Des élèves de l'école primaire Sandogo B, district 7, Ouagadougou, Burkina Faso. Crédit : GPE / Kelley Lynch

Partenaire depuis :

Financements reçus : 253 942 850 $US

Éligibilité aux financements :

  • Multiplicateur
  • Renforcement des capacités du système
  • Transformation du système

Pacte de partenariat

Priorité : assurer l’accès à l’éducation pour tous dans un contexte de crises sécuritaires et humanitaires.

Autres documents clés

Transformer l'éducation au Burkina Faso

Le conflit en cours depuis 2015 a conduit à une crise humanitaire au Burkina Faso et a lourdement pesé sur le secteur de l'éducation.

Les inscriptions dans l’enseignement primaire et secondaire sont en baisse constante. En 2019 par exemple, 54 % des enfants âgés de 6 à 16 ans n’étaient pas scolarisés. Avec plus de 6 000 écoles fermées, un million d’enfants et 31 000 enseignants touchés par la crise, le Burkina Faso travaille à renforcer la résilience de son système éducatif et à mieux répondre aux besoins de tous les enfants.

Comme indiqué dans son Pacte de partenariat, le gouvernement travaille avec le GPE et d’autres partenaires pour garantir l’accès à l’éducation pour tous dans un contexte de crise humanitaire et sécuritaire. S'étendant de l'enseignement préscolaire à l'enseignement secondaire, les efforts de réforme comprennent le développement de l'offre de services éducatifs par la construction d'infrastructures et le développement de l'éducation alternative et de l'enseignement à distance.

Une approche holistique de l’éducation en situation d’urgence soutiendra les apprenants touchés par les crises, les filles et les enfants vulnérables. Elle favorisera également un meilleur recrutement, une meilleure répartition et un meilleur développement professionnel des enseignants de sorte à améliorer l'enseignement et l'apprentissage.

L’engagement du pays en faveur d’une planification et d’une élaboration de politiques sensibles au genre vise à lutter contre les inégalités qui affectent les filles.

Parcours de réussite

Synergie entre innovation et action de la société civile : exemples au Burkina Faso et au Sénégal

Woubibox au Burkina Faso et l'observatoire local de la qualité de l'éducation au Sénégal sont deux initiatives d'organisations de la société civile. Découvrez comment elles fonctionnent, la manière dont L'Éducation à voix haute du GPE et KIX les ont soutenus et comment les adapter dans d’autres pays.

Financements

(dernière mise à jour le 20 juin 2024)

 
  • Type : Mise en œuvre d'un programme

    Années : 2018 - 2024

    Allocation : 55 000 000 $US

    Utilisation : 53 288 627 $US

    Agent partenaire : AFD

Soutien à la société civile

Dans le cadre de son investissement dans les efforts de plaidoyer et de responsabilité sociale de la société civile, L'Éducation à voix haute du GPE soutient :

  • La Coalition Nationale Pour l’Éducation Pour Tous du Burkina Faso pour la période 2020-2023. Ce soutien se base sur un appui antérieur du Fonds de la société civile pour l'éducation (FSCE) ;
  • Filles Pas Epouses : le partenariat mondial pour mettre fin au mariage des enfants pour la période 2020-2023 ;
  • Le Partenariat de la société civile pour le plaidoyer en faveur de l'éducation non formelle mené par le Groupe de Recherche et d'Action pour le Développement (GRADE) pour la période 2021-2024.

En savoir plus

Infos et derniers blogs