L'éducation au Guyana

Au cours des dix dernières années, le Guyana a accompli d'importants progrès en termes d'amélioration de l'accès à l'éducation à tous les niveaux, d'augmentation du nombre d'enseignants formés, de développement de l'accès à la technologie interactive - aux ordinateurs notamment - et de modernisation des installations matérielles.

Malgré ces avancées, le système éducatif du pays se trouve encore actuellement dans un processus de redressement suite à des années de sous-investissement. Il est confronté à de nombreux problèmes, notamment la qualité et l’équité des services d’éducation de la petite enfance, la qualité de l’enseignement et l’accès à des données fiables en matière d’éducation.

De 2006 à 2012, les allocations du secteur public en faveur à l’éducation étaient en moyenne de 3,8 % du PIB.

Le Plan sectoriel de l’éducation (PSE) 2014–2018 du Guyana mets en avant deux priorités :

  • améliorer les résultats d’apprentissage pour tous les niveaux d’éducation et tous les sous-groupes.
  • réduire les disparités en termes de résultats de l’apprentissage entre les sous-groupes, notamment entre les élèves des établissements du littoral et ceux de l'arrière-pays. Les résultats d’apprentissage prioritaires sont les compétences en lecture et en calcul, suivis par ceux en sciences et en technologie.

Les indicateurs des résultats du plan incluent notamment :

  • l'augmentation du pourcentage des élèves de niveau 4 disposant des compétences en alphabétisme à 50 % d'ici 2018
  • l'augmentation de la proportion des élèves de niveau 6 qui obtiennent 50 % ou plus dans les matières de base à 40 %.
  • l'augmenter du pourcentage d'élèves qui réussissent les tests en mathématiques, en anglais et en sciences dans les écoles secondaires publiques à 60 %.

Le PSE adopte une variété de stratégies pour répondre aux problèmes de qualité et d’équité telles que le renforcement des programmes de lecture et de calcul, l'augmentation du nombre d’enseignants formés, l'amélioration de l’environnement scolaire, le ciblage des interventions sur les groupes défavorisés et le renforcement de la gouvernance et de la gestion du secteur.

Blogs et actualités

Des écolières ayant participé à la cérémonie de clôture du programme d’éducation préscolaire en Guyane. Crédit: GPE/Carolina Valenzuela
22 septembre 2018
La cérémonie de clôture du projet d’éducation préscolaire au Guyana a été marquée par les discours de plusieurs partenaires et les témoignages de bénéficiaires du programme.
Julia Gillard, présidente du conseil d'administration du Partenariat mondial pour l'éducation, et Leroy Phillips, défenseur de l'éducation inclusive, ont récemment reçu le prestigieux prix Queen's Young Leaders. Crédit: GPE/Carine Durand
28 août 2018
Leroy Phillips, ambassadeur de la jeunesse pour le GPE, se rappelle des premières années qui ont suivi la perte de sa vue, la stigmatisation dont il été victime, et les programmes et mentors qui lui...
L'éducation en images au Guyana
Découvrez les salles de classes, les livres, les élèves et les enseignants du Guyana

Dernier financement

Des élèves partageant un livre pendant un cours de lecture à l’école primaire d’Annai au Guyana.

CREDIT: GPE/Daisuke Kanazawa
Objectif de développement: améliorer les résultats en matière de littératie et de numératie chez les élèves de maternelle et de première année du primaire dans les régions de l'arrière-pays et dans les zones riveraines reculées ciblées.
Allocation:1 700 000 $US
Années:2015-2018
Agent partenaire:BIRD
Décaissements:1 700 000 $US

Le Guyana ayant réalisé de grands progrès relatifs à l’objectif d’éducation primaire universelle et étant toujours engagé sur la voie de l'éducation secondaire universelle d'ici 2020, le pays se concentre désormais sur le renforcement des fondements de l’apprentissage, au moyen d’investissements dans l’éducation de la petite enfance.

L’objectif global du projet, financé à hauteur de 1,7 million de dollars par le GPE, est d’améliorer l'émergence d'acquis en lecture et en calcul pour les enfants de la maternelle et de la première année du primaire dans les régions de l'arrière-pays et les zones riveraines isolées.

Les principales priorités sont les suivantes :

  1. Renforcer les capacités des enseignants de la maternelle et de la première année du primaire par une consolidation de leurs connaissances en termes de contenu et de pédagogie, en particulier pour la mise en œuvre de nouvelles stratégies de développement pour l’émergence des compétences en lecture et en calcul.
  2. Améliorer la fourniture de matériels pédagogiques pour l’enseignement et l’apprentissage en :
    • fournissant des kits de ressources éducatives pour la petite enfance à toutes les classes de maternelle et de première année du primaire.
    • assurant le suivi et l'évaluation de l’utilisation et de l’impact de ces kits de ressources éducatives de la petite enfance.
  3. Éduquer les parents/éducateurs en :
    • organisant des consultations communautaires sur l’implication dans l’éducation des parents/éducateurs dans les régions sélectionnées pour le projet.
    • organisant des séminaires destinés aux parents pendant les réunions ou conférences des associations des parents/enseignants.
    • fournissant des kits de ressources éducatives pour la petite enfance, afin de promouvoir la lecture et le calcul auprès des membres de la communauté, notamment les enfants.
    • élaborant et menant une campagne dans les médias en vue de renforcer le rôle des parents dans la promotion du développement des compétences émergentes en littératie et en numératie de leurs enfants.
  4. Soutenir la mise en œuvre du projet en :
    • organisant des audits du projet
    • respectant les conditions de gestion financière et de passation des marchés définies dans le cadre du projet
    • assurant le suivi et l'évaluation des activités du projet
    • finançant les frais de fonctionnement.

L’agence de coordination est la Banque mondiale qui agit également en qualité d’agent partenaire

Source : World Bank Project Appraisal Document. May 2015

Financements

Tous les montants sont en dollars US.

Type de financement Années Allocations Décaissements Agent partenaire  
Mise en œuvre du programme 2015-2018 1 700 000 1 700 000 BIRD Rapport d'avancement
2004-2012 32 919 857 32 919 857 BIRD Rapport de fin d'exécution
Préparation d'un plan sectoriel 2013 250 000 227 695 BIRD
Préparation d'un programme 2013 200 000 198 677 BIRD
  TOTAL 35 069 857 35 046 229    

Évolution du secteur éducatif

Les graphiques ci-dessous montrent l'évolution générale dans le secteur de l'éducation du pays. Pour les résultats plus détaillés de l'appui du GPE, veuillez consultez les rapports d'avancement dans la section sur les financements.

Accès

Taux d’achèvement du primaire

Taux d’achèvement du 1er cycle du secondaire

Taux d’enfants non scolarisés en âge du primaire

Taux d’adolescents non scolarisés en âge du 1er cycle du secondaire

Taux brut d’inscription au préscolaire

Indice de parité entre les sexes pour le taux d’enfants non scolarisés – Primaire et 1er cycle du secondaire

Dépenses publiques pour l’éducation en % du PIB

Dépenses publiques pour l’éducation en % des dépenses publiques (%)

Ratio élèves/enseignants formés

Enseignants formés

Source : Banque mondiale - Données sur l'éducation
Les données sur l'éducation sont compilées par l'Institut de statistique de l'UNESCO à partir des réponses officielles à des enquêtes et à partir de rapports fournis par les autorités de l'éducation de chaque pays.

Dernière mise à jour 17 novembre 2018