Riposte à la COVID-19

Fin mars 2020, le bureau de l'UNICEF au Tadjikistan a reçu un financement du GPE de 70 000 $ US destiné à soutenir le ministère de l'Éducation et des Sciences dans le cadre d'un plan national de préparation à l'éducation, en consultation avec le groupe local des partenaires de l'éducation.

Le plan, lancé mi-avril 2020, comprend un budget détaillé pour des interventions supplémentaires dans le domaine de l'éducation et a servi de base à une contribution de l'Union européenne de 9 millions d'euros.

Une évaluation conjointe rapide des besoins en éducation surveille l'impact à court et à long terme sur l'année scolaire en cours et l'année scolaire prochaine, ainsi que les implications budgétaires pour le secteur. Des campagnes de communication et de sécurité en milieu scolaire ont été lancées, de même que la réhabilitation des infrastructures d’hygiène et de salubrité.

Le financement a également soutenu le développement de cours diffusés à la télévision et d'une plateforme d'apprentissage à distance, garantissant ainsi l'accessibilité des contenus tant en ligne qu’hors ligne. Le ministère a été modernisé avec de nouveaux équipements pour l'enseignement à distance.

L'éducation au Tadjikistan

Le système éducatif de la République du Tadjikistan comprend plusieurs niveaux, du préscolaire à l’enseignement supérieur, en passant par les formations continues et l’éducation spécialisée. L'enseignement préscolaire est l'un des domaines prioritaires du secteur de l'éducation.

Le plan sectoriel de l'éducation pour la période 2021-2030 est le principal document politique du pays en matière d’éducation. Son objectif à long terme est de créer un système éducatif efficace qui promeut l'inclusion, offre des chances égales à tous et contribue au développement des capacités, au développement intellectuel, à l'employabilité et à l'amélioration du bien-être général de la population.

Le plan reconnaît que la qualité des services éducatifs dans le pays doit être améliorée et souligne que l'accès à l'éducation reste difficile pour diverses raisons dont le nombre insuffisant d'établissements préscolaires, la mauvaise qualité des infrastructures scolaires et les qualifications relativement faibles des enseignants.

On note également divers autres obstacles à l'amélioration des résultats de l'éducation tels que les faibles taux de fréquentation scolaire, l'absence d'assainissement et de point d'approvisionnement en eau dans les écoles situées en zone rurale, les difficultés physiques, financières et culturelles pour surmonter l'exclusion sociale et les inégalités entre les sexes en termes d'accès à l'éducation à tous les niveaux.

Les principaux objectifs du plan sectoriel de l'éducation sont les suivants :

  • garantir l'égalité en termes d'accès et de participation de tous à l'éducation et aux sciences à tous les niveaux et tout au long de la vie
  • améliorer la qualité et la pertinence de l'éducation et de l'enseignement des sciences à tous les niveaux
  • renforcer la gouvernance du secteur de l'éducation.

L'accès universel à une éducation de qualité (ODD 4) reste une priorité pour le pays dans sa politique d'allocation des ressources publiques et de mise en œuvre des réformes.

Infos et derniers blogs

04 mars 2019
Les partenaires parlent du PME
Du Burkina Faso au Tadjikistan, du Niger en Ouganda, les partenaires des ministères de l'éducation, des agences de coordination et de la société civile partagent leurs avis sur la valeur que le Partenariat...

Dernier financement

Une institutrice et ses élèves pendant une leçon à l’école N°39 du District de Shahrinav au Tadjikistan en mai 2017

Une institutrice et ses élèves pendant une leçon à l’école N°39 du District de Shahrinav au Tadjikistan en mai 2017

CREDIT: GPE/Carine Durand
Objectif de développement: améliorer l'accès à un environnement scolaire adapté aux élèves et améliorer les conditions d'apprentissage dans certaines écoles.
Allocations: 10 000 000 $US
Années: 2020-2024
Agent partenaire: IsDB
Utilisation: 0 $US

Le financement qui s’inscrit dans le cadre du fonds à effet multiplicateur du GPE de 10 millions de dollars vise à améliorer l'environnement d'apprentissage et l'efficacité des services éducatifs.

La Banque islamique de développement (BIsD) cofinance le programme à hauteur de 30 millions de dollars, tandis que la contribution du gouvernement lui-même est de 6 millions de dollars. En outre, l'UNICEF fournira un soutien en nature d'une valeur de 750 000 dollars.

Le programme soutenu par ce financement a trois objectifs :

  1. Améliorer l'accès à des établissements d'enseignement de qualité dans certains districts.
  2. Améliorer l'efficacité de l'éducation basée sur les compétences en réduisant l'écart entre les programmes déclarés et leur mise en œuvre sur le terrain, notamment en ce qui concerne les disciplines telles que les mathématiques et les langues des niveaux 5 à 9, en soutenant la réforme des pratiques d'évaluation et l'inventaire de diverses activités pour une mise en œuvre efficace de l'éducation basée sur les compétences.
  3. Renforcer le système d'information sur la gestion de l'éducation et son pilotage dans la zone du projet pour soutenir la politique du secteur de l'éducation, la planification et l'allocation des ressources fondée sur des preuves.

Le programme contribue directement à la Stratégie nationale pour le développement de l'éducation 2012-2020 et sera également reflété dans sa version devant couvrir la période 2021-2030.

Financements

Tous les montants sont en dollars américains.

Type de financement Années Allocations Utilisation Agent partenaire  
Multiplicateur 2020-2024 10 000 000 0 IsDB  
Mise en œuvre d'un programme 2013-2017 16 200 000 16 200 000 WB Rapport d'achèvement
2010-2013 13 500 000 13 500 000 WB Rapport d'achèvement
2006-2010 18 250 293 18 250 293 WB  
Préparation d'un plan sectoriel 2017-2020 304 000 304 000 UNICEF  
2017-2019 194 131 194 131 WB  
2013-2014 247 797 247 797 UNICEF  
Préparation d'un programme 2019 188 214 188 214 IsDB  
2013-2014 123 647 123 647 WB  
  Total 59 008 082 49 008 082    
Dernière mise à jour : 08 septembre 2021

Dans le cadre de ses investissements visant à soutenir les efforts de plaidoyer et de responsabilité sociale des organisations de la société civile, l’Éducation à voix haute du GPE soutient l’Alliance des OSC pour l'éducation au Tadjikistan sur la période 2019-2021.

Cette aide s'appuie sur les 11 ans de soutien du Fonds de la société civile pour l'éducation (FSCE) aux coalitions nationales de l'éducation, pour leur engagement dans le dialogue sur les politiques sectorielles de l'éducation.

Le GPE avait également accordé à l’Alliance des OSC pour l'éducation au Tadjikistan un financement du FSCE pour soutenir son engagement dans le dialogue sur les politiques sectorielles et renforcer la prise en compte des voix des citoyens dans les programmes de réformes du secteur visant à garantir une éducation de qualité, équitable et mieux financée.

Évolution du secteur éducatif

Les graphiques ci-dessous montrent les progrès globaux réalisés dans le secteur de l'éducation au Tadjikistan et les données du GPE montrent les progrès réalisés par le pays pour 16 des indicateurs suivis dans le cadre de résultats du GPE.

Taux d’achèvement du primaire

Taux d’achèvement du 1er cycle du secondaire

Taux d’enfants non scolarisés en âge du primaire

Taux d’adolescents non scolarisés en âge du 1er cycle du secondaire

Taux brut d’inscription au préscolaire

Indice de parité entre les sexes pour le taux de non-scolarisation

Dépenses publiques pour l’éducation en % du PIB

Ratio élèves/enseignants formés

Enseignants formés

Source: Banque mondiale - Données sur l'éducation
Les données sur l'éducation sont compilées par l'Institut de statistique de l'UNESCO à partir des réponses officielles à des enquêtes et à partir de rapports fournis par les autorités de l'éducation de chaque pays.

Dernière mise à jour 10 septembre 2021