Le soutien rapide du PME a aidé 87 pays à lancer leur riposte à la pandémie de coronavirus

Grâce au soutien rapide du PME, 87 pays à travers le monde mettent en œuvre des programmes d’éducation d’urgence en réponse à l’impact de la crise de Covid-19 sur leur système éducatif, ceci au profit de millions de personnes. Voici ce que font concrètement certains de ces pays.

04 juin 2020 par Secrétariat du PME
|
Lecture : 4 minutes
|
Le personnel du ministère de l'Éducation du Nicaragua reçoit du matériel acheté grâce au financement du PME. 25 kits technologiques, chacun composé d'un ordinateur portable, d'un projecteur et de haut-parleurs, seront distribués à 25 écoles fonctionnant comme des centres de formation des enseignants, pour des réunions bimensuelles des enseignants, permettant la planification et la formation interscolaire.
UNICEF Nicaragua

Le 25 mars, exactement 2 semaines après que l'OMS ait déclaré que le nouveau coronavirus était devenu une pandémie, le PME a approuvé un financement de 8,8 millions de dollars en faveur de l'UNICEF pour aider 87 pays à planifier la riposte de leurs systèmes éducatifs au COVID-19.

À ce moment, 1,5 milliard d'élèves à travers le monde n'étaient pas scolarisés en raison des fermetures d'écoles. Ce nombre est désormais de 1,2 milliard, certains pays ayant commencé à rouvrir progressivement leurs systèmes éducatifs.

Une réponse rapide à la crise n'était pas seulement essentielle, mais vitale pour des millions de personnes. Dans le secteur de l'éducation, agir rapidement signifie faire en sorte que les enfants des pays en développement ne perdent pas les avantages liés à leur scolarisation et puissent continuer à apprendre depuis leur maison. Plus important encore, cela signifiait également que les enfants les plus vulnérables ne seraient pas oubliés.

Les fermetures d'écoles observées durant l'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest ont montré qu’en restant à la maison, les enfants sont plus exposés aux risques d'exploitation et de violence, les filles plus à risque de se marier et de tomber enceintes de manière précoce, et de nombreux enfants de familles pauvres plus à risque de ne jamais retourner à l'école.

Mettre en œuvre une réponse rapide dans le secteur de l’éducation

Le financement de 8,8 millions de dollars peut sembler modeste face à cette crise, mais la rapidité avec laquelle il a été mis à la disposition des 87 ministères de l'Éducation (une semaine après son approbation) montre bien qu'elle a contribué à une planification rapide et essentielle. Voici comment les pays ont utilisé les fonds :

  • Planification

    Des pays comme l'Afghanistan et l'Érythrée ont préparé des plans à court, moyen et long terme pour maintenir leurs systèmes éducatifs fonctionnels pendant et après la crise. La résilience face aux crises futures est un trait commun à tous ces plans.

  • Collaboration et coopération

    Au Laos et au Tadjikistan, les fonds ont été utilisés pour organiser des discussions avec les partenaires et assurer l'alignement et la coordination des actions des différents acteurs dans leur réponse.

  • Accroître les capacités des ministères de l’éducation

    A Haïti, au Nicaragua et au Togo, les fonds ont permis de doter le personnel des ministères en charge de l’éducation de matériel informatique, afin qu'il puisse travailler de manière efficace à domicile. Les fonds ont également soutenu les unités de gestion de crise dans certains ministères.

  • Former les enseignants à l’enseignement à distance

    Aux Maldives, le financement a servi à préparer les enseignants à la pédagogie et aux techniques de l’enseignement à distance, et à identifier des moyens efficaces de rester en contact avec leurs élèves.

  • Produire et diffuser des leçons

    De nombreux pays n'avaient jamais eu recours à l’enseignement à distance avant cette crise. Certains ont donc utiliser le financement pour commencer à développer des leçons dans diverses matières à diffuser à la radio, à la télévision, via les réseaux sociaux et sur les plateformes numériques. La Côte d’Ivoire par exemple, a rapidement produit un nouveau programme d’enseignement à distance intitulé « Mon école à maison » pour la radio et la télévision. Le Cambodge a produit 15 épisodes d’un programme radiophonique destiné aux enfants d'âge préscolaire et 35 programmes radiophoniques pour l'enseignement multilingue, portant sur la narration, les mathématiques et le développement du langage. Le Soudan s'est concentré sur la production de leçons pour les niveaux 8 et 11, en vue des examens concernant ces élèves.

  • Distribuer du matériel d’enseignement à distance aux enfants vulnérables

    Au Libéria, au Maroc et dans 4 des îles des Caraïbes orientales (Dominique, Grenade, Sainte Lucie, Saint-Vincent-et-les Grenadines), les enfants des régions reculées ou des familles pauvres n'auraient pu accéder aux programmes d'enseignement à distance sans les radios ou les tablettes qui leur ont été distribuées.

  • Lancer des campagnes d'information

    Le Cabo Verde a utilisé les fonds pour produire une vidéo faisant la promotion de l'enseignement à distance via la radio et la télévision. Le Tadjikistan a lancé des campagnes de communication et de sécurité en milieu scolaire. L'Indonésie a élaboré des directives sur la sécurité des opérations scolaires.

  • Mobiliser des fonds supplémentaires

    Le plan de riposte au COVID-19 du Tadjikistan comprenait un budget détaillé pour des interventions supplémentaires dans le domaine de l'éducation, qui étaient la condition de base d'un financement de l'Union européenne de 9 millions d'euros.

  • Fournir un soutien psychosocial aux élèves et aux enseignants

    La crise du COVID-19 peut être vécue par beaucoup, en particulier les plus jeunes, comme un traumatisme. Au Nigéria, le financement a été utilisé, entre autres, pour fournir un soutien psychologique aux enseignants et aux élèves pour les aider à traverser ces moments difficiles.

  • Produire du matériel pédagogique imprimé

    Parfois, les documents imprimés restent le moyen le plus efficace pour aider les enfants à continuer à apprendre, en particulier dans les classes des premiers niveaux de scolarisation, et s'assurer que leurs parents peuvent également aider à la maison. C’est pourquoi le Népal a utilisé les fonds qui lui ont été octroyé pour produire et distribuer des trousses d’auto-apprentissage pour les élèves des trois premiers niveaux de scolarisation. Le Zimbabwe a imprimé des livres de contes pur enfants. La République démocratique du Congo a produit des cahiers d'exercices pour les écoles maternelles et primaires, ainsi que pour les établissements d’enseignement secondaire.

  • Veiller à ce que les enfants handicapés ne soient pas oubliés

    L'Ukraine a utilisé les fonds pour fournir des kits éducatifs individuels et du matériel d'apprentissage aux enfants vulnérables en âge préscolaire, notamment les enfants handicapés. La République kirghize a développé des plateformes d'apprentissage en ligne et des contenus dans les langues locales pour tous les enfants, y compris les enfants handicapés. Le Cambodge a utilisé les fonds pour traduire 26 leçons vidéo pour les classes des niveaux 9 et 12 en langue des signes.

  • Se préparer à la réouverture en toute sécurité des écoles

    Le Nigéria a utilisé les fonds pour préparer une campagne de rentrée des classes qui garantira aux écoles de disposer de stations de lavage des mains nécessaires pour éviter une résurgence du virus. La Gambie a équipé ses écoles de kits d'hygiène.

Le financement initial, octroyé par le biais de l'UNICEF, et les 500 millions de dollars de financement accéléré pour aider les pays à mettre en œuvre leurs plans de réponse, permettent aux enfants des pays en développement de continuer à apprendre malgré la fermeture des écoles. Ce soutien permettra également qu’ils puissent retourner à l'école dès que cela pourra se faire en toute sécurité.

Laisser un commentaire ou

Derniers blogs

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas divulguée. Tous les champs sont requis

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.

Texte brut

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Global and entity tokens are replaced with their values. Explorer les jetons disponibles.