Riposte au COVID-19

Allocation : 7 millions $ US

Années : 2020-2021

Agent partenaire : UNICEF

Document clé : Requête de financement et document de programme

Le financement COVID-19 de 7 millions de dollars est destiné à soutenir :

  • la continuité de l’apprentissage pour tous les enfants au niveau de l’éducation de base, grâce au développement et à la diffusion de contenus pédagogiques via la radio (avec distribution de postes radio aux plus vulnérables), la télévision, Internet, la distribution de matériels d’apprentissage papier et des communications par SMS avec les parents pour les aider dans l'encadrement des enfants pendant leur apprentissage à la maison.
  • la réouverture des écoles sur la base de normes garantissant la protection des élèves, des enseignants et du personnel des écoles (désinfection des écoles ; mise à disposition de kits de lavage des mains, de savons et de masques ; installation et réhabilitation de points d'eau ; sensibilisation à la prévention des maladies ; conseils sur la santé scolaire et soutien psychosocial ; distribution de repas scolaires, en collaboration avec le PAM ; mise en œuvre d'une campagne de sensibilisation sur le retour à l'école ; exercice d'évaluation des apprentissages et cours de rattrapage accéléré de l'apprentissage).
  • les mécanismes de renforcement de la réponse et de la résilience du système éducatif face aux crises, à travers une meilleure coordination des parties prenantes et au renforcement du suivi et du reporting de la réponse au COVID-19.
  • les enfants vulnérables (ceux vivant dans les zones rurales et périurbaines, les réfugiés et déplacés, les orphelins et autres enfants vulnérables) à travers la distribution de matériels pédagogiques imprimés et de repas scolaires.
  • les enfants handicapés à travers la mise à leur disposition de vidéos d'apprentissage sous-titrées et traduites en langue des signes, et d'un soutien psychosocial.
  • les filles, à travers des activités visant à prévenir la violence physique, morale et sur Internet, l'autonomisation par le biais d'un soutien audio-visuel, des programmes de remise à niveau pour les filles n'ayant pas accès à l'enseignement à distance et des activités d'hygiène et de salubrité dans les écoles, incluant notamment l'hygiène menstruelle et le développement de compétences utiles à la vie.

Fin mars 2020, le bureau de l'UNICEF en République du Congo a également reçu un financement du PME de 70 000 $ US destiné à aider le ministère de l'Éducation à planifier sa riposte à la pandémie de coronavirus (COVID-19).

L’éducation en République du Congo

La République du Congo entend utiliser l’éducation comme principal levier du développement, afin d’assurer la bonne intégration de son économie dans l'économie mondiale. L’éducation est considérée comme le moyen de produire une main-d’œuvre bien formée et qualifiée.

Le pays est confronté à certains obstacles en matière d'éducation, tels que des possibilités d’accueil peu-développées au niveau préscolaire, un fort taux de redoublement et un nombre élevé d’élèves par classe au primaire. De plus, la qualité de l'enseignement primaire est inadéquate. Seuls 60 % des enfants sont scolarisés dans le secondaire, et l’enseignement supérieur et professionnel doit être amélioré afin de mieux répondre aux besoins du marché. Par ailleurs, de grandes inégalités persistent selon la situation géographique et l’appartenance ethnique.

La stratégie sectorielle de l'éducation 2015–2025 a été développée avec la participation active de parties prenantes clées sous l'égide des trois ministères chargés de l'éducation. Les trois principaux axes de la stratégie et de ses objectifs sont les suivants :

  1. Offrir à tous les enfants une éducation de base pendant dix ans, au moyen :
    • d’un enseignement primaire de qualité permettant à tous les enfants d’acquérir les compétences de base
    • d’un premier cycle du secondaire universel avec des options de filières d’enseignement général, technique ou professionnel
    • d’établissements d’enseignement technique comme alternative à l'enseignement général
    • de l’expansion des possibilités d'accueil dans le cycle préscolaire, en particulier pour les enfants issus des milieux défavorisés et ruraux
    • de programmes non formels d’alphabétisation pour les enfants ayant quitté l’école et les jeunes adultes.
  2. Assurer la cohérence entre les enseignements proposés et les besoins en ressources humaines de l’économie, au moyen :
    • d’un programme d’enseignement secondaire préparant les élèves à l’enseignement supérieur et au travail
    • de lycées d’enseignement technique permettant d’acquérir des qualifications pertinentes pour l’économie du pays
    • de l’enseignement des sciences dans le but de développer une culture mathématique et scientifique
    • d’un enseignement supérieur visant à former la main-d’œuvre utile au développement social et économique.
  3. Améliorer la gestion du secteur éducatif : deux programmes (information & direction et gestion) veilleront à ce que les pouvoirs publics disposent des outils nécessaires à la mise en œuvre de la stratégie sectorielle de l’éducation.

La République du Congo prévoit d’augmenter son financement en matière d’éducation pour atteindre 20 % du budget intérieur pour les dépenses courantes, sous réserve d’une croissance continue des recettes pétrolières du pays.

L’UNICEF est l’agence de coordination pour le secteur éducatif en République du Congo.

Infos et derniers blogs

Dernier financement

Des élèves dans une salle de classe en République du Congo.

Des élèves dans une salle de classe en République du Congo.

CREDIT: PNUD/Congo
Objectif de développement: soutenir la mise en œuvre de la stratégie sectorielle de l'éducation dans les domaines de l'équité, de l'efficacité et des résultats d'apprentissage.
Allocations: 10 700 000 $US
Années: 2021
Agent partenaire: UNESCO
Utilisation: 0 $US

Le financement du GPE de 10,7 millions de dollars soutient le Programme d'appui à la stratégie sectorielle de l'Éducation (PASSE), qui appuie la mise en œuvre de la stratégie sectorielle dans les domaines de l'équité, de l'efficacité et des résultats d'apprentissage.

Le financement est constitué d'une part fixe de 7,49 millions de dollars et d'une part variable (basée sur les résultats) de 3,21 millions de dollars. Il soutient des activités prévues dans le cadre de la stratégie sectorielle de l'éducation, conformément à son plan d'action pluriannuel.

Les principales composantes du programme sont :

  1. Accroître l'équité aux niveaux de l'enseignement primaire et maternelle à travers un ensemble d'activités visant à améliorer les conditions d'apprentissage dans 40 écoles des départements de la Cuvette-Ouest et du Plateau où les taux de redoublement sont les plus élevés et les taux de filles scolarisées plus faibles que dans les autres départements.

    Le programme soutient la construction de salles de classe, l'achat de matériel pédagogique, la formation des enseignants, l'appui à la mise en place de points d'eaux et d'assainissement pour garantir l'hygiène des élèves, la mise en œuvre de programmes d'alimentation scolaire et la distribution de « kits scolaires » aux élèves (qui sera étendue à tous les enfants vulnérables à travers le pays).

  2. Améliorer la qualité de l'apprentissage en renforçant la formation continue des enseignants bénévoles et en distribuant du matériel pédagogique, notamment des manuels scolaires et des cahiers d'exercices.

    Les activités du programme viendront compléter les efforts soutenus par d'autres sources de financement dans la stratégie sectorielle de l'éducation, y compris les activités financées par l'IDA, et apporteront un soutien aux enseignants volontaires à l'échelle nationale.

  3. Améliorer l'efficacité de l'éducation à travers des interventions qui contribueront à réduire les taux de redoublement scolaire. Le programme appuiera l'analyse des causes de redoublement scolaire et une révision de la politique officielle qui régit la façon dont les écoles prennent des décisions en matière de passage en classe supérieure et de redoublement.

    Un appui technique sera fourni pour la coordination et la gestion de la révision des programmes, y compris l'intégration de l'enseignement maternelle, l'analyse et l'identification des pratiques pédagogiques pouvant être étendues, une meilleure articulation entre l'enseignement de base et l'enseignement professionnel et technique et l'introduction d'un cycle d'éducation de base de 10 ans.

    Cette composante comprend également un appui à la rénovation du système d'information de gestion de l'éducation existant et assure la collecte annuelle des données et la production d'annuaires statistiques.

Financements

Tous les montants sont en dollars américains.

Type de financement Années Allocations Utilisation Agent partenaire
COVID-19 2020-2022 7 000 000 1 249 619 UNICEF
Mise en œuvre d'un programme 2021 10 700 000 0 UNESCO
Préparation d'un plan sectoriel 2020 233 500 233 500 UNESCO
2014 247 535 247 535 UNICEF
Préparation d'un programme 2020-2021 199 900 199 900 UNESCO
  Total 18 380 935 1 930 554  
Dernière mise à jour : 08 septembre 2021

Évolution du secteur éducatif

Les graphiques ci-dessous montrent les progrès globaux réalisés dans le secteur de l'éducation en République du Congo et les données du PME montrent les progrès réalisés par le pays pour 16 des indicateurs suivis dans le cadre de résultats du PME.

Taux d’achèvement du primaire

Taux d’achèvement du 1er cycle du secondaire

Taux d’enfants non scolarisés en âge du primaire

Taux d’adolescents non scolarisés en âge du 1er cycle du secondaire

Taux brut d’inscription au préscolaire

Indice de parité entre les sexes pour le taux de non-scolarisation

Dépenses publiques pour l’éducation en % du PIB

Ratio élèves/enseignants formés

Enseignants formés

Source : Banque mondiale - Données sur l'éducation

Les données sur l'éducation sont compilées par l'Institut de statistique de l'UNESCO à partir des réponses officielles à des enquêtes et de rapports fournis par les autorités de l'éducation de chaque pays.

Dernière mise à jour 09 septembre 2021