3 raisons pour lesquelles les leaders mondiaux doivent investir dans l'éducation

Le festival des Futures, qui s'est tenu la semaine dernière en prélude au Sommet mondial sur l'éducation : Financer le GPE 2021-2025, a mis à l’honneur des jeunes et des personnalités de haut rang qui prennent les devants et appellent à un meilleur financement de l'éducation dans le monde. Voici les principaux points à retenir.

13 mai 2021 par Maryam Rehman, et Nivaal Rehman
|
Lecture : 4 minutes
|
Des élèves d’une classe de niveau 6 de l'école de Karume à Dar es Salaam en Tanzanie. L'école compte 1250 élèves, répartis dans 19 salles de classe, du niveau 1 au niveau 7. L’effectif moyen des élèves dans chaque salle de classe y est de 45. Crédit : Banque mondiale/Arne Hoel
Des élèves d’une classe de niveau 6 de l'école de Karume à Dar es Salaam en Tanzanie. L'école compte 1250 élèves, répartis dans 19 salles de classe, du niveau 1 au niveau 7. L’effectif moyen des élèves dans chaque salle de classe y est de 45.
Crédit : Banque mondiale/Arne Hoel

La semaine dernière, nous avons eu l'honneur de modérer un évènement en ligne sur le financement de l'éducation intitulé The Futures Festival : Lève la main et animé par des jeunes.

L’évènement marquait une étape importante en amont du Sommet mondial sur l'éducation : Financer le GPE 2021-2025. Il a mis en avant des jeunes qui prennent des initiatives en appelant les leaders mondiaux à mieux financer l'éducation.

Des personnalités de haut niveau de l'ONU et de certains gouvernements y ont également pris part, et se sont engagés aux côtés de réseaux nationaux, régionaux et mondiaux de jeunes à travers le monde.

Ce que l’on peut retenir de cet évènement c’est qu’aujourd'hui plus que jamais, les gouvernements doivent être plus ambitieux dans leurs investissements dans le secteur de l'éducation. 96 % des jeunes participant au festival ont déclaré qu’ils pensaient que la COVID-19 aurait un impact à long terme sur le système éducatif de leur pays.

Le financement de l'éducation est une priorité

C'est pourquoi, alors que nous cherchons à construire un monde meilleur post-COVID-19, il est essentiel que des problèmes tels que les inégalités en matière d'éducation, exacerbées pendant la pandémie, soient abordés.

Alors qu'un certain nombre de pays à faible revenu ont réduit leurs budgets publics alloués à l'éducation depuis le début de la pandémie, les jeunes ont également appelé leurs dirigeants à protéger l'éducation dans les budgets nationaux et à faire en sorte que le financement public de l'éducation soit dépensé de manière aussi efficace que possible et atteigne les plus marginalisés.

Nous résumons ici les trois principales raisons pour lesquelles l'éducation devrait être l'une des principales priorités des dirigeants et pourquoi des investissements ambitieux dans le GPE sont essentiels.

1. L'éducation peut être une solution à d'autres défis mondiaux

Vanessa Nakate, militante ougandaise de l’initiative « Fridays for Future » et fondatrice du mouvement Rise Up, a parlé de l’accès universel à l'éducation et de la planification familiale comme solution à la crise climatique, car elle contribue à réduire les inégalités et les émissions de carbone (en anglais). Elle a plaidé en faveur de l'éducation comme moyen de parvenir à la justice climatique.

En outre, le nouveau rapport du Fonds Malala met en évidence le fait qu’améliorer l’égalité des genres grâce à des investissements dans l’éducation conduira à de meilleurs efforts d’adaptation au climat. L'éducation peut renforcer l'action climatique et la rendre plus équitable, tout en améliorant les capacités d'atténuation des émissions de gaz à effet de serre et en augmentant la résilience climatique des sociétés et communautés concernées.

2. Un GPE entièrement financé garantira qu'aucun enfant ne soit laissé de côté

Les jeunes leaders du GPE Maryjacob, Iyunoluwa, Ayesha, Maria et Diana ont appelé à un financement national de l'éducation plus important et de meilleure qualité et à des engagements de la part des donateurs pour financer entièrement le GPE.

La Secrétaire générale adjointe de l'ONU, Amina Mohammed, a accepté et a encouragé les jeunes à « continuer à faire pression, à faire entendre leur voix et à s'engager directement avec les décideurs ». Elle a également appelé les participants à « lever la main pour que le financement de l'éducation reste une priorité pour assurer qu'aucun enfant ne soit laissé de côté ».

Le GPE soutient les plans nationaux du secteur de l'éducation qui sont inclusifs, équitables et garantissent que tous les enfants aient accès aux opportunités éducatives dont ils ont besoin. Avec plus de financement, le GPE sera mieux équipé pour aider les pays à atteindre cet objectif.

3. Le GPE apporte des changements systémiques indispensables à l'éducation dans le monde

Si la pandémie actuelle a révélé quelque chose, c'est que les systèmes actuels ont continué à créer des inégalités pour de nombreuses personnes. Aujourd'hui et au-delà de la pandémie, les systèmes doivent être modifiés pour atteindre les plus vulnérables. C’est l’un des principaux objectifs du GPE.

Grâce aux changements transformateurs que le GPE est en mesure de créer, des changements indispensables aux systèmes éducatifs peuvent être réalisés. Ruth Kagia, cheffe-adjointe du cabinet du Président de la République du Kenya, a quant à elle souligné l'impact positif du GPE au Kenya.

« Le GPE a été un partenaire de choix pour aider les pays en développement à se concentrer davantage sur les réformes du secteur de l'éducation et les dépenses d'éducation. Cependant, l'essentiel du travail sur la façon dont les ressources éducatives sont utilisées incombe aux gouvernements nationaux, qui fournissent plus de 95 % de ces ressources », a-t-elle déclaré.

Un GPE entièrement financé sera en mesure de soutenir les gouvernements nationaux dans leurs réformes de l'éducation à grande échelle et de s'assurer également que les pays augmentent leur propre financement de l'éducation.

En fin de compte, le Festival a été une occasion unique d'entendre la voix des jeunes, qui ont clairement expliqué les raisons pour lesquelles le financement de l'éducation est essentiel aux plans de relance et pourquoi il doit donc être une priorité.

Tous les jeunes interrogés lors de l'événement ont déclaré que les gouvernements donateurs devraient augmenter leur aide à l'éducation, et 83 % d’entre eux ont déclaré que l'éducation devrait être une priorité absolue des dépenses publiques.

Les avis des jeunes sont clairs. Nous appelons les leaders mondiaux à les écouter et à transformer l’éducation à travers des investissements plus ambitieux dans ce secteur.

Vous pouvez regarder un enregistrement du festival ici (en anglais).

Données sur le festival
Données sur le festival.
Laisser un commentaire ou
Campagne 2025, Jeunes

Derniers blogs

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas divulguée. Tous les champs sont requis

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.

Texte brut

  • Global and entity tokens are replaced with their values. Explorer les jetons disponibles.
  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.