Riposte au COVID-19

Fin mars 2020, le bureau de l'UNICEF en Érythrée a reçu un financement du PME de 70 000 $ US pour soutenir le ministère de l'Éducation dans son plan de riposte au COVID-19, la mise en place d’un système alternatif de prestation des services éducatifs et la communication autour des risques.

L'éducation en Érythrée

Le Plan sectoriel de l'éducation (PSE) 2018-2022 de l'Érythrée est le deuxième plan sectoriel que le pays ait jamais élaboré et le premier étayé par une analyse du secteur de l'éducation. Sa priorité est d'améliorer la qualité de l'apprentissage dans l'enseignement primaire et secondaire en développant l'éducation de la petite enfance, en améliorant les qualifications des enseignants et en accueillant davantage d'enfants non scolarisés dans les écoles. Le plan identifie en outre l’éducation des filles et celle des enfants à besoins spéciaux comme des domaines d’action transversaux.

Le Ministère de l'éducation est responsable de la formulation des politiques éducatives et des plans sectoriels de l'éducation, de l'élaboration des programmes d'études, du développement des capacités humaines, de la planification financière, des décaissements et des rapports. Sa structure organisationnelle est composée du cabinet du ministre, de cinq départements et de six bureaux régionaux de l’éducation (Zoba).

Conformément à la loi de 1996 sur la décentralisation, les six bureaux de l'éducation de Zoba sont responsables de l'administration et de la gestion du secteur de l'éducation dans leur région respective. L’unité en charge de la gestion des écoles, conjointement avec les associations de parents d'élèves et d'étudiants (APEE), est responsable de la gestion globale des écoles et des programmes de développement scolaire.

Le secteur de l'éducation en Érythrée est confronté à certains défis, notamment les disparités en termes d'accès à l'éducation entre les régions rurales et urbaines, la rareté des données fiables sur l'éducation et le financement de l'éducation. Des facteurs tels que le handicap, la pauvreté et les normes socioculturelles entravent la scolarisation de nombreux enfants. Le secteur bénéficie d'une aide étrangère assez limitée.

Infos et derniers blogs

Dernier financement

Des élèves dans leur salle de classe dans une école à Ghidae en Erythrée en octobre 2017.

Des élèves dans leur salle de classe dans une école à Ghidae en Erythrée en octobre 2017.

CREDIT: PME/Fazle Rabbani
Objectif de développement: assurer l'accès à l'éducation aux groupes les plus défavorisés et mettre en œuvre des stratégies rentables pour améliorer l'apprentissage et les résultats d'apprentissage des enfants de ces groupes.
Allocations: 17 200 000 $US
Années: 2020
Agent partenaire: UNICEF
Décaissements: 0 $US

Le programme s'attaquera aux défis les plus critiques du secteur de l’éducation tels qu’identifiés dans le plan sectoriel et désignés comme étant des domaines d'action prioritaires dans le plan d'action pluriannuel. Cela est conforme à l’objectif du pays de fournir un accès à l’éducation aux groupes les plus défavorisés et de mettre en œuvre des stratégies rentables pour améliorer l’apprentissage et les résultats d’apprentissage des enfants appartenant à ces groupes.

Les activités menées dans le cadre du programme comportent en 3 volets.

  1. Élargir l'accès et garantir l'équité dans l'enseignement général

    Cette composante comprend 4 sous-composantes (enseignement préprimaire, enseignement primaire « niveau 1 à 5 », enseignement secondaire « niveaux 6 à 8 » et enseignement des adultes et à distance) et se concentre sur l'élargissement de l'accès à l'éducation à travers :

    • la construction de nouvelles salles de classe
    • la formation des enseignants, notamment un plus grand nombre d'enseignants capables d'enseigner dans les langues maternelles
    • le renforcement de la gestion des écoles accueillant des enfants nomades
    • le soutien aux filles issues des familles vulnérables par des incitations financières afin qu'elles achèvent l'enseignement primaire
    • l'élargissement de l'enseignement élémentaire complémentaire (qui offre une alternative à l'enseignement secondaire pour les enfants qui n’ont jamais été scolarisés ou qui ont abandonné l'école)
    • la sensibilisation de la communauté pour améliorer les taux inscriptions.
  2. Améliorer la qualité et la pertinence de l'éducation

    Les activités menées dans le cadre de cette composante comprennent :

    • la formation des enseignants pour améliorer leur niveau de compétences
    • l'intensification de l'éducation de la petite enfance qui a été un succès dans le cadre du précédent programme financé par le PME, en mettant en œuvre le nouveau programme dans tout le pays et en fournissant du matériel pour les centres d’éducation de la petite enfance
    • une révision totale du programme de l'enseignement primaire pour le rendre plus pertinent et l’aligner sur les objectifs nationaux en matière de développement. Des normes nationales en faveur d’une éducation de qualité seront élaborées et diffusées.
  3. Renforcer les capacités institutionnelles pour améliorer la prestation des services éducatifs

    Cette composante vise à renforcer les capacités humaines et institutionnelles pour un suivi et une prestation efficace et efficiente des services éducatifs. Les activités de menées ici contribueront au renforcement des capacités des bureaux du Ministère de l'éducation aux niveaux régional et sous-régional. Celles-ci consisteront à :

    • mettre en œuvre une série d'activités pour la production et l'utilisation de preuves et de connaissances
    • mener des recherches et des études telles que l'enquête nationale sur l'alphabétisation et les dépenses des ménages pour l'éducation et la cinquième étape du suivi des acquis de l'apprentissage
    • numériser le SIGE
    • élaborer des politiques sous-sectorielles
    • développer une politique globale des enseignants et créer un système de gestion de l'information des enseignants pour la soutenir et consolider l'effort de renforcement de l'enseignement en tant que profession.

L'appui au programme restera hors budget, mais une grande partie des fonds sera versée au gouvernement. Un audit interne sera effectué par le biais du système national, et des rapports financiers seront fournis à l'UNICEF, qui est l'agent partenaire dans le cadre de ce financement.

Financements

Tous les montants sont en dollars américains.

Type de financement Années Allocations Décaissements Agent partenaire  
Mise en œuvre d'un programme 2020 17 200 000 0 UNICEF  
2014-2019 25 300 000 20 989 496 UNICEF Rapport d'avancement
Préparation d'un plan sectoriel 2017-2018 500 000 500 000 UNICEF  
2013 114 986 114 986 UNICEF  
Préparation d'un programme 2013 169 250 169 250 UNICEF  
  Total 43 284 236 21 773 732    
Dernière mise à jour : 27 juillet 2020

Évolution du secteur éducatif

Les graphiques ci-dessous montrent les progrès globaux réalisés dans le secteur de l'éducation en Érythrée et les données du PME montrent les progrès réalisés par le pays pour 16 des indicateurs suivis dans le cadre de résultats du PME.

Primary Completion Rate (%)

Taux d’achèvement du 1er cycle du secondaire

Taux d’enfants non scolarisés en âge du primaire

Taux d’adolescents non scolarisés en âge du 1er cycle du secondaire

Taux brut d’inscription au préscolaire

Indice de parité entre les sexes pour le taux d’enfants non scolarisés – Primaire et 1er cycle du secondaire

Public Expenditure on Education as Share of GDP (%)

Ratio élèves/enseignants formés

Teachers Trained (%)

Source : Banque mondiale - Données sur l'éducation
Les données sur l'éducation sont compilées par l'Institut de statistique de l'UNESCO à partir des réponses officielles à des enquêtes et à partir de rapports fournis par les autorités de l'éducation de chaque pays.

Dernière mise à jour 17 mai 2020