Sénégal

Sénégal

  • Partenaire du GPE depuis : 2006
  • Agence de coordination: UNICEF
  • Responsable pays au GPE: Ed Lamot

Zoom sur...

Pour l'année 2018, l'Agence française de développement (AFD) entend soutenir davantage les efforts du gouvernement sénégalais dans le domaine de l’éducation, à travers le Partenariat mondial pour l’...
En marge du sommet du G7 la semaine dernière, le Premier Ministre canadien et le Président sénégalais ont pu échanger sur leur engagement commun envers certains des enjeux clés du moment tels que l’...
Serigne Mbaye Thiam, Ministre de l’Éducation nationale du Sénégal, devient la première personnalité à occuper le poste de Vice-président du Partenariat mondial pour l’éducation (GPE)

L'éducation au Sénégal

Le gouvernement sénégalais a démontré un engagement fort envers l'éducation, en collaboration avec de multiples partenaires afin de soutenir la mise en œuvre du plan de développement en faveur du secteur de l'éducation du pays.

Le gouvernement reconnaît qu'un système éducatif solide a des effets positifs sur le développement économique et social du pays.

Le Sénégal a accompli des progrès notables en termes d'accès entre 2000 et 2015. À l'école primaire, le taux brut de scolarisation est passé de 67,2 % à 84,6 % et l'indice de parité entre les sexes est passé de 0,87 à 1,1 (Source : Rapport national surnla situation de l'éducation au Sénégal. Août 2015).

Malgré les progrès réalisés au fil des ans, le système d'éducation du Sénégal est toujours confronté à des défis importants, dont les disparités régionales dans la scolarisation et l'achèvement des études, faibles taux d'inscription dans les matières telles que les mathématiques et les sciences, les faibles niveaux d'acquis d'apprentissage et des conditions d'apprentissage médiocres.

Pour relever ces défis, le Programme d’Amélioration de la Qualité, de l’Équité et de la Transparence du secteur de l’éducation (PAQUET) couvrant la période 2013-2025, vise à permettre à tous les enfants l’accès à l'éducation, s’adaptant à leurs différents besoins et contextes, ainsi qu’à fournir les ressources humaines adéquates.

Pour atteindre ces objectifs, le PAQUET couvre 8 priorités :

  • Poursuivre l'éducation de base universelle pour tous les citoyens
  • Adapter la formation professionnelle et technique, en partenariat avec le secteur privé, afin de répondre aux besoins d'une économie émergente, en partenariat avec le secteur privé
  • Améliorer la qualité de l'enseignement et de l'apprentissage
  • Promouvoir et développer l'enseignement de la science, de la technologie et de l'innovation
  • Décentraliser la gestion des programmes d'éducation pour une gouvernance plus efficace, efficiente et inclusive
  • Renforcer l'efficacité du secteur de l'éducation
  • Améliorer la productivité du personnel enseignant et administratif
  • Développer l'utilisation des langues nationales dans le système éducatif

Le gouvernement a donné la priorité à ces objectifs dans le but de parvenir à développer des ressources humaines compétentes en conformité avec les exigences du développement durable.

Un financement du GPE pour la préparation d'un plan sectoriel de l'éducation (PSE) a été approuvé en avril 2016 pour conduire une évaluation de la première phase du PSE et mettre à jour les documents des phases 2 et 3 de ce même PSE.

Financements

Tous les montants sont en dollars américains.

Type de financement Années Allocations Décaissements Agent partenaire
Mise en oeuvre d'un programme 2013 -2018 46 900 000 44 598 359 BIRD
2009-2014 79 674 938 79 674 938 BIRD
Préparation d'un plan sectoriel 2016 250 000 44 320 BIRD
Préparation d'un programme 2013 200 000 191 148 BIRD
  TOTAL 127 024 938 124 508 765  

Données

Source: Banque mondiale - Données sur l'éducation
Les données sur l'éducation sont compilées par l'Institut de statistique de l'UNESCO à partir des réponses officielles à des enquêtes et à partir de rapports fournis par les autorités de l'éducation de chaque pays.

Accès

Taux brut de scolarisation au primaire (%)

Taux d’achèvement du primaire (%)

Taux d’achèvement du 1er cycle du secondaire (%)

Taux d’enfants non scolarisés (%)

Financement domestique

Dépenses publiques pour l’éducation en % du PIB (%)

Dépenses publiques pour l’éducation en % des dépenses publiques

Dépenses publiques pour l’éducation primaire en % des dépenses publiques pour l’éducation

Enseignants

Ratio élèves/enseignants formés

Pourcentage d’enseignants formés (%)

Le GPE au Sénégal

Une élève utilise un compas à l'école primaire Maka Dieng à Tivaouane, Sénégal. Crédit: GPE/Chantal Rigaud

Le financement du GPE de 46,9 millions de dollars US complète les fonds octroyés par le gouvernement et d'autres bailleurs de fonds afin de mettre en œuvre un programme axé sur la qualité et l'équité de l'éducation de base.

Les trois composantes principales soutenues par le financement du GPE sont :

  • Améliorer la qualité de l'éducation de base grâce à des subventions scolaires basées sur la performance, la qualité et la gestion des écoles, le développement des sciences et des mathématiques, ainsi que l'amélioration de la formation initiale des enseignants.
  • Renforcer l'équité de l'accès à l'éducation à travers la construction et la réhabilitation des écoles, ainsi qu’à travers des subventions basées sur les résultats dans les écoles coraniques sélectionnées (connues sous le nom de Daaras au Sénégal).
  • Soutenir la gestion de projet et le renforcement des capacités à travers le développement d'un système de suivi et d'évaluation, ainsi que le soutien à la décentralisation de la gestion du secteur de l'éducation et la participation communautaire dans la prise de décision et la gouvernance scolaire.

Le ministère de l'Éducation dirige ce programme et l’agent partenaire est la Banque mondiale. L'agence de coordination est l'UNESCO.

Source: Document de projet de la Banque mondiale. Mai 2013

Résultats

Alors que le précédent financement du GPE avait principalement porté sur l'accès, le programme actuel du GPE se concentre sur la qualité. Le financement a commencé à contribuer aux progrès du secteur de l'éducation à travers les résultats suivants :

  • Plus de 1,8 million d'enfants (dont 52 % de filles) bénéficient du programme.
  • Toutes les écoles primaires (8 135 en 2016) ont maintenant des plans d'amélioration de la qualité et ont reçu des financements pour soutenir leur mise en œuvre.
  • 100 % des nouveaux enseignants recrutés ont été formés et certifiés sur la base du nouveau programme de formation et 100% des enseignants du secondaire ont été formés à l'utilisation des nouveaux guides pédagogiques.
  • 98 % des écoles ont des comités de gestion fonctionnels, avec des membres entièrement formés et impliqués dans la gouvernance scolaire, contre 10 % en 2012.
  • 4 centres de formation des enseignants du personnel de l'éducation (CRFPE) sont en cours de construction au niveau des districts et seront opérationnels en 2018.
  • 190 des 200 nouvelles écoles ont été construites pour améliorer l'accès à l'enseignement primaire dans les régions éloignées.
  • Un rapport régional sur l'éducation est produit chaque année.
  • Un système de gestion des ressources humaines, des statistiques et du budget, incluant les logiciels et l'équipement, est établi dans toutes les inspections académiques et dans toutes les inspections chargées de la formation et de l'éducation.

Source : World Bank implementation status report. April 2017

Note : Les données sur les taux bruts de scolarisation dans le primaire utilisées ici, ont été extraites de documents du gouvernement. Ces données sont plus récentes que celles rapportées à l’ISU, ce qui explique la différence entre les deux sources.

Dernière mise à jour 13 décembre 2017