Des repas pour améliorer la fréquentation scolaire : cas de 5 pays partenaires du GPE
18 janvier 2023 par Secrétariat du GPE |
Lecture : 4 minutes

Découvrez comment le GPE soutient le Burundi, les États fédérés de Micronésie, le Nicaragua, la Somalie et le Yémen pour assurer aux élèves d’apprendre dans de bonnes conditions grâce à des programmes d'alimentation scolaire.


Une alimentation de mauvaise qualité entraîne des retards de développement à la fois physiques et cognitifs. Une bonne nutrition est essentielle pour que les élèves puissent aller à l'école, rester concentrés pendant les cours et apprendre. C'est pourquoi le GPE soutient les programmes d'alimentation scolaire dans de nombreux pays partenaires.

Burundi : réduire la vulnérabilité des enfants à l’insécurité alimentaire

La situation nutritionnelle au Burundi pèse sur la scolarisation de nombreux enfants. En 2018, 56 % des enfants de moins de cinq ans souffraient de malnutrition chronique – l'un des taux les plus élevés au monde – et 61 % des enfants souffraient d'anémie.

L'alimentation scolaire par la création de cantines a été identifiée comme un moyen de réduire la vulnérabilité des enfants dans les zones d'insécurité alimentaire. Par conséquent, le gouvernement accorde la priorité à la fourniture de repas scolaires, et tous les récents financements du GPE au Burundi incluent des activités d'alimentation scolaire.

  • Le financement actuel de 46,9 millions de dollars soutient la résilience des écoles et la réduction des facteurs de vulnérabilité. Il prévoit notamment un soutien sur trois ans au programme national d'alimentation scolaire qui cible environ 100 000 enfants ;
  • Un financement accéléré de 9,38 millions de dollars a permis d’offrir des repas scolaires quotidiens à 34 528 élèves touchés par les crises humanitaires dans la province de Kirundo ;
  • Un financement COVID-19 de 7 millions de dollars a permis d’offrir à plus de 31 000 élèves des repas scolaires dans le cadre du programme gouvernemental visant à soutenir la continuité de l'apprentissage durant la pandémie.

Grâce au financement du GPE et au soutien de ses partenaires, le Burundi apporte un appui essentiel aux enfants à risque d'insécurité alimentaire et les aide à rester à l'école et à apprendre.

En savoir plus sur notre travail au Burundi :

États fédérés de Micronésie : des repas scolaires pour garantir un accès équitable à l'apprentissage dès le bas-âge

Le GPE soutient les États fédérés de Micronésie à travers un financement de 2,5 millions de dollars pour appuyer un programme qui vise à instaurer une année d'enseignement préscolaire obligatoire pour les enfants de 5 ans, créant ainsi une base pour les jeunes apprenants qui conduit à de meilleurs résultats d'apprentissage aux niveaux d'enseignement suivants.

L'amélioration de l'accès équitable à l'apprentissage précoce, qui repose en partie sur les repas scolaires, est essentielle au succès du programme.

Grâce au financement du GPE, les États fédérés de Micronésie construisent et équipent des espaces de cuisine dans 46 écoles et élaborent une stratégie d'alimentation scolaire durable, qui prévoit des directives nutritionnelles et une gestion efficace du programme.

La stratégie tient également compte des aliments produits au niveau local pour offrir aux élèves des repas sains plutôt que des aliments transformés et importés.

En savoir plus sur notre travail dans les États fédérés de Micronésie


Nicaragua : construire des cuisines et des cantines pour offrir des repas scolaires

Au Nicaragua, l'accès à l'éducation de base et les taux d'achèvement s'améliorent depuis 2008. Cependant, les résultats d'apprentissage n'ont pas autant progressé. Pour stimuler l'apprentissage, le gouvernement s'attaque aux faibles taux d’accès à des écoles maternelles de qualité qui compromet la préparation des enfants à l’apprentissage.

Un financement du GPE de 7,5 millions de dollars soutient plusieurs activités, notamment l'amélioration des écoles maternelles ciblées. En plus de la réhabilitation des écoles maternelles qui leur garantit d’être sûres, accessibles et résilientes aux aléas climatiques, le programme aide le Nicaragua à répondre aux besoins de santé de base des élèves.

Grâce au financement du GPE, environ 30 écoles maternelles bénéficieront de la construction de cuisines, d'entrepôts et de cantines pour la fourniture de repas scolaires.

En savoir plus sur notre travail au Nicaragua

Des repas qui seront servis aux élèves de l'école primaire intégrée de Mustaqbal à Baidoa, en Somalie. Crédit : UNICEF Somalie/Giri
Des repas qui seront servis aux élèves de l'école primaire intégrée de Mustaqbal à Baidoa, en Somalie.
Credit:
UNICEF Somalie/Giri

Somalie : faire face aux problèmes de nutrition liés à la sécheresse

La sécheresse qui sévit dans les pays de la Corne de l'Afrique a entraîné des niveaux extrêmes d'insécurité alimentaire dans plusieurs pays, dont la Somalie.

Selon l'UNOCHA, 5,6 millions de personnes en Somalie sont actuellement en situation d'insécurité alimentaire aiguë et 513 000 enfants sont susceptibles de souffrir de malnutrition sévère. L'ONG CARE, l'un des agents partenaires du GPE en Somalie, rapporte que 420 000 enfants risquent d'abandonner l'école.

Le GPE soutient la riposte à la crise humanitaire dans les zones gravement touchées par la sécheresse à travers un financement accéléré de 19 millions de dollars qui appuie 3 programmes mis en œuvre dans le gouvernement fédéral, le Puntland et le Somaliland respectivement, ciblant plus de 130 000 enfants à risque d'abandon scolaire. Les interventions soutenues comprennent la distribution de repas scolaires, l’installation de points d'eau et d'assainissement, ainsi que la formation et la rémunération des enseignants, entre autres.

Ce financement s’ajoute aux plus de 85 millions de dollars de financements du GPE en cours dans le gouvernement fédéral, le Puntland et le Somaliland pour renforcer l'accès équitable à l'éducation et la qualité des résultats d'apprentissage pour tous les élèves.

En savoir plus sur notre travail en Somalie :

Yémen : vaincre l'insécurité alimentaire en temps de conflit

Un financement du GPE de 72,6 millions de dollars, qui a pris fin en 2022, a apporté un soutien essentiel aux enfants du Yémen déchiré par la guerre. Les activités soutenues par le financement ont commencé en 2014 et, peu de temps après, le pays a été touché par un conflit qui s'est aggravé en 2015.

Le GPE a répondu à l'évolution des besoins du système éducatif yéménite pendant plus de 7 ans de conflit, aidant à maintenir l'accès à l'éducation et à empêcher l'effondrement du système.

Outre les activités qui ont sauvé le système de l'effondrement, notamment la réhabilitation des écoles endommagées par le conflit et la mise à disposition d'un soutien psychosocial aux élèves et de fournitures de base aux écoles, le financement du GPE a aidé le Yémen et le Programme alimentaire mondial (PAM) à lancer un programme pilote d'alimentation scolaire.

Grâce à cette initiative, plus de 10 400 élèves de 8 écoles ont reçu quotidiennement des repas sains. Cette initiative est actuellement étendue au niveau national par le PAM.

Face à l'insécurité alimentaire persistante au Yémen, la fourniture de repas scolaires a été cruciale pour garantir la participation des enfants à l'école.

Pour en savoir plus sur notre travail au Yémen :

Santé scolaire

Derniers blogs

Commentaires

Une éducation meilleur au Mali

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas divulguée. Tous les champs sont requis

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.

Texte brut

  • Global and entity tokens are replaced with their values. Explorer les jetons disponibles.
  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.