Parcours de réussite ǀ Juillet 2021

Vanuatu : créer un système éducatif plus résilient aux catastrophes naturelles

Points clés

  • Le cyclone tropical qui a frappé Vanuatu en 2020 a détruit des centaines d’écoles et interrompu les études de milliers d’élèves.
  • Le système éducatif du pays a lourdement souffert des effets conjugués du cyclone Harold et de la pandémie de COVID-19.
  • Avec le soutien du GPE, Vanuatu redouble d’efforts pour mieux résister aux catastrophes naturelles et permettre aux enfants de poursuivre leur scolarité pendant les crises futures.
Carte du Vanuatu

« Le cyclone a détruit une partie de l’école, surtout les salles de maternelle et du primaire. Il a endommagé des bâtiments à deux étages et arraché une partie du toit d’une classe », explique Paolo, un élève de 11 ans à l’école Santo East.

L’école de Paolo est l’un des 885 établissements scolaires qui ont été en partie ou entièrement détruits le 6 avril 2020, lorsque le cyclone tropical Harold, le deuxième cyclone le plus violent jamais enregistré à Vanuatu, a touché le pays. Il a provoqué d’énormes dégâts dans les infrastructures, détruit les moyens de subsistance et touché directement près de 51 000 élèves et 2 400 enseignants.

Situé dans la ceinture de feu du Pacifique, Vanuatu est exposé à des éruptions volcaniques et des séismes fréquents. L’archipel présente aussi une forte vulnérabilité aux effets du changement climatique.

La saison annuelle des cyclones et les épisodes réguliers de sécheresses et d’inondations en font l’un des pays les plus vulnérables aux aléas naturels, ce qui constitue une menace constante pour la continuité de l’éducation.

Outre les répercussions du cyclone, Vanuatu a dû faire face aux effets de la pandémie de COVID-19. Bien que le pays n’ait enregistré qu’une poignée de cas d’infection, le gouvernement a temporairement fermé les écoles en 2020 pour protéger les populations vulnérables et éviter tout risque de propagation, ce qui aurait aggravé la situation déjà difficile créée par le cyclone.

Janet is the first teacher to be hired by the education ministry to work with children with disabilities. Vanuatu. Credit: GPE/Arlene Bax
« Lorsque les enfants ont dû rester chez eux, cela a eu un impact sur les enseignants. Nous avons dû créer rapidement des programmes de cours à domicile pour les élèves. »
Janet Bong
Enseignante à l'école modèle d'éducation inclusive de Freswota
  • 885 écoles ont été partiellement ou entièrement détruites le 6 avril 2020, par le cyclone tropical Harold.
    Crédit : GPE/Arlene Bax

  • Le cyclone tropical Harold a considérablement endommagé les infrastructures et les moyens de subsistance, et près de 51 000 élèves et 2 400 enseignants ont été directement touchés.
    Crédit : GPE/Arlene Bax

Renforcer le système éducatif

Ces crises récentes ont souligné l’importance de mieux préparer le pays à de telles situations d’urgence et aux risques qui en découlent pour le système scolaire.

En 2020, le GPE a alloué deux financements accélérés en faveur de Vanuatu. Le premier, d’un montant de près de 500 000 dollars, avait pour objectif d’aider le pays à remettre en état son système éducatif après le passage du cyclone. Le deuxième, d’un montant de 750 000 dollars, visait à relever les défis posés par la pandémie de COVID-19 et à préparer le pays à d’autres crises susceptibles d’entraîner la fermeture des écoles.

En 2021, Vanuatu a reçu un nouveau financement du GPE, d’un montant de 3 millions de dollars, visant à renforcer les efforts déployés pour assurer la continuité des services éducatifs pendant et après une catastrophe.

Les programmes soutenus par les financements accélérés du GPE sont complémentaires et alignés sur le plan d’intervention d’urgence en faveur de l’éducation élaboré par le ministère de l’Éducation et de la Formation de Vanuatu en collaboration avec le cluster Éducation pour faire face au cyclone tropical Harold.

La coordination des programmes avec les interventions nationales et internationales a permis d’éviter les doubles emplois.

Avec l’appui du GPE, plus de 7 600 supports didactiques et pédagogiques ont été distribués aux établissements préscolaires endommagés par le cyclone pour continuer d’assurer l’éducation des jeunes enfants.

Plus de 70 centres d’éducation de la petite enfance ont ainsi reçu des affiches, des ressources pédagogiques, des livres d’histoires et des jeux éducatifs. Pour promouvoir l’équité, les enfants handicapés ont reçu des supports adaptés.

Par ailleurs, plus de 83 écoles primaires touchées par le cyclone sont actuellement équipées de citernes, mettent en place des mesures d’hygiène et aident à prévenir la propagation de la COVID-19 et à protéger la santé des élèves.

  • Avec le soutien du GPE, au moins 83 des écoles primaires touchées par le cyclone sont équipées de réservoirs d'eau.
    Crédit : GPE/Arlene Bax

  • Les réservoirs d'eau contribuent à garantir des pratiques d'hygiène, à empêcher la propagation de la COVID-19 et à protéger la santé des élèves.
    Crédit : GPE/Arlene Bax

  • Avec le soutien du GPE, plus de 7 600 matériels d'enseignement et d'apprentissage ont été distribués aux écoles maternelles endommagées par le cyclone.
    Crédit : GPE/Arlene Bax
Rosabelle, 7-year-old student, Pango Primary School. Vanuatu. Credit: GPE/Arlene Bax
« Lorsqu’on est retourné [à l’école], on devait se laver les mains et beaucoup d’enfants respectaient les règles de distanciation physique. »
Rosabelle
7 ans et élève à l'école de Pango

Privilégier l’apprentissage à la maison et l’éducation inclusive

Lorsque les enfants — et les personnes qui s’occupent d’eux — reçoivent des supports d’enseignement à domicile et des conseils appropriés, il y a de meilleures chances que les élèves poursuivent leur scolarité pendant la fermeture des écoles. Ils sont également mieux préparés pour retourner en classe après la réouverture des établissements.

11-year-old Paolo, a student at Santo East School. Credit: GPE/Arlene Bax
« L’instituteur nous a donné un programme de cours et des exercices à faire à la maison, parce qu’une partie de l’école a été démolie. Maman m’a aidé à apprendre l’anglais et à faire mes devoirs. »
Paolo
11 ans, élève à l’école Santo East

Dans cette optique, le financement du GPE pour la riposte à la COVID-19 soutient les efforts déployés par le ministère et l’UNICEF afin de créer des supports didactiques pour les élèves des écoles maternelles et primaires.

En adaptant ces matériels aux besoins des enfants handicapés (version Braille, audio et en gros caractères), le programme répond aussi aux besoins des enfants les plus vulnérables.

Donner aux enfants handicapés la possibilité de s’instruire

Janet Bong est institutrice depuis 2002. C’est la première enseignante recrutée par le ministère de l’Éducation de Vanuatu pour s’occuper d’enfants handicapés.
Credit: GPE/Arlene Bax
Janet travaille actuellement à Freswota dans une école modèle en matière d’éducation inclusive.
Credit: GPE/Arlene Bax
À Vanuatu, la plupart des petits handicapés n’ont pas accès à l’éducation, ce qui en fait les enfants les plus vulnérables du pays.
Credit: GPE/Arlene Bax
Janet souligne l’importance d’assurer une éducation de qualité pour tous les enfants. « Tous les enfants ont le droit d’aller à l’école et d’apprendre ; ils ont droit à l’éducation. »
Credit: GPE/Arlene Bax
Children with disabilities face persistent barriers to education including stigma, lack of screening for detecting disabilities and inclusive pedagogy, and limited teacher skills and knowledge.
Credit: GPE/Arlene Bax
Les ravages causés par le cyclone tropical Harold en 2020, conjugués aux effets de la pandémie de COVID-19, ont exacerbé ces difficultés.
Credit: GPE/Arlene Bax
« Les catastrophes ont beaucoup perturbé la scolarité des enfants, mais les enseignants et les parents ont apporté une aide précieuse. Nous les avons encouragés en portant ce message : “Quand une catastrophe ou un incident a lieu, ce n’est pas la fin du monde”. Nous devons organiser des activités pour les remotiver et leur redonner confiance, de manière à ce qu’ils soient prêts à retourner à l’école le moment venu. » Janet
Credit: GPE/Arlene Bax
Avec un financement de 3 millions de dollars, le GPE aide le gouvernement de Vanuatu à lever certains des obstacles à l’éducation inclusive.
Credit: GPE/Arlene Bax
Le programme financé par le GPE comporte des activités telles que la création du premier centre national de ressources pour l’éducation inclusive, la formation des enseignants des écoles maternelles et primaires à l’éducation inclusive, la réalisation de manuels visant à combattre les stéréotypes liés au handicap et à encourager l’inclusion et l'organisation de visites dans les écoles pour faciliter le dépistage des handicaps et la collecte de données.
Credit: GPE/Arlene Bax
Ces initiatives jettent les bases d’un système éducatif plus inclusif à Vanuatu. Un système qui permettra à un plus grand nombre d’enfants handicapés de s’instruire.
Credit: GPE/Arlene Bax
01 10

Le financement du GPE sert également à préparer des cours qui seront diffusés à la radio et par SMS pour accompagner l’enseignement à domicile. Ces leçons seront disponibles dans les trois langues nationales, dans le souci de promouvoir des pratiques d’apprentissage efficaces et inclusives.

Elles s'accompagneront de cours radiophoniques qui mettent l’accent sur l’inclusion, le soutien psychosocial et la protection des enfants, tout en permettant une adaptation rapide aux nouveaux messages d’alerte. Une fois au point, les cours radiophoniques seront téléchargés sur le site web du ministère afin de pouvoir être rapidement utilisés dans les situations d’urgence.

Sachant que les parents jouent un rôle clé dans l’apprentissage de leurs enfants, le GPE soutient l’élaboration de conseils à l’intention des personnes qui s’occupent des enfants à la maison. Ces conseils sont formulés de manière à être compris de tous, quel que soit le niveau d’instruction, et expliquent comment bien accompagner l’enseignement à domicile des enfants.

Le financement COVID-19 du GPE permet également d’allouer des fonds d’urgence aux écoles primaires qui ont épuisé leur subvention annuelle en raison des mesures d’urgence mises en place pendant la fermeture des écoles. À ce jour, 407 écoles primaires ont bénéficié des financements du GPE, qui les ont aidées à rouvrir et à reprendre leurs activités en toute sécurité.

Joplin Tambe, Finance Officer, Ministry of Education and Training. Credit: GPE/Arlene Bax
« Je tiens à remercier le GPE. Ce financement arrive à point nommé, alors que tant d’écoles n’ont pas encore reçu leur première tranche pour 2021. Il a également aidé les écoles à améliorer leurs installations sanitaires. »
Joplin Tambe
chargée des finances au ministère de l’Éducation et de la Formation

Assurer la continuité de l’éducation

Outre les deux financements d’urgence, Vanuatu a reçu un financement de 3 millions de dollars qui vise à renforcer les efforts déployés pour assurer la continuité de l’éducation pendant et après une catastrophe.

Ce financement aide le pays à faire en sorte que les écoles continuent d’offrir des conditions d’apprentissage sûres et efficaces et soient prêtes à soutenir les élèves en cas d’autres fermetures.

Le programme financé par le GPE, qui prendra fin en 2023, a trois objectifs :

  • améliorer l’accès des élèves des écoles maternelles et primaires à des livres de lecture appropriés ;
  • améliorer l’accès des enfants handicapés à une éducation inclusive aux niveaux préscolaire et primaire ;
  • renforcer la formation initiale des enseignants.
  • Une enseignante et ses élèves dans leur salle de classe à l'école de Freswota.
    Crédit : Arlene Bax

  • Des élèves dans leur salle de classe à l'école de Bambua.
    Crédit : GPE/Arlene Bax
  • Janet expliquant une leçon à l'un de ses élèves à l'école modèle d'éducation inclusive de Freswota.
    Crédit : GPE/Arlene Bax
Le soutien du GPE en faveur de Vanuatu aide le gouvernement à réduire les risques de fermeture des écoles en cas de catastrophe naturelle ou de pandémie. En créant un système éducatif résilient, Vanuatu sera mieux préparé pour assurer une scolarité ininterrompue à ses enfants.