Communiqué ministériel sur la transformation de l’éducation à grande échelle
|
Ministres participant au pré Sommet sur la transformation de l'éducation à Paris. Crédit : GPE / Emmanuelle Jacobson-Roques
Ministres participant au pré Sommet sur la transformation de l'éducation à Paris
Credit:
GPE/Emmanuelle Jacobson-Roques

Paris, 28 juin 2022 Nous, ministres de l’Éducation représentant plus de quatre-vingts pays partenaires du Partenariat mondial pour l’éducation (GPE), sommes résolus à mobiliser une action transformatrice pour faire face à la crise sans précédent de l’apprentissage qui menace l’avenir des enfants à travers le monde. Collectivement, nous sommes responsables de l’éducation de plus de 650 millions d’enfants d’âge scolaire dans les pays aux revenus les plus faibles du monde.

Notre résolution arrive à point nommé, pour faire face à un besoin urgent. Alors même que nous nous efforçons de faire face à la pandémie de COVID-19 et de nous remettre de ses effets, nous sommes confrontés à une économie mondiale en contraction, à des pénuries alimentaires et énergétiques, à une augmentation du fardeau de la dette et à une aggravation de la crise climatique. Les perturbations de l’éducation induites par la COVID-19 ont occasionné d’énormes pertes d’apprentissage. Les fermetures d’écoles ont fortement accentué les inégalités pour les enfants et les jeunes marginalisés, handicapés et touchés par les conflits, les catastrophes et les déplacements. Des obstacles majeurs tels que la pauvreté et l’inégalité entre les genres, ainsi que le manque d’infrastructures scolaires et d’enseignants formés et qualifiés, continuent d’entraver la scolarisation des enfants. 

Une éducation de qualité est essentielle à la réalisation de tous les objectifs de développement durable. Mais les grands défis mondiaux auxquels nous sommes confrontés ont souligné la nécessité de transformer l’éducation à grande échelle. Notre but est clair : donner lieu plus rapidement à l’élargissement de l’accès à l’éducation, à l’amélioration des acquis scolaires et à l’égalité des sexes grâce à des systèmes éducatifs équitables, inclusifs et résilients, adaptés aux besoins du XXIe siècle.

Nous reconnaissons que la transformation à grande échelle commence par un leadership national fort et qu’elle est accélérée par les partenaires qui alignent leurs efforts sur nos systèmes. Nous nous félicitons de la dynamique politique croissante en faveur de l’appel à l’action des chefs d’État concernant le financement de l’éducation. Nous reconnaissons que nos gouvernements restent la principale source de financement durable et prévisible de l’éducation, tout en réitérant le besoin urgent de protéger et d’augmenter les ressources financières externes qui soutiennent les investissements des pays dans l’éducation.

Nous nous engageons à transformer l’éducation :

  • en mobilisant la volonté politique aux plus hauts niveaux locaux, nationaux et internationaux pour des financements de l’éducation accrus, améliorés et innovateurs ;
  • en nous appuyant sur des données probantes et en donnant la priorité à des réformes politiques clés, à la fois dans les écoles et en dehors des écoles, axées sur l’apprenant ;
  • en intégrant l’égalité des genres dans nos politiques éducatives et nos priorités de planification et de mise en œuvre, conformément au Manifeste de Freetown pour un leadership transformateur en matière de genre dans l’éducation.

Nous appelons la communauté internationale à :

  • améliorer l’efficacité, l’harmonisation et l’alignement de l’aide sur nos priorités et systèmes nationaux et nos engagements à la transformation, afin de s’attaquer aux principaux obstacles qui freinent les progrès en matière d’éducation ;
  • mobiliser davantage de ressources pour l’éducation, afin de favoriser l’élargissement de la marge de manœuvre budgétaire dont disposent les pays pour investir dans l’éducation, notamment par des initiatives de réduction de la dette ;
  • renforcer et diversifier les partenariats locaux, nationaux et internationaux qui soutiennent des solutions sensibles au contexte, en particulier pour faire face aux effets néfastes du changement climatique et protéger l’éducation dans les situations de conflit et de crise, y compris en améliorant notre capacité à offrir un apprentissage numérique, notamment aux enfants les plus marginalisés.

Nous reconnaissons que le Partenariat mondial pour l’éducation (GPE) est le seul partenariat et fonds au monde ayant pour mission d’aider chaque enfant des pays à faible revenu à recevoir une éducation de qualité. Le GPE soutient les efforts que nous déployons pour transformer nos systèmes éducatifs en mobilisant des partenariats et des investissements à l’appui de nos réformes prioritaires. Nous appelons la communauté internationale à veiller à ce que le GPE soit pleinement financé.

Le droit des enfants à une éducation de qualité est fondamental pour leur humanité et leurs perspectives sociales et économiques. Nous sommes résolus à garantir ce droit à tous les enfants. Nous sommes profondément convaincus que le respect de nos engagements, assorti du soutien adéquat de la communauté internationale, sera transformateur pour nos enfants et pour le monde.

-----


Lire aussi :Manifeste de Freetown pour le leadership transformateur de genre dans l’éducation

Ministres participant au pré Sommet sur la transformation de l'éducation à Paris. Crédit : GPE / Emmanuelle Jacobson-Roques
Ministres participant au pré Sommet sur la transformation de l'éducation à Paris
Credit:
GPE/Emmanuelle Jacobson-Roques
ODD 4

Dernières actualités