Riposte à la COVID-19

Allocation : 11 millions $ US

Années : 2020-2021

Agent partenaire : UNICEF

Documents clés :

Le financement COVID-19 de 11 millions de dollars soutient :

  • la mise en œuvre d'un programme de formation de riposte national et inclusif pour renforcer les capacités des enseignants et des responsables de l'éducation à aider les élèves, les écoles et les communautés à faire face à la COVID-19 ;
  • la continuité de l'apprentissage des élèves pendant la période de fermeture des écoles, en particulier pour les plus marginalisés, grâce à l'enseignement à distance. 9,7 millions d'enfants sont concernés ;
  • l'approvisionnement en eau, assainissement et hygiène aux écoles, avec des stations de lavage des mains et des kits de nettoyage scolaire
  • la formation des enseignants au soutien psychosocial ;
  • l'octroi d'aides financières aux enfants touchés par la COVID-19 et à ceux vivant dans les cantons touchés par le virus, afin qu'ils retournent à l'école et y restent ;
  • l'organisation de cours de remise de rattrapage pour permettre aux élèves de retrouver leur niveau d'apprentissage dû.

Ces interventions se basent sur le plan de riposte du ministère de l'éducation.

Fin mars 2020, le bureau de l'UNICEF au Myanmar a également reçu un financement du GPE de 140 000 $ US destiné à aider le ministère de l'Éducation à mettre en place un mécanisme de communication en ligne avec 18 bureaux infranationaux pour améliorer la planification et la coordination de la riposte.

Le financement a également été utilisé pour mettre en place une plateforme en ligne destinée à former les enseignants au nouveau programme scolaire avant la réouverture des écoles.

L'éducation au Myanmar

À la suite du lancement des diverses réformes du pays en 2011, les fonds publics alloués à l’éducation ont considérablement augmenté, ce qui a entraîné une augmentation importante du taux d’accès à l'éducation.

Le taux net de scolarisation au primaire est passé de 88 % en 2009-2010 à 93 % en 2014-2015. Le nombre d'inscriptions nettes dans l'enseignement préscolaire a connu une croissance impressionnante entre 2008 (année où environ 1 enfant sur 20 était inscrit) et 2014, année où près d'un enfant sur 4 était inscrit.

Le Plan stratégique national pour l'éducation (PNSE) 2016-21 a été élaboré à la suite d'un examen approfondi du secteur de l'éducation à l'échelle nationale, qui a débuté en 2012.

Le PNSE représente une étape importante pour l'éducation au Myanmar, car il est le tout premier plan sectoriel de l'éducation du pays dans un contexte de transition majeure vers la démocratie.

Pour accompagner le PNSE, un plan de travail pluriannuel et un cadre de suivi et d'évaluation ont été créés. Le premier rapport annuel de performance multipartite a eu lieu en août 2017 et le second en juin 2018.

Le Myanmar a créé un groupe local multipartite sur l'éducation, le groupe de coordination du secteur de l'éducation et de l'EFTP en 2017. Le groupe bénéficie d'un leadership de haut niveau au ministère de l'Éducation et est co-animé par des partenaires de développement (actuellement présidés par l'Australie et l’UNESCO, ainsi que la Banque asiatique de développement, le Danemark, le DfID, l’UE, la Finlande, l’Allemagne, le Japon - à travers le JICA -, la Suisse, l’UNICEF et la Banque mondiale).

Des organisations internationales (Save the Children, VSO) et deux groupes de la société civile locale (MyMe et Ratana Metta) sont des membres actifs du groupe.

Infos et derniers blogs

Dernier financement

Etant donné que les élèves des classes des niveaux 1 à 5 occupent la même salle, les enseignants doivent jongler avec plusieurs niveaux à la fois, en passant d’un groupe à un autre.

Etant donné que les élèves des classes des niveaux 1 à 5 occupent la même salle, les enseignants doivent jongler avec plusieurs niveaux à la fois, en passant d’un groupe à un autre.

CREDIT: UE/ECHO/Pierre Prakash
Objectif de développement: améliorer l'accès équitable et la qualité de l'éducation de base dispensée par le biais d'institutions et d'acteurs de manière formelle, non formelle et complémentaires.
Allocation: 73 700 000 $US
Années: 2020-2024
Agent partenaire: WB
Utilisation: 332 465 $US

Le programme soutenu par le financement de 73,7 millions de dollars vise à améliorer l'offre de services d’éducation de base formelle dans les cantons défavorisés en améliorant la planification et en octroyant des subventions scolaires. Il vise également à développer et mettre en œuvre un système de développement professionnel continu.

Les principales composantes du programme sont les suivantes :

  1. Améliorer la qualité et l'inclusion dans les écoles d'éducation de base formelle, notamment :
    • améliorer la planification et le financement des écoles
    • améliorer les compétences et les pratiques des enseignants et des chefs d'établissement
  2. Améliorer l'accès à une éducation de qualité pour les enfants marginalisés, notamment :
    • élargir l'accès à des services d'éducation non formelle de qualité
    • mettre en place un partenariat avec les fournisseurs d’éducation ethnique de base
  3. Renforcer les systèmes de gestion des finances publiques et des ressources humaines
  4. Assurer une meilleure assistance technique.

La partie du financement basée sur les résultats (24 millions de dollars) est liée aux résultats en matière d'équité, d'efficacité et d'apprentissage, notamment :

  • Assurer l'accès des apprenants à des programmes d'éducation alternatif de qualité, certifiés et accrédités au niveau national et l'obtention de diplôme par ces derniers
  • Accroître la participation des différents prestataires de services éducatifs et organisations partenaires dans le sous-secteur de l'éducation de base
  • Assurer un recrutement, des promotions et un déploiement équitable des enseignants à travers le pays, conforme à la politique et au système national
  • Créer un meilleur environnement d'apprentissage pour les élèves
  • Assurer une participation active des enseignants en service aux activités d'enseignement et de mentorat mises en œuvre par les formateurs et les mentors ; une mise en œuvre par ces derniers d'un enseignement interactif au niveau de l'éducation de base et le respect des normes du cadre de compétences des enseignants.

Le pays a également reçu un financement accéléré de 14 700 000 dollars. L'objectif du programme est d'aider les enfants touchés par la crise à accéder à une éducation de qualité, inclusive et dans un environnement sûr qui favorise leur apprentissage continu et leur bien-être.

Les activités du programme comprennent :

  • La mise à disposition d'espaces d'apprentissage sûrs et de matériel didactique de base pour assurer la continuité des services éducatifs
  • L'élargissement de l'accès à l'apprentissage précoce
  • La mise en œuvre de programmes d'éducation non formelle et d'éducation aux compétences de vie pour les adolescents
  • Le soutien aux associations de parents d'élèves, aux comités de gestion des écoles et aux autres comités d'éducation villageois pour assurer la protection, la sécurité et le bien-être des enfants
  • Le soutien à un apprentissage sûr, continu et à long terme des enfants
  • Le renforcement de l'éducation à la surveillance des situations d'urgence et à la gestion de l'information ; la production de preuves pour le cluster éducation ; et le renforcement de la capacité des partenaires locaux à fournir une réponse éducative coordonnée dans les situations d'urgence.

Financements

Tous les montants sont en dollars américains.

Type de financement Années Allocations Utilisation Agent partenaire  
Financement accéléré 2022-2023 14 700 000 0 Save the Children UK, UNICEF  
Mise en œuvre d'un programme 2020-2024 73 700 000 332 465 WB Rapport d'avancement
COVID-19 2020-2022 11 000 000 4 195 401 UNICEF  
Préparation d'un plan sectoriel 2020-2024 699 062 336 585 UNESCO  
Préparation d'un programme 2017-2019 199 984 199 984 WB  
  Total 100 299 046 5 064 435    
Dernière mise à jour : 22 novembre 2022

Dans le cadre de ses investissements pour soutenir les efforts de plaidoyer et de responsabilité sociale des organisations de la société civile, l’Éducation à voix haute du GPE soutient l'ONG Girls Not Bride dans ses efforts pour mobiliser une alliance de plaidoyer dans plusieurs pays partenaires, dont le Myanmar, sur la période 2021-2023.

Le GPE avait également accordé au Réseau national pour la réforme de l'éducation (NNER) un financement du FSCE pour soutenir son engagement dans le dialogue sur les politiques sectorielles et renforcer la prise en compte des voix des citoyens dans les programmes de réformes du secteur visant à garantir une éducation de qualité, équitable et mieux financée.

Dernière mise à jour 11 mars 2022