Faire face à la crise de l’apprentissage en stimulant l’alphabétisation
Pour la Journée internationale de l'alphabétisation, passons en revue les efforts du Partenariat mondial pour l'éducation pour garantir que toujours plus d'enfants dans les pays en développement partenaires puissent apprendre.
8 septembre 2018 par Ramya Vivekanandan, GPE Secretariat, and Talia de Chaisemartin, GPE Secretariat| |
Une classe à l'école primaire Amadou Diagne Woré à Dakar au Sénégal
CREDIT: GPE/ Carine Durand

Partout dans le monde, la communauté internationale de l’éducation évoque depuis un certain temps déjà une « crise de l’apprentissage ». Sur la base des chiffres publiés l’an dernier par l’Institut de la Statistique de l’UNESCO (ISU), nous savons que dans le monde, 6 enfants et adolescents sur 10 (soit 617 millions au total) n’apprennent pas les bases de la lecture et des mathématiques.

Pour ce qui en est plus spécifiquement de la lecture, les données révèlent également que sur les 387 millions d’enfants dans le monde en âge de fréquenter le cycle primaire et qui ne savent pas lire couramment, 262 millions (soit 68 %) sont pourtant scolarisés, et que près de 137 millions d’adolescents scolarisés dans le premier cycle du secondaire sont incapables de lire couramment malgré leur scolarisation.

Par ailleurs, des millions de jeunes et d’adultes ne peuvent s’impliquer dans la vie sociale et économique de leur communauté et de leur nation, ne possédant pas les compétences de base telles que la lecture et l’écriture de phrases simples.

À l’occasion de la Journée internationale de l’alphabétisation 2018, il est temps de passer en revue certains des efforts entrepris par le Partenariat mondial pour l’éducation pour traiter ce problème avec l’objectif de garantir l’apprentissage de tous les enfants et les jeunes, en particulier les domaines essentiels de la lecture et l’écriture.

Les priorités stratégiques du GPE

Tel qu'il est inscrit dans le GPE 2020, notre Plan stratégique pour la période 2016 - 2020, l’objectif principal du GPE est l’augmentation du nombre de pays qui améliorent les acquis scolaires, la cible étant d’ici 2020 que 70 % des pays partenaires du GPE affichent des améliorations dans ce domaine. Grâce au soutien du GPE, ces pays font de grands progrès en la matière : les données de référence montrent que 13 pays partenaires sur 20 disposant de données indiquent des améliorations en termes d’acquis scolaires, notamment en lecture.

L’essentiel de l’aide du GPE se porte sur l'analyse, le développement et la mise en œuvre de plans sectoriels de l’éducation. Le financement de la mise en œuvre des plans sectoriels peut se faire au moyen d’un large éventail de financements d’un montant maximum de 100 millions de dollars, la majorité des projets financés comprenant de solides composantes relatives à l’amélioration de l’apprentissage, notamment par la formation professionnelle et la gestion des enseignants, les matériels pédagogiques et les systèmes d’évaluation des acquis scolaires.

En République démocratique du Congo (RDC), par exemple, où près de la moitié des élèves de 4ème année ne savaient pas lire un seul mot (2012), le GPE a soutenu la promotion de méthodes pédagogiques innovantes et l’introduction d’un plan pour l’enseignement précoce de la lecture. En Gambie, le GPE soutient la mise en œuvre et l’évaluation de programmes d’apprentissage précoce de la lecture dans les langues nationales grâce à la formation des enseignants, à la fourniture de manuels de lecture supplémentaires et de livres de bibliothèque, ainsi qu’à un suivi régulier au moyen d’un outil d’observation en classe.

Le GPE porte une attention stratégique à l’amélioration de la qualité des systèmes d’évaluation des acquis scolaires, car sans ces systèmes, impossible d'obtenir des données exactes sur l’apprentissage, notamment celui de la lecture. Disposer de ce type de données permet aux enseignants d’adapter leur enseignement dans la classe, mais également de renforcer les programmes scolaires, les matériels pédagogiques et la formation des enseignants pour combler les lacunes des élèves. Ces données permettent par ailleurs l’orientation des ressources vers les établissements ayant les besoins les plus criants pour contribuer à une amélioration des acquis scolaires.

En 2016, un tiers des pays partenaires du GPE (19 sur 60) disposaient d’un système d'évaluation des acquis scolaires conforme aux normes de qualité. Le GPE cherche à augmenter ce nombre pour atteindre 47 % d’ici 2020. Quatre financements pour la mise en œuvre d’un programme sur cinq soutiennent ainsi actuellement les systèmes d'évaluation des acquis scolaires. Par exemple, au Népal et au Cambodge, le GPE soutient la mise en œuvre ou l'extension des évaluations de l’apprentissage précoce de la lecture.

Abonnez-vous à nos alertes email

Agir au niveau mondial pour des changements au niveau local

Outre ces efforts, en 2017, le GPE a lancé l’initiative Évaluation au service des apprentissages (Assessment for Learning - A4L), qui vise à renforcer les capacités de développement des systèmes nationaux d’évaluation des acquis scolaires pour mesurer et améliorer l’apprentissage. A4L fournit une aide technique et financière en soutien à la planification et à l'analyse sectorielles, au renforcement des capacités et à l'échange de connaissances au niveau régional, et favorise des mesures plus globales de l'apprentissage dans le monde.

Une des principales composantes d’A4L comprend des travaux sur la mesure des compétences pour le 21ème siècle, un aspect essentiel pour veiller à doter les élèves des qualifications pertinentes afin de satisfaire aux exigences d'une économie mondialisée et de défis de plus en plus complexes au sein de la  société.

Le GPE est un membre actif de l’Alliance mondiale pour la mesure de l’apprentissage (GAML), coordonnée par l’ISU. Une équipe dédiée de la GAML, présidée par l’OCDE et l’Institut de l’UNESCO pour l’apprentissage tout au long de la vie, se concentre sur la cible 4.6 de l’ODD 4, relative aux compétences en lecture et calcul des jeunes et des adultes.

Différents types de mesures internationales sont consacrés à l’alphabétisme et l’arithmétique fonctionnels chez les jeunes et les adultes (par ex. : PIAAC, LAMP, STEP), mais des difficultés techniques sont liées à leur mesure. Il n’existe en effet aucune définition convenue de ce que signifie un « niveau d’aptitude fixé » dans l’indicateur et les mesures existantes ne tiennent pas compte des compétences de la population faiblement alphabétisée. En tant que membre de la GAML, le GPE contribue à des discussions pour régler ces problèmes.

Soutenir les efforts des partenaires

Le GPE collabore également avec l’Alliance mondiale du livre, un réseau de partenaires des secteurs public et privé, qui vise à garantir que tout enfant ait accès aux livres et aux matériels pédagogiques. L’AML attire l’attention sur le rôle de l’alphabétisation dans l’acquisition des compétences pratiques et renforce son rôle dans les apprentissages nécessaires tout au long de la vie à l’emploi et aux moyens de subsistance. Grâce à ces efforts, le Secrétariat du GPE soutient le développement et le lancement de la Bibliothèque numérique mondiale, qui constitue un véritable dépositaire de matériel de lecture de grande qualité dans les langues locales en open source afin d’accroître l’accès aux livres des élèves et des communautés.

À l’occasion de cette Journée internationale de l’alphabétisation, le GPE se joint aux leaders de la communauté internationale de l’éducation lors de la Conférence internationale sur l’alphabétisation et le développement des compétences, sponsorisée par l’UNESCO, dans le but d’explorer les moyens d'établir des liens efficaces entre l’alphabétisation et les compétences techniques et professionnelles dans la conception des politiques et des systèmes.

Si des difficultés persistent, le GPE continuera, par son action, à mettre l'accent sur l’amélioration de l’alphabétisation. Grâce au soutien que nous apportons aux pays partenaires dans des domaines tels que la formation professionnelle des enseignants, l’apprentissage précoce de la lecture et les systèmes d’évaluation des acquis scolaires, grâce à notre participation aux initiatives et partenariats au niveau international, nous cherchons sans relâche à contribuer à l’alphabétisation de davantage d’enfants, de jeunes et d’adultes.

Ressources sur l’alphabétisation :

Laisser un commentaireou

Derniers blogs

Tous les blogs
La cérémonie de clôture du projet d’éducation préscolaire au Guyana a été marquée par les discours de plusieurs partenaires et les témoignages de bénéficiaires du programme.
Aujourd’hui 21 septembre marque la célébration de la Journée internationale de la paix. Examinons donc les travaux du pôle de qualité inter-pays sur l’éducation pour la paix de l’ADEA.
Soutenu par un financement du GPE de 11,9 millions de dollars, ce nouveau programme cible les communautés les plus défavorisées, et vise à garantir à tous les enfants un accès à des programmes d’...

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas divulguée. Tous les champs sont requis