Riposte à la COVID-19

Allocation : 15 millions $US

Années : 2020-2021

Agent partenaire : Banque mondiale

Documents clés :

Le financement de 15 millions de dollars soutiendra :

  • la création de contenus éducatifs pour les programmes radio- et télédiffusés ;
  • la distribution de postes radios et de trousses d'apprentissage aux élèves les plus défavorisés, comme les filles vivant dans des zones où les activités pastorales sont dominantes, les élèves issus des ménages les plus pauvres et ceux ayant des besoins spéciaux ;
  • la mise en œuvre d'une campagne de retour à l'école pour annoncer la réouverture des écoles, tout en mettant en avant les mesures de sécurité mises en place à l'intention des parents et des élèves ;
  • la mise à disposition d'installations d'hygiène et de salubrité de base dans les établissements d'enseignement primaire et secondaire publics, notamment des stations de lavage des mains portatives, du matériel de désinfection et des trousses de premiers soins ;
  • la mise en place d'un programme d'apprentissage accéléré pour les élèves et l'organisation de cours de rattrapage, afin de limiter les pertes d'apprentissage due à la fermeture prolongée des écoles.

Ces interventions sont basées sur le plan de riposte du ministère de l'éducation

Fin mars 2020, le bureau de l'UNICEF en Éthiopie a également reçu un financement du GPE de 140 000 $ US pour aider le ministère de l'Éducation à planifier sa riposte à la pandémie. Les fonds ont été utilisés pour aider 3 régions à diffuser des contenus radiophoniques à l’intention d’environ 200 000 enfants.

L'éducation en Éthiopie

Bien que l'Éthiopie ait réalisé des progrès remarquables pour améliorer l'accès des enfants à l'éducation au cours des vingt dernières années, les défis liés à l'équité, l'efficacité et les résultats d'apprentissage restent importants.

Son Plan sectoriel de l'éducation 2020-2025 a été conçu pour relever ces défis, avec pour vision de transformer la société en développant le plein potentiel des apprenants, pour en faire des citoyens productifs.

Le plan sectoriel de l'éducation a pour objectif d'améliorer l'éducation et la formation et vise, de manière spécifique à :

  • Établir un système efficace de gestion et d'administration de l'éducation avec une responsabilité accrue à l'échelle du secteur ;
  • Développer des valeurs éthiques, civiques et morales chez les apprenants ;
  • Améliorer la qualité de l'enseignement général ;
  • Améliorer l'accès et l'efficacité à tous les niveaux du système éducatif, du pré-primaire au secondaire ;
  • Bâtir une société apprenante à même de saisir les opportunités d'apprentissage tout au long de la vie conformément aux besoins d'apprentissage des jeunes et des adultes ;
  • Bâtir un système éducatif efficace et efficient utilisant les technologies numériques ;
  • Mettre en place un système d'assurance qualité rigoureux, systématique et objectif pour surveiller les performances des écoles, des établissements de formation des enseignants et des centres d'éducation non formels et pour adultes.

Infos et derniers blogs

Dernier financement

Des élèves travaillant en petits groupes à l’école d'Hidassie à Addis-Abeba, en Éthiopie. Novembre 2013.

Des élèves travaillant en petits groupes à l’école d'Hidassie à Addis-Abeba, en Éthiopie. Novembre 2013.

CREDIT: GPE/Midastouch
Objectif de développement: améliorer l'efficacité du système éducatif, rendre l'accès à l'éducation plus équitable et améliorer la qualité de l'enseignement général.
Allocations: 125 000 000 $US
Années: 2021-2024
Agent partenaire: WB
Utilisation: 30 930 $US

L'Éthiopie a reçu deux financements du GPE : un financement pour la mise en œuvre du plan sectoriel de l'éducation d'un montant de 125 millions de dollars US qui couvre la période 2021-2024, et un financement accéléré de 20 millions de dollars US pour la période 2020-2021.

Le financement pour la mise en œuvre du plan sectoriel de l'éducation vient en complément de celui reçu par le pays pour la mise en œuvre du programme général d’amélioration de la qualité de l’éducation pour l’équité (GEQIP-E, du sigle en anglais) qui s'étend sur une période de trois ans et demi. Le programme s'appuie sur les leçons tirées de la période de mise en œuvre initiale (2017-2019). Son objectif général est d'améliorer l'efficacité du système éducatif, rendre l'accès à l'éducation plus équitable et améliorer la qualité de l'enseignement général.

Le financement sera répartie entre la modalité du programme basée sur les résultats du GEQIP-E et une composante de financement de projets d'investissement pour soutenir le renforcement des capacités ciblées et les activités pilotes.

70 % du financement est alloué à la part fixe du programme (87,5 millions de dollars) et 30 % à la part variable (37,5 millions de dollars).

Le financement est basé principalement sur les résultats avec des décaissements liés à une série de résultats. Les indicateurs, tant de la part fixe que de la part variable visent quatre principaux résultats à savoir :

  1. Améliorer l'efficacité du système éducatif. Pour résoudre le problème chronique des trop forts taux d'inscription en première année et promouvoir la progression des enfants dès leurs premières années de scolarité, cette composante soutiendra des activités telles que :
    • la formation des enseignants du préprimaire
    • la distribution de matériel d'enseignement et d'apprentissage
    • les inspections scolaires.
  2. Rendre l'accès à l'éducation plus équitable, notamment pour les élèves des régions d'Afar, Somali et Benishangul-Gumuz et les enfants ayant des besoins spéciaux, à travers :
    • la construction de 500 nouvelles salles de classe
    • l'inscription de 25 000 élèves dans les zones défavorisées (pour atteindre un taux de scolarisation filles/garçons d'au moins 60 %)
    • la création de 600 nouveaux centres de ressources sur l'éducation inclusive au sein des écoles du cluster, afin de promouvoir l'intégration des enfants ayant des besoins spéciaux dans le système éducatif
    • l'inscription de 21 000 élèves en situation de handicap et ayant des besoins spéciaux à tous les niveaux de scolarité bénéficiant des services offerts par les écoles du cluster.
  3. Améliorer la qualité de l'enseignement en renforçant les compétences numériques des enseignants et en améliorant le développement et l'apprentissage des enfants des classes du premier cycle de l'enseignement secondaire (9e à 10e année de scolarité) à travers :
    • la mise à jour des évaluations pour la certification des enseignants pour y inclure un module sur le développement des compétences numériques
    • la mise en place d'un programme complet de formation visant à développer les compétences numériques des enseignants afin qu'ils puissent intégrer l'usage des TIC dans leurs pratiques pédagogiques
    • la formation d'au moins 1 000 enseignants à la maîtrise des outils informatiques.
  4. Renforcer le système éducatif pour en améliorer la planification, la formulation des politiques éducatives et la mise en œuvre de réformes. Cela vise à améliorer la collecte et l’analyse des données, ainsi que la préparation des enseignants, pour permettre aux élèves d’atteindre des niveaux d’apprentissage plus élevés.

La composante financement de projets d’investissement finance, à travers une modalité projet, le pilotage de nouvelles activités et l’assistance technique au gouvernement pour assurer une bonne gestion du programme, avec des activités telles que :

  • Piloter les innovations EdTech
  • Renforcer la résilience à long terme du système éducatif pour répondre aux chocs de type COVID et réintégrer les enfants déplacés dans le système scolaire
  • Renforcement des capacités aux niveaux régional et local, y compris sur le nouveau cadre environnemental et social
  • Soutien à la gestion de programme
  • Gestion de la construction et de l'agrandissement des écoles de manière durable.

Le financement accéléré de 20 millions de dollars soutient le projet d’alimentation scolaire global, inclusif, d’apprentissage et de développement (CHILD-SFP, du sigle en anglais).

L'objectif est de garantir à tous les garçons et toutes les filles un accès équitable à une éducation préscolaire et primaire de qualité, sûre et inclusive, y compris les élèves handicapés, les populations déplacées à l'intérieur du pays et les communautés d'accueil dans 13 des woredas ciblés dans 5 régions (Afar, Amhara, Oromia , Somali et SNNP).

Le programme d'alimentation scolaire constitue la principale intervention, mais le financement soutienr également des activités liées à la mise en place de facilités d'approvisionnement en eau et d'assainissement, le renforcement des capacités des enseignants, des parents, des membres des associations d'enseignants et d'élèves (PTSA) et des responsables des services d'éducation.

Le programme est aligné sur le Plan de réponse humanitaire du pays pour l'année 2020 et comprend trois volets :

  1. Améliorer l'accès et la rétention des enfants dans les écoles maternelles et primaires, en particulier les filles, les enfants handicapés, les enfants réfugiés et déplacés
  2. Renforcer les systèmes et les capacités pour améliorer la résilience des interventions d'urgence au niveau régional
  3. Améliorer les résultats d'apprentissage et de développement des enfants ciblés.

Le programme cible directement 499 écoles dans 13 woredas au profit de 163 021 écoliers (86 521 filles) ; 1 351 enfants handicapés (537 filles) ; 3 935 enseignants (1 498 femmes) ; 2 609 membres du PTSA (1 111 femmes) ; 183 experts et responsables de l'éducation aux niveaux des régions, des zones et des districts (35 femmes) ainsi que 998 cuisiniers. Ces derniers officieront comme membres du comité de formation des écoles qui gère et surveille la mise en œuvre globale du programme. Près de 100 000 membres de la communauté (dont 51 % de femmes) bénéficieront indirectement de ce projet.

Financement du fonds à effet multiplicateur

Le financement du fonds à effet multiplicateur qui s’élève à 20 millions de dollars soutient le Programme général d'amélioration de la qualité de l'éducation pour l'équité (GEQIP-E), comme financement supplémentaire pour l'intégration des réfugiés.

Ce programme de 4 ans bénéficie d'un cofinancement de l'IDA de 55 millions de dollars et du ministère danois des Affaires étrangères (DANIDA) de 5 millions de dollars. Le programme vise à étendre le GEQIP-E aux écoles de réfugiés dans les régions desservant cette cible.

Il se base sur le cadre institutionnel existant et les modalités de mise en œuvre du GEQIP-E auxquels il apporte quelques modifications pour inclure l'agence en charge des personnes réfugiées et rapatriées (ARRA, en anglais) comme partenaire de mise en œuvre.

Ce programme appuie également la politique du gouvernement qui vise à accroître l’accès à une éducation de qualité pour les réfugiés et à les intégrer dans le système éducatif. Il comporte 4 volets :

  1. L’harmonisation des services dans les écoles primaires pour réfugiés en améliorant l'accès (tout en le rendant plus équitable) et en soutenant l'extension des services clés aux écoles de réfugiés.
  2. L’intégration des personnes réfugiées dans l'enseignement secondaire via la mise en œuvre d’un processus à long terme de transfert des écoles de réfugiés administrées par l'ARRA au ministère de l'Éducation. Les écoles des zones à forte population de réfugiés prépareront des plans d'intégration des réfugiés, en complément aux plans d'amélioration des écoles existants. Elles recevront également des subventions complémentaires à celles existant déjà.
  3. La mise en œuvre d’innovations pour relever les principaux défis de l'éducation des réfugiés. Il s’agira ici de :
    • Initier une formation aux compétences de vie pour les filles dans toutes les principales zones d'accueil des réfugiés.
    • Désigner des femmes réfugiées adultes diplômées du secondaire ou plus qui puissent servir de « guides » aux apprenants dans les écoles pour réfugiés, notamment celles où il y a une grave pénurie d’enseignantes.
    • Mettre en œuvre des interventions basées sur les TIC pour l'apprentissage autodirigé dans les principales régions d'accueil des réfugiés, afin d'atténuer les pertes d'apprentissage dues à la COVID-19 et à d'autres facteurs.
  4. Le renforcement du mécanisme de financement de projets d'investissement existant en dotant le programme d’un montant supplémentaire de 20 millions de dollars de l'IDA et du DANIDA pour soutenir les activités de renforcement des capacités, notamment :
    • la création d'unités nationales et régionales d'intégration des réfugiés.
    • le renforcement de la capacité d'harmonisation de l’enseignement et d'intégration de ces derniers.
    • la réouverture des écoles de réfugiés à l’issue de la pandémie de COVID-19 en équipant tous les établissements d’enseignement primaire et secondaire dédiés aux réfugiés de points d'eau et d'assainissement à faible coût.

Financements

Tous les montants sont en dollars américains.

Type de financement Années Allocations Utilisation Agent partenaire  
Multiplicateur 2021 20 000 000 0 WB  
Financement accéléré 2020-2022 20 000 000 4 923 392 Save the Children UK  
COVID-19 2020-2021 15 000 000 0 WB  
Mise en œuvre d'un programme 2021-2024 125 000 000 30 930 WB  
2017-2019 100 000 000 89 991 617 WB Rapport d'achèvement (part variable)
2014-2018 100 000 000 100 000 000 WB Rapport d'achèvement
2008-2013 69 535 734 69 535 734 WB  
2010-2013 97 828 573 97 828 573 WB  
Préparation d'un plan sectoriel 2019-2021 500 000 465 000 UNESCO  
2016 187 170 187 170 UNICEF  
Préparation d'un programme 2019-2021 199 923 199 971 WB  
2016-2017 199 000 196 999 WB  
  Total 548 450 400 363 359 386    
Dernière mise à jour : 22 novembre 2021

Dans le cadre de ses investissements pour soutenir les efforts de plaidoyer et de responsabilité sociale des organisations de la société civile, l’Éducation à voix haute du GPE soutient le Basic Education Network Ethiopia (BEN-E) sur la période 2019-2021.

Cette aide s'appuie sur les 11 ans de soutien du Fonds de la société civile pour l'éducation (FSCE) aux coalitions nationales de l'éducation, pour leur engagement dans le dialogue sur les politiques sectorielles de l'éducation.

Avant cela, le GPE avait accordé un financement du FSCE au Basic Education Network Ethiopia (BEN-E) pour soutenir son engagement dans le dialogue sur les politiques sectorielles et renforcer la prise en compte des voix des citoyens dans les programmes de réformes du secteur visant à garantir une éducation de qualité, équitable et mieux financée.

Évolution du secteur éducatif

Les graphiques ci-dessous montrent les progrès globaux réalisés dans le secteur de l'éducation en Éthiopie et les données du GPE montrent les progrès réalisés par le pays pour 16 des indicateurs suivis dans le cadre de résultats du GPE.

Taux d’achèvement du primaire

Taux d’achèvement du 1er cycle du secondaire

Taux d’enfants non scolarisés en âge du primaire

Taux d’adolescents non scolarisés en âge du 1er cycle du secondaire

Taux brut d’inscription au préscolaire

Indice de parité entre les sexes pour le taux de non-scolarisation

Dépenses publiques pour l’éducation en % du PIB

Ratio élèves/enseignants formés

Enseignants formés

Source : Banque mondiale - Données sur l'éducation
Les données sur l'éducation sont compilées par l'Institut de statistique de l'UNESCO à partir des réponses officielles à des enquêtes et à partir de rapports fournis par les autorités de l'éducation de chaque pays.

Dernière mise à jour 03 décembre 2021