Riposte à la COVID-19

Un financement de 10 millions de dollars soutient la mise en œuvre de la réponse au COVID-19.

Allocation : 10 millions $ US

Années : 2020-2022

Agent partenaire : UNICEF

Documents clés :

Le gouvernement travaillera avec les fournisseurs nationaux d'Internet et les sociétés de radiodiffusion pour garantir que les initiatives d'apprentissage à distance sont accessibles aux élèves. Le financement soutient :

  • l'achat de radios et de tablettes solaires pour soutenir des solutions d'apprentissage numérique innovantes pour les enfants vulnérables ayant un accès limité à l'électricité
  • un numéro vert pour apporter un soutien supplémentaire aux cours
  • la formation des enseignants et responsables de l'éducation sur l'enseignement en ligne
  • des campagnes de sensibilisation pour encourager les parents à soutenir l'apprentissage à la maison
  • un soutien de rattrapage aux élèves une fois les écoles rouvertes, grace à des évaluations, un apprentissage accéléré et des opportunités de seconde chance.

Ces initiatives sont basées sur le plan de riposte à la COVID-19 du ministère de l'Éducation.

Fin mars 2020, le bureau de l'UNICEF au Malawi a reçu un financement du GPE de 70 000 $ US destiné à soutenir le ministère de l'Éducation dans sa riposte à la pandémie. Les fonds ont été utilisés pour renforcer la coordination et la mise en œuvre de cette riposte aux niveaux national et infranational, et pour soutenir l'équipe de gestion de la crise.

L'éducation au Malawi

Le secteur de l'éducation a connu des progrès tangibles au Malawi. Dans le primaire, les effectifs ont augmenté de 16 % entre 2008 et 2013, avec un taux de croissance annuel moyen de 4 %. Toutefois, le secteur fait face à des défis multidimensionnels tels que des infrastructures inadaptées, des ratios élèves/enseignant élevés, un faible taux de réussite scolaire et un énorme manque de capacité en termes d'inspection et de supervision des écoles.

Ainsi par exemple, plus de 70 % des enfants admissibles n'ont accès à aucune forme d'éducation de la petite enfance. Le taux moyen d'élèves par classe est passé de 105 en 2011/2012 à 124 en 2012/13.

Le ratio élève par enseignant qualifié est passé quant à lui de 92/1 en 2011/12 à 95/1 en 2012/13, et les taux de réussite au Certificat d'éducation de fin d'études primaires (PSLCE) ont diminué chaque année entre 2006/07 et 2011/12, passant de 74,4 % en 2006 à 68,9 % en 2011.

Pour résoudre ces problèmes, le Malawi a élaboré son Plan de mise en œuvre du Secteur de l'éducation II (2013/14 - 2017/18), qui comprend cinq sous-secteurs avec leurs objectifs respectifs :

  1. L'éducation de base englobe le développement de la petite enfance, l'éducation de base complémentaire qui permet aux enfants marginalisés, non scolarisés et aux adultes d'avoir accès à l'éducation de base et à l'enseignement primaire général. Il vise à :
    • s'assurer que 50 % des enfants atteignent un niveau d'alphabétisation et de numératie standard à l'horizon 2017,
    • mettre à disposition du matériel d'enseignement et d'apprentissage et veiller à ce que les manuels soient non seulement disponibles, mais également, utilisés de manière optimale,
    • mettre à disposition des salles de classe supplémentaires,
    • assurer l'inclusion de tous les apprenants,
    • employer un personnel enseignant motivé et performant,
    • augmenter l'efficacité interne de l'enseignement primaire, et
    • améliorer la gestion / l'efficacité des ressources.
  2. Pour l'enseignement secondaire, il s'agit de :
    • augmenter l'accès,
    • améliorer la qualité et l'équité des établissements d'enseignement secondaire en réduisant l'écart entre les établissements conventionnels et les établissements secondaires communautaires,
    • améliorer la gestion des établissements d'enseignement secondaire.
  3. La formation des enseignants du primaire et du secondaire vise à :
    • améliorer la qualité de la formation des enseignants du primaire,
    • améliorer l'accès à la formation des enseignants du secondaire,
    • améliorer la qualité de la formation des enseignants du secondaire.
  4. L'enseignement technique et professionnel et l'enseignement supérieur visent à :
    • augmenter l'accès aux établissements d'enseignement technique,
    • rendre les établissements d'enseignement technique plus adaptés aux besoins du marché du travail,
    • fournir un cadre politique et réglementaire mieux coordonné,
    • assurer la qualité de l'enseignement supérieur,
    • améliorer la mobilisation des ressources financières, et
    • introduire un système complet de gestion de l'information.
  5. Les services de soutien, qui incluent la gouvernance du système, la gestion, l'élaboration des politiques et les services d'inspection et de conseil. Leur objectif principal est de veiller à ce que les services soient planifiés, budgétisés et livrés à temps.

Le plan traite également de trois questions transversales à savoir : les besoins spéciaux, la santé scolaire et la nutrition et le genre.

Au cours des cinq dernières années, le gouvernement du Malawi a manifesté son engagement continu envers le secteur de l'éducation avec l'allocation de plus de 20 % du budget national à l'éducation.

Infos et derniers blogs

Dernier financement

Une enseignante expliquant un exercice à une élève au tableau.

Une enseignante expliquant un exercice à une élève au tableau.

CREDIT: GPE/Govati Nyirenda
Objectif de développement: améliorer l'équité et la qualité des services d'enseignement dans le primaire en mettant l'accent sur l'amélioration de la responsabilité et du fonctionnement des écoles.
Allocation: 57 200 000 $US
Années: 2022-2026
Agent partenaire: WB
Utilisation: 212 970 $US

Le financement du GPE de 48,7 millions de dollars vise à améliorer l'équité et la qualité des services d'enseignement dans le primaire en mettant l'accent sur l'amélioration de la responsabilité et du fonctionnement des écoles.

Le programme comprend les composantes suivantes :

  1. Élargir et réformer le système de subventions pour l'amélioration des écoles primaires
  2. Améliorer l'environnement d'apprentissage dans les écoles primaires, en construisant davantage de salles de classe à faible coût et en embauchant des enseignants auxiliaires pour résoudre le problème des effectifs pléthoriques dans les salles de classes en en construisant de nouvelles
  3. Soutenir l'apprentissage des filles, en mettant l'accent sur l'amélioration des résultats d'apprentissage des filles et l'amélioration du nombre d'enseignantes dans les écoles des zones reculées
  4. Soutenir la mise en œuvre d'un programme national de leadership scolaire mis à jour.

Financement du fonds à effet multiplicateur

Le financement du fonds à effet multiplicateur du GPE de 8,5 millions de dollars soutient le programme de riposte à la COVID-19 mis en œuvre par le gouvernement.

La part fixe de 5,5 millions de dollars étend le soutien à la construction de salles de classe à faible coût et fournit un soutien supplémentaire à la construction d'installations d'eau, d'assainissement et d'hygiène (WASH), en réponse au besoin urgent de désengorger les salles de classe.

La part variable de 3 millions de dollars US est basée sur l'équité, l'efficacité et les résultats d'apprentissage du programme parent (le programme de mise en œuvre du plan sectoriel de l'éducation). La somme de 1 million de dollars US est allouée à chacune de ces trois composantes dont les objectifs spécifiques sont les suivants :

  • Équité : assurer une répartition équitable des enseignants qualifiés dans les classes des premières années du primaire en adaptant les allocations aux réalités des zones rurales et en les répartissant de manière équitable dans les écoles.
  • Efficacité : résoudre le problème de transfert insuffisant et irrégulier des subventions destinées aux écoles qui constituent la principale source de financement des dépenses scolaires non liées au personnel essentiels à la mise en œuvre des plans d'amélioration des écoles.
  • Résultats d'apprentissage : améliorer les résultats d'apprentissage des filles à tous les niveaux de l'enseignement primaire car, jusqu'ici, seulement 72 % des filles réussissent le certificat de fin d'études primaires contre 82 % des garçons.

Financements

Tous les montants sont en dollars américains.

Type de financement Années Allocations Utilisation Agent partenaire  
COVID-19 2020-2022 10 000 000 9 967 279 UNICEF  
Mise en œuvre d'un programme et multiplicateur 2022-2026 57 200 000 212 970 WB  
Mise en œuvre d'un programme 2016-2021 44 900 000 43 654 999 WB Rapport d'avancement
2010-2015 90 000 000 90 000 000 WB Rapport de fin d'exécution
Préparation d'un plan sectoriel 2013-2015 250 000 0 WB  
Préparation d'un programme 2020-2021 313 400 313 234 WB  
2015-2016 313 569 313 569 WB  
  Total 202 976 969 144 462 051    
Dernière mise à jour : 28 juin 2022

Dans le cadre de ses investissements pour soutenir les efforts de plaidoyer et de responsabilité sociale des organisations de la société civile, l’Éducation à voix haute du GPE soutient :

  • la Coalition de la société civile pour l'éducation sur la période 2019-2021. Cette aide s'appuie sur les 11 ans de soutien du Fonds de la société civile pour l'éducation (FSCE) aux coalitions nationales de l'éducation, pour leur engagement dans le dialogue sur les politiques sectorielles de l'éducation ;
  • le Réseau zimbabwéen de développement de la petite enfance dans ses efforts pour mobiliser une alliance de plaidoyer dans plusieurs pays partenaires, dont le Malawi, sur la période 2021-2023/24.

Le GPE avait également accordé un financement du FSCE à la Coalition de la société civile pour l'éducation pour soutenir son engagement dans le dialogue sur les politiques sectorielles et renforcer la prise en compte des voix des citoyens dans les programmes de réformes du secteur visant à garantir une éducation de qualité, équitable et mieux financée.

Dernière mise à jour 21 mars 2022