L'éducation au Sénégal

Le Sénégal fait du capital humain un ressort essentiel de sa trajectoire d’émergence (axe 2 du Plan Sénégal Emergent) afin de diversifier son économie, de développer l’harmonie sociale et la stabilité politique en vue d’atteindre « un Sénégal émergent en 2035 avec une société solidaire et un Etat de droit ».

La politique du secteur de l’éducation s’incarne dans le Programme d’amélioration de la Qualité, de l’Equité et de la Transparence de l’éducation et de la formation (PAQUET-EF) prévu pour la période 2013-2025 et révisé pour s’ajuster à l’agenda international (ODD 4, Stratégie 2030).

Le système éducatif sénégalais est structuré en 4 cycles dont 2 sont obligatoires:

  • préscolaire : 1 an minimum entre 5 et 6 ans
  • élémentaire : 6 ans entre 6 et 11 ans
  • moyen : 4 ans entre 12 et 15 ans
  • secondaire : 3 ans entre 16 et 18 ans.

De 2000 à 2016, l’accès à l’enseignement et la formation technique et professionnelle (EFTP) s’est amélioré ainsi que la poursuite au cycle supérieur

L’enseignement supérieur conserve un faible taux brut de scolarisation de 7 % en 2017, ce qui ne permet pas au Sénégal de former suffisamment de cadres ou de techniciens supérieurs (filières courtes) dont les différents secteurs ont besoin pour gagner en productivité, attractivité et capacité d’innovation.

Le PAQUET-EF est articulé autour de 3 objectifs :

  • Objectif 1 : relever radicalement et à tous les niveaux les performances en matière de résultats d’apprentissage
  • Objectif 2 : impulser, à tous les niveaux, la couverture, la diversification et l’intégration du système d’éducation et de formation
  • Objectif 3 : implanter une gouvernance sectorielle transparente et efficace, orientée vers les résultats.

Les orientations générales du PAQUET-EF 2018-2030 poursuivent les objectifs de qualité, d’équité et de bonne gouvernance initialement fixés mais renforcent leur accent sur l’équité de l’accès par la réduction des vulnérabilités, le développement du préscolaire et la consolidation du cycle fondamental (curriculum de l’enseignement de base de 10 ans + 1 an de préscolaire) en intégrant toutes les formes d’enseignement (y inclus le non formel) et en développant des passerelles, notamment à travers le développement de dispositifs de guidance vocationnelle pour favoriser l’orientation vers les filières professionnelles et techniques.

Blogs et actualités

Des élèves du Daara Serigne Mansour Sy à Tivaouane au Sénégal. Crédit: PME/Chantal Rigaud
21 août 2019
Serigne Mbaye Thiam, vice-Président du Conseil d'administration du PME, estime que de bons progrès ont été accomplis avec le soutien d'acteurs mondiaux tels que le Partenariat mondial pour l'...
Des élèves de l'école primaire Maka Dieng à Tivaouane au Sénégal. Crédit: PME/Chantal Rigaud
07 juillet 2019
L’Etat du Sénégal vient de bénéficier d’un financement de 47,535 milliards de francs Cfa de la part du Partenariat mondial pour l’éducation (PME) et l’Agence française de développement (AFD) destiné...
Ecole primaire Bitiw Seye 1 à Tivaouane, Sénégal. Credit : GPE/Chantal Rigaud
28 mai 2019
Avec 37,2 millions d’euros de nouveau financement, le Partenariat mondial pour l’éducation (GPE) poursuit son soutien de longue date pour renforcer le système éducatif du Sénégal et aider des...

Dernier financement

Objectif de développement: améliorer de façon durable et soutenue les performances du système éducatif sénégalais en termes de qualité, d’équité et d’efficience en consolidant les capacités de pilotage et de régulation du système et en développant la dimension partenariale et inclusive de ce pilotage
Allocation:42 600 000 $US
Années:2019 - 2023
Agent partenaire:AFD

En mai 2019, un nouveau financement de 37,2 millions d'euros (équivalent à 42,6 millions de dollars) a été approuvé pour le Sénégal, qui inclut 8,7 millions d'euros (équivalent à 10 millions de dollars) du fonds à effet multiplicateur du GPE.

Ce financement soutient le programme d’appui au développement de l’éducation au Sénégal (PADES).

Le PADES est principalement un mécanisme catalytique d’incitation et de soutien aux reformes de gestion du secteur de l’éducation, en lien direct avec la politique sectorielle, les grandes réformes de l’Etat et les systèmes nationaux de gestion.

L’appui budgétaire sectoriel du PADES (85 % du financement), avec des conditions de décaissements en lien avec les effets de levier et les résultats recherchés, est accompagné par un financement sous forme de projet (15 % du financement) pour cibler des actions qui doivent stimuler les réformes et les changements.

Les objectifs d’incitation et de leviers du PADES portent sur :

  • Une meilleure redevabilité et transparence dans le suivi de l’exécution des dépenses publiques pour la mise en oeuvre du PAQUET, du pilotage du secteur et des réformes budgétaires en cours.
  • L’augmentation de la qualité des apprentissages, avec un ciblage sur l’évaluation routinière des apprentissages sur les premières années du primaire, connectée à une amélioration des services de proximité pour les élèves.
  • La réduction des vulnérabilités et disparités dans le système éducatif élémentaire, avec le déploiement de la cartographie des vulnérabilités, son utilisation effective pour des actions de remédiation de proximité, et des résultats en matière de prise en charge du droit fondamental des enfants à l’identité d’état civil.
  • L’amélioration de l’efficience de la dépense publique, avec une réduction de l’abandon à l’élémentaire et l’amélioration des performances dans l’exécution du programme d’investissements du Ministère de l’éducation nationale.
  • Une sécurisation du financement intérieur pour l’éducation relevant du MEN, à travers une incitation à ne pas couper les crédits votés en Loi de Finances Initiale.

Ces objectifs de l’appui budgétaire sectoriel sont accompagnés par l’appui-projet, sur trois composantes :

  1. Accompagnement du changement
  2. Appui à un pilotage rénové et aux initiatives des acteurs
  3. Pilotage du programme.

Financements

Tous les montants sont en dollars US.

Type de financement Années Allocations Décaissements Agent partenaire  
Mise en œuvre d'un programme 2019 - 2023 42 600 000 * AFD
2013 - 2018 46 900 000 45 407 149 Banque mondiale Rapport d'avancement
2009 - 2014 79 674 938 79 674 938 Banque mondiale Rapport de fin d'exécution
Préparation d'un plan sectoriel 2016 250 000 44 320 Banque mondiale
Préparation d'un programme 2018 200 000 - AFD
2013 200 000 191 148 Banque mondiale
  TOTAL 169 824 938 125 317 555    

* Ce financement a été approuvé en euros pour un total de 37,2 millions, et inclut également 8,7 millions d'euros du fonds à effet multiplicateur du PME

Le GPE a également octroyé à la Coordination des ONG et Syndicats pour la défense d'une Education publique de Qualité (COSYDEP), un financement dans le cadre du Fonds de la société civile pour l’éducation, afin de soutenir son engagement dans le dialogue sur les politiques, notamment en termes de qualité, d’équité, de financement et de réforme dans le secteur de l’éducation.

Évolution du secteur éducatif

Les graphiques ci-dessous montrent l'évolution générale dans le secteur de l'éducation du pays. Téléchargez ce PDF pour visualiser les progrès du pays concernant les 16 indicateurs du cadre de résultats suivis par le Secrétariat du GPE.

Accès

Taux d’achèvement du primaire

Taux d’achèvement du 1er cycle du secondaire

Taux d’enfants non scolarisés en âge du primaire

Taux d’adolescents non scolarisés en âge du 1er cycle du secondaire

Taux brut d’inscription au préscolaire

Indice de parité entre les sexes pour le taux d’enfants non scolarisés – Primaire et 1er cycle du secondaire

Dépenses publiques pour l’éducation en % du PIB

Ratio élèves/enseignants formés

Enseignants formés

Source: Banque mondiale - Données sur l'éducation
Les données sur l'éducation sont compilées par l'Institut de statistique de l'UNESCO à partir des réponses officielles à des enquêtes et à partir de rapports fournis par les autorités de l'éducation de chaque pays.

Dernière mise à jour 11 juin 2019