Riposte au COVID-19

Allocation : 7 millions $ US

Années : 2020-2021

Agent partenaire : Banque mondiale

Document clé :

Le financement accéléré COVID-19 de 7 millions de dollars vise à soutenir :

  • la continuité de l'apprentissage dans un environnement protecteur et inclusif (via la mise à disposition d'une plateforme d'apprentissage à distance ; de contenus d'apprentissage sous forme numérique ; d'une bibliothèque virtuelle de ressources disponibles via la radio, la télévision, les téléphones mobiles et Internet ; de documents imprimés ; d'un studio d'enregistrement au niveau du ministère de l'Éducation ; la distribution de radios solaires aux ménages vulnérables ; de messages de prévention, de protection et de soutien psychosocial sensibles au genre ; d'un programme de soutien psychosocial).
  • le retour à l'école dans un environnement sûr et inclusif (via la mise en place de protocoles de prévention et de contrôle ; la mise à disposition de kits de lavage des mains/matériel d'hygiène de base et de thermomètres dans les écoles ; le renforcement des capacités des enseignants et des comités de gestion des écoles ; la mise en œuvre d'une campagne de communication, d'un programme de rattrapage des cours/d'apprentissage accéléré ; la révision du calendrier scolaire).
  • les groupes vulnérables tels que les filles, les déplacés/rapatriés et les enfants handicapés recevront des radios solaires, du matériel imprimé, un soutien psychosocial, des kits scolaires et d'hygiène. Ils bénéficieront également de cours de rattrapage.
  • la diffusion de messages de sensibilisation sur le genre qui cibleront les enfants, les parents, les chefs religieux et communautaires et l'ensemble de la communauté, afin de promouvoir la continuité de l'apprentissage en mettant un accent particulier sur l'éducation des filles.

Fin mars 2020, le bureau de l'UNICEF au Mali a également reçu un financement du PME de 70 000 $ US destiné à aider le ministère de l'Éducation à planifier sa riposte à la pandémie de coronavirus (COVID-19).

L'éducation au Mali

Le plan de transition de l'éducation du Mali a été élaboré après une période marquée par un régime anticonstitutionnel et une guerre civile. Il vise à poursuivre une partie du plan sectoriel des dix années précédentes et à restaurer le système scolaire dans les zones touchées par le conflit.

Le gouvernement malien est déterminé à poursuivre la mise en œuvre de ses politiques de développement de l'éducation, afin d’améliorer la qualité et l'efficacité de son système éducatif.

Le secteur de l'éducation a récemment fait face à des défis considérables en raison de l'instabilité politique. Entre 2011 et 2013, les progrès accomplis au cours de la décennie précédente ont été affectés : le taux brut de scolarisation dans le primaire est passé de 92 % à 83,5 %, tandis que le taux d'achèvement a diminué de 62 % à 59 %.

Le plan Intérimaire de Relance du Secteur de l'Éducation et de la Formation Professionnelle (PIRSEF) couvre la période 2015-2016 et a été prolongé jusqu'à fin 2017. Il se concentre sur l'amélioration de la qualité, de l'accès et de la gouvernance dans le secteur de l'éducation.

Le PIRSEF comprend trois principales composantes :

  1. Améliorer la qualité de l'enseignement et de l'apprentissage en ameliorant les qualifications professionnelles des apprenants, en adaptant les offres de formation, et en promouvant la recherche scientifique.
  2. Améliorer l'accès à l'éducation à travers la construction et la réhabilitation des écoles, le recrutement des enseignants, la mobilisation sociale et la participation des parties prenantes, ainsi que la promotion de l'éducation inclusive.
  3. Renforcer la gouvernance de l'éducation et de la formation professionnelle en impliquant les communautés dans la gestion des écoles, en soutenant le système de suivi et d'évaluation, ainsi que la préparation d'un plan sectoriel de l'éducation décennal.

Le gouvernement du Mali s’est également engagé à se concentrer sur la réduction des disparités entre les sexes, à établir des mesures d'atténuation des catastrophes, ainsi que l'amélioration de la lecture et de l’écriture dès les premières années de scolarisation.

Le gouvernement est en train d'élaborer un nouveau plan sectoriel, avec le soutien d'un petit financement du GPE pour effectuer l'analyse sectorielle.

Infos et derniers blogs

01 février 2019
Que peut-on apprendre des diagnostics du SIGE ?
Des millions de dollars sont investis dans le renforcement des systèmes d’information et de gestion de l’éducation (SIGE) mais, de nombreux pays ont encore du mal à résoudre leurs problèmes liés aux données....

Dernier financement

Des écoliers dans une salle de classe à Gao, au Mali.

Des écoliers dans une salle de classe à Gao, au Mali.

CREDIT: UN Photo/Marco Dormino
Objectif de développement: améliorer les conditions pour favoriser de meilleurs résultats d'apprentissage, promouvoir l'accès des filles à l'enseignement secondaire dans les régions pas assez desservies et renforcer la gouvernance du système éducatif.
Allocations: 45 700 000 $US
Années: 2020
Agent partenaire: Banque mondiale
Décaissements: 0 $US

Le programme financé par le GPE à hauteur de 45,7 millions de dollars bénéficie d'un cofinancement de l'IDA, constitué d'un prêt de 30 millions de dollars et d'un financement de 50 millions de dollars. Sur le total du budget de 125,7 millions de dollars, près de 45 millions de dollars sont réservés au financement axé sur les résultats. Le programme comprend les éléments suivants :

  • Composante 1 : améliorer la qualité des établissements d'enseignement primaire et secondaire en améliorant les conditions d'enseignement et d'apprentissage, à travers une réforme des programmes d'études, la mise en œuvre d'une formation initiale et continue adéquate pour les enseignants, l'amélioration de la disponibilité du matériel pédagogique et des laboratoires, les initiatives d'amélioration de la qualité des écoles et l'instauration de normes de qualité pour les établissements secondaires.
  • Composante 2 : améliorer les taux de scolarisation, de transition et de rétention des filles dans l'éducation de base et l'enseignement secondaire général, ainsi que le nombre croissant de jeunes non scolarisés. Cette composante traitera à la fois des facteurs liés à l'offre et à la demande, ainsi que les programmes d'alimentation scolaire.
  • Composante 3 : renforcer le système décentralisé de gestion de l'éducation ainsi que le suivi et l'évaluation, notamment le soutien à la gestion des écoles et les innovations pour faire face à la fermeture des écoles dans les zones de conflit et d'institutions.
  • Composante 4 : mener des interventions d'urgence pour fournir une réponse immédiate aux crises ou situations d'urgence qui surgissent.
  • Composante 5 : assurer le suivi et la gestion du projet.

Fin mars 2020, le pays a reçu un financement accéléré de 9,14 millions de dollars destiné à compléter le financement de 45,7 millions de dollars.

Le financement accéléré vise à faire bénéficier 200 000 élèves de programmes d'apprentissage accéléré, de cours de rattrapage et de matériel pédagogique pour assurer la continuité de l'apprentissage de ceux vivant dans les zones touchées par la fermeture des écoles dans la région centrale de Mopti et les régions de Menaka et Kidal dans le nord-est.

Ce financement supplémentaire sera inclus dans la composante 3 du programme initial.

Son objectif général est d'aborder les innovations communautaires pour une meilleure résilience et une meilleure prestation de services éducatifs, et il comporte deux volets :

  1. L'amélioration de la gestion en milieu scolaire à travers la formation de 3 000 membres des comités de gestion scolaire et des directeurs d'écoles sur la santé et l'assainissement en milieu scolaire.
  2. La mise en œuvre de solutions aux fermetures des écoles à travers des activités telles que :
    • la construction de 240 salles de classe (écoles éphémères et salles de classe temporaires) dans les zones touchées par la fragilité et les conflits
    • la réhabilitation de 1 188 salles de classe dans les écoles primaires et les établissements relevant du premier cycle de l'enseignement secondaire situées dans les zones touchées par les conflits et la fragilité
    • l'acquisition d'équipements numériques et la diffusion de contenu numérique pour l'apprentissage à distance, afin d'assurer la continuité de l'apprentissage
    • la distribution de 68 300 kits de fournitures scolaires aux élèves du primaire et du premier cycle du secondaire dans les zones confrontées à défis sécuritaires
    • la distribution de rations alimentaires dans les cantines scolaires des zones touchées, au profit de 45 000 élèves par an
    • la fourniture de matériel de cuisine à 150 sites d'alimentation scolaire dans les zones touchées
    • la fourniture d'équipements, de fournitures et de frais de fonctionnement au comité technique chargé de la gestion de la scolarisation dans les zones touchées.

Financements

Tous les montants sont en dollars américains.

Type de financement Années Allocations Décaissements Agent partenaire  
Financement accéléré 2020 9 140 000 0 Banque mondiale  
COVID-19 2020 7 000 000 0 Banque mondiale  
Mise en œuvre d'un programme 2020 45 700 000 0 Banque mondiale  
2013-2017 41 012 073 41 012 073 Banque mondiale Rapport d'achèvement
2007-2010 6 553 547 6 553 547 Banque mondiale  
Préparation d'un plan sectoriel 2016-2019 442 604 442 604 UNICEF  
Préparation d'un programme 2018-2019 199 852 199 852 Banque mondiale  
2012-2013 182 246 182 246 Banque mondiale  
  Total 110 230 322 48 390 322    
Dernière mise à jour : 15 novembre 2020

Le PME a également octroyé à la Coalition des Organisations de la Société Civile pour l'Éducation Pour Tous (COSCEPT), un financement dans le cadre du Fonds de la société civile pour l’éducation, afin de soutenir son engagement dans le dialogue sur les politiques, notamment en termes de qualité, d’équité, de financement et de réforme dans le secteur de l’éducation.

Évolution du secteur éducatif

Les graphiques ci-dessous montrent les progrès globaux réalisés dans le secteur de l'éducation au Mali et les données du PME montrent les progrès réalisés par le pays pour 16 des indicateurs suivis dans le cadre de résultats du PME.

Taux d’achèvement du primaire

Taux d’achèvement du 1er cycle du secondaire

Taux d’enfants non scolarisés en âge du primaire

Taux d’adolescents non scolarisés en âge du 1er cycle du secondaire

Taux brut d’inscription au préscolaire

Indice de parité entre les sexes pour le taux de non-scolarisation

Dépenses publiques pour l’éducation en % du PIB

Ratio élèves/enseignants formés

Enseignants formés

Source : Banque mondiale - Données sur l'éducation

Les données sur l'éducation sont compilées par l'Institut de statistique de l'UNESCO à partir des réponses officielles à des enquêtes et à partir de rapports fournis par les autorités de l'éducation de chaque pays.

Dernière mise à jour 10 septembre 2020