Riposte à la COVID-19

Allocation : 11 millions de dollars

Années : 2021-2022

Agent partenaire : Banque islamique de développement

Documents clés :

Le financement COVID-19 de 11 millions de dollars soutient :

  • L'apprentissage à domicile à travers la conception et la diffusion de cours à la télévision et à la radio
  • L'assainissement et la distribution de produits d'hygiène dans 7 000 écoles
  • La mise en œuvre de campagnes de sensibilisation pour promouvoir les ressources d’apprentissage et diffuser des messages sur la protection de la santé, la sécurité et le bien-être des élèves et des enseignants
  • La formation des enseignants, des mentors et des administrateurs scolaires pour combler les lacunes d'apprentissage
  • Le renforcement des capacités du personnel du ministère de l'Éducation à travers un échange sud-sud avec des administrateurs tunisiens de l'éducation et l'assistance technique de l'Organisation pour l'éducation, la culture et la science de la Ligue arabe (ALECSO).

Le programme du GPE s'appuie sur des interventions antérieures soutenues par le fonds Education Cannot Wait.

Fin mars 2020, le bureau de l'UNICEF au Yémen a reçu un financement du GPE de 140 000 $ US destiné à aider le ministère de l'Éducation à préparer un plan national de riposte du secteur de l'éducation au COVID-19 et 2 plans opérationnels.

L'éducation au Yémen

Le Yémen considère l'éducation comme un élément capital pour éliminer la pauvreté et entend assurer à tous les enfants un accès à une éducation de qualité. Les plans de développement du pays donnent systématiquement la priorité au développement humain et à l'éducation de la main d’œuvre.

Bien que l'accès à l'éducation de base se soit amélioré, le Yémen reste confronté à des défis importants, notamment au niveau de la scolarisation des filles, des taux rétention et d'achèvement, de la qualité des enseignants, des matériels pédagogiques, ainsi que ceux relatifs aux zones d'urgence ou touchées par un conflit.

Le Cadre de résultats à moyen terme couvrait la période 2013-2015 et présentait 10 programmes avec 5 objectifs. Le pays est en train d'élaborer un plan de transition de l'éducation grâce au soutien du GPE et d'autres partenaires de développement.

Infos et derniers blogs

Dernier financement

Children under a tree in Yemen
Au Yémen, le conflit en cours et les conséquences dévastatrices des déplacements forcés ainsi que des bâtiments scolaires endommagés et occupés ont perturbé l'éducation de 2,4 millions d'enfants. Depuis le début du conflit, les mariages d'enfants et les recrutements d’enfants soldats se sont multipliés, privant des millions d’enfants des diverses opportunités d’apprentissage.
Credit: UNICEF
Children
L'augmentation des mouvements de population et l'incapacité de trouver un emploi ont empêché les parents de couvrir les besoins essentiels de leurs enfants, notamment leur éducation. Même lorsque les écoles sont ouvertes et que les enseignants sont disponibles, les parents ne sont pas en mesure d’envoyer leurs enfants à l’école, car ils n’ont pas les moyens de leur acheter du matériel pédagogique de base.
Credit: Julien Harneis
People sitting
Dans le but de sensibiliser les parents des communautés marginalisées et nomades sur l’importance d’envoyer leurs enfants à l’école, l’UNICEF, soutenu par un financement du GPE, a lancé une campagne baptisée « Retour à l’école » entre septembre et décembre dernier, en coordination avec Communication for development (c4d) et Education program. La campagne ciblait les régions à faible taux de scolarisation et de rétention scolaire. Elle a également permis de répondre directement aux besoins urgents des enfants touchés par le conflit.
Credit: UNICEF
Dans plusieurs camps
Dans plusieurs camps de personnes déplacées à l'intérieur de leur pays, notamment celui d'Al-Farsi à Aden, la campagne « Retour à l'école » sensibilise sur l'importance pour les enfants d'accéder à l'éducation par le biais d'activités de communication telles que des théâtres de marionnettes, des pièces de théâtre à ciel ouvert et des concerts, entre autres.
Credit: UNICEF
un théâtre à ciel ouvert dans une communauté accueillant des personnes déplacées internes
Ici, les volontaires du programme Communication for Development (C4D) organisent un théâtre à ciel ouvert dans une communauté accueillant des personnes déplacées internes dans le district de Burykha, à Aden.
Credit: UNICEF
les volontaires du programme
À Shabwa, les volontaires du programme C4D dialoguent avec les leaders de la communauté lors de sessions interpersonnelles pour discuter de l’importance de l’éducation.
Credit: UNICEF
Les imams aident également
Les imams aident également à diffuser le message en rappelant aux parents que l'acquisition de connaissances est un devoir pour chaque musulman et qu’ils devraient laisser leurs enfants retourner à l'école.
Credit: UNICEF
Des volontaires communautaires du programme C4D
Des volontaires communautaires du programme C4D ont organisé un théâtre de marionnettes à Abyan.
Credit: UNICEF
parents
Au cours de ces activités, les messages s'adressent aux parents, afin qu'ils comprennent bien l'importance d'envoyer leurs enfants à l'école et les mesures à prendre pour inscrire leurs enfants. Les enfants comprennent également les avantages d'une éducation et reçoivent des conseils utiles à mettre en pratique lorsqu'ils sont sur le chemin de l'école et/ou déjà à l'école, afin de rester en sécurité.
Credit: UNICEF
enseignants
Grâce aux efforts du GPE et de l’UNICEF, dans les zones à forte concentration de personnes déplacées, plus de 1 400 enseignants ont reçu des incitations et participé à une formation pour venir en aide à 63 000 enfants dont certains déplacés et d'autres issus des communautés d’accueil.
Credit: UNICEF
Layla
Layla, 10 ans, est déjà une ardente défenseuse du droit à l'éducation. Elle affirme d'ailleurs : « Je suis actuellement en 4e année et je continuerai à aller à l'école jusqu'à ce que je devienne enseignante. »
Credit: UNICEF
Objectif de développement: Garantir l'accès à l'éducation de base, améliorer les conditions d'apprentissage et renforcer les capacités des acteurs du secteur dans les districts concernés.
Allocation: 47 400 000 $US
Années: 2021-2025
Agent partenaire: WB
Utilisation: 3 494 230 $US

L'objectif du projet de restauration de l'éducation et de l'apprentissage au Yémen (Yemen Restoring Education and Learning Project, en anglais) est de garantir l'accès à l'éducation de base, d'améliorer les conditions d'apprentissage et de renforcer les capacités des acteurs du secteur de l'éducation dans les districts concernés.

Le programme vise notamment à :

  1. Garantir l'accès à l'éducation et améliorer l'apprentissage. L'objectif ici est d'assurer aux élèves des écoles ciblées d'avoir accès à des espaces d'apprentissage adéquats et sûrs, et de veiller à ce que les conditions minimales d'apprentissage soient mises en place au niveau de l'éducation de base. Cela consiste notamment à :
    • Soutenir les enseignants ;
    • Fournir des repas scolaires ;
    • Distribuer du matériel d'apprentissage et des fournitures scolaires ;
    • Réhabiliter les infrastructures scolaires pour améliorer le cadre d'apprentissage.
  2. Renforcer les capacités locales et la résilience du système à travers :
    • La mise en place de programmes d'apprentissage alternatifs pour assurer l'apprentissage à distance des enfants en âge scolaire dans les gouvernorats ciblés lorsque leurs écoles sont fermées ou que l'apprentissage y est interrompu ;
    • Le renforcement des capacités locales, afin de consolider :
      • les capacités de gestion de l'éducation au niveau du ministère de l'Éducation et dans les gouvernorats et districts ciblés, en vue de relever efficacement les principaux défis du secteur ; et
      • les capacités des écoles primaires à mettre en œuvre et coordonner de manière plus efficace les activités pédagogiques.
  3. Accompagnement, gestion, évaluation et mise en œuvre du programme : cette composante porte sur l'appui, la gestion et l'évaluation du programme, dans le but d'en assurer la bonne mise en œuvre.

Le financement accéléré de 6,48 millions de dollars US soutient un sous-ensemble des activités mentionnées ci-dessus. Il soutient également deux des activités principales du projet :

  1. Le paiement des enseignantes travaillant en milieu rural. Assurer la présence d'enseignantes dans les écoles rurales au Yémen est une stratégie clé pour aborder les questions de genre dans le secteur de l'éducation. Le projet a donc rétabli le paiement des salaires des enseignantes travaillant en milieu rural pour une durée de trois ans à compter de septembre 2021.

    Le financement couvre les salaires et les indemnités de formation de 2 252 (sur 2 300) enseignantes travaillant en milieu rural pour le compte de l'année scolaire 2021/2022. Les enseignantes éligibles reçoivent chacune la somme de 145 dollars US par mois.

  2. Réhabilitation mineure des infrastructures scolaires. Cela comprend la remise en état des installations d'eau et d'assainissement (points d'eau, système d'égouts et latrines séparées par sexe pour encourager les inscriptions et l'assiduité des filles), des réparations mineures dans les salles de classe et sur les murs d'enceinte, l'achat de mobilier scolaire (chaises et tables), la mise en place d'espaces d'apprentissage temporaires et la mise en œuvre d'interventions similaires.

Financements

Tous les montants sont en dollars américains.

Type de financement Années Allocations Utilisation Agent partenaire  
COVID-19 2021-2022 11 000 000 2 167 034 IsDB  
Financement accéléré 2021-2023 6 480 000 0 WB  
2013-2014 9 996 319 9 996 319 UNICEF Rapport d'achèvement
Program implementation and Multiplier 2021-2025 47 400 000 3 494 230 WB Rapport d'avancement
Mise en œuvre d'un programme 2014-2022 72 600 000 71 473 160 UNICEF Rapport d'avancement
2009-2013 19 989 071 19 989 071 WB Rapport d'achèvement
2006-2007 10 000 000 10 000 000 WB  
2004-2005 9 777 701 9 777 701 WB  
Préparation d'un programme 2021-2022 200 000 0 WB  
  Total 187 443 091 126 897 515    
Dernière mise à jour : 28 novembre 2022

Dans le cadre de ses investissements visant à soutenir les efforts de plaidoyer et de responsabilité sociale des organisations de la société civile, l’Éducation à voix haute du GPE soutient la Coalition yéménite pour l'Éducation pour tous sur la période 2019-2021.

Cette aide s'appuie sur les 11 ans de soutien du Fonds de la société civile pour l'éducation (FSCE) aux coalitions nationales de l'éducation, pour leur engagement dans le dialogue sur les politiques sectorielles de l'éducation.

Le GPE avait également accordé à la Coalition yéménite pour l'Éducation pour tous un financement du FSCE pour soutenir son engagement dans le dialogue sur les politiques sectorielles et renforcer la prise en compte des voix des citoyens dans les programmes de réformes du secteur visant à garantir une éducation de qualité, équitable et mieux financée.

Dernière mise à jour 09 mai 2022