Intégrer l'égalité des genres dans le GPE 2025

Trois façons d'intégrer l'égalité des genres dans la stratégie du GPE et trois engagements nécessaires au bon fonctionnement du partenariat.

11 mars 2022 par Christin McConnell, Global Partnership for Education, et Jorge Ubaldo Colin Pescina, GPE Secretariat
|
Lecture : 4 minutes
|
Des élèves de CE2 de l'école primaire de Somsanouk dans le district de Pak Ou en RDP lao. Décembre 2018. Crédit : GPE/Kelley Lynch
Des élèves de CE2 de l'école primaire de Somsanouk dans le district de Pak Ou en RDP lao. Décembre 2018.
Credit: GPE/Kelley Lynch

« Intégrer » l'égalité des genres dans l'ensemble des activités du partenariat est une des composantes essentielles de la stratégie GPE 2025.

En intégrant l'égalité des genres dans le processus de transformation des systèmes éducatifs, le GPE peut aider les pays à atteindre leurs objectifs ambitieux en matière d'égalité des genres. Cela se traduit concrètement par :

1. Un dialogue exhaustif avec les pays sur l'égalité des genres

S’engager en faveur de l'égalité des genres n'est nouveau pour le GPE. S'appuyant sur la politique et la stratégie 2020 sur l’égalité entre les sexes, l'égalité des genres a été intégrée dans le cadre pour la transformation du système qui caractérise la stratégie 2025 du GPE.

En fonction de l’évolution de la mise en œuvre du modèle opérationnel, les pays partenaires intègrent l'égalité des genres dans le dialogue au niveau national et repensent la manière de mieux l’intégrer dans les processus de planification du secteur de l'éducation.

Le Salvador, par exemple, a fait de l’intégration de l'égalité des genres dans l’éducation des jeunes enfants une des priorités de sa réforme du secteur de l’éducation à la suite de son engagement au GPE 2025.

Le programme en cours d'élaboration s'attaquera à déconstruire les normes sociales qui sont biaisées dès le bas-âge, afin d’aider à résoudre les problèmes culturels tels que la violence sexiste qui demeure un défi majeur dans le pays.

Et ce n'est que le début. L'approche pour la transformation des systèmes donnera lieu à davantage d'évaluations et de diagnostics nationaux des obstacles affectant de manière disproportionnée les filles ou les garçons, à des réformes prioritaires de l'éducation s'attaquant aux causes profondes de l'inégalité entre les genres, et à un meilleur alignement des partenaires de l'éducation autour de la question du genre.

2. Un engagement financier accru en faveur de l'égalité des genres

Le GPE 2025 place l'égalité des genres au cœur du débat sur le financement national et sur le processus d'octroi des financements du GPE.

À travers les financements pour le renforcement des capacités, les pays partenaires peuvent bénéficier d'un financement (de jusqu'à 5 millions de dollars US) pour établir des diagnostics en matière de genre et renforcer la capacité des pays à identifier, concevoir et mettre en œuvre des stratégies pour une plus grande égalité entre les genres dans l'éducation.

Les questions d'inégalité entre les genres étant au centre des débats, le soutien apporté aux pays partenaires à travers les financements pour la transformation du système (qui peuvent aller jusqu'à 162,5 millions de dollars US) est défini par les gouvernements et les groupes locaux des partenaires de l’éducation qui déterminent les groupes et les interventions ciblés.

Le financement permet également de placer l'égalité des genres, et plus particulièrement l'éducation des filles, au cœur des débats dans les pays qui en ont le plus besoin. L’Accélérateur de l’éducation des filles est un guichet de financement de 250 millions de dollars US destiné à aider 30 pays à lever les obstacles à l'éducation des filles.

En République démocratique du Congo (RDC), accorder la priorité à un domaine de réforme politique entraînant une transformation du système a été difficile du fait de la complexité des défis rencontrés dans le pays.

Les discussions suscitées au moment où le pays s’engageait à adopter le nouveau modèle du GPE ont amené les partenaires à convenir que l'insuffisance des données et l’absence de coordination avait entravé les progrès de la mise en œuvre de la stratégie d'éducation des filles à l'échelle du système national.

Ces éléments concrets viennent étayer les conversations qui ont lieu au niveau national, alors que les partenaires s'efforcent de s'aligner sur les réformes prioritaires et de mieux coordonner leurs initiatives pour éliminer les obstacles à l'égalité des genres.

3. Des partenariats inclusifs à l’échelle locale et mondiale pour plaider et agir en faveur de l'égalité des genres

Le GPE 2025 traduit l’intégration de l'égalité des genres en la mettant au cœur des discussions du partenariat. Des sessions y sont dédiées au niveau national, avec les membres du Conseil d'administration, et dans les forums mondiaux.

Le GPE 2025 poursuit également ses activités sur la planification du secteur de l'éducation et le renforcement des capacités intégrant la notion de genre, notamment en participant à l'initiative « Priorité à l’égalité ».

L’intégration de l'égalité des genres a également conduit le GPE à s'engager dans un ensemble plus large de questions qui constituent des obstacles à l'égalité des genres.

Dans ce domaine, le GPE s'est également engagé par le biais d'une approche de partenariat, notamment par sa participation au forum du Partenariat pour une éducation sexuelle complète.

Enfin, nous continuons à renforcer l'approche du partenariat en faveur de l'égalité entre les genres en soutenant les activités de plaidoyer et de responsabilité sociale de la société civile par le biais de L'Éducation à voix haute.

Ces premiers résultats mettent en évidence l’importance de prendre en compte la perspective de genre dans notre stratégie.

Nous sommes bien conscients que ce travail est appelé à évoluer au fur et à mesure que d'autres pays s'engagent. Ces exemples montrent également qu’atteindre l'égalité des genres dépend de l'appropriation de la question par les pays et des efforts de l'ensemble du partenariat.

Voici trois façons dont le partenariat peut soutenir l’intégration de l'égalité des genres :

  1. Favoriser et renforcer le dialogue au niveau des pays. Le GPE 2025 renforce le dialogue au niveau des pays et s'apprête à mettre les questions fondamentales sur la table afin de susciter une réflexion sur l'égalité des genres. Cependant, le GPE 2025 ne peut pas remplacer un dialogue robuste et inclusif sur le système au niveau du pays. Les partenaires présents dans le pays doivent maintenir l'égalité des genres au cœur du dialogue politique, aider les acteurs concernés (dont les enseignants et la société civile) à prendre part à la discussion, et veiller à ce que les engagements pris (notamment ceux concernant les réformes prioritaires) soient respectés.
  2. Soutenir la prise de décision fondée sur des données probantes. Les processus d'assurance qualité du GPE 2025 sont conçus pour susciter une discussion sur la prise de décision fondée sur des données probantes. La conversation sur les données probantes et son appropriation se fait au niveau national, le GPE agissant comme un facilitateur et non comme un arbitre. Les partenaires, et en particulier ceux qui jouent le rôle d'agents partenaires, doivent s'assurer que le personnel sur le terrain a accès aux dernières données probantes, notamment la rentabilité des programmes destinés à soutenir l'éducation des filles ou la conception de programmes innovants qui tirent parti de la recherche sur les sciences comportementales (pour ne citer que quelques exemples).
  3. Reconnaître le rôle du genre pour les garçons. En raison de schémas historiques, l'égalité des genres peut être confondue avec l'éducation des filles. Bien que les filles soient les plus désavantagées dans plusieurs pays partenaires du GPE, il existe un risque de ne pas reconnaître et traiter les questions de genre qui touchent les garçons. La voix du GPE dans la promotion de l'accès à l'éducation et à l'apprentissage pour tous les enfants doit être soutenue dans l'ensemble du partenariat pour les enfants de tous les sexes, en particulier ceux des milieux défavorisés qui sont confrontés à des difficultés supplémentaires.
Laisser un commentaire ou
Égalité des genres, Gouvernance
El Salvador

Derniers blogs

21 novembre 2022 par Rasha Alsabbagh
Syrie : un avenir prometteur pour Ameer
Pour aider les enfants handicapés à accéder à l'éducation en Syrie, le GPE et l'UNICEF ont soutenu des programmes d'éducation non formelle dont ont bénéficié des centaines d'entre eux. Ameer, qui est né...

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas divulguée. Tous les champs sont requis

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.

Texte brut

  • Global and entity tokens are replaced with their values. Explorer les jetons disponibles.
  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.