Parcours de réussite ǀ Novembre 2021

Zimbabwe : renforcer le système éducatif après le passage du cyclone Idai

Points clés

  • En 2019, le cyclone Idai a particulièrement perturbé le système éducatif au Zimbabwe, affectant la scolarité de plus de 90 800 enfants.
  • Avec le soutien du GPE, le gouvernement a pu renforcer la résilience de son système éducatif afin que l'apprentissage ne soit jamais interrompu.
  • Désormais, les écoles, les enseignants et les élèves sont mieux préparés à résister aux effets négatifs des catastrophes naturelles.
Carte du Zimbabwe
Shingai, 15-year-old student
« Nous avions peur que le toit de notre salle de classe s'effondre sur nous. Le bois du plafond était fissuré et nous craignions qu'un vent fort ne le fasse tomber. Désormais, nous étudions bien. Le toit a été réparé et la salle de classe peinte. Nous nous sentons à présent en sécurité pour apprendre. »
Shingai
Élève

En 2019, le cyclone Idai figurait parmi les cyclones tropicaux les plus dévastateurs en l'Afrique et dans les pays de l'hémisphère sud en général. Il est à l’origine de graves perturbations de l'éducation qui ont touché plus de 90 800 enfants dans 139 écoles au Zimbabwe seulement.

L’impréparation combiné à l'absence de mesures de réduction des risques de catastrophe a exacerbé la gravité des dommages causés aux infrastructures scolaires, provoquant une perte d’apprentissage importante pour les élèves.

En 2020, le gouvernement du Zimbabwe a bénéficié d’un financement du GPE de 2,34 millions de dollars, dans le cadre d’un programme mis en œuvre par l’ONG Save the Children. Ce financement a contribué aux efforts visant à accroître l'accès à une éducation de qualité, inclusive et ininterrompue pour les élèves marginalisés, en mettant l'accent sur l'amélioration de la résilience aux catastrophes dans 6 régions touchées par le cyclone.

Le programme visait à renforcer les capacités du ministère de l'Enseignement primaire et secondaire ainsi que le cluster éducation, afin de coordonner efficacement leurs efforts, tout en veillant à ce que l'apprentissage ne soit pas interrompu, notamment pendant les situations d'urgence.

Michael Chinyau
« La prise de conscience du fait que si nous ne coordonnions pas nos actions, il y’aurait des doublons a été un point très important. Le cas d’une école comme celle de Mbire, où différents partenaires de développement sont allés avec l'intention de construire des salles de classe, dupliquant ainsi les efforts de chacun. Les réunions des clusters ont permis de coordonner les efforts et partager les responsabilités quant à ce qui devait être réalisé. »
Michael Chinyau
Inspecteur scolaire, Conseil du district rural de Chimanimani

Des infrastructures scolaires sûres et adaptées aux personnes handicapées

  • Bloc de salles de classe de l'école secondaire de Marirangwe après les rénovations.
    Crédit : Save the Children

Avec le soutien du GPE, 139 écoles endommagées par le cyclone Idai ont été réhabilitées. C’est donc un total de 80 salles de classe, 40 points d'eau et d'assainissement et 19 maisons d'enseignants qui ont été rénovés dans 6 districts.

L'amélioration des infrastructures scolaires a permis de mieux protéger les enseignants et les élèves contre les intempéries. De même, de meilleures infrastructures sanitaires ont amélioré l'hygiène des enseignants et des élèves, un aspect de plus en plus important en période de pandémie mondiale.

Les écoles soutenues par le GPE ont également bénéficié de matériel d'enseignement et d'apprentissage, notamment de rouleaux de papier à dessin, d’affiches et de paquets de craies sans poussière pour les enseignants, ainsi que des stylos, crayons, cahiers, règles et manuels pour les élèves.

Les élèves qui devaient passer des examens de niveau ont reçu des lampes à énergie solaire pour qu’ils puissent étudier le soir.

Simbiso, grade 7 student
« Avant, nous utilisions le téléphone de notre grand-mère pour étudier. S’il n’était pas chargé, je ne pouvais pas étudier. Grâce à ces lampes, je peux désormais étudier quand je veux, avec mes frères et sœurs. »
Simbiso
Élève en CM2

La disponibilité d'un plus grand nombre de manuels pour les élèves a stimulé l'apprentissage et amélioré les compétences en lecture ainsi que les taux d’assiduité des élèves. Ce nouveau matériel pédagogique a également permis aux enseignants de préparer facilement des leçons de qualité et de se protéger de la poussière de craie nocive générée par l'utilisation de matériaux de mauvaise qualité.

Pour que les filles continuent à aller à l’école pendant leur règle, situation pouvant affecter l'assiduité, près de 15 000 serviettes hygiéniques ont été distribuées dans les écoles, ce qui a contribué à augmenter le taux d'assiduité des filles.

  • Chipo, 12 ans, qui est actuellement élève au CM2, montre ici certaines des serviettes qu'elle a reçues dans le cadre du programme soutenu par le GPE.
    Crédit : Save the Children

  • Des élèves de l'école primaire de Mandiki tenant les serviettes qu'elles ont reçues.
    Crédit : Save the Children

Une attention particulière accordées aux enfants handicapés

Le programme du GPE ne s'est pas concentré uniquement sur les infrastructures pour rendre les écoles sûres. Il a également cherché à reconstruire les écoles touchées par le cyclone en les rendant plus inclusives, en vue d’encourager la scolarisation des enfants handicapés.

Quatre-vingts salles de classe sont désormais dotées de rampes et de poignées de porte accessibles aux enfants en fauteuil roulant ; les toilettes sont désormais dotées de portes plus larges et de rampes pour améliorer l'accès des enfants à mobilité réduite.

Edgar Moyo, Deputy Minister, Ministry of Primary and Secondary Education
« Le projet a permis de remettre en service des infrastructures qui avaient été détruites par le cyclone Idai. Et quand on regarde les statistiques après la réhabilitation des salles de classe, on voit que beaucoup d'enfants sont retournés à l'école et que ceux qui n'étaient pas scolarisés avant, le sont désormais. Son impact a donc été très important. Le travail du GPE complète bien nos efforts et contribue au succès de la mise en œuvre de notre plan sectoriel de l'éducation. Nous lui sommes très reconnaissants. »
Edgar Moyo
Vice-ministre de l'Enseignement primaire et secondaire

Le programme du GPE a permis de fournir plus de 2 520 appareils fonctionnels aux élèves. Il s'agit notamment d'appareils auditifs, de fauteuils roulants, de béquilles, de prothèses, de lampes d'étude, de livres à gros caractères et de crème solaire spéciale pour les enfants atteints d'albinisme.

  • Vongai, 9 ans et élève au CE 2, montre sa crème solaire. Elle en a reçu plusieurs flacons dans le cadre du programme soutenu par le GPE.
    Crédit : Save the Children

  • Vongai appliquant de la crème solaire fournie par le programme soutenu par le GPE sur son visage.
    Crédit : Save the Children

Munyaradzi, 17-year-old student
« Parfois, je n'allais à l'école que lorsque les blessures [sur mes pieds] guérissaient, car les pierres tranchantes sur le sol me coupaient les pieds. Je tiens à remercier le GPE pour ces chaussures. Maintenant, je peux marcher de longues distances. »
Munyaradzi
Élève, 17 ans

Un programme d’alimentation scolaire pour soutenir l'apprentissage

  • L'un des 22 350 élèves qui ont bénéficié du programme d'alimentation scolaire soutenu par le GPE.
    Crédit : Save the Children

Le cyclone Idai a exacerbé la pauvreté, mis à mal la sécurité alimentaire de nombreuses familles et cela a eu un impact négatif majeur sur la fréquentation scolaire. Les fonds du GPE ont donc été utilisés pour soutenir un programme d'alimentation scolaire dans les 139 écoles, au profit de 22 350 élèves.

En parallèle, près de 280 personnes ont été formées aux pratiques d'hygiène en matière d'alimentation scolaire. Le personnel formé était principalement composé de parents et d'enseignants - ceux qui étaient déjà responsables de l'alimentation scolaire.

Les parents étaient heureux de savoir que les besoins alimentaires et nutritionnels de leurs enfants soient désormais pris en compte par les écoles. Cela a constitué un moyen supplémentaire de les inciter à envoyer leurs enfants à l'école.

Michael Chinyau, school inspector, Chimanimani
« Lorsque vous êtes arrivés et que vous avez ajouté l’alimentation scolaire, cela nous a été très bénéfique. Certains élèves, qui n'allaient peut-être plus à l'école, ont été incités à y retourner. Cela a suscité un intérêt supplémentaire pour eux de s’y rendre. Je tiens également à remercier le GPE d'avoir compris qu'il y avait un besoin dans des régions comme Chimanimani et bien d'autres. »
Michael Chinyau
Inspecteur pédagogique à Chimanimani

Soutenir les enseignants pour favoriser de meilleurs résultats scolaires

Un autre aspect fondamental du programme constituait à s'assurer que les enseignants étaient bien soutenus et motivés. Avec l’appui du GPE, 2 780 enseignants ont été formés aux méthodologies de rattrapage et d'apprentissage accéléré, ainsi qu'à la protection des enfants.

Après la formation, un service d'assistance aux élèves a été mis en place dans chaque école afin que les garçons et les filles ayant des besoins spécifiques à leur genre ou simplement besoin de protection puissent obtenir un soutien dans l’immédiat.

Pour protéger les enseignants des conditions économiques difficiles résultant du cyclone Idai et de la COVID-19, plus de 3 730 d'entre eux ont reçu un panier de nourriture comprenant des haricots en boîte, de l'huile de cuisson, du sucre et du riz. Ces paniers ont permis de motiver les enseignants à continuer à enseigner.

Améliorer la réduction des risques de catastrophe pour répondre à une situation d'urgence

Le cyclone Idai a démontré très clairement un point crucial : les mesures de réduction des risques de catastrophes (RRC) sont essentielles pour que les enfants puissent continuer à apprendre après une catastrophe naturelle.

Avec le soutien du GPE, 288 enseignants ont bénéficié d’une formation sur les mesures simples qu'ils pouvaient prendre pour atténuer les risques liés aux catastrophes naturelles et accroître la résilience. Cette formation a également été dispensée aux élèves et aux autres enseignants des 139 écoles touchées, ce qui est ainsi bénéfique à plus de 99 900 enfants et 3 730 enseignants.

En conséquence, les comités de RRC ont été renforcés et/ou créés dans les écoles soutenues par le GPE, permettant une meilleure préparation pour répondre aux urgences. Ces comités sont composés d'élèves, d'enseignants et d'enfants handicapés, créant ainsi un groupe inclusif et diversifié qui peut répondre aux besoins changeants des élèves scolarisés dans les écoles.

Ces efforts combinés ont contribué au fait que dans les écoles soutenues par le GPE, les taux de scolarisation ont augmenté de 9 % et les taux de fréquentation de 7 % par rapport à la situation avant le passage du cyclone Idai. En outre, le taux d'abandon scolaire est tombé à 0,5 %, ce qui est inférieur à la moyenne nationale, prouvant ainsi l'impact positif du programme.

Taux de fréquentation scolaire et d'assiduité des enseignants
  • Un élève mettant un courrier dans la boîte à idées de l'école.
    Crédit : Save the Children/Sophie Hamandishe

« Nous avons reçu une formation sur l'importance de mettre des pare-feu autour des zones de végétation, de préserver le fourrage du bétail en empilant les récoltes de tiges de maïs pour l'alimentation du bétail pendant les saisons sèches », a déclaré un membre du comité de RRC de l'école Chaseyama. « Nous avons également été formés sur la manière d'aider nos enfants en cas d’accident lors d'une catastrophe et avons été encouragés à déménager si nos communautés sont dangereusement exposées aux catastrophes. »

Ces efforts du GPE, de Save the Children et du ministère permettent au Zimbabwe de construire un système éducatif plus résilient qui sera capable de mieux résister aux conséquences négatives des catastrophes naturelles tout en garantissant que l'apprentissage ne se soit jamais interrompu.

Cette histoire a été écrite en collaboration avec Save the Children.