Plaidoyer et responsabilité sociale

Le cadre de mobilisation et d’allocation de financements (FFF), inscrit le soutien à la société civile dans le modèle opérationnel du GPE au moyen du nouveau mécanisme de financement des activités de plaidoyer et de responsabilité sociale (ASA).

But

Le but d’ASA est d’améliorer les capacités de la société civile à prolonger les objectifs du plan stratégique GPE 2020 en matière d’apprentissage, d’équité et de renforcement des systèmes en améliorant sa participation, ses activités de plaidoyer et ses efforts afin d’assurer la transparence et d’accroître l’efficacité des processus nationaux d’élaboration et de mise en œuvre des politiques éducatives.

Objectifs

Ce but sera atteint grâce aux trois objectifs suivants, correspondant aux trois fenêtres d’ASA initialement proposées dans le FFF :

  • Renforcer la participation de la société civile à la planification, au dialogue sur les politiques publiques et au suivi sectoriel de l’éducation
  • Renforcer les rôles joués par la société civile en matière de promotion de la transparence et de la responsabilité dans l’élaboration et la mise en œuvre des politiques nationales sectorielles de l’éducation
  • Créer un environnement mondial, régional et transnational favorable à la promotion de la transparence et au plaidoyer de la société civile en matière d’éducation.

Théorie du changement

Théorie du changement de ASA

Composantes opérationnelles et domaines de soutien

Avec une valeur minimum totale de 55,5 millions de dollars sur trois ans, le mécanisme ASA consistera en un appel à projets auprès des organisations de la société civile nationales, régionales et transnationales (ONG, organisations parentales, communautaires et associations d’enseignants) visant à améliorer la responsabilité pour le droit à l’éducation dans les pays partenaires du GPE.

1ère composante - Soutien aux coalitions nationales de la société civile

Cette composante renforcera l'engagement des coalitions nationales de la société civile dans la planification de l'éducation, la concertation sur les politiques et le suivi, en renforçant leurs fonctions essentielles de coordination et de collaboration au sein de la société civile pour définir et suivre les politiques nationales. Elle financera également un appui consultatif pour la planification et la mise en œuvre du programme du Secrétariat mondial et des Secrétariats régionaux de la Campagne mondiale pour l'éducation, ainsi que pour le plaidoyer régional et mondial de la CME.

2e composante - Responsabilité sociale

Cette composante vise à renforcer les rôles de la société civile dans la promotion de la transparence et de la responsabilité en matière de politique et de mise en œuvre du secteur de l'éducation nationale. Les financements au titre de la responsabilité sociale financeront des activités telles que : l'amélioration de la transparence, de la participation et de la responsabilité du dialogue sur les politiques sectorielles ; augmenter la disponibilité, les sources et la variété des informations pour formuler et appliquer des solutions politiques pertinentes ; mobiliser les citoyens en tant que détenteurs de droits pour surveiller la mise en œuvre des politiques et des finances de l'éducation et utiliser ces informations pour demander des comptes à tous les responsables.

3e composante - Plaidoyer transnational

Cette composante fournira des financements au profit d’activités créant un environnement mondial et transnational plus solide propice aux efforts de plaidoyer et de responsabilisation de la société civile nationale. Un financement sera inclus pour : un plaidoyer conjoint visant à influencer les agendas politiques transnationaux en matière d’éducation ; des initiatives de campagne communes ; relier les efforts nationaux et les données probantes aux stratégies d'influence mondiales et régionales et au développement des capacités d'apprentissage transnationales.

En quoi ASA est différent ?

Le mécanisme ASA porte sur les pratiques d’adaptation et orientées vers l’apprentissage qui le distingue des autres formes de financement. L'objectif est de soutenir des organisations civiques institutionnelles saines, durables et créatives, capables de défendre efficacement l'intérêt public dans le domaine de l'éducation.

ASA met l'accent sur l'apprentissage parmi les bénéficiaires, en veillant à ce qu'ils disposent de suffisamment de temps pour se préparer, analyser le contexte et développer leurs compétences avant de commencer la mise en œuvre complète d'un programme. L’objectif est de donner les moyens aux bénéficiaires de mieux répondre à l’environnement politique, d’innover, d’expérimenter et de distiller leurs principaux apprentissages afin de guider les prochaines étapes et de fournir de bonnes pratiques aux autres.

ASA fournira une période initiale de renforcement intensif des capacités - appelée « année zéro » - pour l’élaboration de théories du changement, de stratégies de suivi, d’évaluation et d’apprentissage saines, ainsi que pour le renforcement des capacités des bénéficiaires dans les domaines essentiels. ASA travaillera avec des partenaires d'apprentissage qui sont des organisations ou institutions expertes qui soutiendront les bénéficiaires de l'ASA durant l'année zéro par le biais du développement des capacités, du mentorat ou de la facilitation des échanges entre pairs-bénéficiaires. Les partenaires d'apprentissage assureront le mentorat, la facilitation et la formation aux bénéficiaires avec qui ils seront associés. Ces éléments de la conception de l’ASA seront reliés au mécanisme d’échange de connaissances et d’innovation (KIX) en alimentant les et en s’inspirant des réseaux d’apprentissage aux niveaux mondial, régional et national.

Processus et calendrier de conception d’ASA

1ère étape (mars-décembre 2017) : Constitution de la base de données probantes pour l'approche ASA

En 2017, le Conseil d'administration du GPE a approuvé l'architecture d’ensemble et la théorie du changement du mécanisme d’ASA. Elle est basée sur un vaste processus de consultations avec tous les groupes constitutifs du GPE et d'autres experts du secteur pour informer la conception du mécanisme ASA et a examiné les enseignements tirés de ses investissements dans le Fonds de la société civile pour l’éducation.

2e étape (janvier à décembre 2018) : Conception du mécanisme ASA

Tout au long de 2018, le Secrétariat a travaillé avec le Comité des stratégies et de l’impact, ainsi qu'avec un groupe d'experts techniques en financement de la société civile, pour développer les composantes opérationnelles du mécanisme.

En septembre 2018, le Comité des stratégies et de l'impact a approuvé le schéma de conception de l'ASA et a sélectionné Oxfam Ibis comme agent partenaire, en se basant sur les résultats d'un appel à manifestation d'intérêt émanant d'organisations possédant une expérience pertinente en matière de gestion de financements. Oxfam IBIS a ensuite été invité à élaborer une proposition complète pour la mise en opération de l’ASA, sur la base du schéma de conception ainsi que sur l’expérience acquise par Oxfam œuvrant auprès de la société civile dans les pays partenaires du GPE.

Phase 3 (janvier à décembre 2019) : Lancement du mécanisme ASA

Début 2019, le Conseil d'administration du GPE a approuvé le plan opérationnel final de l’ASA. Oxfam IBIS va bientôt lancer des appels à propositions pour des travaux à effectuer dans chacune des trois composantes d’ASA.

Pour de plus amples informations sur le mécanisme ASA, merci de contacter information@globalpartnership.org