Riposte à la COVID-19

Allocation : 0,75 million de dollars

Années : 2020-2021

Agent partenaire : UNICEF

Documents clés :

Le financement accéléré COVID-19 du GPE de 750 000 $US vise à soutenir :

  • La conception et l’impression de matériels d’apprentissage à distance à distribuer aux enfants vivant dans des îles périphériques
  • Le bien-être social et émotionnel des enfants, des enseignants et des parents en vue d’améliorer l'environnement d'enseignement et d'apprentissage
  • La création d’environnements scolaires sûrs, à travers la mise à disposition d’installations sanitaires et de points d'eau dans les écoles, ainsi que d’autres mécanismes de soutien essentiels
  • La formation des enseignants à la préparation et l’usage de trousses d’apprentissage à domicile ; l’enseignement par la radio ainsi que l’élaboration de stratégies de tutorat efficaces pouvant leur permettre d’assurer des cours de rattrapage supplémentaires
  • La renforcement du système éducatif en améliorant son infrastructure (afin de permettre au personnel de communiquer de manière plus efficace avec les communautés rurales et celles situées en périphérie) et en améliorant le système communication automatique des données pertinentes.

Fin mars 2020, le bureau de l'UNICEF dans les États fédérés de Micronésie a reçu un financement accéléré COVID-19 du GPE de 70 000 $US destiné à aider le ministère de l'Éducation à planifier sa riposte à la pandémie de coronavirus (COVID-19). Les fonds ont été utilisés pour soutenir l'apprentissage au niveau communautaire et l’élaboration d’un cadre d'apprentissage à distance.

L'éducation dans les États fédérés de Micronésie

Le système éducatif des États fédérés de Micronésie comprend l'éducation de la petite enfance, l'enseignement primaire et secondaire, l'éducation non formelle et d'autres composantes post-scolaires telles que l'enseignement et la formation techniques et professionnels (EFTP) et d'autres formes d'enseignement dit « vocationnel ». Les élèves ayant des besoins spéciaux ne bénéficient pas d’un traitement spécifique. Ils sont inclus dans le système au même titre les autres enfants.

L'enseignement public est gratuit et la scolarisation dans les classes des niveaux 1 à 8 (c’est-à-dire de la maternelle à l’école primaire) est obligatoire pour tous les élèves âgés de 6 à 14 ans (y compris les élèves handicapés) ou jusqu'à la fin de la 8e année d’étude. Le gouvernement fournit des manuels gratuitement à tous les élèves. L’enseignement secondaire (de la 9e à la 12e année de scolarisation) n’est pas obligatoire.

La diversité culturelle et linguistique des quatre États séparés et semi-autonomes qui composent le pays constitue un problème majeur pour le secteur de l'éducation. Bien que l'anglais soit la langue officielle du pays et la langue d'enseignement utilisée dans les écoles, elle est la deuxième langue pour environ 98 % de tous les élèves. Il n'existe aucune autre langue qui soit parlée dans les 607 îles du pays. Les nombreuses langues locales ne disposent pas de systèmes d’écriture bien établis et on ne trouve pas assez de textes imprimés dans ces langues.

Le plan de développement stratégique du secteur de l'éducation 2020-2024 (PSE) du pays, préparé avec le soutien du GPE, est aligné sur le Cadre régional pour l'éducation des pays du Pacifique et les objectifs de développement durable (notamment l'objectif 4 qui se rapporte à l'éducation). Il reconnaît l'importance pour le pays de travailler en coopération avec les Etats de la région du Pacifique et de viser les standards internationaux en termes de qualité des résultats d'apprentissage.

Pour lutter contre les faibles résultats d'apprentissage, le plan vise à améliorer la qualité de l'apprentissage, notamment en matière de lecture et de calcul, à tous les niveaux. Il prévoit également la création d'environnements d'apprentissage sûrs et résilients face aux aléas climatiques.

Pour y parvenir, le PSE s’articule autour de 5 objectifs spécifiques :

  1. Offrir des programmes pertinents et de bonne qualité aux apprenants à tous les niveaux d'enseignement
  2. Améliorer les compétences des enseignants et la qualité de l'enseignement à tous les niveaux
  3. Maintenir un suivi cohérent des performances et des systèmes de prises de décisions basés sur des données
  4. Renforcer la participation des communautés à la gestion des écoles
  5. Veiller à ce que l'éducation soit adaptée au vécu et aux aspirations de la population.

La stratégie régionale des États du Pacifique

En 2018, les ministres de l'Éducation du Secrétariat du Forum des îles du Pacifique, dont font partie les États fédérés de Micronésie, ont adopté le Cadre régional pour l'éducation des pays du Pacifique (PacREF, du sigle en anglais) intitulé : « Vers l'Éducation 2030 », qui couvre la période 2018-2030. Le PacREF décrit un programme régional d'éducation transformateur et durable, aligné sur les programmes mis en œuvre à l’échelle mondiale tels que les objectifs de développement durable (ODD), en particulier l'ODD 4, et l’Éducation 2030 : Déclaration d'Incheon et cadre d'action pour la mise en œuvre de l’objectif de développement durable.

Le cadre de 12 ans promeut l'accès équitable à une éducation de qualité pour tous les Etats insulaires du Pacifique, afin de permettre à ces pays de faire face de manière efficace aux défis de développement auxquels la région du Pacifique est confrontée. Le cadre encourage également l'inclusion et les opportunités d'égal accès à l'enseignement et à la formation au niveau de l’enseignement primaire, secondaire et supérieur ; et de la formation professionnelle. Il accorde une attention particulière à la qualité de l'éducation et à l'importance pour les Etats de la région de travailler en coopération au niveau régional et même au-delà.

Alors que les Etats du Pacifique intègrent les aspects du PacREF qu’ils jugent pertinents pour eux dans leurs politiques, programmes et pratiques nationales en matière d'éducation, le Cadre fournit également un moyen d'identifier et de comprendre les similitudes et les différences entre pays de la région. Il offre des mécanismes d’organisation pour la planification sectorielle, l’élaboration de rapports et la collaboration, entre les Etats et donne aux partenaires de développement une idée des priorités de la région en termes de ressources.

Le PacREF identifie 4 domaines clés à même de maximiser les gains en termes de résultats d'apprentissage et de bien-être des élèves :

  1. La qualité et la pertinence : en fournissant à tous les apprenants un environnement sûr et favorable dans lequel ils se voient offrir des opportunités d'apprentissage de qualité qui soient significatives, utiles, inclusives et tournées vers l'avenir.
  2. Le parcours d'apprentissage : en assurant à tous les apprenants un accès égal à des parcours et des modalités d'apprentissage multiples et transparents qui leur permettront de réaliser leur plein potentiel.
  3. Les résultats et le bien-être des élèves : en s’assurant que tous les apprenants acquièrent les connaissances, les compétences, les valeurs et les attributs qui leur permettront de contribuer au bien-être de leur famille et de leur communauté ; et à l'édification de leur nation.
  4. La profession enseignante : en soutenant et en responsabilisant les enseignants en leur assurant des opportunités de développement professionnel continu, de compréhension partagée et de responsabilité.

Le PacREF est divisé en trois phases de 4 ans chacune, afin de faciliter un examen approfondi du programme par les ministres de l'éducation.

Infos et derniers blogs

Dernier financement

Des enfants jouant lors d'une activité éducative dans une garderie dans l’État de Chuuk, l’un des États fédérés de Micronésie.

Des enfants jouant lors d'une activité éducative dans une garderie dans l’État de Chuuk, l’un des États fédérés de Micronésie.

CREDIT: Eric Sales/Banque asiatique de développement
Objectif de développement: assurer une base d'apprentissage et de développement aux enfants de 5 ans, afin d'améliorer les résultats d'apprentissage dès l’école primaire.
Allocations: 2 500 000 $US
Années: 2021-2024
Agent partenaire: 2021-2024
Utilisation: 0 $US

Le financement de 2,5 millions de dollars soutient la mise en œuvre d'un programme national qui vise à instaurer une année d’éducation préscolaire obligatoire pour les enfants de 5 ans.

Le financement du GPE soutient des activités de développement visant à :

  1. Examiner et finaliser la politique et le cadre législatif de l'éducation de la petite enfance (EPE) et élaborer une feuille de route nationale et des plans d'action chiffrés pour parvenir à rendre l'EPE obligatoire pour les enfants de 5 ans à la fois au niveau national et au niveau des États.
  2. Améliorer l'accès équitable à l'EPE en rénovant 41 salles de classe et en équipant 18 classes d'EPE, en élaborant une stratégie d'alimentation scolaire dans les États de Chuuk et de Kasrae et en construisant des cuisines équipées de matériel [de cuisine] dans 46 écoles.
  3. Améliorer la qualité et la pertinence de l'EPE grâce à des programmes structurés de formation continue des enseignants en EPE dans chaque État (193 enseignants d'EPE au total), en formant les responsables d’établissements scolaires à la mise en œuvre de l'EPE obligatoire (128 écoles au total), en concevant et réalisant une évaluation de la maturité scolaire, en élaborant et distribuant du matériel d'enseignement et d'apprentissage efficaces.
  4. Améliorer l'efficience et l'efficacité de l'EPE en élaborant des procédures et des directives normalisées pour le suivi annuel et l'élaboration et la mise en œuvre de politiques et de programmes pour favoriser l'engagement des parents et de la communauté.

Le financement est géré via les systèmes de gestion financière du pays, le principal compte des recettes du gouvernement et ses systèmes de passation des marchés. Le Département national de l'éducation et les quatre départements d'État en charge de l'éducation mettent en œuvre le programme avec le soutien de l'UNICEF.

Financements

Tous les montants sont en dollars américains.

Type de financement Années Allocations Utilisation Agent partenaire
COVID-19 2020-2022 750 000 27 905 UNICEF
Mise en œuvre d'un programme 2021-2024 2 500 000 0 UNICEF
Préparation d'un plan sectoriel 2018-2020 235 695 235 695 ADB
2017-2018 195 102 * 195 102 ADB
2016-2017 180 965 180 965 ADB
Préparation d'un programme 2020-2021 297 213 252 631 UNICEF
2020-2021 389 875 * 389 875 ADB
  Total 4 548 850 1 282 173  
Dernière mise à jour : 08 septembre 2021

** Il s'agit d'un financement régional commun aux Kiribati, aux îles Marshall, aux îles Samoa, aux îles Salomon, aux Tonga et à Tuvalu.

* Le financement pour la préparation d’un programme est un financement régional commun aux Kiribati, aux îles Marshall, aux îles Samoa, aux îles Salomon et aux Tonga. Le financement pour la préparation du plan sectoriel de l’éducation concerne tous les pays de la région du Pacifique.

Évolution du secteur éducatif

Les graphiques ci-dessous montrent les progrès globaux réalisés dans le secteur de l'éducation par les États fédérés de Micronésie.

Taux d’achèvement du primaire

Taux d’achèvement du 1er cycle du secondaire

Taux d’enfants non scolarisés en âge du primaire

Taux d’adolescents non scolarisés en âge du 1er cycle du secondaire

Taux brut d’inscription au préscolaire

Indice de parité entre les sexes pour le taux de non-scolarisation

Dépenses publiques pour l’éducation en % du PIB

Ratio élèves/enseignants formés

Enseignants formés

Source : Banque mondiale - Données sur l'éducation
Les données sur l'éducation sont compilées par l'Institut de statistique de l'UNESCO à partir des réponses officielles à des enquêtes et à partir de rapports fournis par les autorités de l'éducation de chaque pays.

Dernière mise à jour 02 mars 2021