Nigéria

Nigéria

  • Partenaire du GPE depuis : 2012
  • Agence de coordination: USAID
  • Responsable pays au GPE: Subrata S. Dhar

Zoom sur...

Photo de la semaine : Fanti, 25 ans, a dû quitter de la maison familiale pour aller étudier à l'université de Lagos. Cependant, elle a persévéré parce qu'elle savait que l'éducation...
A l'occasion de la Journée mondiale des enseignants, découvrez comment les enseignants dans le monde entier façonnent l'avenir de millions d'enfants, en particulier ceux qui en ont le...
À l'occasion de la Journée mondiale des enseignants, découvrez cinq façons dont les pays partenaires du GPE habilitent les enseignants et leur fournissent les compétences et ressources...

L'éducation au Nigéria

Le Nigéria est le plus grand pays d’Afrique et compte environ 20 % des enfants non-scolarisés du monde. Outre cette difficulté, la pression démographique se traduit par près de 11 000 naissances par jour, pesant ainsi lourdement sur les capacités du système à fournir une offre éducative de qualité.

Dans le Nord du pays, près des deux-tiers des élèves sont illettrés.

Les États de Jigawa, Kaduna, Katsina, Kano et Sokoto ont montré leur engagement envers l'amélioration de leur système éducatif, mais sont confrontés à de sérieuses difficultés, notamment un niveau élevé de pauvreté, un faible taux de scolarisation, des inégalités entre les sexes, un manque de qualité et de pertinence, de mauvaises infrastructures et conditions d’apprentissage.

Autre obstacle, la menace directe pesant sur la scolarisation, en particulier des filles, du fait de l'insécurité politique matérialisée par les activités d'insurgés et les attaques d'écoles.

Chaque État a élaboré un plan sectoriel de l’éducation présentant ses priorités et ses objectifs.

Jigawa

Le Plan stratégique du secteur de l’éducation souligne 4 objectifs politiques :

  1. Améliorer l’accès et étendre les opportunités.
  2. Assurer la qualité et la pertinence de l’offre éducative.
  3. Améliorer la planification et la gestion en matière d’éducation.
  4. Assurer un financement durable et une meilleure gestion financière.

Le plan sectoriel de l’éducation définit également 17 initiatives claires en soutien à ces objectifs politiques, notamment l’instauration de l'enseignement gratuit pour les filles à tous les niveaux, ainsi que pour les personnes ayant des besoins spécifiques.

Kaduna

La stratégie sectorielle de l’éducation à moyen terme pour 2015-2017 se concentre sur :

  1. Fournir un accès à un enseignement de qualité à tous les enfants en âge d’aller à l’école, atteindre la parité entre les sexes, et un ratio élèves-enseignant de 40 pour 1 par classe.
  2. Améliorer la qualité de l'éducation afin que les élèves sachent définitivement lire, écrire et compter, et acquièrent les compétences de vie et une capacité cognitive.
  3. Améliorer la performance à la fois à l’école et au niveau des examens publics assurant un meilleur taux de progression et un taux d'achèvement plus élevé pour tous les élèves.
  4. Améliorer la planification et la gestion des services éducatifs et des établissements d'enseignement pour assurer une prestation efficace de l'éducation.
  5. S’assurer de la responsabilité de toutes les parties prenantes y compris des communautés, des organisations de la société civile et du secteur privé.

Kano

Le Plan stratégique de l’éducation articule le détail de ses nombreuses cibles autour de 5 domaines clés :

  1. Assurer un accès équitable à l’éducation de base en traitant à la fois les facteurs d'offre et de demande.
  2. Améliorer la qualité de l’éducation en réduisant la taille des classes, en augmentant la mise à disposition de matériels pédagogiques et en améliorant la qualité des enseignants.
  3. Élargir les opportunités de formations techniques et professionnelles pertinentes pour répondre aux besoins de l’industrie et des communautés locales.
  4. Augmenter progressivement le financement de l’éducation et instaurer un système de subventions aux établissements en appui à leur développement.
  5. Assurer l’élaboration pour tous les établissements de plans de développement de l’établissement, l’instauration de comités scolaires et de conseils des gouverneurs pour une meilleure gouvernance.

Katsina

Le Plan stratégique du secteur de l’éducation souligne les objectifs politiques stratégiques et les interventions qui répondent aux 5 défis majeurs de son système éducatif :

  1. Couverture inadéquate et niveau d'accès insatisfaisant
  2. Faiblesse de la qualité et de la pertinence
  3. Insuffisances et délabrement des infrastructures
  4. Inefficacité de la gestion et du système
  5. Financements et ressources adéquates non durables.

Les interventions stratégiques comprennent une augmentation de la participation communautaire, du plaidoyer et de la sensibilisation, et, pour les enseignants, l’amélioration de la sécurité sociale et une offre de nouvelle formation.

Sokoto

Le Plan stratégique du secteur de l’éducation a fixé 4 objectifs prioritaires :

  1. Améliorer le rendement de l’apprentissage pour les enfants au niveau préscolaire dans 23 zones territoriales.
  2. Contribuer à l’amélioration du taux net de scolarisation, du maintien à l’école et du niveau d’instruction dans le primaire.
  3. Offrir une éducation de base, une formation professionnelle et des compétences pratiques aux enfants non-scolarisés et aux femmes, au moyen de l’éducation non formelle.
  4. Augmenter le taux de scolarisation et de maintien à l’école des enfants.

Le secteur prévoit également 4 domaines clés d'intervention, notamment la construction d'écoles, l'acquisition de matériels pédagogiques essentiels pour l'apprentissage, la fourniture d’équipement et de machines et le renforcement des capacités.

Financements

Tous les montants sont en dollars US.

Type de financement Années Allocations Décaissements Agent partenaire
Mise en oeuvre du programme 2015-2019 100 000 000 32 981 794 BIRD
Préparation d'un plan sectoriel 2013 249 900 232 961 BIRD
Préparation d'un programme 2013 480 000 476 992 BIRD
  TOTAL 100 729 900 33 691 747  

Données

Source : Banque mondiale - Données sur l'éducation

Les données sur l'éducation sont compilées par l'Institut de statistique de l'UNESCO à partir des réponses officielles à des enquêtes et à partir de rapports fournis par les autorités de l'éducation de chaque pays.

Accès

Taux brut de scolarisation au primaire (%)

Taux d’achèvement du primaire (%)

Taux d’achèvement du 1er cycle du secondaire (%)

Taux d’enfants non scolarisés (%)

Financement domestique

Dépenses publiques pour l’éducation en % du PIB (%)

Dépenses publiques pour l’éducation en % des dépenses publiques

Dépenses publiques pour l’éducation primaire en % des dépenses publiques pour l’éducation

Enseignants

Ratio élèves/enseignants formés

Pourcentage d’enseignants formés (%)

Le GPE au Nigéria

Bilky Wada, 15 ans [au milieu] est Fulani. Elle est élève en 6e année à l'école primaire de Miga Central dans l'Etata de Jigawa au Nigéria. Crédit: GPE/Kelley Lynch

Le financement de 100 millions de dollars du GPE soutient le Partenariat nigérian pour le projet en faveur à l’éducation. Le projet vise principalement à soutenir cinq États de Jigawa, Kaduna, Kano, Katsina et Sokoto pour la mise en œuvre de leur plan sectoriel de l’éducation.

Les trois composantes clés soutenues par le financement du GPE sont les suivantes :

  1. Améliorer l’efficacité des établissements et des résultats de l’apprentissage en fournissant des financements de soutien aux plans d’amélioration des écoles et au développement professionnel des enseignants.
  2. Soutenir l’inclusion des filles dans l’éducation de base et promouvoir l’égalité des sexes au moyen : de transferts en espèces afin d’encourager la participation des filles ; de bourses pour que les femmes puissent fréquenter des établissements d’enseignement professionnel ; de renforcement des capacités et de soutien opérationnel sur les questions ayant un impact sur le maintien des filles à l’école ; et de sensibilisation aux problématiques liées au genre.
  3. Soutenir un suivi et évaluation rigoureux, la régularisation des évaluations annuelles des acquis des élèves et le financement d’évaluations de l’impact des programmes de financements en vue de l’amélioration des établissements et des bourses destinées aux filles.

Le Ministère fédéral de l’Éducation et les Ministères de l'Éducation des cinq États sélectionnés mènent le programme en partenariat avec la Banque mondiale, qui assume la fonction d’agent partenaire. L’agence de coordination est USAID.

Source : World Bank project appraisal document. May 2015

Résultats

Bien que la mise en œuvre du projet avec le GPE soit encore à ses débuts, le financement a déjà contribué à des résultats significatifs, notamment :

  • 1 800 000 bénéficiaires directs du projet, dont 25 % sont des femmes.
  • 100 % des écoles maternelles et primaires ont reçu des subventions au cours de la première année.
  • 73 % des établissements bénéficiaires ont mis en place 80 % ou plus de leurs activités de plan d'amélioration scolaire en décembre 2016, contre 41 % à la mi-juin 2016
  • 2 803 subventions scolaires ont été décernées aux écoles maternelles dans le cadre du Partenariat pour l'éducation du Nigéria (NIPEP).
  • 2 000 enseignants débutants ont terminé leur formation grâce à des fonds du NIPEP.
  • 32 850 filles ont reçu des bourses du NIPEP
  • 4 806 comités de gestion scolaire ont été formés.

Source : World Bank Implementation Status and Results Report – December 2016

Dernière mise à jour 12 septembre 2017