Le Partenariat mondial pour l’éducation se prépare à sa croissance future et approuve plus de 100 millions de dollars en faveur de l’éducation des enfants dans les pays en développement

|
des élèves lisent dans leur manuel au Burkina Faso. Crédit: GPE

Le GPE accueille aussi la contribution financière accrue de la Commission européenne

Paris, le 7 décembre 2017. Moins de deux mois avant la Conférence de financement du Partenariat mondial pour l’éducation (GPE), son Conseil d’administration a convenu de réformes clés pour consolider le partenariat en vue de sa croissance future, et a approuvé plus de 100 millions de dollars de financement en faveur de l’éducation dans les pays en développement.

La réunion s’est ouverte sur l’annonce de la Commission européenne d’augmenter sa contribution au Fonds du GPE pour atteindre 287,5 millions d’euros (près de 350 millions de dollars US) pour la période 2018 – 2020.

La Conférence de financement se tiendra les 1er et 2 février 2018 à Dakar, au Sénégal et sera coprésidée par les Présidents du Sénégal et de la France, MM. Macky Sall et Emmanuel Macron. Les deux pays s’engagent et lancent un appel pour un financement accru de l’éducation à travers le GPE afin de contribuer à une éducation de qualité pour 870 millions d’enfants.

La contribution accrue de la Commission européenne, quelques semaines avant la Conférence de financement du GPE, ouvre la voie pour que d’autres bailleurs augmentent aussi leurs contributions afin de financer totalement le GPE et d’atteindre l’objetif de développement durable pour l’éducation (ODD 4).

« Ces deux dernières années ont vu émerger un élan croissant pour l’éducation dans le monde. Il est temps à présent, pour tous les partenaires, bailleurs et pays en développement, d'oeuvrer ensemble et de démontrer leur engagement en matière de financement afin de garantir aux enfants du monde entier l'accès à une éducation et l’acquisition de compétences adaptées au 21e siècle » a déclaré Julia Gillard, Présidente du Conseil d’administration du Partenariat mondial pour l’éducation. « L’investissement dans l’éducation peut catalyser l’accélération des progrès dans des domaines prioritaires tels que le développement économique, la paix et la sécurité. »

L’aide fournie aux pays par le GPE entre 2002 et 2015 a permis d'impressionnantes réussites, notamment la scolarisation en primaire de 72 millions d’enfants supplémentaires et l’augmentation du taux d’achèvement du primaire pour les filles, passé de 57 pourcent à 74 pourcent.

La conférence prochaine marquera un tournant dans le financement mondial de l’éducation, et sera la première étape cruciale pour garantir des ressources suffisantes à l’atteinte de l’ODD 4. Pour réaliser cet objectif ambitieux, le Partenariat mondial pour l’éducation prévoit de devenir une organisation de 2 milliards de dollars annuels d’ici 2020, en adéquation avec les recommandations de la Commission de l’éducation.

Pour atteindre cet objectif, le GPE cherche à lever 3,1 milliards de dollars de contributions auprès des bailleurs pour la période 2018 – 2020. Les pays en développement partenaires devront quant à eux augmenter leurs dépenses en matière d’éducation pour qu’elles représentent 20 pourcent de leur budget total.

Des rapports récents, dont le rapport de la Banque mondiale sur le développement dans le monde, le Rapport mondial de suivi de l’éducation de l’UNESCO, ainsi que le Rapport sur l’avancement de Taormina du G7, ont tous souligné l’aspect central de l’éducation dans le développement durable.

« Le GPE répond à la crise mondiale avec un modèle économique plus affûté afin de produire des résultats à grande échelle » a déclaré Alice Albright, Directrice générale du Partenariat mondial pour l’éducation.  « Nous apportons une aide efficace aux pays dont les besoins sont les plus pressants en améliorant l’apprentissage, en augmentant l’équité et en renforçant les systèmes éducatifs. »

Le Conseil a approuvé deux nouveaux financements, destinés au Burkina Faso et à Zanzibar, pour un total de 39,6 millions de dollars.

  • Le financement de 33,8 millions de dollars pour le Burkina Faso soutiendra un fonds commun des bailleurs qui garantira l’alignement sur les systèmes locaux et réduira les coûts de transaction. Le financement contribuera à la construction d’écoles, à la formation des enseignants, au matériel pédagogique d’apprentissage, à la gestion des écoles et aux systèmes de données. Trente pourcent du financement sera subordonné à des résultats spécifiques, notamment l’augmentation du taux de scolarisation dans le primaire dans les communautés les plus difficiles d’accès dans la région du Sahel.
  • À Zanzibar, le financement de 5,8 millions de dollars est axé sur le développement de la petite enfance et veillera à ce que davantage d’enfants bénéficient d’une éducation préscolaire sur deux ans. Il contribuera également à ce que les établissements scolaires et les enseignants satisfassent aux normes de l'éducation inclusive, et à améliorer le suivi de l’éducation.

Pour veiller à ce que le GPE soit bien préparé aux défis futurs, le Conseil d’administration a approuvé les mesures suivantes :

  • 67,5 millions de dollars pour le Fonds à effet multiplicateur du GPE, mécanisme de financement innovant qui permettra de mobiliser 295 millions de dollars supplémentaires dans sept pays : le Ghana, la République kirghize, le Népal, l’Ouzbékistan, le Sénégal, Zanzibar et le Zimbabwe.
  • Un nouveau mécanisme d’échanges de connaissances et d’innovations qui permettra de trouver des solutions innovantes et de partager les bonnes pratiques pour améliorer les systèmes éducatifs.
  • Un nouveau mécanisme de financement d’activités de plaidoyer et de responsabilité sociale, qui permettront de progresser vers les objectifs du GPE 2020 en renforçant la capacité de la société civile à faire campagne pour l’éducation pour tous.
  • Une stratégie pour les fondations privées afin de répondre à un intérêt croissant de collaboration de la part de partenaires donateurs non traditionnels.
  • Des procédures de financement renforcées afin d’inciter une augmentation des investissements intérieurs dans l’éducation et de répondre aux urgences grâce à un soutien sous forme de financement accéléré.

------------

Le Partenariat mondial pour l’éducation soutient 65 pays en développement afin de garantir à chaque enfant une éducation de base de qualité, donnant la priorité aux plus pauvres, aux plus vulnérables et à ceux qui vivent dans les pays touchés par la fragilité et les conflits.

L'approche du GPE est différente car elle rassemble les partenaires et construit un consensus sur les questions d'éducation - aux niveaux mondial et national - pour aider les pays en développement à élaborer des plans sectoriels de l'éducation efficaces, et pour promouvoir une aide coordonnée et alignée sur ces plans.

Le soutien du GPE a permis d'obtenir les résultats suivants dans les pays partenaires :

  • 72 millions d'enfants supplémentaires à l'école primaire en 2015 par rapport à 2002
  • 76% des enfants des pays partenaires du GPE ont achevé l'école primaire en 2015 contre 63% en 2002.
  • 74% de taux d'achèvement du primaire pour les filles en 2015 contre 57% en 2002
  • 78% des pays partenaires du GPE ont maintenu leur budget de l'éducation à 20 % des dépenses publiques ou plus, ou ont augmenté leur budget pour l'éducation en 2015.
des élèves lisent dans leur manuel au Burkina Faso. Crédit: GPE
Financement, Gouvernance

Dernières actualités

Réunion du Conseil d'administration du Partenariat mondial pour l'éducation à Stockholm. Crédit : GPE/ Chantal Rigaud
13 juin 2019
Le Conseil d’administration du Partenariat mondial pour l’éducation (PME) a décidé d’ouvrir un nouveau bureau en France, ajoutant ainsi une base européenne à son siège de Washington.
Des enfants vont à l'école aux Maldives. Credit: Philippe Guintoli
10 juin 2019
Le Partenariat mondial pour l'éducation est heureux d'accueillir la République des Maldives au sein du partenariat et de pouvoir soutenir une éducation de qualité pour tous les enfants du pays.
Ecole primaire Bitiw Seye 1 à Tivaouane, Sénégal. Credit : GPE/Chantal Rigaud
28 mai 2019
Avec 37,2 millions d’euros de nouveau financement, le Partenariat mondial pour l’éducation (GPE) poursuit son soutien de longue date pour renforcer le système éducatif du Sénégal et aider des...