Au Cambodge, la pandémie a fait fermer les écoles mais n'a pas interrompu l'apprentissage

Grâce au financement du GPE et au soutien d'autres partenaires, le Cambodge assure aux enfants de continuer à apprendre pendant la pandémie de COVID-19 et de retourner à l'école en toute sécurité après.

21 juin 2021 par Salla Auren, UNICEF Cambodia
|
Lecture : 5 minutes
|
Ces élèves remplissent leurs bouteilles d’eau tout en lisant les consignes d’hygiène affichées au-dessus de robinets au collège d’Aranhraingsei dans la province de Siem Reap. Crédit : UNICEF/2021/Sum Viyoura
Distanciation sociale, lavage des mains et port du masque : les mesures barrières sont devenues des réflexes quotidiens des élèves des écoles au Cambodge. Ces élèves remplissent leurs bouteilles d’eau tout en lisant les consignes d’hygiène affichées au-dessus de robinets au collège d’Aranhraingsei dans la province de Siem Reap.
UNICEF/2021/Sum Viyoura

La pandémie de COVID-19 a entrainé la fermeture des écoles au Cambodge, affectant ainsi plus de 3 millions d'enfants à travers le pays. L'ampleur de la crise menace d’annihiler des années de progrès et de priver les plus vulnérables des services essentiels en matière d'éducation, de protection de l'enfance, de santé, de nutrition et d'eau - et l'impact pourrait affecter des générations.

Offrir aux enfants d'autres moyens d'apprendre et reconstruire une routine a été un élément essentiel de la stratégie de riposte de l'UNICEF. En collaboration avec le ministère cambodgien de l'Éducation, de la Jeunesse et des Sports, l'UNICEF s'efforce d'assurer la continuité de l'apprentissage pour tous les enfants, en particulier les plus défavorisés et marginalisés, alors que les écoles sont toujours fermées à cause de la pandémie de COVID-19.

Pour donner aux directeurs d'école et aux enseignants des conseils pratiques sur la manière d’assurer l'enseignement et l'apprentissage pendant la pandémie, le Ministère de l’éducation et l'UNICEF ont développé un manuel sur le fonctionnement sûr des écoles en temps de COVID-19. Ce manuel a été distribué aux 13 000 écoles primaires et aux 3 000 écoles maternelles communautaires que compte le Cambodge.

Le manuel intègre non seulement des informations sur la COVID-19, mais traite également de santé et de sécurité, d'enseignement et d'apprentissage, d'inclusion, de bien-être et de protection des enfants - des principes qui doivent être particulièrement pris en compte lors de la réouverture des écoles et dans les situations où elles devraient fermer à nouveau.

M. Proeun Pronh, directeur de l'école d'Aranhraingsei, explique : « Mon école a reçu 15 exemplaires du manuel « Retour à l'école », soit un pour chaque enseignant. Le livret contient des instructions très claires sur la façon de faire fonctionner une école pendant la pandémie. Après avoir étudié le livret, nous avons décidé de créer davantage de zones de lavage des mains, de nous assurer que toutes les toilettes sont opérationnelles et de préparer les premiers secours pour les enfants et le matériel de désinfection dans notre école. »

« Nous avons également mis en place un comité pour effectuer différentes tâches telles que les contrôles de température à l'entrée de l'école, la désinfection quotidienne des salles de classe et la surveillance du port du masque et de la distanciation sociale dans les locaux de l'école. Nous rappelons aux élèves les règles de distanciation sociale et de lavage des mains au moins une fois par heure. »

Mme Nhuon Sopheap, enseignante de CM2 à l'école d’Aranhraingsei, ajoute quant à elle : « Après avoir lu le livret, je comprends mieux les symptômes d'une personne touchée par le virus et les mesures qui peuvent être prises pour empêcher sa propagation ».

Des élèves du collège d'Aranhraingsei participant à une activité de nettoyage et de désinfection de leur école pour empêcher la propagation de la COVID-19. Crédit : UNICEF/2021/Proeun Pronh
Des élèves du collège d'Aranhraingsei participant à une activité de nettoyage et de désinfection de leur école pour empêcher la propagation de la COVID-19.
UNICEF/2021/Proeun Pronh

Le manuel n'était pas la seule mesure pratique mise en place par le ministère de l’éducation, l'UNICEF et les partenaires pour aider les enseignants et les directeurs d'école à créer des environnements d'apprentissage sûrs et soutenus à travers le pays.

En fait, le financement COVID-19 du Partenariat mondial pour l'éducation (GPE) a permis à toutes les écoles primaires et secondaires des zones rurales et urbaines de recevoir un financement global pour soutenir leurs opérations dans cet environnement très difficile et imprévisible.

M. Proeun Pronh a par ailleurs déclaré : « Mon école a reçu un total de 3 340 000 Riels, soit environ 835 dollars US. J'ai réparti ce budget sur une durée de cinq mois, de janvier à mai 2021. Nous avons dépensé environ 40 % du budget jusqu’ici : d'abord pour acheter du matériel d'hygiène tels que du savon, des seaux, des masques, des thermomètres et des produits de nettoyage. Deuxièmement, nous avons dépensé une certaine somme pour photocopier des documents et des fiches d’exercices pour les élèves.

« Ce fonds a énormément contribué au fonctionnement de l'école pendant la pandémie. Premièrement, l'école dispose de plus de matériel d'hygiène, ce qui signifie que les élèves peuvent se laver les mains de manière régulière et que nous pouvons désinfecter les salles de classe fréquemment, au moins deux fois par jour.

Deuxièmement, le financement a permis à l'école d'acheter une réserve supplémentaire de masques, que nous avons pu distribuer aux enseignants et aux élèves défavorisés qui n'ont pas les moyens de s’en acheter. Troisièmement, l'argent a permis à l'école de photocopier des documents, des fiches d’exercice et des feuilles de travail pour les élèves, en particulier ceux issus de milieux défavorisés qui n'ont pas de smartphone.

Ce soutien était particulièrement opportun, étant donné que notre école a dû fermer à nouveau le mois dernier en raison de la propagation du virus dans le pays. »

M. Proeun Pronh, directeur de l'école d’Aranhraingsei, a expliqué comment la direction de son école travaille à trouver des moyens pour soutenir les enseignants dans leurs efforts pour assurer l'apprentissage en ligne et à distance, en particulier pour les 49 % d'élèves qui n’ont pas accès à un smartphone à la maison. Crédit : UNICEF/2021/Lem Ya
M. Proeun Pronh, directeur de l'école d’Aranhraingsei, a expliqué comment la direction de son école travaille à trouver des moyens pour soutenir les enseignants dans leurs efforts pour assurer l'apprentissage en ligne et à distance, en particulier pour les 49 % d'élèves qui n’ont pas accès à un smartphone à la maison.
UNICEF/2021/Lem Ya

Nhuon Sopheap a expliqué comment elle aide ses élèves à étudier et à apprendre maintenant que les écoles ont de nouveau fermé :

« Actuellement, j'enseigne en ligne via des groupes Telegram et Messenger. Je partage des liens vers des vidéos d'apprentissage sur la chaîne YouTube du ministère de l’éducation. Puis, je résume les leçons ou les exercices que je partage dans les groupes d'apprentissage en ligne. Une fois que mes élèves ont envoyé leurs devoirs via le groupe, je les note, partage les bonnes réponses et leur fait des retours. »

Mme Nhuon Sopheap, enseignante de CM2 à l'école d’Aranhraingsei, a préparé un programme d'apprentissage en ligne pour ses élèves. Crédit : UNICEF/2021/Lem Ya
Mme Nhuon Sopheap, enseignante de CM2 à l'école d’Aranhraingsei, a préparé un programme d'apprentissage en ligne pour ses élèves. À travers un groupe Messenger, elle envoie des vidéos éducatives, des exercices et des commentaires à ses élèves.
UNICEF/2021/Lem Ya

Chheang Sopheak, élève en classe de 5e au collège d’enseignement secondaire d'Aranhraingsei, ajoute quant à elle : « Nous avons tous reçu le programme d'apprentissage en ligne de nos enseignants la semaine dernière, et nous commençons à apprendre depuis la maison cette semaine. Mes professeurs de mathématiques, d'anglais, de chimie et de physique nous envoient des cours via Telegram, puis ils nous les expliquent via Zoom. »

Ce n'est pas la première fois que Sopheak apprend à distance, car les écoles ont été fermées pendant six mois l'année dernière. « L'année dernière, nous avions constitué un petit groupe d'apprentissage, soutenu par nos enseignants. Cette année, nous n'avons pas été en mesure d’apprendre en petit groupe en raison de la gravité de la pandémie. »

« Je sais aussi que 8 des élèves de notre classe n'ont pas de smartphone et l'année dernière, ils sont venus à l'école pour récupérer des fiches de travail. En raison des restrictions actuelles, nous ne sommes pas autorisés à le faire, nous collaborons donc simplement avec nos amis pour faire les devoirs et les renvoyer aux enseignants via les groupes en ligne ».

L’avis de Sopheak sur la situation actuelle de la COVID-19 est clair : « Je ne pense pas que l'école soit un endroit sûr maintenant que le virus se propage dans la communauté. Je crains que cela n'affecte notre apprentissage et que j'échoue à mes examens en fin d’année.

Je suis cependant heureux que nos enseignants aient appris à tous les élèves comment prévenir et limiter la propagation de la COVID-19, et quoi faire si nous pensons avoir attrapé le virus. Mes enseignants portent également une attention particulière aux élèves qui ont échoué à l'examen dans le passé et même à ceux qui ont quitté le groupe d'étude. Je fais de mon mieux pour inviter nos amis à rejoindre le groupe. »

Chheang Sopheak, élève en classe de 5e au collège d’Aranhraingsei, aide ses amis à poursuivre leurs études et à rester au fait des travaux que les enseignants envoient via des groupes d'apprentissage en ligne. Crédit : UNICEF/2021/Pen Sokuntheary
Chheang Sopheak, élève en classe de 5e au collège d’Aranhraingsei, aide ses amis à poursuivre leurs études et à rester au fait des travaux que les enseignants envoient via des groupes d'apprentissage en ligne.
UNICEF/2021/Pen Sokuntheary

Un soutien pratique à toutes les écoles cambodgiennes, y compris des subventions globales pour les écoles, des outils de communication via une campagne nationale de retour à l'école et un manuel sur le fonctionnement sûr des écoles dans le contexte de la COVID-19 sont fournis dans le cadre de la riposte à la COVID-19 et des efforts de remise sur pied au Cambodge, avec l'aide financière du GPE.

L'UNICEF est l'agent partenaire de ce programme de 7 millions de dollars US, qui fournit un soutien d'urgence aux écoles et aux élèves pendant la pandémie de COVID-19.

Laisser un commentaire ou

Derniers blogs

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas divulguée. Tous les champs sont requis

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.

Texte brut

  • Global and entity tokens are replaced with their values. Explorer les jetons disponibles.
  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.