Le Partenariat mondial pour l'éducation approuve 95,3 millions de dollars pour soutenir l'éducation au Cambodge, en Côte d'Ivoire, en Gambie, en Guinée-Bissau et à Madagascar
|
L'école primaire publique Anosisoa, classe de CM2, à Antananarivo, Madagascar. November 2016. Crédit : GPE/Carine Durand

Washington, le 7 mars 2018 – Le Conseil d'administration du Partenariat mondial pour l'éducation a approuvé 95,3 millions de dollars de financement en vue d’améliorer les conditions d'éducation de millions d'enfants et de jeunes au Cambodge, en Côte d'Ivoire, en Gambie, en Guinée-Bissau et à Madagascar.

L’approbation des financements intervient juste un mois après la conférence de financement du GPE à Dakar, au cours de laquelle les donateurs ont annoncé 2,3 milliards de dollars US pour la période 2018-2020. Plus de 50 pays en développement se sont aussi engagés à augmenter leurs dépenses nationales d'éducation à 110 milliards de dollars sur trois ans, y compris les cinq pays bénéficiaires du présent financement.

Les nouveaux financements soutiendront la mise en œuvre de plans sectoriels d'éducation nationaux pour renforcer les systèmes éducatifs des pays au cours des prochaines années. Le GPE soutient des processus de planification nationale rigoureux, inclusifs et transparents, impliquant les ministères en charge de l'éducation et les bailleurs, la société civile, les organisations internationales, les organisations d'enseignants et d'autres partenaires de l'éducation.

« Après la récente conférence du GPE, c'est formidable de voir des résultats immédiats et tangibles à travers ces cinq nouveaux financements qui visent à soutenir les efforts nationaux pour investir dans l'avenir des enfants et des jeunes », a déclaré Julia Gillard, Présidente du Conseil d’administration du Partenariat mondial pour l'éducation. « Les financements du GPE tiennent compte des progrès antérieurs et contribueront à renforcer les systèmes éducatifs de ces pays. »

Conformément au modèle de financement basé sur les résultats du GPE, les pays reçoivent 70 % de leur allocation sur la base d’un plan sectoriel de l'éducation solide approuvé par les partenaires nationaux et internationaux, l'engagement de recueillir et d'analyser les données pour mieux gérer leur système éducatif, et d’augmenter progressivement les dépenses intérieures consacrées à l'éducation à au moins 20 % du budget national. Pour recevoir les 30 % restants, les pays doivent démontrer des résultats en termes d'équité, d'efficacité et de résultats d'apprentissage.

« La croissance et l'expansion des financements du GPE en faveur des pays en développement reflètent l'ambition de notre plan stratégique, le GPE 2020 », a déclaré Alice Albright, Directrice générale du Partenariat mondial pour l'éducation. « Nous continuerons à travailler avec nos partenaires pour transformer le soutien sans précédent démontré à Dakar en résultats tangibles. »

Le financement pour le Cambodge, d'un montant de 14,4 millions de dollars, s'appuiera sur les progrès antérieurs et contribuera à améliorer la qualité de l'enseignement primaire, en particulier pour les enfants issus de groupes défavorisés. Il favorisera également un leadership et une gestion efficaces du personnel de l'éducation. Ce financement se concentrera, de manière plus spécifique, sur le développement professionnel continu des enseignants de la petite enfance et de leurs formateurs pour améliorer les qualifications des enseignants et rendre leur enseignement plus efficace. Le programme vise 30 districts dans cinq provinces du nord du pays ayant des taux de redoublement et d’abandons scolaires élevés. Le Cambodge est admissible à un montant supplémentaire de 6,2 millions de dollars sous réserve de préparer une proposition de financement basée sur les résultats et d'atteindre les indicateurs de résultats au cours des trois prochaines années. Le Cambodge a reçu des financements antérieures du GPE depuis 2008, pour un montant total de 96,5 millions de dollars.

La Côte d'Ivoire recevra un financement de 24,1 millions de dollars pour améliorer l'accès à l'éducation préscolaire et les résultats d'apprentissage dans les écoles primaires de six des 31 régions du pays. L'objectif est d'arrimer les écoles maternelles rurales aux normes de qualité minimales, d'augmenter la proportion d'élèves de deuxième année ayant des résultats de niveau « intermédiaires ou élevés » en lecture et en mathématiques, et d'augmenter la proportion d'enseignants appliquant des pratiques pédagogiques nouvelles et plus efficaces. Le programme vient compléter deux projets visant à réduire la pauvreté et à augmenter les filets de sécurité sociale financés par l'Association internationale de développement (IDA). Pour la tranche de 7,2 millions de dollars basée sur les résultats, le gouvernement a choisi d’atteindre des résultats spécifiques en termes d'apprentissage des enfants, d'amélioration de l'environnement d'apprentissage, d'inclusion des activités de santé dans les écoles primaires et de soutien aux écoles maternelles gérées par la communauté. La Côte d'Ivoire a rejoint le GPE en 2010 et a depuis reçu d'autres financements d'un montant total de 41,8 millions de dollars.

Le financement octroyé à la Gambie, d'un montant de 5,3 millions de dollars, se fonde sur le précédent projet READ (Results for Education and Development), cofinancé par l'IDA et le GPE. Le nouveau programme traitera de l'accès à l'éducation de la petite enfance et de l'éducation de base et de l'équité dans ce domaine, et sera également cofinancé par l'IDA à hauteur de 30 millions de dollars. Le programme comprendra le développement d'infrastructures, les programmes de la deuxième chance, les transferts conditionnés d'argent et les interventions visant à améliorer la qualité de l'apprentissage, y compris la réforme des programmes, la distribution des manuels et la formation des enseignants. L'objectif est d'augmenter le taux de scolarisation de la petite enfance de 37 % à 45 % et d'améliorer le niveau de compréhension en lecture des élèves de 3e année. Le financement appuiera également le système d'information de gestion de l'éducation et le suivi des résultats d'apprentissage. Depuis son adhésion au GPE en 2006, la Gambie a reçu des financements pour un montant total de 49,3 millions de dollars.

L'octroi de 4,7 millions de dollars à la Guinée-Bissau viendra compléter le financement de 10,7 millions de dollars de l'IDA. Le programme contribuera à augmenter le taux de scolarisation en première année, en particulier chez les filles, et à améliorer l'environnement d'enseignement et d'apprentissage des élèves de la première à la quatrième années. Le financement permettra également d'augmenter le nombre d'enseignants ayant des compétences en portugais et en mathématiques pour améliorer l'apprentissage des élèves de la première à la quatrième année dans ces deux matières. Les écoles recevront des subventions pour mettre en œuvre des plans d'amélioration. Depuis son adhésion au GPE en 2010, la Guinée-Bissau a reçu deux financements du GPE pour un total de 12,2 millions de dollars.

Madagascar recevra un financement de 46,8 millions de dollars du GPE pour améliorer la gestion des écoles, grâce à un nouveau système national de bourses scolaires équitables pour les écoles primaires publiques, en particulier dans les zones à fort taux de pauvreté. Le financement aidera également à professionnaliser les directeurs d'école par le biais de guides de gestion scolaire et de programmes de formation locaux. En outre, le financement soutiendra des réformes éducatives telles que l'utilisation de la langue maternelle comme langue d'enseignement et des réformes curriculaires, et contribuera à renforcer la capacité du ministère à mettre en œuvre le plan sectoriel de l'éducation. La tranche de 14,1 millions de dollars basée sur les résultats se concentrera sur des évaluations standardisées de l'apprentissage des élèves en malgache, français et mathématiques, augmentant les taux de transition du primaire au premier cycle du secondaire et plaçant davantage d'enseignants qualifiés dans les zones rurales. Depuis 2005, Madagascar a reçu des financements du GPE pour un total de 210 millions de dollars.

###

A propos du Partenariat mondial pour l’éducation : Le Partenariat mondial pour l’éducation travaille avec plus de 60 pays en développement pour veiller à ce que chaque enfant reçoive une éducation de base de qualité, en donnant la priorité aux plus pauvres, aux plus vulnérables et à ceux qui vivent dans des pays touchés par la fragilité et les conflits. Le GPE mobilise des financements pour améliorer l'apprentissage et l'équité en construisant des systèmes éducatifs plus solides. En tant que seule organisation mondiale exclusivement axée sur l'amélioration de l'éducation, le GPE rassemble des gouvernements de pays en développement et de pays donateurs, des agences humanitaires et de développement multilatérales et des organisations du secteur privé, de la philanthropie, de la société civile et de la profession enseignante.

Pour plus d'informations :

Le travail du GPE au Cambodge

Le travail du GPE en Côte d’Ivoire

Le travail du GPE en Gambie

Le travail du GPE en Guinée-Bissau

Le travail du GPE à Madagascar

L'école primaire publique Anosisoa, classe de CM2, à Antananarivo, Madagascar. November 2016. Crédit : GPE/Carine Durand
Financement

Dernières actualités