Tanzanie : améliorer le financement de l'éducation afin qu’aucun enfant ne soit laissé de côté

La Tanzanie a pris des engagements ambitieux pour rendre son système éducatif meilleur et accessible à plus d'enfants. Grâce au soutien du GPE, ces engagements portent leurs fruits.

22 avril 2021 par Secrétariat du GPE
|
Lecture : 4 minutes
|
Des élèves de l'école de Zanaki à Dar es Salaam, en Tanzanie, lors d'un cours d'anglais. Crédit : Sarah Farhat / Banque mondiale
Des élèves de l'école de Zanaki à Dar es Salaam, en Tanzanie, lors d'un cours d'anglais.
Crédit : Sarah Farhat / Banque mondiale

Il y a cinq ans, la Tanzanie a fait progresser l'équité dans l’éducation en supprimant tous les frais de scolarité.

Les parents qui n'avaient pas les moyens de payer les frais de scolarité de leurs enfants pouvaient désormais les envoyer gratuitement à l'école, leur permettant enfin de rêver d’un avenir meilleur pour leurs familles. La scolarisation des enfants démunis, des enfants défavorisés et des enfants handicapés s’est considérablement améliorée. Cela a changé la donne.

Partenaire du GPE depuis 2013, la Tanzanie a pris des engagements ambitieux pour améliorer son système éducatif et le rendre accessible à davantage d'enfants, et ces engagements portent leurs fruits.

Une partie du financement du GPE (en cours) de 112,5 millions de dollars en faveur de la Tanzanie vise à inciter le gouvernement à dépenser ses ressources liées à l’éducation de manière plus efficace et plus équitable.

Un afflux d'élèves dans les écoles

La Tanzanie est le plus grand pays d'Afrique de l'Est. Il se caractérise entre autres par son économie en pleine expansion et la croissance rapide de sa population. Son système éducatif est confronté à de nombreux défis, notamment la nécessité d'améliorer sensiblement les résultats d'apprentissage (y compris pour le grand nombre d’enfants qui vont à l'école pour la première fois) et de s'attaquer au développement cognitif des enfants, dont 1 sur 3 souffre de malnutrition et de ses effets sur ses capacités d'apprentissage.

L'afflux de tant d'élèves a multiplié les défis auxquels est confronté le système scolaire. La scolarisation a fortement augmenté, montrant à quel point la demande en matière d’éducation était forte. D'un seul coup, le pays a eu besoin de plus de financement, de plus d'enseignants, de plus de manuels scolaires et de plus de salles de classe.

Avec l’appui du GPE, le gouvernement a réagi en mettant en œuvre un plan national de réforme des programmes scolaires, en déployant les enseignants là où ils sont le plus nécessaires, en adoptant le système d’école à mi-temps pour les élèves du préscolaire et les plus jeunes du primaire, en s'efforçant d'améliorer les compétences des enseignants et la qualité des infrastructures scolaires, et en construisant davantage de salles de classe.

Soutenir les écoles avec des subventions proportionnelles au nombre d’élèves

La décision de la Tanzanie de rendre les 12 années d'éducation de base gratuites et obligatoires s'est également accompagnée d'un engagement à envoyer aux écoles des subventions proportionnelles au nombre d’élèves (également connues sous le nom de dépenses par élève) pour aider à compenser la perte de revenus due à la suppression des frais de scolarité.

Cependant, ces subventions ont connu des problèmes dès le départ. Il est arrivé, dans certains cas qu’elles ne parviennent pas aux écoles ou qu’elles soient moins importantes que promises. Parfois, elles arrivaient si tard dans l'année que les écoles ne pouvaient plus acheter de manuels et d'autres matériels pédagogiques. Et, dans l'ensemble, elles n’étaient pas assez pour faire progresser l'équité dans l'éducation.

En 2019, le GPE a rejoint un programme de financement axé sur les résultats en Tanzanie, connu sous le nom de Programme d'éducation axé sur les résultats, qui est également soutenu par la Banque mondiale, le Bureau des Affaires étrangères et du Commonwealth du Royaume-Uni et l'Agence suédoise de coopération internationale au développement. Ce programme harmonise l'aide et incite le gouvernement à fournir des résultats convenus d'un commun accord.

Rendre les dépenses d'éducation plus équitables

Pour promouvoir l'équité, le GPE et ses partenaires ont encouragé le gouvernement à étendre le système de subventions proportionnelles au nombre d’élèves pour couvrir d'autres enfants : 1,5 million d'élèves de l'enseignement préscolaire et des enfants marginalisés qui fréquentent des centres d'éducation non formelle pour apprendre les bases, afin de pouvoir éventuellement intégrer une école ordinaire.

Le GPE a également incité le gouvernement à envoyer aux écoles ces subventions (à raison de 2,4 dollars par élève du primaire et 5 dollars par élève du secondaire pour le compte de l'année scolaire 2018-19) à temps en lui octroyant jusqu'à 11,2 millions de dollars à distribuer aux élèves en temps opportun.

Enfin, à l'instigation du GPE, le gouvernement a commencé à ajuster sa politique, en explorant la manière dont ces subventions peuvent être entièrement financées, et en veillant à ce qu'elles restent prioritaires en période de contrainte budgétaire.

Même si les subventions ne représentent pas des sommes importantes versées directement aux écoles pour financer l'enseignement obligatoire et gratuit, elles ont apporté une différence notable. Désormais, elles arrivent à temps et les écoles savent mieux comment les dépenser, notamment en ce qui concerne l’achat des manuels scolaires, les autres matériels d'enseignement et d'apprentissage, le matériel administratif, la mise en œuvre de certaines réparations et l'organisation des examens.

La Tanzanie doit encore relever de nombreux défis auxquels son système éducatif fait face, mais on note une forte volonté politique du pays d’assurer une éducation de qualité à tous les enfants, ce qui est de bon augure pour le redressement du secteur de l'éducation après la pandémie.

#####

En savoir plus sur le GPE et le financement national

La campagne de financement 2021-2025 du GPE vise à lever au moins 5 milliards de dollars sur cinq ans, à mobiliser les ressources et à les cibler là où elles auront un impact susceptible d’impulser une véritable transformation.

Le GPE tire parti de la puissance de notre partenariat et utilise les fonds comme un capital catalytique pour mobiliser encore plus de financement en faveur de l'éducation grâce à des mécanismes innovants éprouvés comme le fonds à effet multiplicateur du GPE, tout en veillant à mettre l'accent sur l'amélioration du volume, de l'équité et de l'efficacité du financement national.

La campagne appelle les gouvernements des pays partenaires à s'engager à donner la priorité aux budgets nationaux de l'éducation et à les protéger pour qu'ils atteignent au moins le seuil mondial de 20 % des dépenses publiques totales.

Laisser un commentaire ou
Financement, Campagne 2025
Afrique sub-saharienne: Tanzanie

Derniers blogs

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas divulguée. Tous les champs sont requis

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.

Texte brut

  • Global and entity tokens are replaced with their values. Explorer les jetons disponibles.
  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.