Burundi

Burundi

Zoom sur...

L'UNICEF, avec le soutien du Partenariat mondial pour l'éducation, a lancé la campagne «Retour à l'école» pour aider plus d'un million d'enfants à obtenir du matériel pédagogique dans sept des...
En décembre 2017, le Secrétariat du Partenariat mondial pour l'éducation a approuvé un financement de 234 000 dollars, afin de permettre au Burundi de développer un nouveau programme d'éducation.
La campagne " Retour à l'école " lancée par l'UNICEF au Burundi en octobre 2017, avec le soutien du Partenariat mondial pour l'éducation, a pour but d'aider les enfants à réaliser leurs rêves d'un...

L'éducation au Burundi

Le Gouvernement du Burundi a placé l’éducation au cœur de sa vision de développement à long terme. En 2016, le pays a alloué 27,5 % de son budget de dépenses publiques au secteur de l’éducation. Ce montant correspond à 9 % de son PIB (source : Ministère des finances).

Le secteur éducatif est géré par deux ministères : le ministère de l'Éducation de Base et Secondaire, de l'Enseignement des Métiers, de la Formation Professionnelle et de l'Alphabétisation et le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. La quasi-totalité des élèves du cycle primaire est scolarisée dans les établissements publics.

Le plan sectoriel de l’éducation actuel, le Programme sectoriel de développement de l’éducation et de la formation (PSDEF), couvre la période 2012–2020 et vise à « mettre en place l’enseignement primaire universel et à éduquer la majorité des jeunes du pays jusqu’à ce qu’ils atteignent l’âge de trouver leur place dans la société. »

Pour concrétiser cette vision, le Gouvernement du Burundi a défini les priorités sectorielles suivantes :

  1. Désengorgement des établissements scolaires et amélioration de la fluidité entre les différents niveaux d’enseignement au moyen des mesures suivantes :
    • Construction de salles de classe,
    • Réduction des taux de redoublement,
    • Réduction des classes à double vacation afin d’augmenter le temps réel d’apprentissage.
  2. Réforme du cycle secondaire afin d’introduire un cycle d’enseignement de base de neuf ans et d’encourager la scolarisation dans le secondaire après les six années de primaire
  3. Renforcement de la gestion sectorielle au moyen des mesures suivantes :
    • Accélération du processus de décentralisation,
    • Amélioration de la gestion financière et des ressources humaines, ainsi que de la supervision pédagogique,
    • Collecte de données,
    • Meilleure planification et gestion de la construction.
  4. Augmentation de l’équité par :
    • La réduction du nombre des écoles à double vacation, défavorables aux enseignants comme aux élèves,
    • L’inclusion des questions liées au genre dans les programmes,
    • L’augmentation du soutien aux élèves ayant des besoins spécifiques en œuvrant avec les ONG et les autres partenaires à l’élaboration de programmes pilotes,
    • La construction d’écoles accessibles.

Financements

Tous les montants sont en dollars US.

Type de financement Années Allocations Décaissements Agent partenaire
Mise en oeuvre d'un programme 2016-2018 20 100 000 10 669 453 UNICEF
2013-2016 32 800 000 32 800 000 Belgique
Préparation d'un plan sectoriel 2017 416 927 UNICEF
Préparation d'un programme 2017 234 000 AFD
  TOTAL 53 550 927 43 469 453  

Données

Source : Banque mondiale - Données sur l'éducation
Les données sur l'éducation sont compilées par l'Institut de statistique de l'UNESCO à partir des réponses officielles à des enquêtes et à partir de rapports fournis par les autorités de l'éducation de chaque pays.

Accès

Taux brut de scolarisation au primaire (%)

Taux d’achèvement du primaire (%)

Taux d’achèvement du 1er cycle du secondaire (%)

Taux d’enfants non scolarisés (%)

Financement domestique

Dépenses publiques pour l’éducation en % du PIB (%)

Dépenses publiques pour l’éducation en % des dépenses publiques

Dépenses publiques pour l’éducation primaire en % des dépenses publiques pour l’éducation

Enseignants

Ratio élèves/enseignants formés

Pourcentage d’enseignants formés (%)

Le GPE au Burundi

Un élève souriant dans la cour de l'école primaire de Kanyosha au Burundi. Crédit: UNICEF Burundi/Nijimbere

En 2012, le Conseil d'administration du GPE a approuvé un financement de 52,9 millions de dollars pour la période 2013-2016, la Belgique agissant en qualité d’agent partenaire.

La crise politique qu'a connu le pays depuis 2015 a affecté le secteur de l'éducation :

  • plusieurs écoles ont été fermées, les élèves ont manqué des examens et l'année scolaire 2015-2016 n’a pas pu commencer comme prévue
  • de grands déplacements de population ont eu lieu à l'intérieur du pays et dans les pays voisins
  • des écoles ont été occupées par la police ou l’armée et la neutralité politique du secteur de l’éducation a été menacée dans certaines zones..

La crise a également amené plusieurs partenaires de développement à suspendre leur financement et à quitter le pays, réduisant ainsi les ressources allouées au secteur.

Initialement mis en place comme un dispositif de fonds communs alignés sur le plan du secteur de l'éducation du Burundi, le financement a été restructuré en 2016, un an après le début de la crise politique, et est actuellement géré comme un programme, se concentrant sur quelques-unes des priorités du plan sectoriel, l'UNICEF agissant en qualité d’agent partenaire. Sa clôture a été prolongée jusqu'en 2018.

L'objectif du programme, conformément aux priorités identifiées à son début, est de minimiser l'impact de la crise sur le système éducatif et la scolarisation des enfants. Il s'articule autour de trois composantes :

  1. Renforcer l'accès à l'éducation et améliorer l'équité dans l'éducation de base par la construction et la réhabilitation des écoles, de l'équipement et par le biais de campagnes de sensibilisation
  2. Améliorer la qualité de l'éducation, notamment par la réforme des programmes
  3. Améliorer la gestion du système éducatif par le renforcement des capacités et une meilleure collecte et analyse des données.

Le Groupe local des partenaires de l'éducation (GLPE) est co-dirigé par l'UNICEF (agence de coordination).

Source : Document de programme pour le Burundi. Juillet 2012.

Résultats

Le fonds commun a contribué à atteindre les résultats suivants depuis 2013 :

  • Le taux de redoublement était de 22 % dans les cycles 1 à 3 (ancien enseignement primaire) pendant l'année scolaire 2015-2016 contre 29,1 % en 2012-2013
  • Le taux de redoublement au cycle 4 (ancien premier cycle du secondaire) était de 14,8 % en 2015-2016, contre 22,1 % en 2012-2013
  • Le ratio élèves par classe dans l'éducation de base était de 73 en 2012-2013 et 2015-2016
  • Introduction d'une 7e année de scolarité dans le primaire (appelée « enseignement fondamental »), permettant à plus de 181 201 élèves de continuer à fréquenter l'école plutôt que de décrocher au niveau du secondaire
  • Le ratio de la parité entre les sexes s'est amélioré, passant à 1,01 en 2015-2016, contre 0,98 en 2013. Cependant, la tendance nationale favorisant les filles cache des disparités considérables dans des provinces comme Cibitoke, Kirundo et Muyinga, où plus de garçons que de filles fréquentent l'école.
  • 45 salles de classe, 50 blocs de latrines et 5 blocs administratifs ont été construits,
  • 15 systèmes de captage d'eau et 5 systèmes d'adduction d'eau ont été construits,
  • 2 600 000 élèves et 32 000 enseignants ont reçu des kits scolaires et pédagogiques,
  • 10 agents communautaires ont été formés à la mobilisation communautaire et à l'art théâtral,
  • 8 400 personnes ont assisté à des représentations théâtrales sur le décrochage scolaire et 169 personnes ont participé à des dialogues communautaires sur le même sujet,
  • 7 réseaux communautaires ont été établis pour soutenir la demande en matière d'éducation et les efforts pour retenir les enfants à l'école,
  • Une première cohorte de formateurs a été formée sur le nouveau programme d'éducation de base,
  • 1 720 000 matériels d'apprentissage et 34 400 guides pédagogiques pour la 5e année vont être publiés,
  • 1 056 000 outils pédagogiques et 24 000 guides pédagogiques en 4e année vont être mis en ligne,
  • 15 000 guides pédagogiques pour la 3e année vont être publiés,
  • 440 000 tableaux d'enseignement pour des classes de maternelle, premier, deuxième et troisième du primaire sont prêts à être distribués au début de l'année scolaire 2017/18.

Sources: Burundi SIGE et Rapport d’Exécution du Programme d’Appui pour la Consolidation de l’Enseignement Fondamental, 2016–2017

Dernière mise à jour 21 décembre 2017