Riposte au COVID-19

Allocation : 11 millions $ US

Années : 2020-2021

Agent partenaire : UNICEF

Documents clés :

Le financement COVID-19 de 11 millions de dollars soutient :

  • l'accès des élèves aux services d'enseignement à distance pendant la période de fermeture des écoles (conception et diffusion de cours via la radio, la télévision et Internet ; distribution de postes radios aux ménages et de crédit de communication aux enseignants) ;
  • la création d'un environnement sûr pour les élèves lorsqu'ils retourneront à l'école, via la désinfection des écoles et la mise à disposition de services éducatifs durables et résilients ;
  • la mise en œuvre d'activités spécifiques aux enfants les plus vulnérables tels que les malvoyants et les malentendants via la mise à leur disposition de manuels en braille et l'interprétation en langue des signes pendant la diffusion des cours ;
  • l'éducation des filles à travers la distribution de kits d'hygiène aux ménages vulnérables et en aidant les parents à soutenir l'apprentissage continu à la maison.

Ces interventions se basent sur le plan de réponse du ministère de l'éducation.

Fin mars 2020, le bureau de l'UNICEF en Côte d'Ivoire a également reçu un financement du PME de 70 000 $ US destinés à soutenir le ministère de l'Éducation. Grâce à ces fonds, le ministère a pu lancer en très peu de temps des cours gratuits à la télévision et à la radio.

L'éducation en Côte d'Ivoire

Le système éducatif de la Côte d’Ivoire s’est rapidement développé à partir de 2011 alors que le pays sortait d'une période prolongée de conflit. Au cours des six dernières années, l’accès à l’éducation a pu être élargi, par la simple amélioration de l’accès aux zones mal desservies jusque là. Cependant, alors que l’accès et l’achèvement de l’enseignement primaire tend à devenir universel, l’amélioration significative la qualité de l’éducation devient nécessaire. De même, adapter l’accès aux réalités des enfants vivant dans des communautés rurales isolées, dans des camps et travaillant dans des plantations ou dans des forêts nationales, ainsi que pour les enfants présentant des besoins spécifiques est une nécessité.

Le pays a mis en œuvre un plan de transition de l’éducation (PTE) pour la période 2012-14 qui a été prorogé jusqu’en 2015-16, avant l'adoption de sa nouvelle stratégie décennale.

Le plan sectoriel Éducation/Formation 2016-2025, évalué en 2016, a été adopté par les autorités nationales en mai 2017 et endossé par les partenaires de développement.

Le coût du plan d’action pluriannuel du plan sectoriel couvre la période 2017-2020 et inclut 19 sources de financement extérieur.

Infos et derniers blogs

Dernier financement

Objectif de développement: élargir l’accès à l’enseignement préscolaire et améliorer les résultats d’apprentissage dans les écoles primaires bénéficiaires des districts participant au projet.
Allocations: 52 100 000 $US
Années: 2018-2023
Agent partenaire: Banque mondiale
Décaissements: 13 475 275 $US

Le Projet d’amélioration des prestations de services dans l’éducation (PAPSE) vise à élargir l’accès à l’enseignement préscolaire et à améliorer les résultats d’apprentissage dans les écoles primaires bénéficiaires des districts participant à ce projet.

Le projet intervient dans six des 31 régions du pays aux niveaux préscolaire et primaire. Il vient en complément de deux projets en cours, financés par l’IDA, qui visent à réduire la pauvreté et à mettre en place des filets sociaux.

Le projet a pour objectif de porter à 90 le nombre d’écoles maternelles communautaires satisfaisant aux normes minimales de qualité, de passer de 6 à 15 %, la proportion d'élèves de deuxième année avec un score intermédiaire ou élevé en lecture, et de 24 à 35 % pour les tests en mathématique (EGMA), augmentant la proportion d’enseignants qui mettent en pratique les nouvelles approches pédagogiques.

Les principaux indicateurs sont ventilés par sexe, et les activités du programme sont conçues pour améliorer l’égalité entre les sexes au niveau de la scolarisation dans le préscolaire et le primaire et des résultats d’apprentissage dans le primaire.

Les activités principales par composante sont les suivantes :

Composante I — Amélioration des conditions pour de meilleurs résultats d'apprentissage : i) pilotage d'un modèle d'éducation préscolaire communautaire avec un soutien pour la formation adaptée des animateurs et la mise en place et le suivi de normes minimales ; ii) développement d’un modèle de formation continue des enseignants, soutien de conseiller pédagogique et évaluation de l’apprentissage des étudiants pour soutenir l’amélioration de l’apprentissage de la lecture et des mathématiques dans le primaire.

Composante 2 — Renforcement de la gestion et de la nécessite de rendre des comptes dans le secteur de l'éducation : i) transfert des subventions scolaires aux écoles locales pour faciliter les améliorations et la prise de décision au niveau local ; ii) transfert des subventions scolaires aux écoles en fonction des résultats obtenus par les élèves à des examens normalisés ; et iii) appui aux études ciblées, notes d’orientation et documents sectoriels pour l’amélioration des capacités pour les politiques publiques dans le secteur de l’éducation et pour la prestation de services.

Composante 3 — Amélioration de l’environnement des apprentissages dans les écoles bénéficiaires : le projet appuiera l’amélioration des infrastructures des écoles primaires avec une approche communautaire.

Composante 4 — Mise en œuvre et évaluation du projet : i) financement de l’unité d’exécution de projet, et ii) appui aux évaluations de la mise en œuvre du projet et des évaluations d’impact aléatoires.

Les indicateurs pour la part variable du financement (basée sur les résultats) sont :

  • l'équité : la part des enfants dans l'éducation préscolaire inscrits dans une école communautaire passera de la référence actuelle de 1,1 % en 2016 à 10,1 % en 2021.
  • l'efficience : le nombre d’heures de service effectif hebdomadaire moyen des enseignants du premier cycle du secondaire passera de 15,6 à 18,1.
  • les résultats d’apprentissage : les résultats des tests normalisés sur les acquis en lecture et en mathématiques pour la 3e et la 4e année passeront de 35,6 à 50.

Financements

Tous les montants sont en dollars américains.

Type de financement Années Allocations Décaissements Agent partenaire  
COVID-19 2020 11 000 000 0 UNICEF  
Mise en œuvre d'un programme 2018-2023 52 100 000 13 475 275 Banque mondiale Rapport d'avancement
2012-2017 41 349 656 41 349 656 Banque mondiale Rapport d'achèvement
Préparation d'un plan sectoriel 2016-2017 220 219 220 219 UNICEF  
Préparation d'un programme 2018-2019 97 277 97 277 Banque mondiale  
2017-2018 200 000 200 000 Banque mondiale  
  Total 104 967 152 55 342 427    
Dernière mise à jour : 15 novembre 2020

Évolution du secteur éducatif

Les graphiques ci-dessous montrent les progrès globaux réalisés dans le secteur de l'éducation en Côte d'Ivoire et les données du PME montrent les progrès réalisés par le pays pour 16 des indicateurs suivis dans le cadre de résultats du PME.

Taux d’achèvement du primaire

Taux d’achèvement du 1er cycle du secondaire

Taux d’enfants non scolarisés en âge du primaire

Taux d’adolescents non scolarisés en âge du 1er cycle du secondaire

Taux brut d’inscription au préscolaire

Indice de parité entre les sexes pour le taux de non-scolarisation

Dépenses publiques pour l’éducation en % du PIB

Ratio élèves/enseignants formés

Enseignants formés

Source : Banque mondiale - Données sur l'éducation
Les données sur l'éducation sont compilées par l'Institut de statistique de l'UNESCO à partir des réponses officielles à des enquêtes et à partir de rapports fournis par les autorités de l'éducation de chaque pays.

Dernière mise à jour 26 juin 2020