Inclure le coaching des enseignants dans les programmes d’éducation à travers le monde

De plus en plus de programmes de coaching pour enseignants sont intégrés aux programmes d'éducation financés par les donateurs. Mais au fait, qu’est-ce que le coaching des enseignants, pourquoi est-ce important et quels en sont les différents types ?

08 décembre 2020 par Mary Burns, Education Development Center
|
Lecture : 6 minutes
|
M. Ibrahim, encadreur de psychologie à l'école normale Saâdou Galadima de Niamey au Niger et ses élèves-maitresses.
M. Ibrahim, encadreur de psychologie à l'école normale Saâdou Galadima de Niamey au Niger et ses élèves-maitresses.
GPE/Kelley Lynch

« Peu importe à quel point les gens peuvent être bien formés, rares sont les personnes capables de maintenir un niveau élevé de performances, sans aide extérieur. »

Atul Gawande

Il y a peu, un lecteur me demandait si j'avais remarqué des changements positifs dans le développement professionnel des enseignants depuis 2013, lorsque j'ai commencé à écrire pour le GPE. J'ai répondu : « Oui. Beaucoup même ! ». Ce qui m’a d’ailleurs le plus marqué depuis a été de voir à quel point la communauté internationale de l’éducation a adopté la pratique du coaching.

En 2007, lorsque mes collègues d'EDC et moi avons lancé un programme de coaching en Indonésie, cette pratique était si rare dans les programmes des donateurs que j'ai été amenée à rappeler et à expliquer inlassablement (parfois sans succès) à des donateurs interessés mais sceptiques pourquoi le coaching était bénéfique pour les enseignants et comment il pouvait favoriser un meilleur retour sur investissement en ce qui concerne le développement professionnel de ces derniers.

Aujourd'hui, les programmes de coaching sont de plus en plus considérés comme des éléments centraux, ou du moins utiles, dans de nombreux programmes d'éducation financés par des donateurs.

Compte tenu de la place de plus en plus importante que prend le coaching dans les programmes d'éducation à travers le monde, il semble utile de s’intéresser de plus près à cette pratique dont nous parlerons de plus en plus dans les prochains billets de blogs. Dans ce blog, il s’agira notamment de présenter ce dont il s’agit. Les prochains articles traiteront de certaines des idées fausses les plus courantes sur le coaching et de la manière dont le coaching est pratiqué pendant une période de pandémie comme celle que nous traversons.

Qu'est-ce qu'un coach ?

Si vous êtes un fan de sport ou avez pratiqué un sport, vous savez certainement à quel point un bon coach est essentiel au développement des performances d’un athlète.

En éducation, un coach est un professionnel formé et compétent capable d’emmener les enseignants (ou les chefs d’établissements scolaires) du point où ils se trouvent au point où ils voudraient être. Dans le domaine de l’éducation comme dans celui du sport, le travail d’un coach est de faire en sorte que les professionnels améliorent leurs performances et travaillent mieux.

Pour y parvenir, ils procèdent généralement de trois manières :

  1. Ils aident les enseignants à se concentrer sur des objectifs clairs et réalisables et les aident à atteindre ces objectifs.
  2. Ils aident les enseignants, tant individuellement qu’en groupes, à développer les compétences nécessaires pour atteindre les objectifs fixés.
  3. Ils aident les enseignants à accroître leur capacité à mieux collaborer, à s'adapter au changement et à bien travailler même en temps de conflits (Garmston et Wellman, 2013).

Un coach n'est pas un superviseur, un évaluateur ou un inspecteur (pensez à la façon dont cela fonctionnerait pour un athlète ou une équipe). Le coach n’est pas non plus le patron de l’enseignant, ni son aide ou son assistant. De même, coachs et mentors ne sont pas pareils (nous en parlerons plus en détail dans le prochain billet de blog).

Un coach en technologie (à gauche) travaillant avec deux enseignantes en Indonésie. Crédit : EDC
Un coach en technologie (à gauche) travaillant avec deux enseignantes en Indonésie.

Qu’est-ce que le coaching ?

Le coaching s’apparente à une relation très personnelle entre deux professionnels. Comme dans le domaine du sport, le coaching en éducation est basé sur des objectifs. Il se fait également de manière continue, intensive, structurée et vise à améliorer les performances de l’enseignant.

Le soutien d’un coach est personnalisé, fait partie intégrante de l’emploi de temps de l’enseignant (dans l’établissement où il/elle travaille) et se fait quand l’enseignant/e en a besoin. Surtout, il se concentre avant tout sur le travail fondamental de l'enseignement.

Comme pour le coaching sportif, le coaching des enseignants implique une myriade de tâches ( démontrer, motiver, planifier, évaluer de manière formative, cajoler, écouter, persuader, modéliser, co-créer, démystifier, traiter, renforcer la confiance), mais consiste surtout à responsabiliser les enseignants sur la base d’un ensemble de connaissances et de compétences à même de favoriser un meilleur apprentissage des élèves.

Le coaching est physique et temporel. Il est hautement analytique et mécanique. Tout comme le fait un entraîneur de football ou de cricket, un coach pédagogique décompose un comportement complexe en ses éléments constitutifs, afin que les enseignants comprennent ces composants ainsi que les concepts et la mécanique de chacun. Les enseignants et les entraîneurs travaillent souvent ensemble pour créer une leçon, une unité d’enseignement, une activité ou une approche basée sur l'examen des résultats d'une analyse partagée.

Ce que le coaching des enseignants n'est surtout pas

Toute interaction avec un/e enseignant/e destiné à le/la soutenir ne peut être considéré comme du coaching. De 2015 à 2017, j'ai travaillé avec des professeurs d'université en Asie du Sud-Est. Je me suis rendu dans la région plusieurs fois par an, j'ai visité des salles de classe, formulé des remarques et des recommandations. J’ai également souvent aidé les formateurs en leur proposant des idées pour la conception de leurs cours. Cependant, je considère qu’il s’agit plus là de « suivi » et non de coaching. C'était encourageant. Utile aussi je l'espère. Mais au fond, ce n'était pas structuré, intensif, temporel ou continu.

En revanche, pendant cette période, j'ai travaillé avec deux instructeurs qui faisaient partie de ce même programme. Pendant un certain nombre d'années, via des appels Skype bimensuels, nous avons réfléchi à des idées. J’ai organisé des séances de débriefing avec eux, ils ont partagé leurs plans de cours et leurs idées de nouvelles activités. J’ai également effectué des visites virtuelles de salles de classe via Skype et posé des questions à leurs étudiants, question d’avoir leur point de vue sur ces activités. Les rapports étaient très souvent appropriés, intenses, structurés et continus. Je considère cela comme étant du coaching.

Pourquoi pratiquer du coaching ?

La pratique du coaching n'est pas du tout nouvelle. La majorité d'entre nous a été coachée pour développer nos talents, que ce soit dans le cadre d’une activité sportive, dans la vie courante ou dans le cadre d’un travail. Dans le domaine de l'éducation, le coaching s'est développé en réponse au modèle tant vanté jusque-là qui consistait à se limiter à former les enseignants et à les envoyer sur le terrain pour qu’il se débrouillent tous seuls pour le reste de leur carrière.

Le coaching est également de plus en plus plébiscité en raison de l'échec du modèle de développement professionnel continu des enseignants.

En fin de compte, le coaching dans le domaine de l’éducation est la reconnaissance du fait selon lequel pour donner le meilleur de lui-même, chaque professionnel a besoin des conseils et du soutien continus d'un praticien plus compétent (comme le rappelle la citation d'Atul Gawande en début de ce billet). Il s’agit de reconnaître ici que l’apprentissage n'est pas un événement ponctuel, mais plutôt un processus.

Le coaching, lorsqu'il est bien fait, fonctionne. Une méta-évaluation récente de 43 études sur le coaching montre que, lorsqu'il est fait par des coachs qualifiés, le coaching a d'importants effets positifs sur les pratiques pédagogiques des enseignants ; des effets bien plus importants que la différence de la qualité pédagogique entre les enseignants novices et expérimentés (Kraft et al. 2018).

Le coaching est également très apprécié des enseignants, comme le confirment mes expériences personnelles et la recherche. Dans une étude américaine récente sur le coaching, près de neuf enseignants ayant été coachés sur dix ont signalé que le coaching s’apparentait à une véritable forme de développement professionnel et plus de la moitié l'ont considéré comme « très » important (Van Ostrand, Seylar & Luke, 2020).

Quels sont les différents types de coaching ?

Le coaching semble souvent être un terme indifférencié mais dans les faits, il est plutôt spécialisé. Dans le domaine de l’éducation, on distingue des coachs pédagogiques, des coachs en technologie, des coachs en alphabétisation, des coachs en données et des coachs en contenu, entre autres. Dans la pratique, bon nombre de ces rôles se chevauchent.

De plus, on distingue deux grandes catégories. Les coachs peuvent être externes à l’établissement - des personnes extérieures engagées pour coacher les enseignants (comme moi) - ou internes - un enseignant principal ou un pair coach.

Une méthode de développement professionnel réussie à préserver

Le coaching, lorsqu'il est bien fait, notamment par des personnes qualifiées et bien préparées, est un modèle éprouvé pour aider les enseignants à soutenir les améliorations pédagogiques. Cependant, cela exige beaucoup de la part des coachs et de ceux qui conçoivent et gèrent des programmes de coaching (engagement envers l'excellence, disponibilité en termes de temps, de ressources, d’efforts et de volonté d'apporter des changements profonds dans notre approche du développement professionnel.

Le prochain article expliquera comment nous pouvons encadrer les enseignants pendant cette période de distanciation forcée.

Remarques :

(1) Si le coaching semble être nouveau dans le domaine du développement international, les laboratoires régionaux du Département de l'éducation des États-Unis dans les années 1990 et au début des années 2000 ont promu le coaching dans le cadre d'initiatives globales de développement professionnel pour les écoles du Titre I (pauvres). Dans le cadre de ce type de programme, j'ai travaillé comme coach le long de la frontière entre les Etats-Unis et le Mexique, à Austin, Texas, dans le sud-ouest de la Louisiane et dans la réserve indienne de Tahlequah dans l’Oklahoma.

Références

  • Garmston, R.J. & Wellman, B.M. (2013). The Adaptive School: A Sourcebook for Developing Collaborative Groups. London, U.K.: Rowman & Littlefield
  • Kraft, M.A., Blazar D, Hogan D. (2018). The effect of teacher coaching on instruction and achievement: A Meta-analysis of the causal evidence. Review of Educational Research, 88 (4):547-588
  • Ostrand, K.V., Seylar, J. & Luke, C. (2020). Prevalence of Coaching and Approaches to Supporting Prevalence of Coaching and Approaches to Supporting Coaching in Education. Retrieved from https://tinyurl.com/swgkg5p
Laisser un commentaire ou
Enseignants et enseignement

Derniers blogs

Commentaires

Nous remercions infiniment, Mary bruns pour cet article sur le coaching des enseignants qui est d'une très grande importance.
Toutefois, nous tenons à apporter une rectification Par rapport à la première photo sous-titrée" Un enseignant et des étudiants à l'école normale supérieure de Niamey au Niger", il s'agit plutôt de "Un encadreur des écoles normales et ses élèves-maitresses à l'école normale Saâdou Galadima de Niamey au Niger"
Merci !
Il s'agit en effet de M. Ibrahim, encadreur de phychologie à l'école normale Saâdou Galadima de Niamey au Niger.
Merci infiniment.

Laouali Na-Ouma Abdoul Aziz
Conseiller pédagogique
ICEP NIAMEY 4

En réponse à par LAOUALI NA-OUM…

Merci beaucoup pour cette précision. Nous avons modifié la description de la photo qui illustre le blog avec vos précisions.  Chantal Rigaud. Secrétariat du GPE

Bonjour !
SVP, le GPE organise-t-il des formations de coachs dans le cadre de l'éducation ? Si oui, quelles en sont les conditions ? Si non, pourriez-vous me m'orienter vers des structures dédiées à cet effet ?
Je trouve ce genre de coaching en milieu scolaire très impactant pour la qualification de l'éducation.

Aboubacar Mandela CAMARA
Sociologue/Enseignant-Chercheur/Consultant/Auteur
Guinée

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas divulguée. Tous les champs sont requis

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.

Texte brut

  • Global and entity tokens are replaced with their values. Explorer les jetons disponibles.
  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.