Faire progresser l'apprentissage des jeunes enfants pour leur assurer un avenir meilleur

Un ensemble de preuves solides montre que les bases de l'apprentissage sont en grande partie construites dans les premières années de la vie d’un enfant, avant qu'il n’accède à l'école primaire. C’est pourquoi, pour créer des sociétés plus durables, pacifiques et résilientes à long terme, nous devons prioriser les investissements dans l'éducation de la petite enfance dès maintenant.

20 juillet 2021 par Divya Lata, UNICEF, Jennifer Vu, UNICEF, Rokhaya Diawara, UNESCO, et Melissa Diane Kelly, The World Bank
|
Lecture : 3 minutes
|
Des élèves de l'école maternelle de Koubia, à Niamey, la capitale du Niger. Crédit : UNICEF/Frank Dejongh
Des élèves de l'école maternelle de Koubia, à Niamey, la capitale du Niger.
UNICEF/Frank Dejongh

Au plus fort des fermetures d’écoles début avril 2020, plus de 180 millions d'enfants de la maternelle ont vu leur scolarité perturbée en raison de la pandémie de COVID-19. De nombreux éléments concrets montrent que les bases de l'apprentissage se construisent en grande partie au cours des premières années de la vie, avant même que l'enfant n'entre à l'école primaire.

Les enfants qui prennent du retard au cours de ces premières années ont souvent du mal à rattraper leurs camarades, perpétuant ainsi un cycle de sous-performance et de taux d'abandon scolaire élevés qui continue de nuire aux jeunes vulnérables.

Les élèves les plus jeunes ont perdu le plus de jours de scolarité

Une enquête menée par Vozes de Educação montre les grandes différences dans la façon dont les pays ont procédé à la réouverture des établissements d'éducation de la petite enfance (EPE). Dans les pays à revenu intermédiaire de la tranche inférieure (PRITI), les élèves du préscolaire ont perdu en moyenne 106 jours de classe en présentiel en 2020, soit plus que tout autre niveau de scolarité.

En comparaison, le nombre de jours perdus pour les élèves du primaire était de 103, et de 99 et 100 jours perdus pour les élèves du premier et du second cycle du secondaire, respectivement. Pourtant, moins d'un tiers des PRITI ont prévu d'entreprendre une évaluation des lacunes dans l'apprentissage préscolaire qui ont pu s'accumuler pendant la fermeture des écoles en raison de la COVID-19.

Le coût de l'inaction est élevé. Les investissements dans l'éducation de la petite enfance étaient déjà sous-financés et menacés avant la pandémie.

Nous savons que, chaque dollar investi dans des services d'éducation de la petite enfance de qualité et des services affiliés pour enfants défavorisés produit en retour 10 cents de plus chaque année tout au long de la vie de cet enfant.

Cependant, la pandémie de COVID-19 a encore aggravé le fossé en matière d’éducation, notamment en ce qui concerne l'éducation de la petite enfance.

On estime que la fermeture des établissements d’enseignement préscolaire en 2020 coûtera 1,6 trillion de dollars américains en pertes de revenus futurs, soit l'équivalent de 12 années du total de l'aide internationale au développement. Pourtant, de nombreux pays à revenu intermédiaire de la tranche inferieure ne tiennent pas compte de l'éducation préscolaire dans leurs ripostes à la COVID-19.

Des orientations pour rebâtir des structures préscolaires résilientes

Avec la réouverture des écoles, nous avons l'occasion, une fois dans notre vie, de reconstruire des systèmes d'EPE résilients. L'objectif de développement durable (ODD) 4.2 veut que tous les enfants aient accès à des activités de développement et de soins de la petite enfance et à une éducation préscolaire de qualité d’ici 2030.

Ce n'est qu’à travers des investissements adéquats dans l'EPE que nous pourrons atteindre notre objectif d'assurer l’accès de tous à une éducation de qualité, sur un pied d’égalité et de promouvoir des possibilités d'apprentissage tout au long de la vie pour tous. Les retombées des investissements faits dans l'EPE lors de la réouverture des écoles se feront ressentir longtemps à l'avenir.

En accordant la priorité à l'EPE dès maintenant, on permettra à plus d'enfants d'apprendre (en allant à l'école plus tôt et plus longtemps), on renforcera les liens avec les familles, on stimulera les économies, on contribuera à l'égalité des genres et, à long terme, on aidera à créer des sociétés plus durables, plus pacifiques et plus résilientes.

La situation est critique mais, le Guide pour la réouverture des établissements d’éducation de la petite enfance (en anglais), qui est aligné sur le Cadre pour la réouverture des écoles et les directives de l'OMS, fournit des ressources supplémentaires spécifiquement destinées aux établissements d'éducation de la petite enfance.

Il existe notamment 10 principes directeurs (en anglais) qui peuvent aider les décideurs politiques à planifier et à mettre en œuvre la réouverture des établissements d'éducation de la petite enfance, en mettant l'accent sur la sécurité des opérations, la formation et le soutien du personnel, le bien-être et le développement de l'enfant, ainsi que la communication et le soutien des parents.

Si l'élaboration conjointe du Guide est un point de départ, il est important de continuer à soutenir les familles, les enseignants, les établissements scolaires et les gouvernements/ministères pendant le processus de réouverture (et au-delà) afin de s'assurer que nous sommes en bonne voie d’atteindre l'ODD 4.2.

L'UNICEF, l'UNESCO et la Banque mondiale encouragent les gouvernements, les bailleurs de fonds et les responsables de la mise en œuvre à donner la priorité à la réouverture des établissements préscolaires, à mettre en place des mesures de relance des ressources qui intègrent systématiquement l'enseignement maternel et à déployer des programmes de transition pour aider les enfants qui n'ont privé d'éducation préscolaire à cause de la pandémie.

******

Vous voulez en savoir plus sur l'éducation de la petite enfance et la réouverture des écoles ? Rejoignez l'UNICEF, l'UNESCO et la Banque mondiale en marge du Sommet mondial sur l'éducation du GPE pour un webinaire intitulé « Rouvrir l'avenir : Accorder la priorité à l'éducation préscolaire » le 27 juillet 2021, de 13h à 14 h BST (de 12h à 13h GMT).

Laisser un commentaire ou

Derniers blogs

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas divulguée. Tous les champs sont requis

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.

Texte brut

  • Global and entity tokens are replaced with their values. Explorer les jetons disponibles.
  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.