Les 7 ingrédients d’une excellente éducation
En cette première journée internationale de l’éducation, examinons le rôle clé que joue l’éducation en faveur de la paix, du développement et de la croissance, et étudions les ingrédients nécessaires pour une excellente éducation.
24 janvier 2019 par Secrétariat du GPE|
|
Des élèves résolvant un problème mathématique à l'école expérimentale de Pong Tamale au Ghana.
CREDIT: GPE/Stephan Bachenheimer

L'éducation peut changer le monde. En élargissant l’accès à une éducation de qualité, on peut transformer l'individu, la communauté et l’ensemble de la société. La valeur de l’investissement dans l’éducation est incontestable : elle réduit les inégalités entre les femmes et les hommes, améliore le développement économique, favorise la paix et sort les individus de la pauvreté.

La lutte contre la pauvreté et l’éducation sont en effet intimement liées : plus l’individu fait d’études, plus il a de chances d’obtenir un revenu plus élevé et de rompre le cycle de la pauvreté.

Les statistiques montrent que 420 millions de personnes sortiraient de la pauvreté grâce à un enseignement secondaire. Des recherches indiquent également qu’une seule année d’étude supplémentaire peut augmenter les revenus d’une femme de 20 %.

Voici les 7 ingrédients qui permettent une excellente éducation :

1. Commencer tôt

L’éducation et la protection de la petite enfance (EPPE) prépare les enfants à l’apprentissage et leur apporte les compétences qui leur permettent ensuite de s’épanouir dans la vie. En outre, c’est un investissement avisé : un dollar investi dans l’éducation de la petite enfance pour les enfants les plus défavorisés peut générer jusqu’à 17 dollars en retour.

À ce jour, le GPE a investi 180 millions de dollars en soutien à l’éducation de la petite enfance dans plus de 30 pays partenaires. Reconnaissant les bénéfices de l’EPPE, les pays partenaires ont lancé des initiatives visant l’amélioration de l’éducation des jeunes enfants :

  • Le Cambodge, avec le soutien d’un financement du GPE, a également amélioré l’accès à l’éducation de la petite enfance grâce à la construction de deux maternelles et la formation d’enseignants. Entre 2016 et 2018, la scolarisation des enfants âgés de 5 ans dans les districts sélectionnés est passée de 56 % à 68 %.
  • Le Nicaragua a étendu l’accès à l’éducation de la petite enfance en concevant un programme unifié couvrant trois niveaux d’enseignement préscolaire, en formant les enseignants sur ce nouveau programme et en fournissant des manuels, des fournitures scolaires et des jeux éducatifs à près de 9 000 maternelles, tout cela avec le soutien du GPE. Ces efforts ont contribué à une augmentation du nombre d’enfants inscrits en maternelle, qui est passé de 40 % en 2013 à 50 % en 2017.

2. Former les enseignants

Nous savons tous que l'enseignant joue un rôle essentiel dans l’amélioration des résultats de l’apprentissage ; mais dans un tiers des pays, moins de 75 % des enseignants sont formés conformément aux normes nationales. Pour le GPE, soutenir les enseignants et leur développement professionnel est une priorité absolue : en 2017, 100 % des financements aux pays partenaires comprenaient une aide aux enseignants.

  • Avec le soutien du GPE, le gouvernement du Kenya a formé 117 000 enseignants et leur a fourni des guides pédagogiques pour l’enseignement précoce des mathématiques. Par ailleurs, un outil d’évaluation des enseignants en ligne a permis d’accroître les normes de qualité de ces derniers en opérant un suivi de la performance en classe, des connaissances professionnelles et de la présence en classe.
  • Le GPE a aidé le Zimbabwe à renforcer la performance des enseignants grâce à l’établissement de normes professionnelles qui identifient ce que les enseignants doivent savoir et être capables de faire en classe. Le GPE a également aidé à financer la base de données du système d’information pour la formation des enseignants, afin d'aider le ministère à dresser un bilan précis des lacunes en compétences du corps enseignant.
Une institutrice dans sa salle de classe à l'école de Murape au Zimbabwe. Crédit: GPE/Carine Durand
Une institutrice dans sa salle de classe à l'école de Murape au Zimbabwe.
CREDIT: GPE/Carine Durand

3. Rendre l’éducation inclusive

Pouvoir aider tous les enfants, en particulier les plus vulnérables et marginalisés, est une priorité pour le GPE, qui depuis 2012 a versé 440 millions de dollars en soutien à l’éducation inclusive.

  • Le GPE a soutenu le gouvernement de Zanzibar pour rendre sons système éducatif plus inclusif en formant des centaines d’enseignants à l’orientation et au conseil, à la détection des besoins spécifiques et au développement de compétences pour inclure les enfants handicapés dans la classe. Le GPE contribue également à la distribution de lunettes de vue et d’appareils auditifs aux enfants malvoyants et malentendants, ainsi que plus de 250 000 matériels pédagogiques d’apprentissage et d’enseignement dédiés à l’éducation inclusive.

4. Ne laisser aucune fille de côté

Investir dans l’éducation des filles a des répercussions qui profitent à leur famille, leur communauté et leur pays. Le GPE œuvre aux côtés de ses partenaires pour mettre l’égalité entre les sexes au cœur des systèmes éducatifs nationaux :

  • Afin de scolariser davantage de filles, le gouvernement d’Afghanistan, a recruté, formé et déployé des enseignantes dans les écoles communautaires de certains des districts les plus pauvres du pays. Grâce à ces efforts, le taux de scolarisation des filles en primaire est passé de 44 % en 2002 à 84 % en 2017.
  • La province du Balochistan au Pakistan a amélioré la scolarisation et la rétention scolaire, en particulier des filles. Entre 2015 et 2018, la rétention des élèves dans les écoles soutenues par le GPE a augmenté pour passer de 70 % à 89 %, et le nombre de filles scolarisées de la 1ère à la 5ème année est passé de 7 500 à 35 000.

5. Produire des données de qualité

Les données de l’éducation sont essentielles pour savoir quels enfants ne sont pas scolarisés ou n’apprennent pas. Plus que jamais, le GPE aide les pays partenaires à améliorer la collecte et l’analyse des données :

  • Le Soudan renforce ses capacités de gestion et de suivi grâce à trois systèmes : une base de données sur les enseignants ; des évaluations nationales des acquis scolaires ; et un système d’information et de gestion de l’éducation rapide, qui fournit des données fiables sur l’enseignement primaire et secondaire. Ces systèmes aident le Soudan à mieux recueillir et analyser les données pour la planification et la gestion de l'éducation.

6. Se concentrer sur l’apprentissage

Malgré le fait que plus d’enfants que jamais sont désormais scolarisés, trop d‘entre eux ne parviennent toujours pas à apprendre les compétences de base : c’est un véritable gâchis de ressources investies dans l’éducation et de potentiel humain. Le GPE aide ainsi les pays partenaires à combler les lacunes en matière d’apprentissage :

  • Avec le soutien du GPE, l’Ethiopie a mené une réforme de l’éducation afin d’améliorer la qualité de l’enseignement et de l’apprentissage dans plus de 40 000 écoles. Un nouveau programme scolaire a été développé, et plus de 200 000 enseignants ont amélioré leurs qualifications. En conséquence, 44 % des enseignants des 1ère à 4ème année ont été formés en 2013, comparé à seulement 3 % en 2006.
  • Le Guyana, avec le soutien du GPE, a lancé un programme d’éducation des jeunes enfants qui aide les enfants des zones les plus défavorisées du pays à développer les bases pour un apprentissage tout au long de la vie. En 2018, près de 90 % des enfants maîtrisaient les compétences en lecture, écriture et mathématiques, comparé à seulement 37 % en 2016.
Des jeunes garçons dans leur salle de classe à l'école St. Anthony au Guyana.
Des jeunes garçons dans leur salle de classe à l'école St. Anthony au Guyana.
CREDIT: GPE/Carolina Valenzuela

7. Renforcer le système éducatif

Le GPE aide les pays partenaires à renforcer leur système éducatif afin d’accroître largement le nombre d’enfants scolarisés et bénéficiant d’un véritable apprentissage. Le renforcement des systèmes est au cœur du modèle du GPE, et c’est ce qui fait la différence sur le long terme dans la vie de millions d’enfants dans le monde.

  • Le GPE a soutenu le Ghana avec 95,4 millions de dollars de financements pour l’éducation au cours des dix dernières années dans le but de garantir l’accès à l’école et une éducation de qualité à tous les enfants. Le dernier financement a aidé 75 des districts les plus démunis et contribué à la formation continue des enseignants de tous niveaux. Il a également fourni de petites subventions pour que les écoles puissent acheter ou réparer les matériels pédagogiques d’enseignement et d’apprentissage. Cela a entraîné une forte amélioration de la fréquentation scolaire des élèves et des enseignants, une importante hausse du taux de scolarisation, et le taux de transition du primaire au premier cycle du secondaire est en augmentation.

Depuis 2002, le GPE a aidé plus de 77 millions d’enfants à aller à l’école. Bien sûr, il reste encore tant à faire.

En cette Journée internationale de l’éducation, nous nous engageons à poursuivre nos efforts pour aider les pays partenaires et faire en sorte qu’aucun enfant ne soit laissé pour compte.

Laisser un commentaireou

Derniers blogs

Tous les blogs
Crédit: Teach For Nigeria
Alors que les dirigeants du monde se réunissent pour la Conférence annuelle des parties à Madrid, il nous est rappelé que nous devons réorienter l’éducation, afin d'en faire un élément majeur du...
Makbel Henok, 7 ans, et sa camarade de classe partagent un manuel en classe. Elles sont en 2e année du primaire.
A travers trois propositions claires, Julia Gillard, écrivant à titre personnel, dresse un portrait de ce à quoi devrait ressembler l'architecture de l'éducation dans le monde, si l’on souhaite...
Des enfants à l'école primaire Makamba en Ouganda. Crédit : PME/Livia Barton
Tandis que nous célébrons la Journée mondiale de l'enfance et le 30ème anniversaire de la Convention relative aux droits de l'enfant, nous constatons que nous ne pourrons résoudre la crise de l'...

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas divulguée. Tous les champs sont requis