Tenir compte de l’éducation des enfants handicapés pour une réponse inclusive au COVID-19

L’actuelle pandémie du COVID-19 est l'occasion de repenser la manière dont la planification de l'éducation d'urgence peut mieux inclure les enfants handicapés et représente une occasion unique de repenser la nécessité d’une éducation véritablement inclusive. Le programme de l’après COVID-19 devrait véritablement en tenir compte.

12 mai 2020 par Charlotte McClain-Nhlapo, World Bank
|
Lecture : 4 minutes
|
Des enfants entrant dans une école inclusive à Katmandou au Népal
Des enfants entrant dans une école inclusive à Katmandou au Népal
Banque mondiale

Alors que la pandémie du COVID-19 continue de se propager dans le monde, les écoles sont fermées dans 180 pays, laissant environ 1,5 milliard d'enfants non scolarisés. En outre, 80 % des personnes handicapées vivent dans des pays en développement où l'accès à l'éducation est un défi permanent. Les répercussions du COVID-19 risque d'être pires pour les personnes appartenant aux groupes socio-économiques les plus défavorisés, et les enfants handicapés courent un risque encore plus grand d'être laissés pour compte.

Mais, nous pouvons faire avancer les choses. Cette pandémie est l'occasion de repenser la manière dont la planification de l'éducation d'urgence peut intégrer les enfants handicapés, les mesures prises par l'Initiative pour l'éducation inclusive et les leçons tirées du passé (en anglais).

Commençons par une évaluation rapide de certains des défis auxquels les enfants handicapés sont confrontés pendant cette pandémie.

Premièrement, l'enseignement est principalement dispensé à distance

Jusqu'à présent, les réponses générales pour la poursuite de l'apprentissage pendant la crise du COVID-19 se sont concentrées sur les stratégies et les solutions déployées lors de précédentes situations d'urgence, comme la crise d'Ebola en Afrique de l'Ouest - où, en Sierra Leone (en anglais), par exemple, Humanity and Inclusion a fourni des radios aux familles ayant des enfants handicapés pour leur permettre d'accéder à des programmes d'apprentissage. Cependant, cette crise semble s’appuyer largement sur des solutions éducatives reposant sur les ordinateurs, les tablettes et des portails d'apprentissage en ligne, des leçons virtuelles et des cours à la radio/télévision (en anglais). Bien que cette option puisse être viable dans certains pays développés, ces outils ne sont pas toujours accessibles aux apprenants handicapés ou ayant des besoins d'apprentissage complexes, en particulier aux ménages les plus pauvres et à ceux qui vivent dans des régions éloignées.

Deuxièmement, les cours à distance sont souvent inaccessibles aux enfants handicapés

Le manque de caractéristiques d'accessibilité peut exclure les enfants handicapés de ces programmes d'urgence. De plus en plus, les solutions innovantes d'EdTech (en anglais) utilisent ordinateurs, tablettes et téléphones portables pour offrir des portails d'apprentissage en ligne (en anglais) et des leçons virtuelles. Cependant, ces outils manquent souvent des caractéristiques d'accessibilité de base et nécessaires pour que les enfants handicapés puissent les utiliser. Et même lorsque les outils sont dotés de ces caractéristiques d'accessibilité (en anglais), ils nécessitent une technologie qui n'est pas facilement accessible à de nombreux apprenants dans les pays à faible revenu et ceux de la tranche inférieure des pays à revenu intermédiaire. Même avec l'utilisation de la radio ou de la télévision, il est essentiel d'améliorer ces plateformes avec des caractéristiques d'accessibilité pour assurer la continuité de l'enseignement pour tous les apprenants, en particulier ceux qui sont handicapés.

Troisièmement, l'accès limité à Internet entrave encore plus les possibilités d'apprentissage

Environ 43 % des apprenants dans le monde n'ont pas accès à Internet à domicile, tandis que de nombreux pays ont un faible taux de pénétration de l'Internet et du haut débit (en anglais), ou des forfaits de téléphones mobiles inabordables. Cette situation est encore aggravée pour les ménages ayant des personnes handicapées qui ont toujours un faible taux d'accès aux médias (à l'exception de la radio).

Il ne faut pas sous-estimer l'importance de fournir des solutions de qualité, efficaces, peu coûteuses, peu ou pas techniques, telle que la livraison de documents papier en tenant compte des mesures de sécurité au moment de la manipulation et de la distribution.

Quatrièmement, il y a un manque de soutien et de soins supplémentaires

Les enfants handicapés peuvent avoir besoin de physiothérapie, de services de soins connexes (en anglais), d'un soutien à l'éducation de base, de technologies d'assistance qui ne sont souvent disponibles qu'à l'école. De même, l'accès au programme de nutrition scolaire peut également être interrompu. Les installations WASH inclusives peuvent ne pas être disponibles à la maison ou dans la communauté. Dans les juridictions fermées, de nombreux assistants personnels et personnels de soutien nécessaires ne sont pas considérés comme des travailleurs essentiels, ce qui entraîne des changements dans l’offre de services ou leur interruption carrément. De même, comme beaucoup d'enfants, les enfants ayant des difficultés d'apprentissage sont sensibles aux changements de routine et ont besoin du soutien des enseignants pour travailler de manière indépendante.

L'après COVID-19 est l'occasion de rendre l'éducation réellement inclusive pour les personnes handicapées

Il est clair que la crise mondiale liée au COVID-19 offre une occasion unique de repenser la nécessité d'une éducation accessible et inclusive. Parmi les moyens de faire avancer ce programme, on peut citer :

  • Apporter un soutien aux systèmes éducatifs pour garantir que l'enseignement à distance est accessible, que les enseignants sont formés et soutenus pour enseigner dans ces conditions aux enfants handicapés et que les pourvoyeurs de soin sont également soutenus.
  • Fournir les mécanismes adéquats pour assurer que les enfants handicapés et leurs familles sont soutenus de manière inclusive en matière d’hygiène, de nutrition, de santé mentale et au niveau psychosocial.
  • Réaffecter et cibler les ressources vers des services de santé, sociaux et éducatifs plus inclusifs.
  • Soutenir la collecte de données ventilées par type d’handicap pour les interventions d'urgence et/ou le suivi visant à faciliter les interventions adaptées, ce qui permettra d'améliorer le soutien aux enfants handicapés dans leur environnement d'apprentissage.

Plusieurs organisations s'attaquent à certains de ces problèmes, notamment l'UNICEF (en anglais), qui fournit aux enfants handicapés et aux minorités ethniques et linguistiques des outils comprenant le langage des signes et des sous-titres en plusieurs langues dans les cours à distance.

Conformément aux dix engagements pris par la Banque mondiale pour faire progresser le développement inclusif des personnes handicapées (en anglais), l'Initiative pour l'éducation inclusive -IEI- (en anglais) œuvre avec des partenaires pour répondre à grande échelle aux besoins éducatifs des enfants handicapés. La Banque mondiale a également présenté quelques solutions pour lutter contre les inégalités dans l'éducation pendant et après la crise du COVID-19. L'IEI utilise son pouvoir de rassemblement pour mobiliser des experts, afin d'évaluer les nouveaux besoins, pratiques et solutions pour les enfants handicapés en organisant une table ronde d'experts et en lançant une enquête, disponible en anglais, en français, en espagnol et en arabe, pour comprendre si les apprenants handicapés et leurs familles ont accès aux soutiens dont ils ont besoin pour continuer à apprendre pendant la fermeture des écoles. L'enquête permettra de formuler des recommandations de mesures politiques et de solutions pratiques pour les interventions d'urgence et de rétablissement dans le prochain Issues Paper on Disability Inclusive Education for Children with Disabilities during COVID-19. La Communauté de pratique de l'IEI sert également de plateforme pour accueillir les dernières informations sur l’impact du COVID-19 en matière d’éducation inclusive pour les personnes handicapées.

Alors que les gouvernements développent et mettent rapidement en œuvre des méthodes alternatives d'enseignement à distance, la Banque mondiale souhaite tirer parti de cette occasion pour rendre l'apprentissage davantage inclusif pour les enfants handicapés, aujourd'hui et à l'avenir.

Laisser un commentaire ou
Éducation inclusive, ODD 4

Derniers blogs

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas divulguée. Tous les champs sont requis

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.

Texte brut

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Global and entity tokens are replaced with their values. Explorer les jetons disponibles.