Au-delà de la réouverture des écoles : une vision pratique pour une meilleure éducation dans un monde post COVID-19

La pandémie de COVID-19 a favorisé une meilleure appréciation du rôle et de l'importance des écoles publiques. Et si l’on saisissait ce moment pour élaborer une vision de la manière dont l’éducation peut sortir plus forte de cette crise mondiale ?

25 octobre 2020 par Emiliana Vegas, Brookings, et Rebecca Winthrop, Brookings
|
Lecture : 4 minutes
|
Un élève prenant des notes pendant une leçon dans une école primaire à Kampala en Ouganda. Crédit : Arne Hoel/Banque mondiale
Un élève prenant des notes pendant une leçon dans une école primaire à Kampala en Ouganda.
Crédit : Arne Hoel/Banque mondiale

Ce blog a été adapté d'un article plus long (en anglais) sur le site de la Brookings Institution (par les mêmes auteurs).

La pandémie de COVID-19 a, pour le moins, favorisé une meilleure appréciation de l'importance des écoles publiques. La reconnaissance du rôle essentiel que jouent les écoles dans la prise en charge des enfants dans nos sociétés était au cœur de tous les discours. L’on manifestait de plus en plus de gratitude envers les enseignants, leurs compétences et leur rôle inestimable dans le bien-être des élèves, à mesure que les efforts fournis par les jeunes pour continuer à apprendre depuis chez eux se faisaient remarqués. Il est difficile d’imaginer un autre moment de l’histoire où le rôle central de l’éducation pour la prospérité et la stabilité économiques, sociales et politiques des nations a été si bien compris par la population de manière générale.

Nous devons saisir ce moment et élaborer une vision de la manière dont l’éducation peut sortir plus forte de cette crise mondiale.

Des systèmes éducatifs publiques solides et inclusifs sont essentiels au redressement à court et à long terme de la société. Ce moment constitue une opportunité pour créer des écoles plus puissantes, qui soient au cœur de la vie d'une communauté, et de tirer parti des partenariats les plus efficaces, y compris ceux qui ont émergé pendant la crise de la COVID-19, pour aider les apprenants à grandir et à développer une large gamme de compétences tant à l'école qu’en dehors. La mise en œuvre de stratégie visant à donner aux parents les moyens de soutenir l’éducation de leurs enfants devrait se poursuivre même une fois la pandémie passée.

Est-il réaliste d'envisager que l'éducation s’en sorte plus forte qu'avant ?

Certaines des tendances mondiales qui émergent nous aident à répondre à cette question :

  1. Les inégalités en matière d'éducation s'aggravent, notamment là où elles étaient déjà fortes avant la pandémie. Des analyses faites avant la pandémie de COVID-19 estimaient déjà que 90 % des enfants des pays à faible revenu, 50 % des enfants des pays à revenu intermédiaire et 30 % des enfants des pays à revenu élevé ne disposaient pas des compétences de base du niveau du secondaire, nécessaires à leur évolution dans le milieu du travail et dans la vie en général. A cause de cette pandémie plus de 700 millions d'enfants sont toujours déscolarisés dans les pays en développement.
  2. L'innovation est soudainement devenue une des priorités de nombreux systèmes éducatifs. L’opportunité d'identifier de nouvelles stratégies qui, si elles sont maintenues, peuvent aider les jeunes à obtenir une éducation qui les prépare à affronter ces temps en constantes mutations, est bien réelle. Des exemples de nouvelles stratégies et approches qui pourraient, si elles étaient mises à l'échelle, accélérer rapidement les progrès en vue de combler le fossé des inégalités en matière d'éducation, sont légions. Il s’agit par exemple d’innovations visant à changer le processus d'enseignement et d'apprentissage via des approches ludiques et de nouvelles manières de dispenser des cours ; ou celles visant à mettre en place de nouveaux programmes.
  3. L'importance des écoles dans la société est mieux reconnue et l’on pourrait tirer parti de cette prise de conscience pour les rendre plus fortes.
  4. De nouveaux alliés de l'éducation sont apparus : la pandémie de COVID-19 a galvanisé de nouveaux acteurs dans la communauté (des parents aux organisations de protection sociale) qui soutiennent aujourd’hui l’apprentissage des enfants comme jamais auparavant. Parallèlement à cette reconnaissance croissante du rôle essentiel des écoles publiques, la pandémie a galvanisé des pans de communautés généralement pas activement impliquées dans l'éducation des enfants (telles que les organisations communautaires de santé et de protection sociale, les entreprises technologiques et les organisations non gouvernementales), à contribuer à soutenir l'apprentissage des enfants de nouvelles façons.

Cinq actions pour guider la transformation des systèmes éducatifs

Sur la base de ces tendances émergentes, voici quelques actions qui peuvent être initiées par les décideurs pour saisir ce moment et transformer les systèmes éducatifs, en particulier au bénéfice des enfants les plus défavorisés :

  1. Renforcer les écoles publiques : placer les écoles publiques au centre des systèmes éducatifs, vu leur rôle essentiel en matière d'égalité des chances à tous les niveaux de la société. Les écoles publiques de nombreux pays permettent de rassembler des personnes issus de milieux (et ayant des besoins) différents, offrant ainsi l'avantage social de permettre aux individus de grandir avec un ensemble de valeurs et de connaissances communes qui peuvent rendre les communautés plus cohésives.
  2. Mettre l'accent sur le noyau pédagogique, le cœur du processus d'enseignement et d'apprentissage. La manière dont les éducateurs interagissent avec les élèves et le matériel didactique (en anglais), notamment les technologies éducatives, est cruciale pour l'apprentissage, ce d’autant plus que des preuves solides montrent que les éducateurs sont le facteur le plus important de l'apprentissage des élèves dans les écoles.
  3. Exploiter les technologies éducatives : il est important d’user des technologies éducatives (en anglais) pour renforcer la pérennité des écoles sur le long terme d'une manière qui réponde aux besoins d'enseignement et d'apprentissage des élèves et des éducateurs, sinon la technologie risque de devenir une distraction coûteuse. Bien que l'on s'attende à ce que les technologies éducatives transforment radicalement l'enseignement et l'apprentissage, l'impact des interventions de ces technologies sur l'apprentissage des élèves a jusqu'à présent été largement décevant. L'accent doit être mis sur le fait d'aider les éducateurs à profiter des avantages comparatifs de la technologie. Si l’on n’implique pas et ne soutient pas les éducateurs en matière d'innovation, ces efforts ne s’inscriront pas dans la durée.
  4. Forger une relation plus forte et plus confiante entre les parents et les enseignants. La pandémie de COVID-19 est une opportunité pour les parents et les familles de se faire une idée des compétences que nécessitent l'enseignement. Quant aux enseignants et aux établissements scolaires, c’est l’occasion de comprendre à quel point les parents peuvent être de bons alliés dans leur travail. En effet, certaines des premières conclusions tirées des innovations observées durant la pandémie montrent à quel point les parents peuvent être efficaces pour soutenir l'apprentissage.
  5. Adopter la science pour évaluer, corriger le cours, documenter et mettre à l'échelle de nouvelles approches qui peuvent aider à dynamiser les écoles au fil du temps. Dans la plupart des pays, le chemin à parcourir pour comprendre pleinement comment tirer parti de la technologie ou transformer l'engagement des parents pour créer de meilleures écoles dans chaque communauté, est long. La rapidité et la profondeur du changement signifient qu'il sera essentiel d'adopter une approche itérative pour apprendre ce qui fonctionne, pour qui et sous quelles conditions.

Avoir une vision du changement que nous voulons voir compte et peut aider à orienter la discussion, le débat et finalement l'action.

La pandémie de COVID-19 ayant des conséquences plus désastreuses sur les jeunes les plus vulnérables, il est tentant de revenir à un discours mondial qui privilégie l'accès à l'éducation par-dessus tout. Mais, ce serait une erreur. Les exemples d'innovations dans le domaine de l’éducation qui donnent accès à un apprentissage pertinent tant dans une école ou en dehors sont tellement nombreux que nous devons viser plus haut.

Laisser un commentaire ou

Derniers blogs

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas divulguée. Tous les champs sont requis

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.

Texte brut

  • Global and entity tokens are replaced with their values. Explorer les jetons disponibles.
  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.