L'Allemagne et l'Irlande annoncent une contribution de 160 millions d'euros à la campagne « Lève la main » du Partenariat mondial pour l'éducation
|
Malala Yousafzai, Julia Gillard, Maria Flachsbarth
Malala Yousafzai, Julia Gillard et Maria Flachsbarth durant l'évènement sur l'éducation des filles le 19 mai
Credit:
GPE

L’Allemagne et l’Irlande annoncent une contribution de 160 millions d’euros à la campagne de financement du Partenariat mondial pour l’éducation, « Lève la main », lors d’un évènement auquel participait Malala Yousafzai, prix Nobel de la paix et militante pour l’éducation des filles

Le nouveau fonds du GPE « Accélérateur de l’éducation des filles » est désormais opérationnel

WASHINGTON D.C./BERLIN, 19 mai 2021 – L'Allemagne et l'Irlande ont promis aujourd'hui une contribution de 160 millions d'euros à la campagne de financement du Partenariat mondial pour l'éducation (GPE) « Lève la main ». Les deux tiers des contributions promises seront allouées à l'Accélérateur de l’éducation des filles, un nouveau fonds spécial du GPE destiné à soutenir la scolarisation et l’apprentissage de davantage de filles.

  • L’Allemagne s’est engagée à verser 100 millions d’euros à l’Accélérateur de l’éducation des filles du GPE dans le cadre de la nouvelle initiative du Ministère fédéral de la coopération économique et du développement « Support Her Education » (SHE). Grâce à cette contribution essentielle, le nouvel Accélérateur de l’éducation des filles du GPE est désormais opérationnel.
  • L’Irlande a annoncé une contribution de 60 millions d’euros à la campagne de financement du GPE - soit une augmentation de près de 50 % par rapport à sa contribution au GPE en 2018 - dont 10 millions d’euros alloués à l’Accélérateur de l’éducation des filles.
  • Dubai Cares, une organisation philanthropique basée aux Émirats arabes unis, a alloué 1,5 million de dollars à l’Accélérateur de l’éducation des filles, sur une promesse de contribution antérieure de 2,5 millions de dollars faite en avril.

Les contributions ont été annoncées lors d’un évènement de haut niveau sur l’éducation des filles, coorganisé par le GPE, le Ministère fédéral allemand de la coopération économique et du développement (BMZ) et le Fonds Malala.

Parmi les intervenants figuraient Malala Yousafzai, cofondatrice du Fonds Malala ; Maria Flachsbarth, secrétaire d'État parlementaire du ministère fédéral allemand de la coopération économique et du développement ; Julia Gillard, présidente du conseil d'administration du GPE et ancienne Première ministre d’Australie ; Colm Brophy, Ministre d'État irlandais en charge de l'aide au développement outre-mer et de la diaspora ; et Son Excellence M. Tariq Al Gurg, Directeur général de Dubai Cares et ambassadeur régional du GPE.

Des dirigeants de Belgique, de Finlande, de France, d'Italie, du Kenya, du Luxembourg, de Norvège, d'Espagne, de Suisse, des Émirats arabes unis, du Royaume-Uni et des États-Unis ont également pris la parole durant l'évènement aux côtés de chefs d'entreprises et de jeunes militants.

Malala Yousafzai, cofondatrice du Fonds Malala, a déclaré à cet effet :

« La COVID-19 crée une crise mondiale de l'éducation. Pour y remédier, nous devons allouer des ressources essentielles à l’éducation. Cela aidera nos communautés et nos sociétés à s'améliorer car, l'éducation des filles augmente la croissance économique, améliore la santé publique, réduit les conflits et améliore la durabilité environnementale. Les avantages sont innombrables. Grâce à l’Accélérateur de l’éducation des filles, nous pouvons assurer la scolarisation de 46 millions de filles au cours des deux prochaines années. »

Le Dr Gerd Müller, Ministre fédéral de la coopération économique et du développement, a quant à lui affirmé :

« Nous sommes loin d'avoir atteint l'objectif de développement durable N°5 des Nations Unies sur l'égalité des sexes. Partout dans le monde, les femmes font l'essentiel du travail, mais leurs revenus ne représentent que les trois quarts de ceux des hommes. La situation des filles et des femmes s’est détériorée à cause de la crise de la COVID-19. Elles ont souvent été les premières à perdre leur emploi. Dans le monde, 130 millions de filles ne peuvent pas aller à l'école. La crise économique mondiale et la faim contraignent 13 millions de filles à des mariages forcés et à abandonner leurs études dans certains cas. Nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour qu’aucune génération ne soit perdue. Après tout, l’éducation des filles est l’investissement le plus intelligent que vous puissiez faire. Chaque euro investi portera des fruits. Cela contribue à créer de nouveaux emplois et de nouvelles opportunités, à protéger les femmes des grossesses non désirées et à améliorer leurs perspectives d'emploi. Ainsi, le sommet du Partenariat mondial pour l'éducation doit montrer que les pays les plus riches assument leurs responsabilités. L'Allemagne apporte déjà une contribution majeure. Nous avons doublé nos investissements dans l'éducation et la formation et offrons maintenant 100 millions d'euros supplémentaires pour qu'un million de filles puissent retourner à l'école après la pandémie. C'est un investissement important dans l'avenir de toute une génération. »

Julia Gillard, présidente du conseil d'administration du GPE et ancienne Première ministre d’Australie a, pour sa part, reconnu que :

« Aujourd'hui marque une grande victoire pour l’éducation des filles. Il y a fort à espérer que les pays les plus pauvres du monde pourront fortifier leurs systèmes éducatifs pour créer un avenir dynamique où toutes les filles et tous les garçons pourront changer la donne. L'éducation est le moteur de l'égalité des genres, essentielle pour créer un monde plus pacifique, prospère, sain et durable. Il est maintenant plus important que jamais de ramener les enfants à l’école pour ouvrir la voie au changement. »

M. Colm Brophy, Ministre d'État irlandais en charge de l'aide au développement outre-mer et de la diaspora, a rappelé que :

« L’éducation des filles est essentielle si nous voulons relever les grands défis du monde aujourd’hui. Elle ne peut être réalisée que si nous disposons de systèmes résilients, équitables et de bonne qualité. Grâce au GPE, nous pouvons soutenir les changements transformationnels nécessaires pour construire des systèmes éducatifs et offrir une éducation de qualité à tous les enfants. L’Accélérateur de l’éducation des filles peut fournir le soutien supplémentaire nécessaire pour surmonter les obstacles là où les filles sont le plus à la traîne. Nous sommes fiers de soutenir le GPE et toutes les filles du monde. »

Son Excellence Dr Tariq Al Gurg, Directeur général de Dubai Cares et Champion régional du GPE, a quant à lui affirmé que :

« La crise de l’éducation des filles est une crise que le monde ne peut se permettre d’ignorer. Dubai Cares a récemment promis 2,5 millions de dollars au Partenariat mondial pour l’éducation, dont une part considérable sera consacrée au nouvel Accélérateur de l’éducation des filles du GPE. Bien que cette annonce de contribution soit la première à soutenir cette initiative, elle ne devrait certainement pas être la dernière. Depuis la création de Dubai Cares, nous plaidons pour l’éducation des filles et l’égalité des genres et appelons les parties prenantes de la région à se joindre à nous, afin qu’ensemble, nous puissions démontrer le pouvoir d’une vision collective et d’une action collaborative. »

« Lève la main », la campagne de financement du GPE intervient à un moment critique pour l’éducation dans le monde. Alors que la COVID-19 continue de perturber l'apprentissage de millions d'enfants, les gouvernements ont besoin d'un soutien urgent pour obtenir les outils, les enseignants et les moyens de fournir une éducation de qualité à chaque fille et à chaque garçon. On estime que 20 millions de filles pourraient ne jamais retourner à l'école après la pandémie. Le nouveau fonds du GPE dédié à accélérer les progrès en matière d’éducation des filles vise à préserver les acquis durement acquis dans ce domaine essentiel aux efforts mondiaux en matière d’éducation.

La campagne de financement appelle les dirigeants du monde à s'engager à contribuer à hauteur d’au moins 5 milliards de dollars sur les cinq prochaines années pour financer l'éducation dans 90 pays et territoires à faible revenu. La pandémie de COVID-19 a frappé de manière particulièrement dure les enfants vulnérables de ces pays, créant ainsi la plus grande urgence éducative de l'histoire récente.

S’il est entièrement financé, le soutien du GPE permettrait de :

  • Garantir à 175 millions d'enfants d'âge primaire d'apprendre ;
  • Assurer à 140 millions d'élèves de bénéficier d’enseignants professionnels et bien formés ;
  • Scolariser 88 millions d'enfants de plus, dont plus de la moitié seront des filles ;
  • Réaliser des économies de 16 milliards de dollars grâce à des dépenses plus efficientes.

La campagne « Lève la main » s’achèvera les 28 et 29 juillet 2021 à Londres lors d'un sommet historique sur le financement du GPE, co-présidé par Boris Johnson, le Premier ministre britannique et Uhuru Kenyatta, le Président de la République du Kenya.

###

Avis aux rédactions

Pour plus d'informations, veuillez contacter :

À propos du Fonds Malala

Le Fonds Malala œuvre pour un monde où toutes les filles peuvent apprendre et devenir des leaders. Le Fonds Malala plaide pour les ressources et les changements de politique nécessaires pour assurer à toutes les filles une éducation du niveau du secondaire, soutient les leaders locaux de l'éducation et amplifie les voix des filles qui luttent pour le changement. Pour en savoir plus, allez sur malala.org.

À propos du ministère fédéral allemand de la coopération économique et du développement

Au sein du gouvernement allemand, le ministère fédéral de la coopération économique et du développement (BMZ) est responsable de la politique officielle de développement de l'Allemagne. La tâche du BMZ est de déterminer les objectifs de la politique allemande de développement, de négocier avec les pays partenaires à travers le monde dans le cadre de sa coopération bilatérale et de contribuer à l'élaboration de sa politique de coopération multilatérale. Le Programme de développement durable à l'horizon 2030 adopté par les Nations Unies constitue le cadre international de la politique de développement de l'Allemagne.

À propos du Partenariat mondial pour l'éducation

Le GPE est un engagement commun à mettre fin à la crise mondiale de l’éducation. C'est le seul partenariat et fonds mondial entièrement dédié à aider les enfants des pays à faible revenu à bénéficier d’une éducation de qualité, afin de libérer leur potentiel et leur assurer de contribuer à construire un monde meilleur.

Depuis près de 20 ans, nous aidons les pays partenaires à assurer la scolarisation et l’apprentissage de plus de filles et de garçons. Nous rassemblons enseignants, organisations de la société civile, donateurs, agences du système des Nations Unies, banques de développement, entreprises et philanthropes derrière les dirigeants des pays partenaires, pour financer et soutenir la mise en œuvre de solutions durables qui n’excluent aucun enfant.

Malala Yousafzai, Julia Gillard, Maria Flachsbarth
Malala Yousafzai, Julia Gillard et Maria Flachsbarth durant l'évènement sur l'éducation des filles le 19 mai
Credit:
GPE
Allemagne, Irlande

Dernières actualités