Lutter pour la justice climatique, c'est aussi lutter pour l'égalité des genres

Comment aider les organisations spécialisées dans l'éducation à franchir l'étape suivante en matière de justice climatique et d'égalité des genres ?

30 novembre 2022 par Christina Kwauk, Unbounded Associates, Natalie Wyss, Unbounded Associates, et Lucina Di Meco, Room to Read
|
Lecture : 3 minutes
Ishrafi Khatun (10 ans) se tient dans la cour de son école submergée par les eaux. Crédit : UNICEF/UN0328249/Chakma
Ishrafi Khatun (10 ans) se tient dans la cour de son école submergée par les eaux. Le puits tubulaire à côté duquel elle se tient est la seule source d'eau potable de la région. 16 juillet 2019.
Credit: UNICEF/UN0328249/Chakma

Le contexte

Récemment, des efforts de sensibilisation ont fait prendre conscience de la nécessité d’accorder la priorité à l'éducation des filles afin de réduire les vulnérabilités auxquelles les sociétés sont confrontées en raison de la crise climatique.

Les activités de sensibilisation et de promotion constituent la première étape pour soutenir les filles et les femmes au sein des pays à faible revenu et à revenu intermédiaire qui doivent faire face aux effets du changement climatique.

L'étape suivante consiste à s'assurer que les professionnels de l'éducation répondent par des programmes d’éducation qui « tiennent leurs promesses » en développant les compétences « vertes » des filles (ou un ensemble de compétences permettant de répondre aux problèmes sociaux et environnementaux) afin qu'elles s'engagent dans la lutte contre le changement climatique.

Ces programmes doivent également leur donner l'occasion d’exercer les compétences en leadership dont elles auront besoin pour faire entendre leur voix au sein du mouvement en faveur du climat.

Après avoir analysé 19 programmes d’éducation et plus de 200 programmes d'enseignement en anglais, nous avons constaté que le paysage éducatif actuel n'est pas à la hauteur de la tâche. Voici les trois conclusions que nous avons tirées de cet exercice :

  1. Il est essentiel de mettre en place plus de programmes axés sur l’éducation au changement climatique équitable pour les femmes et les hommes.

    Nous avons constaté qu'une seule organisation propose des programmes éducatifs qui aborde les problématiques de l'égalité des genres et du changement climatique. Par ailleurs, aucun des matériels pédagogiques que nous avons examinés n'aborde ces sujets simultanément. Par conséquent, les jeunes, en particulier les filles, n'ont pas la possibilité d'apprendre les dimensions sexospécifiques de la crise climatique, ni la possibilité d'agir et de changer la donne.

  2. Les filles ont besoin d’infrastructures de soutien pour développer leurs compétences en matière de leadership climatique.

    Les programmes qui visent à encourager le leadership climatique sont souvent axés sur les femmes adultes, et non sur les filles. L’incapacité à promouvoir la participation des filles au leadership climatique gaspille non seulement leur énorme potentiel, mais perpétue également les effets de l'exclusion des filles et des femmes du processus décisionnel tout au long de la vie.

  3. Les efforts en matière d'éducation doivent se concentrer sur le changement à la fois au niveau individuel et au niveau des systèmes.

    Dans notre analyse, la plupart des acteurs se focalisent sur la femme ou la fille individuelle comme source de changement. Bien que le renforcement des capacités et des compétences des femmes et des filles soit indispensable, l'impact de ces efforts est limité s’ils ne se concentrent pas davantage sur la résolution des problèmes systémiques auxquels les individus sont confrontés, en particulier les filles marginalisées. Des efforts supplémentaires sont nécessaires pour transformer la dynamique des rapports hommes-femmes et les relations de pouvoir en vue de faciliter la réussite et l'inclusion des femmes leaders en matière de climat.

Une voie à suivre

Actuellement, les programmes d'éducation en faveur des filles accusent du retard par rapport aux efforts de sensibilisation mondiaux qui visent à aborder la crise climatique dans une optique féministe intersectionnelle. Il s'agit d'une perspective qui considère le genre comme un point de départ pour comprendre comment des formes multiples et simultanées d'oppression, d'exclusion et d'inégalité façonnent l'expérience de la crise climatique.

Une organisation mondiale à but non lucratif, Room to Read, qui se consacre à l'alphabétisation des enfants et à l'éducation des filles, s'efforce de combler cette lacune en intégrant une éducation au changement climatique d'inspiration féministe dans les programmes éducatifs destinés aux filles.

En s'attachant à développer les compétences « vertes » des filles et à renforcer leur leadership climatique, Room to Read contribue à renforcer la résilience face au changement climatique et la capacité d'adaptation des communautés qui subissent certains des effets les plus graves du changement climatique.

Nous espérons que la communauté internationale se joindra à nous pour franchir l’étape suivante et aider des organisations comme Room to Read à mettre en place des programmes d'éducation au climat qui permettent de renforcer le pouvoir d’action des filles et de leurs communautés.

******

Lire les autres blogs de cette série

Derniers blogs

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas divulguée. Tous les champs sont requis

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.

Texte brut

  • Global and entity tokens are replaced with their values. Explorer les jetons disponibles.
  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.