifs du numérique » que nous pensions qu'ils étaient, mais soyez patients avec vous-même et vos élèves ; et amusez-vous avec les nouveaux outils technologiques dont vous allez vous servir.

Et profitez de cette découverte. Vous découvrirez ainsi de manière fortuite que vos élèves ont des talents insoupçonnés, et qu’il est possible d’avoir avec eux des interactions en ligne que vous n'auriez jamais pu avoir dans une salle de classe bondée. Vous pourrez entrapercevoir la bienveillance et la gratitude des élèves et de leurs familles qui font de leur mieux dans une période des plus stressantes et sans précédent.

Bienvenue dans le monde de l'apprentissage en ligne ! Et n’oubliez pas de vous laver les mains.

Laisser un commentaire ou
Enseignants et enseignement

Derniers blogs

Commentaires

Les recommandations du GPE sont hautement utiles en cette période de crise. Comment faire pour les diffuser davantage auprès des décideurs pour que ceux-ci aident les enseignants à assurer des cours en ligne ?
Je m’interroge en particulier sur le cas d’un pays comme la Tunisie.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas divulguée. Tous les champs sont requis

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.

Texte brut

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Global and entity tokens are replaced with their values. Explorer les jetons disponibles.