En République démocratique du Congo, de nouvelles salles de classe permettent aux enfants d'apprendre malgré les crises

Children raise their hands as teacher Amunazo Belinda gives a lesson at Manua school. DRC
Audio file

Points clés

  • En RDC, de multiples crises ont touché toutes les régions du pays et impacté l'accès à l'éducation de milliers d'enfants.
  • Depuis 2020, le soutien d'urgence du GPE a permis de reconstruire et d'équiper des écoles amies des enfants dans huit des provinces les plus affectées.
  • Grâce à de nouvelles écoles, à la sensibilisation communautaire et à de nouveaux matériels d'apprentissage, plus de 218 000 enfants apprennent désormais dans de meilleures conditions.
Carte de la RDC
Aridja
« Avant la construction [de l'école], nous étudiions dans de très mauvaises conditions - sous des hangars, sans table-bancs, ni toilettes, ni eau - et quand il pleuvait, nous devions rentrer chez nous. »
Aridja
Élève de 11 ans

Ce récit a été écrit en collaboration avec le bureau de l'UNICEF en RDC.

Aridja, 11 ans, fréquente l'école primaire d'Esinumbi à Kindu, dans la province du Maniema en République démocratique du Congo (RDC). Elle décrit ce que de nombreux enfants comme elle ont subi alors qu'ils essayaient d'apprendre : des écoles endommagées ou détruites à cause des fortes pluies et des inondations. Difficile d’apprendre dans de telles conditions.

  • À l'école de Manua près de Kindu, les enfants fréquentent dans des conditions précaires. L’infrastructure ne protège pas les enfants des intempéries et peut facilement être endommagée ou détruite par mauvais temps. Crédit : GPE/Elvix Kwanu

La RDC fait face à de multiples crises

Les catastrophes naturelles affectant l'éducation et d'autres secteurs ne sont que quelques-unes des crises auxquelles la RDC a été confrontée jusqu’ici. Les 26 provinces du pays font face à une ou plusieurs des crises suivantes :

  • Urgences sanitaires : En raison de la COVID-19, les écoles ont été fermées de mars à novembre 2020, puis de nouveau au début de 2021. De plus, une autre épidémie du virus Ebola dans les provinces de l'Est a tué près de 2 300 personnes.
  • Catastrophes naturelles : Depuis octobre 2019, des inondations ont touché 16 des 26 provinces du pays, interrompant la scolarité de plus de 155 000 enfants. Les inondations ont continué d'affecter le pays en 2020, les provinces du Haut-Lomami, du Maniema, du Sud-Kivu et du Tanganyika étant confrontées à d'importants dégâts matériels et à un risque accru d'épidémies de maladies d'origine hydrique, telles que le choléra. L'éruption du volcan Nyiragongo, près de Goma, en mai 2021 a également semé la destruction.
  • Conflit armé : La RDC est en proie à des conflits depuis les années 1990, avec un nombre de morts estimé à 6 millions de personnes.
  • Déplacement de population : Fuyant la violence et les catastrophes naturelles, jusqu'à 5,5 millions de Congolais sont déplacés dans leur propre pays, la plus grande proportion de déplacés internes en Afrique. Le pays accueille également environ un demi-million de réfugiés des pays voisins.
  • Insécurité alimentaire : En 2019, on estimait que 62 millions de Congolais vivaient dans l'extrême pauvreté, avec moins de 1,90 dollar par jour. En raison de l'effet de la pandémie de COVID-19, le nombre de personnes ayant besoin d'une aide alimentaire de base est susceptible d'augmenter.
  • Aridja (au centre) fait ses devoirs devant chez elle, dans le village de Kailo, entourée des membres de sa famille. Crédit : GPE/Elvix Kwanu

La réponse du GPE : un financement accéléré de 20 millions de dollars

Pour aider le ministère de l'Éducation de la RDC à assurer que le plus d'enfants possible aient accès à l'éducation, le GPE a accordé plus de 212 millions de dollars au pays depuis 2012.

jean-pierre yoy bokete
« L'éducation est le seul outil efficace pour développer un pays. »
Jean-Pierre Yoy Bokete
Directeur de l'éducation, Province du Maniema

En 2020, le GPE a accordé à la RDC un financement accéléré de 20 millions de dollars pour garantir que plus de 217 000 enfants dans les huit provinces les plus touchées par les crises (Équateur, Bas-Uélé, Sankuru, Maniema, Tanganyika, Kasaï, Tshuapa et Nord-Ubangi) puissent continuer à apprendre. L'UNICEF supervise la mise en œuvre du financement, en collaboration avec des partenaires locaux dans les différentes provinces.

De nouvelles écoles et de meilleures conditions d'apprentissage

Le programme se concentre sur la reconstruction des écoles détruites par les inondations et les fortes pluies et leur équipement en mobilier scolaire ; la mise à disposition de kits de lavage des mains dans les écoles et de kits d'hygiène pour les filles ; la distribution de fournitures scolaires aux enfants ; la distribution de repas dans 35 écoles avec l'aide du Programme alimentaire mondial ; et la formation des enseignants au soutien psychosocial, à l'éducation à la paix et aux questions d'équité des genres.

Le programme contribue également à renforcer la coordination entre les acteurs humanitaires et de développement et entre les responsables nationaux et régionaux de l'éducation. Il soutient également l'élaboration de plans d'urgence pour renforcer la résilience du système aux crises futures.

Plusieurs provinces de la RDC connaissent de fortes pluies et des inondations qui ont touché de nombreuses personnes et détruit des infrastructures depuis 2019. Ici, des bâtiments scolaires en ruine à l'école de Nazareth près de Kindu.

Credit: GPE/Elvix Kwanu

Des responsables locaux de l'éducation, des représentants de l'UNICEF (l'agent partenaire du GPE) et d'ONG inspectant le nouveau site devant abriter l'école de Nazareth dans la province du Maniema.

Credit: GPE/Elvix Kwanu

Au premier plan, les anciens bâtiments de l'école de Nazareth qui ont été détruits par les pluies. En arrière-plan, les bâtiments flambant neufs ont été construits avec des matériaux robustes pour résister aux aléas climatiques.

Credit: GPE/Elvix Kwanu

Un ouvrier appliquant une nuance de bleu vif sur le mur du nouveau bloc sanitaire.

Credit: GPE/Elvix Kwanu

Des blocs sanitaires séparés pour les filles et les garçons ont été construits à côté des nouvelles salles de classe de l'école de Manua.

Credit: GPE/Elvix Kwanu

Les nouveaux bâtiments de l'école de Nazareth sont équipés de réservoirs d'eau.

Credit: GPE/Elvix Kwanu

Des enfants faisant la queue devant leurs salles de classe à l'école de Manua près de Kindu. Grâce aux nouvelles salles de classe, ils ne devraient plus manquer l’école en cas de mauvais temps.

Credit: GPE/Elvix Kwanu
01 07
Aridja
« Grâce à la nouvelle salle de classe, nous étudions désormais dans de bonnes conditions. Nous lisons et écrivons très bien grâce aux nouvelles table-bancs confortables dont nous disposons. Il y a aussi un grand tableau noir. »
Aridja
Elève, 11 ans

Grâce au soutien du GPE, l'école d’Esinumbi dans laquelle fréquente Aridja a été reconstruite. Elle dispose désormais de murs en matériaux durables, constitués de blocs de ciment, d’un toit en métal solide qui empêchera la pluie de mouiller les élèves et les enseignants. Elle est également équipée d'un nouveau tableau noir et de table-bancs pour les élèves.

  • Henriet est une élève déplacée qui fréquente l'école de Manua près de Kindu. Crédit : GPE/Elvix Kwanu

  • Mme Amunazo Belinda pendant un cours à l'école de Manua où elle enseigne. Crédit : GPE/Elvix Kwanu

Teacher Mubwana Aimedi
« Les nouvelles salles de classe me facilitent la tâche : d'abord, je vois un beau bâtiment. J'ai un grand tableau noir sur lequel écrire. Quand j'enseigne, les enfants peuvent suivre facilement. (Il n'y a) plus de distractions. Les enfants ont des places assises. »
Mubwana Aimedi
Enseignant à l'école d’Esinumbi

La construction et l’équipement des salles de classe est bien avancée. Sur les 276 salles de classe initialement prévues, 162 ont déjà été construites et équipées, ce qui permettra à près de 17 000 enfants d'apprendre dans des salles de classe solides et dans un environnement sûr.

La construction de l'école peut être achevée en seulement trois mois en utilisant le modèle de salle de classe modulaire de l'UNICEF. Le modèle est conçu pour être adaptable aux matériaux locaux disponibles dans chaque région.

Le programme soutenu par le GPE a été prolongé jusqu'à fin 2022 et 168 salles de classe supplémentaires ont été ajoutées, pour atteindre un total de 444 salles de classe rénovées ou reconstruites d'ici décembre.

Les nouvelles constructions comprennent des blocs sanitaires séparés pour les filles et les garçons et des bureaux équipés pour les directeurs d'école.

Les 700 écoles ont reçu des kits d'apprentissage et de loisirs dont ont bénéficié plus de 218 000 enfants. Les kits de loisirs sont des valises remplies de jeux de société, de cordes à sauter et de ballons de basket, de volley et de football.

Ils comprennent également des guides sur la façon d'aider les enfants handicapés à participer à des activités ludiques. Les écoles ont également reçu des kits d'hygiène menstruelle pour les adolescentes. Plus de 4 300 enseignants et personnels scolaires ont été formés à la pédagogie sensible au genre, à l'éducation à la paix et au soutien psychosocial.

« La construction de ces nouvelles salles de classe permettra à des centaines d'élèves d'apprendre dans de meilleures conditions. »
Edouard Beigbeder
Ancien représentant de l'UNICEF en RDC

Sensibiliser la communauté

Sur les sites du projet, près de 20 000 adultes et enfants ont participé à des séances de sensibilisation sur les violences basées sur le genre et la prévention de l'exploitation et des abus sexuels. Les sessions ont porté sur les concepts de base, les définitions, les rapports et l'assistance. Les associations de parents ont participé et un système de référence a été créé.

En outre, environ 1,5 million de personnes ont bénéficié de campagnes visant à renforcer la demande de scolarisation. Ces activités ont été réalisées via diverses ressources communautaires (cellules d'animation communautaire, leaders communautaires et religieux) afin d'assurer une diffusion efficace des messages.

Soutien continu à l'éducation en RDC

Teacher Mubwana Aimedi
« Parce que les enfants fréquentent dans de bonnes conditions, les parents les envoient de plus en plus à l’école car maintenant nous avons un beau bâtiment. »
Mubwana Aimedi
Enseignant à l'école d’Esinumbi

Grâce au financement accélérée du GPE, des milliers d'élèves âgés de 6 à 17 ans peuvent désormais étudier dans de bonnes conditions. Les inscriptions dans les écoles soutenues ont augmenté et les enfants sont plus désireux d’y aller car, elles constituent désormais un environnement plus convivial et plus propice à l'apprentissage.

Le matériel didactique qu'ils ont reçus a également suscité leur intérêt. Il est important de noter que les activités de sensibilisation au genre contribuent à faire des écoles des espaces plus inclusifs qui tiennent davantage compte des besoins de tous les enfants.

Le programme a également soutenu la préparation de 16 plans d'urgence, qui renforceront la résilience du système éducatif face aux crises futures.

Un soutien supplémentaire du GPE est à venir, car la RDC est l'un des six pays partenaires qui pilotent la nouvelle approche du GPE 2025, qui prévoit l'élaboration d'un pacte de partenariat qui identifie une réforme prioritaire (à mettre en œuvre) ayant la capacité de transformer le système.