Le soutien du GPE à l'éducation dans 8 pays touchés par des situations d'urgence

En plus de soutenir les efforts de riposte des pays à la pandémie de COVID-19 à travers 61 financements d'un montant total de plus de 457 millions de dollars depuis avril, le GPE reste déterminé à faire en sorte que d’autres situations d'urgence causées par des conflits ou des catastrophes naturelles ne perturbent pas l'éducation de millions d'enfants. Voici comment nous soutenons d'autres pays confrontés à des situations d'urgence.

27 octobre 2020 par Secrétariat du PME
|
Lecture : 7 minutes
|
Des élèves essayant d'attirer l'attention de leur enseignant pour répondre à une question. Ces filles font cours en plein air et sous une chaleur étouffante parce que leur classe (construite en bambou) a été emportée par une tempête. Il s’agit de la Nurul Islam Basic School for Girls située dans la localité de Nyala sud dans le Darfour du sud au Soudan.
Des élèves essayent d'attirer l'attention de leur enseignant pour répondre à une question. Ces filles font cours en plein air et sous une chaleur étouffante parce que leur classe (construite en bambou) a été emportée par une tempête. Il s’agit de la Nurul Islam Basic School for Girls située dans la localité de Nyala sud dans le Darfour du sud au Soudan.
Crédit : GPE/Kelley Lynch

En plus de soutenir les efforts de riposte des pays à la pandémie de COVID-19 à travers 61 financements d'un montant total de plus de 457 millions de dollars depuis avril, le GPE reste déterminé à travailler avec les gouvernements et d'autres partenaires pour assurer que d’autres situations d'urgence causées par des conflits ou des catastrophes naturelles ne perturbent pas l'éducation de millions d'enfants. Depuis décembre dernier, 8 pays ont bénéficié des financements accélérés du GPE.

Le GPE travaille à aider les pays partenaires à construire des systèmes éducatifs résilients qui puissent faire face aux crises futures et favoriser le changement à long terme. Notre approche unique de réponse aux crises a été conçue de manière à encourager une planification à long terme qui place les besoins du pays partenaire au cœur de sa stratégie de riposte à une situation d’urgence. Cela offre au pays concerné plus de flexibilité et de possibilités d’ajuster les allocations dont il bénéficie au gré de l’évolution de la crise à laquelle il fait face.

En outre, les financements du GPE encouragent une coordination étroite entre les partenaires de développement et ceux relevant du secteur de l'humanitaire, afin de garantir que le financement de l'éducation aide les gouvernements à répondre aux besoins urgents tout en les faisant progresser vers leurs objectifs à long terme.

Des engagements pris lors du Forum mondial sur les réfugiés

En décembre 2019, la communauté internationale s'est réunie dans le cadre du premier Forum mondial sur les réfugiés et a affirmé son engagement à soutenir les personnes réfugiées. Lors du forum, la Banque mondiale, le Partenariat mondial pour l'éducation et le fonds Education cannot wait ont annoncé leur engagement commun (en anglais) à améliorer la coordination et le financement des efforts en faveur de l'éducation des réfugiés et des communautés d'accueil.

Le GPE a par ailleurs annoncé la mise à disposition de 250 millions de dollars destinés à soutenir l'offre d'éducation dans les pays confrontés à des urgences humanitaires. Le but de ce guichet de financement accéléré était de permettre aux gouvernements de protéger leurs systèmes éducatifs sous pression, de faire des progrès pour relier les enfants déplacés aux opportunités d'éducation formelle (conformément au Pacte mondial pour les réfugiés) et de renforcer les capacités pour répondre et se préparer aux crises futures.

Si les pays partenaires en situation de crise peuvent demander un financement accéléré équivalent à jusqu'à 20 % du montant global du financement du GPE dont il bénéficiait déjà, pour faire face aux urgences, ce type financement vient s’ajouter aux allocations habituels dont peuvent déjà bénéficier les gouvernements, leur donnant ainsi davantage de ressources pour soutenir des mesures critiques telles que la construction de salles de classe temporaires, la distribution de repas et de fournitures scolaires, le paiement des enseignants et l’octroi de bourses scolaires.

Depuis décembre, le GPE a approuvé 9 demandes de financement accéléré pour un total de 81 millions de dollars.

Soutenir les pays confrontés à une crise politique et sociale

  • Depuis 2016, le Burkina Faso est en proie à une insécurité interne liée au terrorisme, qui a entraîné une crise humanitaire sans précédent. La situation s'est encore détériorée en 2019, avec une augmentation spectaculaire du nombre de personnes déplacées à l'intérieur du pays, qui est passé de 87 000 en janvier à plus de 838 000 en mars 2019.

    Le GPE a approuvé un financement accéléré de 11 millions de dollars en faveur du Burkina Faso, destinés à soutenir l'éducation de 170 000 filles et garçons âgés de 6 à 17 ans dans six régions touchées par le conflit (Boucle du Mouhoun, Centre-Nord, Est, Hauts-Bassins, Nord et Sahel). Le financement permettra de leur offrir des opportunités d'éducation formelle et non formelle, de construire des espaces d'éducation inclusive, de former des enseignants (y compris sur la prise en charge psychosociale des enfants) et de fournir des repas scolaires.
  • Haïti a connu des troubles politiques et sociaux en 2019 qui ont débouché sur une crise humanitaire ayant entraîné la fermeture de 60 % des écoles à travers le pays. Pour soutenir la poursuite de la scolarisation, le GPE a fourni au pays 3,3 millions de dollars en guise de financement accéléré. Ce financement soutient l’éducation de 80 000 élèves du primaire et du secondaire répartis dans 200 écoles publiques, à travers la mise à disposition du matériel d'enseignement et d'apprentissage, l’organisation de cours de rattrapage, la mise en place d’un programme de tutorat, l’offre d’un soutien financier aux familles vulnérables et d’un soutien psychosocial aux enfants et aux enseignants.
  • Au Nigéria, les États de Borno, de l’Adamawa et de Yobe (BAY) ont été affectés par la violence et les déplacements causés par Boko Haram. On estime que 3,1 millions d'enfants sont touchés par le conflit en cours dans ces États, ainsi que par la pandémie de COVID-19. Le programme accéléré financé à hauteur de 20 millions de dollars par le GPE fournira du matériel didactique à 500 000 enfants non scolarisés rapatriés, déplacés ou des communautés d'accueil. Jusqu'à 100 000 enfants recevront également un soutien psychosocial et 100 écoles seront construites ou réhabilitées avec des installations sanitaires séparées pour les filles et les garçons.
  • En Somalie, le gouvernement fédéral a reçu 9,17 millions de dollars du GPE pour soutenir l'éducation de 10 000 enfants touchés par les conflits, les chocs climatiques et les déplacements de population. Le financement soutient les écoles primaires publiques, les écoles communautaires et les centres d’apprentissage alternatifs relevant de l'éducation de base situées dans 4 des États fédéraux et dans la région administrative de Benadir. Le programme cible les enfants issus des communautés de déplacés internes, les rapatriés, les enfants d’âge avancé qui ont abandonné l'école et dont les communautés d'accueil vivent dans des milieux urbains défavorisés et les enfants handicapés.
    Jusqu'à 100 écoles fourniront de la nourriture et de l'eau aux élèves, 88 salles de classe temporaires avec des installations sanitaires seront construites, du matériel d'enseignement et d'apprentissage sera distribué à 10 000 enfants et 400 enseignants et 50 directeurs d'école recevront une formation. En outre, le programme formera et déploiera 50 enseignantes pour promouvoir la scolarisation des filles et fournir des kits sanitaires et des uniformes aux filles des écoles ciblées.
  • En Somalie, le Puntland est également confronté à des catastrophes naturelles (sécheresses, inondations et, plus récemment, une invasion de criquets), à un conflit prolongé et à des déplacements continus de population. Le GPE a accordé un financement accéléré de 2,89 millions de dollars destiné à soutenir l'éducation des enfants déplacés et ceux des communautés d'accueil, en mettant l'accent sur l’éducation des filles, des enfants handicapés, de ceux des zones rurales difficiles à atteindre, des enfants issus de groupes minoritaires et ceux des communautés côtières des régions de Nugaal, Bari, Sool, Mudug et Sanaag.
  • Le Soudan a reçu 11,8 millions de dollars du GPE pour apporter un soutien rapide aux écoles et retenir les élèves face à la détérioration des conditions économiques. Le projet soutiendra 16 500 écoles dans 18 États pour limiter les risques d'abandon scolaire des enfants, en leur accordant des subventions. Selon les estimations, toutes les écoles recevront l’équivalent de 2 dollars par enfant. Cela aidera à compenser les dépenses familiales et réduire ainsi le fardeau qui pèse sur les ménages en ces temps difficiles.
Des élèves niveau 1 utilisant du matériel de lecture préparé par leur institutrice à l'école maternelle d'Avondale au Zimbabwe.
Des élèves niveau 1 utilisant du matériel de lecture préparé par leur institutrice à l'école maternelle d'Avondale au Zimbabwe.
Crédit : GPE/Carine Durand

Soutenir des pays frappés par des catastrophes naturelles

  • En 2019, le Mozambique a été frappé par deux cyclones (Idai et Kenneth) en l’espace de six (06) semaines, causant 648 morts et des dégâts matériels importants. On estime que 31 établissements préscolaires, 1 306 écoles primaires et 26 centres d'apprentissage relevant de l’enseignement secondaire ont été endommagés. La destruction d'infrastructures scolaires et la perte de matériel didactique a interrompu le cycle scolaire normal. Pour soutenir les efforts de redressement du pays, le GPE a octroyé 20 millions de dollars au Mozambique, destinés à aider 2,1 millions d'élèves répartis dans 2 278 écoles des provinces de Cabo Delgado, Manica, Nampula, Sofala et Zambezia. Le financement soutient la construction d'infrastructures scolaires capables de résister à des catastrophes naturelles telles que les cyclones et les inondations. Les écoles des zones touchées fournissent des repas aux élèves, ce qui à entre autres, sert à promouvoir l'assiduité de ces derniers et à réduire les taux d'abandon.
  • Le Vanuatu a été durement touché par le cyclone tropical Harold, en avril dernier. Pour soutenir ses efforts de relèvement, le GPE a fourni au pays 0,5 million de dollars. Ce financement vise à soutenir la restauration des systèmes d'approvisionnement en eau dans au moins 70 écoles. Il soutiendra également la distribution de matériels d'enseignement et d'apprentissage dans 70 centres de protection et d'éducation de la petite enfance financés par le gouvernement.
  • Le Zimbabwe a quant à lui reçu 2,34 millions de dollars pour venir en aide aux enfants touchés par le cyclone Idai, qui a frappé le pays en mars 2019. Au total, 139 écoles dans les provinces orientales et méridionales de Manicaland et Masvingo ont été gravement endommagées, ce qui représente un risque important pour l'apprentissage et le bien-être de 90 847 enfants d’âge scolaire. Le système éducatif au Zimbabwe était déjà débordé avant le cyclone, en raison de multiples crises, notamment la sécheresse persistante, l'insécurité alimentaire et la crise économique associée à l'hyperinflation. Le financement du GPE soutient la réhabilitation et la modernisation des salles de classe, ainsi que la restauration et la protection des sources d'eau. Il permet également de mettre à disposition du matériel d'enseignement et d'apprentissage, des produits d'hygiène pour les filles et des repas scolaires.

Coordonner l'aide humanitaire et l'aide au développement pour un impact maximal

Les programmes soutenus par les financements accélérés du GPE sont basés sur les besoins évalués par le groupe de coordination humanitaire local, le Cluster Education ; et alignés sur le plan de transition ou le plan sectoriel de l’éducation du gouvernement, si possible.

Dans chaque contexte, les actions du GPE sont alignés sur les priorités des gouvernements en coordination avec les actions d'autres partenaires par le biais du groupe local des partenaires de l'éducation (GLPE). Le GPE travaille en étroite collaboration avec le Cluster Education pour lancer le processus de candidature, désigner un agent partenaire et élaborer le programme. Ces caractéristiques (coordination conjointe entre le Cluster Éducation et le GLPE, alignement sur les priorités nationales et liens avec les interventions au système formel, et mise à disposition d'un mécanisme flexible en premier lieu) font des financements accélérés du GPE un mécanisme qui renforce la cohésion entre le secteur humanitaire et l'aide au développement et promeut la mise en œuvre d'actions durables.

Les demandes de financement accéléré sont coordonnées en collaboration avec les partenaires clés tels que le fonds Education Cannot Wait (ECW), par le biais du GLPE et du Cluster Education, afin de garantir que les programmes financés dans ce cadre viennent compléter le soutien fourni par les plans de réponse convenus tels que les plans pluriannuels de résilience lorsqu'ils existent.

L'éducation est l'un des investissements les plus importants qu’un pays puisse faire pour son avenir.

Les conflits et catastrophes naturelles peuvent gravement entraver les efforts d’un pays à assurer une éducation de qualité à chaque enfant. Le mécanisme de financement accéléré du GPE est un outil précieux qui aide les pays partenaires à réagir rapidement aux crises sans perdre de vue leurs objectifs à long terme.

En savoir plus sur le soutien du GPE à l'éducation en période de crise

Laisser un commentaire ou

Derniers blogs

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas divulguée. Tous les champs sont requis

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.

Texte brut

  • Global and entity tokens are replaced with their values. Explorer les jetons disponibles.
  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.