Maîtresse de CE2 Ireen Tembo au tableau à l’école primaire Mpingu. Malawi, Septembre 2016. Crédit: GPE/Govati Nyirenda

Partenaire depuis :

Financements reçus : 203 226 969 $US

Éligibilité aux financements :

  • Multiplicateur
  • Accélérateur de l'éducation des filles
  • Renforcement des capacités du système
  • Transformation du système

Plan sectoriel de l'éducation

Objectif : élargir l'accès équitable à l'éducation, améliorer la qualité et la pertinence de l'éducation, et améliorer la gouvernance et la gestion.

Autres documents clés

Transformer l’éducation au Malawi

Le secteur de l'éducation a connu des progrès tangibles au Malawi. Dans le primaire, les effectifs ont augmenté de 16 % entre 2008 et 2013, avec un taux de croissance annuel moyen de 4 %.

Toutefois, le secteur fait face à des défis multidimensionnels tels que des infrastructures inadaptées, des ratios élèves/enseignant élevés, un faible taux de réussite scolaire et un énorme manque de capacité en termes d'inspection et de supervision des écoles.

Ainsi par exemple, plus de 70 % des enfants admissibles n'ont accès à aucune forme d'éducation de la petite enfance. Le taux moyen d'élèves par classe est passé de 105 en 2011/2012 à 124 en 2012/13.

Le ratio élève par enseignant qualifié est passé quant à lui de 92/1 en 2011/12 à 95/1 en 2012/13, et les taux de réussite au Certificat d'éducation de fin d'études primaires (PSLCE) ont diminué chaque année entre 2006/07 et 2011/12, passant de 74,4 % en 2006 à 68,9 % en 2011.

Pour résoudre ces problèmes, le Malawi a élaboré son Plan de mise en œuvre du Secteur de l'éducation II (2013/14-2017/18), qui comprend cinq sous-secteurs avec leurs objectifs respectifs :

  1. L'éducation de base englobe le développement de la petite enfance, l'éducation de base complémentaire qui permet aux enfants marginalisés, non scolarisés et aux adultes d'avoir accès à l'éducation de base et à l'enseignement primaire général. Il vise à :
    • s'assurer que 50 % des enfants atteignent un niveau d'alphabétisation et de numératie standard à l'horizon 2017 
    • mettre à disposition du matériel d'enseignement et d'apprentissage et veiller à ce que les manuels soient non seulement disponibles, mais également, utilisés de manière optimale ;
    • mettre à disposition des salles de classe supplémentaires ;
    • assurer l'inclusion de tous les apprenants ;
    • employer un personnel enseignant motivé et performant ;
    • augmenter l'efficacité interne de l'enseignement primaire, et
    • améliorer la gestion / l'efficacité des ressources.
  2. Pour l'enseignement secondaire, il s'agit de :
    • augmenter l'accès ;
    • améliorer la qualité et l'équité des établissements d'enseignement secondaire en réduisant l'écart entre les établissements conventionnels et les établissements secondaires communautaires ;
    • améliorer la gestion des établissements d'enseignement secondaire.
  3. La formation des enseignants du primaire et du secondaire vise à :
    • améliorer la qualité de la formation des enseignants du primaire ;
    • améliorer l'accès à la formation des enseignants du secondaire ;
    • améliorer la qualité de la formation des enseignants du secondaire.
  4. L'enseignement technique et professionnel et l'enseignement supérieur visent à :
    • augmenter l'accès aux établissements d'enseignement technique ;
    • rendre les établissements d'enseignement technique plus adaptés aux besoins du marché du travail ;
    • fournir un cadre politique et réglementaire mieux coordonné ;
    • assurer la qualité de l'enseignement supérieur ;
    • améliorer la mobilisation des ressources financières, et
    • introduire un système complet de gestion de l'information.
  5. Les services de soutien, qui incluent la gouvernance du système, la gestion, l'élaboration des politiques et les services d'inspection et de conseil. Leur objectif principal est de veiller à ce que les services soient planifiés, budgétisés et livrés à temps.

Le plan traite également de trois questions transversales à savoir : les besoins spéciaux, la santé scolaire et la nutrition et le genre.

Au cours des cinq dernières années, le gouvernement du Malawi a manifesté son engagement continu envers le secteur de l'éducation avec l'allocation de plus de 20 % du budget national à l'éducation.

Parcours de réussite

Malawi : apprendre en sécurité pendant la pandémie de COVID-19

Découvrez comment le Malawi met en œuvre des mesures de prévention contre la transmission de la COVID-19 dans les écoles, grâce au soutien du GPE.

Financements

(dernière mise à jour le 24 juillet 2024)

 
  • Type : Renforcement des capacités du système

    Années : 2023 - 2027

    Allocation : 250 000 $US

    Utilisation : 141 554 $US

    Agent partenaire : UNICEF

  • Type : Mise en œuvre d'un programme et multiplicateur

    Années : 2022 - 2026

    Allocation : 57 200 000 $US

    Utilisation : 13 997 461 $US

    Agent partenaire : Banque mondiale

Soutien à la société civile

Dans le cadre de son investissement dans les efforts de plaidoyer et de responsabilité sociale de la société civile, L'Éducation à voix haute du GPE soutient :

  • La Coalition de la société civile pour l'éducation au Malawi pour la période 2020-2023. Ce soutien s’inscrit dans la continuité d’un appui antérieur du Fonds de la société civile pour l'éducation (FSCE) ;
  • La Transnational Networks Advocacy Capacity strengthened for improved ECDE legislation, policies and measures in Southern Africa (TRANAC) menée par le Zimbabwe Network of Early Childhood Development (ZINECDA) pour la période 2021-2023 ;
  • Addressing the learning crisis through system strengthening mené par Global Integrity pour la période 2021-2024 ;
  • Girls Education Advocacy in the Region (GEAR) mené par le Students And Youth Working on reproductive Health Action Team (SAYWHAT) pour la période 2021-2024 ;
  • Pamodzi for Inclusive Education in South-East Africa (PIESEA) mené par Rays of Hope pour la période 2021-2024.

En savoir plus

Infos et derniers blogs