Riposte au COVID-19

Fin mars 2020, le bureau de l'UNICEF aux Comores a reçu un financement du PME de 70 000 $ US destiné à aider le ministère de l'Éducation à planifier sa riposte à la pandémie de coronavirus (COVID-19).

Grâce à ce financement, 13 ordinateurs portables, 16 kits de connexion internet, 2 imprimantes réseaux, des cartouches d’encre, des cartons de rames de papier, du gel hydro alcoolisé, des masques de protection, de l’eau de javel ainsi que d’autres produits ont été mis à la disposition du Ministère de l’Education Nationale.

L'éducation aux Comores

Le secteur de l’éducation aux Comores souffre de difficultés liées à la mise en place incomplète de la réforme de la décentralisation initiée en 2011, puisque l’on observe à ce jour des dysfonctionnements persistants dans la coordination de la mise en œuvre et du suivi de la politique éducative nationale. Ces dysfonctionnements sont liés notamment au manque de clarté dans la définition et l’application des rôles et responsabilités de chaque entité du niveau central au niveau des îles, et plus localement encore.

Le gouvernement de l’Union des Comores a développé un plan de transition du secteur de l’éducation (PTSE) couvrant la période allant des années 2017/18 à 2019/20. Celui-ci a été validé en conseil des ministres et endossé par les partenaires en octobre 2017.

Le PTSE couvre l’ensemble du secteur, et propose des stratégies clées pour le renforcement de la gouvernance et du pilotage du secteur, ainsi que pour l’amélioration de l’accès et de l’équité, de la qualité et de la pertinence du système. Il a été élaboré à partir des données du RESEN conduit en 2012, des données scolaires annuelles de la période 2013-2015, et d’une analyse institutionnelle et des performances du système conduite en 2016 avec l’appui du Pôle de Dakar (UNESCO-IIPE) qui a permis de confirmer les défis identifiés avec le RESEN 2012.

Il est accompagné d’un plan d’action triennal budgétisé couvrant la période 2018-2020, élaboré à partir d’un modèle de simulation pour la période 2016-2026, et est aligné à un cadre des dépenses à moyen terme développé en collaboration avec le ministère des finances. Il est également assorti d’une lettre de politique 2018-2020 et d’une note de cadrage macro-financier.

Le groupe local des partenaires de l'éducation ici est en place depuis plusieurs années, et est co-présidé par le Secrétaire Général du ministère de l’Éducation et l’agence de coordination (l'ambassade de France). Il se réunit chaque mois et rassemble des représentants des autorités nationales, tant au niveau central qu’au niveau des îles, ainsi que les principaux partenaires internationaux et nationaux (UNICEF, Union européenne, Maeecha (ONG nationale), AFD, Banque mondiale, syndicat des enseignants).

Infos et derniers blogs

Dernier financement

Un conte populaire est utilisé pour raconter une histoire et mieux expliquer la leçon aux élèves. Comores

Un conte populaire est utilisé pour raconter une histoire et mieux expliquer la leçon aux élèves. Comores

CREDIT: PME/Adrien Boucher
Objectif de développement: accroître l’accès et améliorer le taux de rétention des élèves par la rénovation des infrastructures, l’amélioration de l’accessibilité aux écoles pour les enfants vulnérables et handicapés et la réduction du taux de redoublement.
Allocations: 2 300 000 $US
Années: 2018-2021
Agent partenaire: UNICEF
Décaissements: 122 037 $US

Le projet de transition de l’éducation en Union des Comores (PTEUC), financé par un financement du GPE de 2,3 millions de dollars, combine des interventions à l'échelle nationale avec des innovations testées sur un échantillon d’établissements (50 écoles primaires publiques réparties sur les trois îles, représentant 15 % du total d’écoles primaires du pays) ou sur une zone géographique (l’île de Mohéli).

Le projet est axé sur l'enseignement primaire et comprend les éléments suivants :

Composante I. Gouvernance et Pilotage

  1. Développement des capacités de gouvernance au niveau de la base à titre expérimental à travers 50 projets d’écoles (écoles publiques visées uniquement). Les résultats attendus au niveau des écoles ciblées incluent l’augmentation de 15 points des scores moyens aux tests d’apprentissage en français et mathématiques, l’augmentation de 6 points des taux de rétention, et la réduction de 5 points des taux de redoublement.
  2. Amélioration de l’utilisation des données scolaires au niveau national par l’appui aux opérations nécessaires à la production des annuaires statistiques ; et le développement d’une culture commune de pilotage en formant les différents acteurs à la base, au niveau des 50 écoles pilotes, à l’utilisation des données statistiques recueillies pour informer leurs décisions.
  3. Amélioration de la gestion comptable au niveau des quatre Directions des affaires financières (du ministère et des trois commissariats des îles), ainsi que le renforcement du pilotage et du suivi du PTSE (organisation des revues sectorielles annuelles) et du projet GPE (mise en place de quatre points focaux dans les structures administratives nationales). L’organisation d’une évaluation de type PASEC en 2020, faisant suite à celle conduite en 2017 sous le projet GPE, est également incluse ici.

Composante II. Qualité

  1. Actions de soutien pédagogique au profit des 4 300 enseignants du public et du privé répartis sur l’île, en complémentarité des appuis déjà en place ou programmés d’autres partenaires (formation continue des enseignants en éveil et en évaluation des apprentissages, évaluation des enseignants, et fourniture de kits de l’enseignant)
  2. Distribution de manuels de français et mathématiques et de guides des maîtres pour les quatre niveaux du primaire, pour assurer que chaque élève dispose d’un manuel dans les disciplines fondamentales du curriculum révisé.

Composante III. Equité

  1. Renforcement de l’équité et de l’égalité des sexes en mettant l’accent sur la normalisation de l’âge d’entrée à l’école des filles et des garçons et l’amélioration de leur rétention dans l’Ile de Mohéli sur la base de l’expérience réussie dans la région de Nyumakele de l’île d’Anjouan. Les résultats attendus au niveau de l’île sont la réduction de l’absentéisme des filles et l’amélioration du taux de rétention de celles-ci.
  2. Renforcement de l’inclusion par la prise en compte expérimentale des enfants vivant avec un handicap, à travers l’équipement adapté des salles de classe, l’acquisition d’appareillage pour les malentendants et malvoyants, la formation d’enseignants en langue des signes. On vise ici à ce que le taux de fréquentation des enfants avec handicap soit égal à celui des autres élèves à date la clôture du projet.

Composante IV. Gestion du Projet. L’appui à l’agent partenaire concerne principalement les frais de gestion qui sont essentiellement composés des frais encourus par l’UNICEF-Comores et qui couvrent entre autres, les ressources humaines, la logistique, l’appui opérationnel et une contribution aux frais d’audit.

Financements

Tous les montants sont en dollars américains.

Type de financement Années Allocations Décaissements Agent partenaire  
Mise en œuvre d'un programme 2018-2021 2 300 000 122 037 UNICEF  
2013-2018 4 581 381 4 582 234 UNICEF Rapport d'achèvement
Préparation d'un plan sectoriel 2016-2017 444 274 444 274 UNICEF  
2012-2013 150 000 150 000 UNICEF  
Préparation d'un programme 2020 118 580 0 UNICEF  
2017-2018 200 000 200 000 UNICEF  
  Total 7 794 235 5 498 545    
Dernière mise à jour : 27 juillet 2020

Évolution du secteur éducatif

Les graphiques ci-dessous montrent les progrès globaux réalisés dans le secteur de l'éducation aux Comores et les données du PME montrent les progrès réalisés par le pays pour 16 des indicateurs suivis dans le cadre de résultats du PME.

{country-graph}

Source : Banque mondiale - Données sur l'éducation
Les données sur l'éducation sont compilées par l'Institut de statistique de l'UNESCO à partir des réponses officielles à des enquêtes et à partir de rapports fournis par les autorités de l'éducation de chaque pays.

Dernière mise à jour 26 mai 2020