Un garçon faisant des travaux scolaires dans sa classe au Myanmar. Crédit : UE/ECHO/Pierre Prakash

Partenaire depuis :

Financements reçus : 100 376 608 $US

Éligibilité aux financements :

  • Multiplicateur
  • Renforcement des capacités du système
  • Transformation du système

Plan sectoriel de l'éducation

Objectifs : améliorer l'enseignement et l'apprentissage, l'enseignement et la formation professionnels, la recherche et l'innovation menant à des améliorations mesurables des résultats des élèves dans toutes les écoles.

Autres documents clés

Agence de coordination : UK FCDO, UNESCO

Responsable au GPE : Aya Kibesaki, Mohamed Yassine

Transformer l’éducation au Myanmar

Au Myanmar, 12 millions d’enfants d’âge scolaire font actuellement face à une crise de l’apprentissage. La combinaison de la COVID-19 et de la prise de pouvoir par les militaires a conduit à l'annihilation des récentes améliorations en matière de résultats scolaires.

La pandémie de COVID-19 a entraîné des fermetures prolongées des écoles, perturbant grandement l’apprentissage des enfants. La prise de contrôle militaire du pays en février 2021 a également eu un impact sur l’éducation des enfants. Suite à la prise de pouvoir, 125 000 enseignants de l'éducation de base (31 %) ont été suspendus.

Les déplacements et l'insécurité provoqués par le conflit ont contribué à de faibles taux de scolarisation et de fréquentation scolaire, avec des violences à proximité des écoles et la requisition de certaines infrastructures scolaires qui ont été transformées pour servir à des fins militaires.

Les enfants rohingyas sont également confrontés à des difficultés uniques en matière d’accès à l’éducation, nombre d’entre eux vivant dans les camps de personnes déplacées et ayant du mal à accéder à l’éducation, en particulier au après le primaire.

À ce jour, la violence se poursuit au Myanmar, y compris dans des zones auparavant exemptes de conflits actifs, et l'UNOCHA estime que plus de 240 000 personnes déplacées se trouvent dans des camps ou des situations similaires.

Malgré le besoin évident d’une réforme de l’éducation, l’environnement politique signifie qu’il est très difficile pour les partenaires de l’éducation d’intervenir et de soutenir les améliorations de l’éducation au Myanmar.

Le Cadre de réponse conjoint du Myanmar pour le secteur de l’éducation 2022-2025 fonctionne donc comme un outil de coordination entre les parties prenantes et les partenaires nationaux et internationaux travaillant à soutenir le secteur de l’éducation. Le Cadre identifie 3 principaux domaines prioritaires :

  1. Garantir un accès sûr et équitable à l’apprentissage pour tous les enfants et jeunes du Myanmar ;
  2. Assurer un enseignement et un apprentissage de qualité pour tous les enfants et jeunes du Myanmar en renforçant les capacités du personnel éducatif et en favorisant l'usage de ressources et de modalités d'apprentissage adaptées au contexte, axées sur l'équité et adaptées à l'évolution de la situation ;
  3. Assurer le renforcement, la gestion, la coordination et le suivi des systèmes éducatifs.

Le Cadre considère également l’équité et l’inclusion comme des priorités qui touchent les trois domaines prioritaires. L'accent est mis sur les enfants handicapés et sur l'importance d'utiliser une approche sexospécifique pour garantir que les différents besoins des filles et des garçons soient satisfaits.

Financements

(dernière mise à jour le 21 mai 2024)

 
  • Type : Mise en œuvre d'un programme

    Années : 2023 - 2026

    Allocation : 50 000 000 $US

    Utilisation : 2 484 374 $US

    Agent partenaire : Save the Children UK, UNESCO, UNICEF

  • Type : Préparation d'un plan sectoriel

    Années : 2020 - 2024

    Allocation : 699 062 $US

    Utilisation : 457 411 $US

    Agent partenaire : UNESCO

Soutien à la société civile

Dans le cadre de son investissement dans les efforts de plaidoyer et de responsabilité sociale de la société civile, L'Éducation à voix haute du GPE soutient le South Asian Assessment Alliance dirigé par Street Child pour la période 2021-2023.

Auparavant, le GPE avait accordé au Réseau national pour la réforme de l'éducation (NNER) un financement du Fonds de la société civile pour l'éducation (FSCE).

En savoir plus

Connaissances et innovation

Infos et derniers blogs